Extraits de conférences du Maître concernant l’étude de la Loi en groupe

Dans un article publié dans la rubrique "Les pratiquants échangent expériences et compréhensions " sur le site Internet Clearwisdom, un pratiquant a parlé de quelques phénomènes négatifs dans sa région. Basé sur le contenu de l'article, je crois que les pratiquants dans cette région ont des problèmes avec l'étude de la Loi. Par exemple, s'il n'y a pas un environnement d'étude de la Loi de groupe dans cette région, il doit y avoir un manque de partage d'expériences parmi les pratiquants. Ainsi, de mauvais états de cultivation se développeront graduellement pour ces pratiquants.

Je ne veux pas trop me focaliser sur mes propres compréhensions parce que le Maître a enseigné beaucoup et très clairement à cet égard. J'espère que tout le monde pourra s'asseoir et se mettre à étudier davantage la Loi. Alors nos états de cultivation deviendront meilleurs.

Je pense que c'est une question pour les coordinateurs ; à savoir rendre possible l'étude de la Loi en groupe. Afin que chacun puisse sauver les êtres vivants et bien marcher sur son chemin, je pense que les coordinateurs devraient en effet consacrer davantage d'efforts à créer de bonnes conditions pour l'étude de la Loi. Naturellement, c'est juste ma compréhension. Quoi qu'il arrive, il est nécessaire que nous étudions tous la Loi du Maître à propos de l’étude de la Loi en groupe.

J'ai recherché les conférences de la Loi suivantes pour partager avec tous. Elles sont présentées dans l'ordre dans lequel elles ont été enseignées.


Dans "Enseignement de la Loi à la Conférence de la Loi des assistants à Changchun" ( 26 juillet 1998) ( traduit provisoirement de l'anglais)

Question : Certains pensent que pendant l'étude de groupe, lire le livre entièrement signifie lire encore et encore le livre , que la discussion est inutile, qu'on devrait comprendre la Loi par soi-même, et que nous devrions lire un chapitre par jour. Est-ce que cela est utile pour l' étude de la Loi ?

Le Maître : Lire entièrement le livre signifie simplement lire du début à la fin -- il n'y a rien qui ne soit clair à ce sujet. Cela signifie le lire à plusieurs reprises encore et encore – en lisant le livre en entier. Nous étudions la Loi ensemble après tout, ainsi nous pouvons partager nos points de vue et avoir une discussion mutuelle » : "je viens de réaliser cette signification dans ces mots du Maître" ou " je ne fais toujours pas assez bien à cet égard." Vous pourriez manquer cela en lisant à la maison. Corrigez cette imperfection dorénavant. En d'autres termes, il est nécessaire de partager les compréhensions et d'en discuter entre vous. Mais la lecture entière du livre devrait être votre but principal. Nous ne devrions pas étudier un passage, nous arrêter, commencer une discussion, et puis étudier un autre passage, et discuter davantage -- Ce n'est pas bon. Vous devez beaucoup le lire du début à la fin. Le temps passé à parler de vous-même ou de vos compréhensions ne devrait pas être supérieur au temps passé à lire la Loi. Etudier la Loi est la chose la plus cruciale.

Question : Parfois je fais bien lors de l’étude de groupe , parfois non . Comment devrais-je comprendre ce genre d'état d'esprit instable ?

Le Maître : Ce sont là vos propres états dans la cultivation. Personne ne peut constamment bien faire cela dans toutes sortes d’environnement et toujours absorber ce qu'il lit sans l’interférence de diverses pensées. Mais je veux également vous dire qu'avec chacune de vos épreuves, que vous les passiez bien, que vous ne les passiez pas bien, que vous puissiez les passer, ou que vous ne puissiez pas les passer – c’est la cultivation. Si vous pouviez passer chaque test vous seriez une divinité ! Et vous n'auriez plus besoin de cultiver, n'est ce pas ? Mais vous ne devriez pas vous relâcher. Vous devriez être diligent dans la cultivation.


Dans "Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de l'ouest des Etats-Unis " (21 et 22 février 1999, Los Angeles) [traduit provisoirement de l'anglais] :

Question : Certains pensent que propager la Loi signifie faire les exercices et rendre disponibles les livres de Dafa, et qu'il n'y aucun besoin de pratiques de groupe à grande échelle ou de montrer des vidéos des conférences de la Loi.

