Melbourne, Australie : Kilgour, Mc-Millan répondent aux questions lors de forums exposant les atrocités de collecte d’organes par le PCC (Extraits)

Après avoir visité avec succès Canberra et Sydney et y avoir organisé des séminaires, le 21 août 2006, Edward Mc-Millian, vice-président du parlement européen, et David Kilgour, un des deux auteurs du ‘’Rapport sur les allégations de prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine’’ se sont rendus à Melbourne, leur troisième halte en Australie. Ils y ont tenu deux séminaires, un à midi et un autre dans la soirée. Parmi les orateurs invités se trouvaient Victor Perton, membre de l’assemblée Législative Victorienne, Jane Turner, ancienne médaille d’argent aux Jeux Olympiques, et les pratiquants de Falun Gong Dondfan Zhang et Zhizhen Dai. Ci dessous, des extraits des sections questions-réponses des séminaires.

Question: Quels sont d’après vous les moyens les plus puissants pour faire cesser les prélèvements d’organes ?

David Kilgour: A la base, faire les choses que vous avez demandées. Le consulat chinois a envoyé trois lettres au rédacteur cette semaine, et dans quatre débats la question a été soulevée. A l’occasion, je voudrais remercier publiquement la Société de Diffusion australienne de nous avoir reçus trois nuits d’affilée dans l’émission Lateline. Combien d’entre vous l’ont vu à propos ? Il n’y a pas beaucoup de personnes en Australie, qui ne regardent pas ces émissions, semble t-il.

Que cela soit clair, nous vivons dans une démocratie de médias, j’insisterais donc pour que quiconque travaille dans les médias fasse quelque chose de ça, et je suis sur que vous le ferez. La Chine doit comprendre que s’il existe une chance que peut-être les Jeux Olympiques soient déplacés, ils ont été déplacés dans le cas de la Russie… Les Canadiens ne sont pas allés à Moscou. S’ils s’inquiètent ne serait ce qu’un peu qu’une telle chose puisse se produire, d’après le genre de choses que le consulat général enverra chez lui d’ici, alors, je pense qu’ils arrêteront ça.

Vous direz peut-être qu’ils ne cesseront que jusqu’en 2008, mais au moins cela sauvera des vies. […] Je voudrais inciter chacun à penser aux dizaines de moyens de faire quelque chose qui puisse avoir un impact. Parler à dix amis. Jane, où est Jane ? Elle et sa fille ont pris le train la nuit dernière, pendant 8 heures ? …pour venir ici aujourd’hui. Comment pouvons nous ne rien faire lorsque nous voyons le genre de choses qu’elle fait, [nous devons] nous dire, nous allons faire quelque chose aussi.

Question: De toute évidence, les organes doivent aller quelque part. Y a t-il des personnes qui reçoivent des greffes ?

David Kilgour: Il y a un site Internet – si vous y allez, vous ne pourrez pas le visiter en ce moment- ça s’appelle le Réseau d’Assistance de Transplantation International de Chine. Il fonctionnait il y a quelques jours. Voyez page 36 du rapport [‘’Rapport sur les Allégations de Prélèvement d’Organes sur des Pratiquants de Falun Gong en Chine’’]. Il y avait une liste des prix- un rein $60,000 US dollars, un foie $98,000-130,000 US dollars, la ligne au dessous. De façon surprenante, la liste des prix a été enlevée. [Cette page] est archivée et vous pouvez obtenir le prix si vous allez juste au bas de la page, et regardez l’adresse des archives.

Malheureusement, nous n’avons pas de statistiques quand à qui vient du Canada, d’Australie, ou des Etats-Unis. Mais nous aimerions certainement les avoir. Les chirurgiens en greffes doivent avoir des connaissances à ce sujet, et une option serait de [leur] demander. Pourraient ils les rapporter au moins au sein de leurs corps professionnels ? Ils vous diront qu’ils sont tenus au secret professionnel avec leurs patients. Je comprends ça, mais ce que j’ai découvert en parcourant l’Europe, est que les gens pensent qu’ils obtiennent un organe d’un prisonnier exécuté. [Ils croient que ]…il ou elle n’en a plus besoin-cela ne pose réellement pas de problèmes s’ils obtiennent un nouveau rein, parce qu’untel ou untel est mort.

