Le rapport d'enquête révèle une sombre machination: l'armée du PCC a été impliquée dans la collecte d'organes sur une grande échelle

La version révisée du rapport d'enquête indépendant canadien, publié le 31 janvier 2007, a révélé une importante et sombre intrigue: le système militaire du Parti communiste chinois (PCC) a été impliqué dans les crimes de collecte d'organes à grande échelle sur les pratiquants de Falun Gong vivants.

Kilgour a dit lors de la conférence de presse du 11 janvier: "L'implication de l'Armée de Libération du Peuple dans ces transplantations est largement répandue."

Les hôpitaux civils et militaires participent ensemble à la transplantation d' organes

Kilgour a dit lors de la conférence de presse du 11 janvier: "L'implication de l'Armée de Libération du Peuple dans ces transplantations est largement répandue."

Le rapport fournit comme preuve un témoin qui a voyagé jusqu'à Shanghai afin d'obtenir un nouveau rein et qui a été admis à l'Hôpital du Peuple N°1, un établissement civil. Le témoin a révélé que durant les deux semaines qui ont suivi, quatre reins ont été apportés pour les tester avec son sang et autres facteurs. Aucun n'était compatible à cause de ses anticorps, et ils ont tous été remportés. Plus tard, l'hôpital a trouvé quatre autres reins. "Lorsque le huitième a été compatible, la greffe a été accomplie avec succès." "Son huitième jour de convalescence s'est déroulé à l'hôpital N°85 de l'Armée de Libération du Peuple. Son chirurgien était le Dr Tan Jianming de la région militaire de Nanjing, qui portait parfois son uniforme de l'armée au sein de l'hôpital civil."

Le rapport d'enquête révisé dit que: "Les receveurs nous disent souvent que même lorsqu'ils reçoivent des greffes dans les hôpitaux civils, ceux qui mènent les opérations sont le personnel militaire", parce qu' ont-ils dit seuls les hôpitaux et les médecins militaires travaillant dans les hôpitaux militaires peuvent facilement obtenir des organes.

Dans le rapport, le témoin recevant la greffe a dit: "Tan transporte des tonnes de papiers contenant les listes des 'donneurs' potentiels, basées sur les caractéristiques tissulaires et sanguins, à partir desquelles il va sélectionner des noms. Le médecin a été vu à plusieurs reprises quittant les hôpitaux en uniforme et revenant deux ou trois heures plus tard avec des récipients contenant des reins. Le Dr Tan a dit que le récipient du huitième rein provenait d'un prisonnier exécuté."

Le rapport a récapitulé: "L'armée a accès aux prisons et aux prisonniers. Leurs opérations sont même plus secrètes que celles du gouvernement civil. Ils sont imperméables à l'autorité de la loi."

Les hôpitaux militaires obtiennent d'énormes sommes d'argent des greffes d'organes

Le rapport a souligné que les hôpitaux militaires opèrent indépendamment du Ministère de la Santé. Depuis 1980, les hôpitaux militaires, comme beaucoup d'hôpitaux civils, font du trafic d'organes afin de pallier le déficit dans leurs budgets en baisse.

Beaucoup de centres de greffes et d'hôpitaux généraux en Chine sont des institutions militaires. Depuis que la persécution du Falun Gong a commencé, les greffes d'organes ont fourni d'énormes revenus aux hôpitaux militaires.

Le rapport a cité les preuves publiées sur le site Internet du Centre de Transplantation d'Organes de l'Hôpital Général de la Police Armée construit en 2002. L'hôpital déclare hardiment: "Notre Centre de Transplantation d'Organes est notre principal département en matière de rentrée d'argent. Son revenu brut en 2003 s'élevait à 16,070,000 yuans. Entre janvier et juin 2004, notre revenu s'élevait à 13,570,000 yuans. Cette année (2004), nous avons de grandes chances d'atteindre les 30,000,000 yuans."

Après que le rapport ait été publié, de nombreux médias internationaux ont fait des articles sur ce sujet, tel que l'article de l'AFP du 31 janvier intitulé: "L'armée du PCC prélève les organes des pratiquants de Falun Gong", celui du Fox News du 1er février intitulé: "Etude: L'armée de la Chine prélève les parties du corps sur des prisonniers vivants, particulièrement sur les membres du Falun Gong."

Traduit de l'anglais de :
http://en.clearharmony.net/articles/200702/37952p.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.