Le Maître : C'est à vous de voir comment vous gérez le détail de ces choses, tout comme effectuer votre cultivation. Je peux vous dire que regarder les vidéos, l'étude de groupe, la pratique de groupe, et les conférences comme celles que nous nous tenons aujourd'hui sont les seules formes de cultivation de Dafa que je vous ai laissées. Tout autre chose est organisée de façon souple, y compris venir ici ou pas. Personne ne bat le rappel et ne vous demande de venir. Chacun vient volontairement. La cultivation dépend de votre propre coeur. Si vous ne voulez pas venir et ne voulez pas cultiver, vous pouvez faire comme vous voulez.


Dans '"Enseignement la Loi à la conférence de Loi de l'Est des Etats-Unis " (New York, 27, 28 mars 1999) :

Question : L'étude de groupe et l'étude individuelle chez soi du livre Zhuan Falun procèdent à un rythme différent. Cela peut-il gêner la cultivation ?

Le Maître : Si vous étudiez attentivement cela ne vous affectera pas. Je vais vous dire, quand vous lisez Zhuan Falun, lisez du début à la fin. Si vous ne pouvez pas finir aujourd'hui, reprenez où vous avez cessé demain ; si vous ne le finissez pas encore, la fois prochaine continuez à lire de l'endroit où vous vous êtes arrêtés précédemment. Lisez de cette façon, et ne soyez pas sélectif dans votre lecture. Ce qui est le pire c’est quand les gens lisent Zhuan Falun pour la première fois et évaluent la Loi avec leurs notions humaines : ''Oh, ce qui est dit là a du sens. J'ai des doutes au sujet des choses mentionnées là.' Alors il aura lu le livre entier pour rien -- il n'obtiendra rien, quel dommage ! C'est parce que cette Loi est une loi solennelle du ciel. Un être humain n'a aucune idée de combien de karma il a, ou d'où ses pensées viennent. Puisqu'il évalue une Loi comme cela avec un esprit humain, il ne pourra rien voir. Lisez le livre sans aucune notion préconçue. Vous pouvez juger le livre après que vous ayez fini de le lire. Ne l'évaluez pas pendant le processus de votre lecture.


Dans "Enseignement de la Loi à la conférence de Loi en Australie" (Sydney, 2 - 3 mai , 1999) [traduit provisoirement de l'anglais] :

Question : Le rythme de mon étude individuelle de la Loi est différent de celui du groupe d'étude de la Loi. Est-ce important ?

Le Maître : S'agissant d'étudier la Loi par vous-même, si vous pouvez continuer à cultiver immuablement solidement, c'est également remarquable. Mais comme vous le savez tous, il est impossible que vous étudiez seulement très diligemment la Loi à la maison, et il est impossible de ne pas entrer en contact avec la société ordinaire. Dans la société ordinaire d'aujourd'hui, les gens agissent bomme bon leur semble. C'est une société où les gens sont capables de faire toutes sortes de mauvaises choses sans aucune contrainte morale ni critère moral. L'humanité d'aujourd'hui est juste comme ça. Ces gens avec qui vous entrez en contact dans la société sont tous de la société des gens ordinaires. Ce dont ils parlent, ce qu'ils disent, pensent, appartient à la société des gens ordinaires. Alors, quand vous cultivez seul sans un bon environnement , le seul environnement avec lequel vous entrez en contact est ce type d'environnement. Donc en réalité vous êtes influencé par lui, et ainsi il est très difficile que vous vous amélioriez. J'ai dit que beaucoup d'étudiants estimaient être vraiment bons avant la cultivation, qu'ils étaient de bonnes personnes. Après avoir véritablement fait la cultivation, ils découvrent que ce n'était pas le cas pour finir. La raison pour laquelle ils ont cru qu'ils étaient bons est qu'ils se comparaient à l'humanité d'aujourd'hui, qui n'est plus bonne, et pas à l'ère de la moralité la plus élevée de l'humanité ou à la nature de l'univers.