Ce que nous voulons dire est que selon toute vraisemblance, un être humain en vie a été massacré, après la compatibilité sur ordinateur, la compatibilité sanguine et toutes les choses que nous avons entendues auparavant. Ils peuvent même ne pas se trouver dans la même ville. Ces organes peuvent être envoyés par avion d’un obscur endroit de Chine vers Shanghai ou ailleurs. C’est très rapide. Ainsi, ils n’est pas nécessaire qu’ils soient physiquement présents à l’endroit où la personne a été tuée, pour fournir un organe. C’est très différent de le prendre sur un être humain dont le crime est de croire en Falun Gong, comparé à le prendre sur n’importe quel prisonnier exécuté, quelqu’un qui a commis un délit très sérieux ou pas si sérieux.

Beaucoup de personnes essaient de confondre la question avec celle des prisonniers exécutés – ceci est un genre différent d’exécution – exécutés par un médecin ou une infirmière qui les tuent pour les organes.

Edward McMillian-Scott: Quelques-uns pourraient arguer que parce que la Chine est un pays immense, il est facile de trouver des greffes d’organes. Savez vous que cela prend 7 ans en Australie pour obtenir un foie. Pour un de mes amis de Londres, cela a pris 8 mois et c’était rapide. Ainsi, c’est une question qui doit être posée.

Cette semaine, j’ai entendu d’une source australienne très fiable, que les transactions réelles ne sont pas des choses privées au sein d’ [un petit groupe]. Prés de 400 hôpitaux de Chine effectuent des greffes d’organes. 400 ! Sur les publicités sur les sites Internet, il faut $ 75,000 pour un rein, et ainsi de suite. C’est un commerce énorme.

Le mécanisme pour la transmission des organes dans toute la Chine est conduit par l’Armée de Libération du Peuple (PLA). C’est l’organisme qui s’en occupe – notre équivalent serait l’Armée australienne – cela pourrait être n’importe quelle autre agence d’état en Australie. En Chine, c’est cette organisation pernicieuse très envahissante, la PLA. C’est le gouvernement communiste de Chine qui transporte les organes entre les hôpitaux, les prisons et ainsi de suite. Ainsi, cela implique directement le régime sur cette question et jusqu’à présent, il n’y a rien eu qui épingle le régime sur sa culpabilité - il n’y a pas de doute sur ce qui se passe. Mais, ils peuvent toujours dire : ‘’Désolé, c’est une opération du domaine privé, les hôpitaux peuvent faire ce qu’ils veulent. Ils doivent engranger des recettes pour les hôpitaux. Donc, ils doivent le faire où ils peuvent.’’ Maintenant nous savons que c’est le PLA, l’armée officielle de Chine, qui transporte ces organes ici et là.

Question: Je m’interroge sur le rôle d’Amnesty International dans cette affaire. Bien sur, ils sont reconnus internationalement comme l’un des principaux défenseurs mondiaux des prisonniers de conscience. J’espère qu’à travers leurs actions, cela amènera des pressions pour cesser ce crime.

David Kilgour: Merci pour votre question. David Matas, co-auteur de ce rapport, est le conseiller légal d’Amnesty International au Canada. Nous avons rencontré Amnesty International à Londres, leur maison-mére. Nous les avons poussés à faire quelque chose sur ce sujet.

Ils ont une méthodologie différente, qui comme vous le savez, consiste en deux corroborations indépendantes de chaque déclaration. Mais comment allons nous gérer cela, concernant cette atrocité ? Donc soit ils vont changer leur méthodologie dans ce cas de cette situation, ou ils devront dire : ‘’ Bien, nous ne pouvons accepter votre conclusion à cause de notre méthodologie, mais au moins, nous appuyons tout ou partie de vos recommandations.’’

C’est le même problème en ce qui concerne Human Rights Watch. Nous les avons rencontrés à New York et ils ont promis de faire une déclaration dans les 30 jours. Human Rights Watch en Chine,soit dit en passant, a dit que nous devrions utiliser les Jeux de Pékin comme levier ou fenêtre pour leur mettre la pression. Ils sont convaincus que, si suffisamment d’entre nous continuons à cibler ces jeux, il s’agit probablement de la meilleure façon d’être remarqué.

L’autre levier dans ce pays est l’Agrément du Commerce Libre. La Chine a besoin de cet agrément. Ils le voient en réalité comme une ouverture vers les divers pays occidentaux et une possibilité vers les Etats-Unis et autres. Le Gouvernement Fédéral d’Australie est sensible à cette question. Vous avez le Parti National, qui dit, ‘’ Vous devez séparer le commerce des droits humains.’’ Je dis que vous ne pouvez pas les séparer, lorsque vous comprendrez le régime avec lequel vous travaillez et d’où proviennent certains des biens. C’est un levier qui est très important.

Le mail envoyé par le consulat général de Chine à Melbourne est la première réponse diplomatique directe dans un autre pays. Cela montre de toute évidence, que David et Edward ont un impact. Ce rapport a un impact. Il est important pour nous de continuer à passer le message.

Edward Mc-Millian-Scott: Il y a là quelques éléments intéressants, puis-je juste ajouter quelque chose à ce qu’a dit David au sujet de ABC [Australian Broadcasting Corporation].. Parce qu’en tant que média de diffusion indépendant, tels qu’ils le sont, non seulement ils ont diffusé le sujet pendant 3 nuits sur Lateline, mais aussi sur Dateline, dimanche dernier.

Il y a une auto- censure à laquelle Victor Perton a fait allusion, en parlant des agents d’influence que la Chine a en Australie. Cela peut vous dire que un peu partout dans le monde, ce régime est extrêmement efficace en déployant ses tentacules et en essayant de s’assurer que les gens ne soulèvent pas de questions embarrassantes. Et de façon certaine, dans l’Union européenne et le Parlement européen, tout ce qui est dit, génère un déluge de plaintes de la part de la mission chinoise quelque soit ce qui est dit.Lorsque David était à Londres, il a eu 4 flash sur la BBC, qui est éditorialement indépendante et capable de s’occuper de ça .

Amnesty, une organisation admirable dans son passé, a joué un rôle énorme dans la destruction des tyrannies du Communisme soviétique. Mais, d’une certaine façon aujourd’hui, c’est un monde plus complexe avec moins de noir et blanc, mais avec des tons plus gris. Et cependant il y a une question sur laquelle il n’y a d’une façon ou d’une autre, absolument aucun doute c’est la tyrannie du régime en Chine.
Il y a 400 chercheurs à Londres, qui aujourd’hui reçoivent même des subsides de l’Union européenne ce qui est très équivoque s’agissant de se plaindre de la Chine. Cette capture par le régime chinois des ‘’ élèves de l’opinion’’ et je regrette de le dire aussi des preneurs de décision… vos politiciens qui ne veulent pas critiquer. Ceci est une part du processus, lequel en ce qui concerne cette question particulière, va trouver dans les jours, les semaines et les mois à venir, une amplification croissante de réfutations de Pékin, ce qui a déjà commencé.

Cette réunion se déroule à un moment important. Nous ne l’avons pas encore mentionné ici, mais la semaine dernière en Chine, un avocat, Gao Zhisheng, a été enlevé. C’est un chrétien, mais un défenseur des droits de l’homme, avocat autodidacte pendant 7 ans. Il a monté un cabinet légal à Pékin, traitant de grandes quantités de questions, dont Falun Gong. Il est un grand défenseur des droits de Falun Gong. Il a été arrêté le 15 août, le jour suivant l’arrestation d’un autre avocat qui travaillait avec lui sur les cas de Falun Gong, puis un troisième. Il y a ainsi une association, sur laquelle je veux attirer votre attention. Si nous pouvons l’appeler une campagne dans laquelle David, moi, Victor et les autres sommes impliqués, tentant d’attirer l’attention internationale sur ces rapports épouvantables de récolte d’organes et la répression de Falun Gong. Maintenant, la réaction du régime de Pékin est en train de s’organiser, envoyant ses gens à l’étranger, envoyant des e-mails aux collègues de Victor. C’est honteux. Mon seul message à l’Australie est de ne pas faire commerce des droits de l’homme dans l'intérêt du commerce.