"En outre, quand vous pratiquez en groupe et que vous êtes ensemble, ce que vous dites, pensez, et faites, vient entièrement de pensées bienveillantes, et vous pouvez considérer autrui autant que possible et quoi que vous fassiez. C'est un environnement très pur et propre, un morceau de terre paisible , harmonieuse, et pure. Alors comme pratiquants dans ces environnements, vous serez nourri par cette force compatissante dans cet environnement. C'est sûr. Donc il y a une raison pour laquelle je vous dis de pratiquer ensemble. Les gens avec qui vous entrez en contact du fait de l'environnement sont tous de bonnes personnes. Leurs mots, actions, et faits ne sont tout simplement pas identiques à ceux des personnes dans la société ordinaire, donc on ne peut pas perdre un tel environnement. Mais il y a quelques secteurs où il n'y a pas autant de personnes étudiant Dafa, juste un ou deux personnes, et elles n'ont pas un si bon environnement. Dans ce cas, alors, on doit compter sur soi-même. Il y a vraiment des étudiants comme cela -- vraiment en train d'étudier tranquillement, de cultiver tranquillement, et de progresser diligemment. Vraiment remarquable ! Je dis ici, malgré tout, qu'un environnement de cultivation de groupe est essentiel et très bon. Vous ne devriez pas perdre cet environnement. Cet environnement tempère les gens."

"Question : J'ai cultivé Dafa pendant plusieurs années. Ces derniers mois, tout en partageant des expériences avec chacun, j'ai vu que certains disciples parlent interminablement, et cela m'a incité à avoir de moins en moins le désir de parler. Maître, indiquez-moi s'il-vous plait si mon état est correct.

Le Maître : S'ils parlaient sans fin, et plus ils parlent, moins vous voulez écouter et plus vous vous sentez agité, alors cela veut dire que vous avez un attachement ! Et plus il continue à parler, plus il semble qu'on n'en voie pas la fin. Cela vous vise réellement, bien qu'il ne vous ait pas parlé directement ( applaudissements) c'était pour exposer vos attachements. En fait, vos attachements ont été exposés. C'est juste que vous ayez essayé de le couvrir en disant que l'autre personne a continué sans fin. Ne vous ai-je pas dit que vous devriez regarder en vous-même quoi que vous rencontrez ? N'était-ce pas un de vos attachements faisant surface? Puisque vous êtes des pratiquants et des personnes extraordinaires, pourquoi est-ce que néanmoins vous voyez les mauvaises choses chez les gens ordinaires et que vous vous comparez à eux ? Quoiqu'il soit un pratiquant, il cultive toujours parmi les personnes ordinaires, et il a toujours des attachements qu'il n'a pas éliminés et montre parfois le comportement des gens ordinaires. S'il n'avait pas ces choses, ne serait-il pas un Bouddha ? Ne serait-il pas un dieu ? Est-ce que ce n'est pas vrai ? Ainsi une fois que tel ou tel problème se produit parmi nos étudiants, vous pensez juste à pourquoi l'autre personne a si mal cultivé , et vous ne voulez pas regarder en vous-même. J'ai dit à chacun dans mes conférences de la Loi que quand un conflit surgit entre deux personnes et qu'il est vu par une troisième personne, même la troisième personne devrait penser en lui-même, ''Oh, une confrontation se produit entre eux, alors pourquoi suis-je ici pour le voir ? Est-ce parce que j'ai certains attachements ? Est-ce parce que j'ai ce genre de problème aussi ?' Puisque vous cultivez, vous devez être vraiment responsable pour vous-même et devez regarder en vous-même. Il y a une autre chose je veux mentionner qu'aux sessions d'étude de groupe de la Loi quelques étudiants abordent indéfiniment des choses qui ne sont pas liées à Dafa ou à la cultivation, et ceci interfère avec nos étudiants et leur cultivation. Vous devez prêter une particulière attention à ceci, et devriez le signaler clairement à ceux qui font cela."


Dans '"Enseignement de la Loi à la conférence au Canada" (Toronto, le 23 mai 1999) [ traduit provisoirement de l'anglais] :

Question : Pendant l'étude de groupe, jai l'impression d'être sur le point de comprendre quelque chose à un certain endroit dans notre lecture. Quand je l'ai entièrement compris, plusieurs paragraphes ont été lus.

Le Maître : Ce n'est pas grave. Le but d'étudier la Loi est de vous faire comprendre. La compréhension de la Loi est la plus importante. En lisant la Loi, vous devriez savoir la signification des mots que vous lisez. Pour le moins, vous devriez comprendre la signification en surface. Si vous dites : 'j'oublie ce que je viens de lire,' ne vous en préoccupez pas. Ce n'est pas un problème. Allez-y juste et lisez. Mais si vous dites, 'je ne connais même pas les mots que je lis, et je continue juste à lire et lire, ma bouche murmure et mes yeux regardent, mais mon esprit est ailleurs, 'alors cela ne fonctionne pas, et vous ne réaliserez pas le but de la cultivation.