Question: Nos politiciens représentent le public australien, mais de toute évidence, ils ne sont pas là aujourd’hui. Est-ce que cela représente ce que pense le public australien ou est ce que nos politiciens se désintéressent de la question et n’y font pas face ?

Victor Perton: En effet, c’est compliqué. Je pense que les Australiens ne sont pas bien informés sur ces questions. Il y a un cours du niveau de VCE, c’est la dernière année de l’école secondaire, appelé l’Histoire des Révolutions. J’ai rarement vu une version si diabolisée de l’histoire soviétique ou Chinoise. Mais, à moins que vous ayez ce sujet au VCE, et il y a probablement seulement prés de 4 à 5 pour cent d’étudiants qui l’ont, donc 2 à 3 pour cent des étudiants travaillent sur ce sujet. Rien de ceci n’est caché. Ainsi, du point de vue du public australien, il y a une grande ignorance sur la question et probablement ignorance sur le Falun Gong. Ils ne savent pas ce qu’est le Falun Gong. D’après les députés, vous avez un groupe de personnes qui sépare cela, ils disent que leur devoir est envers l’Australie. Le Premier ministre a prononcé un discours sur ce point précisément, il a dit quelque chose comme, mon devoir est envers l’Australie, je reconnais la perversité du régime, mais ma tache envers mon pays est de négocier un agrément de libre commerce. Ainsi, il a créé une séparation entre la protection des droits de l’homme et le fait de dire qu’il est dans les intérêts australiens de faire dominer le commerce. Ainsi, au moins il est ouvert et sans équivoque sur ce point. Mark Vaile et probablement aussi quelques dirigeants du Parti travailliste.
J’ai récemment écrit au Premier [ d’une province australienne]. Vous vous rappelez il y a 5 ans, il y a eu une question appelée le ‘’Elgin Marbles.’’ Le Elgin Marbles sont un ensemble de vestiges d’Athènes détenus au British Muséum. [Le Premier] pensait qu’il était très important qu’une nouvelle directive soit donnée aux députés et aux hommes publics voyageant à Londres et rencontrant les fonctionnaires britanniques, nous devrions soulever la question du Elgin Marbles avec eux.

Ainsi, j’ai écrit au Premier et ai dit: ‘’ Soulevons la question des droits de l’homme avec les délégations chinoise, puisqu’il y en a au moins 2 ou 3 qui viennent au parlement chaque semaine.’’ La lettre de retour était un modèle de prudence manifeste. Il y était dit qu’il ne s’occupe pas des affaires internationales. Ainsi, il n’y a pas de problèmes à se mêler d’affaires internationales s’agissant de vestiges au British Muséum. Mais lorsqu’il s’agit de vies d’êtres humains, c’est différent. Puis il a dit que cela concernait le Département des Affaires Etrangères. Le groupe de personnes le plus insidieux, de mon point de vue, sont ceux qui se sont laissés totalement piéger par les Chinois. Il y a des délégations qui font des allers retours en Chine. Lorsque vous vous rendez en Chine, vous êtes très bien traité. Très bien traité en effet, et ils pensent qu’ils doivent quelque chose au gouvernement chinois. Un des mes collègues, de façon claire, pense être tellement redevable qu’il a envoyé un e-mail qui lui a été envoyé en tant que député (lui ou elle, pardon) au consulat chinois. Ainsi, il y a des agents d’influence. Je pense que je sais de qui il s’agit mais je ne peux pas le dire. Il y a des personnes qui ont des loyautés partagées. Ceci, parce qu’ils voient leur futur inextricablement lié à la croissance de leurs relations chinoises.