Dans " Expliquer la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des Etats-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003" :

Question : il y a un phénomène dans certains endroits lorsqu’on lit la Loi collectivement, on lit beaucoup les textes récemment publiés par le Maître, mais très peu de fois on lit du début à la fin Zhuan Falun. Souvent certains responsables lors de la lecture en grands groupes parlent du contenu de la Loi enseigné par le Maître en petit groupe.

Le Maître : Là il s’agit de deux problèmes. Le premier est que les choses que j’ai enseignées dans différentes périodes récentes aident en supplément du Zhuan Falun, il suffit que vous connaissiez cette relation, ce qu’on doit étudier souvent c’est Zhuan Falun. Quant au deuxième problème, certains élèves après avoir entendu ce que j’ai dit dans des circonstances particulières sont allés colporter ces informations, j’ai déjà parlé plusieurs fois de ce problème. Ce que j’ai dit dans ces moments particuliers ne peut pas être généralisé, peut-être c’était juste à votre attention. Si vous le racontez aux autres une fois revenus, prononcé avec votre bouche il n’y a plus le contenu de ce que j’ai dit, en même temps il n’y a plus le sens particulier pour les autres. Ainsi il perd son effet, lorsque les autres l’entendront ils se sentiront mal à l’aise. En même temps quand vous en parlez il y a aussi à l’intérieur votre attachement, dans la plupart des cas, c’est une manière de vouloir se montrer, de façon cachée et dans votre subconscient. Je pense qu’à l’avenir vous ne devez plus faire circuler ce genre de chose. Une fois j’en ai parlé et vous l’avez entendu alors vous l’avez entendu. Vous savez que les gens qui ont cultivé la voie depuis des milliers d’années, s’ils obtiennent un tout petit secret authentique, ils le gardent dans leur ventre, ils le gardent pendant des milliers d’années sans le dire aux autres, (le public rit) « qui veut connaître ce peu de chose que j’ai, encore doit-il faire un échange. » Tandis que vous bla bla bla vous dites tout (en riant) vous ne pouvez pas garder quelque chose (le public rit).

Question : Pendant notre lecture collective et échange collectif, je n’ai rien à dire, ni d’opinion. Est-ce correct ?

Le Maître : Peut-être cela est dû à votre état, si vous n’avez pas envie de vous exprimer, alors vous ne vous exprimez pas. Si vous dites je vois que les autres s’expriment et moi je ne dis rien je suis gêné, si vous ne pouvez pas vous exprimer alors vous ne vous exprimez pas, ce n’est pas grave. Si vous avez envie de dire quelque chose alors c’est naturel, dans ce cas vous parlerez. Cela dit il ne faut pas non plus que vous soyez bloqué à cause de votre habitude de ne pas aimer vous exprimer.


Dans : " Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de la région ouest des Etats-Unis en 2004 ":

Question : Dernièrement, les pratiquants ont souvent utilisé des moyens électroniques pour partager leurs expériences et pour étudier la Loi, encourageant cela même avec insistance. Par conséquent, il y a eu de moins en moins de chance pour que tous puissent partager des expériences et étudier la Loi ensemble.

Le Maître : Effectivement, ce n’est pas juste. Mis à part les jeunes disciples, vous ne devriez pas faire ça. Mais il n’est pas à exclure de l’utiliser occasionnellement lorsque vous êtes très occupés, simplement n’en faites pas une habitude – ce n’est pas ce que je veux vous laisser. Il n’y a aucun problème à ce que tout le monde étudie la Loi collectivement, étudie la Loi et discute des questions ensemble face à face. Vous pouvez profiter d’un tel moyen si vous êtes occupés, mais vous ne pouvez pas tous faire cela et le faire fréquemment.


Dans: " Enseignement de la Loi à la réunion avec les élèves de la région d’Asie-Pacifique "

Question : Certains élèves trouvent qu’il est suffisant d’émettre à la maison la pensée droite et de clarifier la vérité par téléphone pour être un disciple de la rectification de la loi, que ce n’est pas la peine de sortir. Est-ce juste ?