Question: Je me demande s’il serait possible dans ce cas, au gouvernement australien d’interdire l’accès à ces organes pour les australiens voyageant à l’étranger. Si le marché pour ces organes se tarissait, cela aurait-il quelque effet ?

Victor Perton: Eh bien, je pense que ce serait trop difficile. Les gens voyagent à l’étranger. J’estime que cela dépend du fait que vous croyez ou non qu’il est moral ou éthique de pouvoir acheter un organe. Le délai de 7 ans ici, est du au fait que vous avez de trés bas niveaux de donation d’[organes] dans le pays.

Je pense que la question morale et éthique dans une société comme celle ci interdisant à une personne de se rendre dans un autre pays pour obtenir un traitement médical, est trop difficile. En fait, il y a maintenant un commerce florissant chez les personnes qui se rendent juste en Thaïlande et partout ailleurs pour un traitement médical légitime. Les gens avec une chirurgie élective. Par exemple, il y a de bons hôpitaux en Thaïlande et partout, offrant des remises en plus du marché australien. Je pense que ceci pourrait être un peu trop compliqué parce que vous pouvez passer, en faire un délit de participer en connaissance de cause à l’obtention d’un organe d’un prisonnier condamné ou d’un prisonnier de conscience. Mais je pense que la question de la connaissance serait difficile à prouver, ainsi, vous n’obtiendrez jamais une condamnation. Mais c’est une idée légitime à laquelle penser. Je pense en tout cas que c’est probablement difficile à faire.

David Kilgour: Le Canada a aussi une abondance de ressources et y-a-til quiconque ici qui pense que la Chine va cesser d’acheter notre gaz naturel, si vous soulevez la question de ce qui se passe avec les pratiquants de Falun Gong ? Je ne le pense pas. L’exemple que je donne habituellement est celui de la Hollande. Chaque année, la Hollande a parrainé la motion de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies. On leur a dit que s’ils le faisaient, leur commerce avec la Chine en souffrirait. Je pense à leur crédit énorme ils ont dit : ‘’ Nous n’allons pas sacrifier ce principe pour le commerce et c’est du bluff.’’ Si je ne me trompe pas, le commerce de la Chine avec la Hollande continue à monter en flèche.

J’ai lu l’autre jour que votre déficit avec la Chine est de prés de 5 milliards de dollars par an. Le déficit du Canada est de prés de 13 milliards de dollars. Combien d’emplois cela représente t-il, en fait ? Peut-être nous devrions tenter d’impliquer dans cette question aussi les gens dont les emplois sont sur la ligne. Parce que si vous perdez votre base de fabrication en Chine, comme le Canada a perdu beaucoup des siennes, je ne pense pas que vous fassiez face à ça.

Les Australiens sont connus pour prendre position pour des choses dans le monde. Vous etes des gens de principes. Je souhaiterai, si jamais il y avait une question sur laquelle chacun d’entre nous puisse être d’accord, et comprenez moi bien, Edward et moi avons eu une très bonne réponse au parlement. Demandez, la prochaine fois que vous faites appel à un politicien autre que Victor, s’il pense que vous allez perdre les ventes de gaz parce que vous soulevez la question avec la Chine. Merci.

Puis-je vous rappeler deux points? Le premier est que la communauté médicale internationale déplore l’utilisation des organes de prisonniers pour des greffes d’organes [que pratique le gouvernement chinois]. Tout le monde les châpitre, y compris la société australienne de transplantation. Il s’agit d’une mauvaise utilisation des corps. C’est déplorable. Cela doit être stoppé.

Le second point est que cela est en cours, le régime est maintenant accepté et c’est une pratique largement répandue. Nous savons maintenant comment cela est mécanisé par l’intermédiaire de la PLA et ainsi de suite. La seconde chose que vous entendu aujourd’hui est que seuls les pratiquants de Falun Gong sont soumis aux tests médicaux. Considérez-les deux à deux, ensembles.

Traduit de l’anglais
de http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/9/11/77899.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.