Le Maître : Si ce n’est pas parce que vous êtes particulièrement occupés à faire du travail de Dafa et que vous ne sortez pas pour rejoindre les activités collectives de validation de la Loi, de clarification de la vérité ou la lecture collective etc, ce n’est tout de même pas normal. La lecture collective est un environnement que je vous ai créé et une forme que je vous ai laissée, à mon avis vous devez quand même la suivre. Parce que cela est prouvé par la pratique, si vous cultivez de cette façon, l’élévation des élèves est la plus rapide. Si vous cultivez seul, il n’y a pas de facteurs pour vous pousser en avant. En tant que disciples de Dafa, ne dites-vous pas qu’il faut suivre ce que le Maître a recommandé de faire ? Ne dites vous pas qu’il faut marcher avec droiture sur le chemin sur lequel un disciple de Dafa doit s’engager ?
J’ai vu que vous avez des difficultés, je ne voulais pas vous dire : « Il faut absolument faire ainsi. », je parle rarement de cette façon, je sais que c’est très difficile pour vous. En plus, pour cultiver et pratiquer, il faut que vous vous éveilliez par vous-mêmes, les principes de la Loi je les ai déjà expliqués clairement, vous devez marcher sur votre propre chemin. Si je vous dis : « Il faut absolument faire ainsi. », sur ce point vous aurez une faille et cette faille est pourtant causée par le Maître – parce que le Maître ne vous aura pas permis de comprendre par votre propre sens de l’éveil, je ne vous aurai pas laissé faire vous-mêmes, dans cet aspect-là vous n’aurez pas pu cultiver et pratiquer, c’est pourquoi je parle rarement ainsi. Les disciples de Dafa doivent être conscients de leur propre responsabilité et de la façon correcte de faire en tant que disciples de Dafa.


Dans : "Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale à New York"

Un disciple : Certains disciples ne participent pas à la lecture de la Loi collective ou aux exercices en groupe. Ces élèves sont-ils en danger ? Comment pouvons-nous les aider à se débarrasser de leur peur ?

Le Maître : Je pense qu'avec les nouveaux élèves, vous ne devez pas être trop pressés. Il n'y a pas de problème à ce qu'ils prennent leur temps, mais vous devez essayer de votre mieux de leur conseiller de participer à la lecture collective de la Loi, car l'environnement de l'étude en groupe est indispensable pour s'aider les uns les autres à s'améliorer, c'est essentiel. Pourquoi, depuis le début, vous ai-je demandé de faire ainsi ? Parce que la forme de cultivation et pratique dans cette Loi détermine qu’on doit absolument faire ainsi. Pourquoi les gens dans le passé devaient-ils quitter le monde séculier pour cultiver et pratiquer ? Ils savaient qu'il y avait un problème : en retournant dans le monde séculier en contact avec les gens ordinaires, ils deviendraient comme les gens ordinaires et n'arriveraient pas à rester diligents. De plus, ce qu’ils cultivaient c’était leur esprit originel secondaire. Voilà pourquoi on leur demandait d’abandonner le monde séculier et de se regrouper. Entre pratiquants, il y a un encouragement mutuel, il y a une comparaison mutuelle, il y a toujours quelque chose à partager spécifique aux pratiquants et cela peut former un environnement de pratiquants.

Sans cet environnement, réfléchissez, c'est la même chose pour les disciples de Dafa d'aujourd'hui : lorsque vous retournez dans la société ordinaire, vous êtes dans l'environnement de la société ordinaire. Si vous-même ne saisissez pas le temps, et qu’aujourd’hui vous lisez un peu lorsque vous en avez envie, et que demain vous êtes paresseux et vous lisez moins, sans cet environnement, il est très difficile d’avancer diligemment. Après tout, ce sont des êtres humains qui sont en train de cultiver et pratiquer, alors avec la paresse humaine et toutes sortes de perturbations qui affectent les gens de ce monde, c'est vraiment difficile de découvrir par vous-même l’insuffisance, en particulier si vous n’êtes pas diligent, si vous ne lisez pas beaucoup le livre, si vous ne comprenez pas davantage la Loi, vous n’arrivez pas du tout à voir vos attachements. Voilà pourquoi vous devez participer à la lecture collective de la Loi et à la pratique des exercices en groupe.

Actuellement, à la période où la persécution a lieu, alors il y a toutes sortes de raisons qui font que les élèves ne peuvent pas faire les exercices en groupe ou les faire fréquemment. Dans le futur, il faut absolument pratiquer les exercices en groupe. En-dehors de Chine continentale, de nombreux anciens élèves sont occupés à faire beaucoup de choses pour valider la Loi, mais pour les nouveaux élèves, les anciens élèves doivent créer un environnement pour eux afin qu'ils puissent étudier la Loi et pratiquer les exercices ensemble.


Le 15 décembre, 2006
Version anglais disponible à:
http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/1/4/81434.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.