La Conférence de partage d’expériences des pratiquants de Falun Dafa d'Europe du Nord inspire les participants

La conférence de partage d’expériences de cultivation du Falun Dafa 2022 des pratiquants d'Europe du Nord s'est tenue le 6 novembre 2022 à l'Elite Park Avenue Hotel - Göteborg, en Suède.


Des pratiquants de Suède, du Danemark, de Finlande, de Norvège et du Royaume-Uni participaient à la conférence. Quinze pratiquants ont partagé leurs expériences sur scène et raconté comment ils ont fait passer les autres en premier et élevé leur caractère en participant à divers projets et dans leur vie quotidienne.Certains parmi eux pratiquaient depuis vingt-sept ans et d’autres seulement deux ans.


Le 6 novembre 2022, une conférence organisée par les pratiquants a eu lieu à Göteborg en Suède.





Les pratiquants partagent leurs expériences


Parler du Falun Dafa à des collègues chinois

Avant de prendre sa retraite, M. Choo, un pratiquant suédois, travaillait dans une grande entreprise et avait des collègues ou des visiteurs de Chine. Dans son partage, il a expliqué qu’il voulait leur parler du Falun Dafa et de la persécution du Parti communiste chinois (PCC). Mais il sentait que c’était difficile parce que la plupart des Chinois ont subi le lavage de cerveau des calomnies et de la propagande du PCC à l’encontre du Falun Dafa. M. Choo et les autres pratiquants qui travaillaient pour l’entreprise ont discuté de la situation et décidé de commencer par changer les incompréhensions de leurs collègues.


Lui et les autres pratiquants ont approché leurs collègues de manière proactive, ils ont interagi avec eux conformément à une bonne éthique professionnelle et aux normes sociales du travail, et les ont aidés lorsqu’ils rencontraient des difficultés. Petit à petit, leurs collègues chinois ont appris l’existence du Falun Dafa, se sont sentis à l’aise avec les pratiquants et ont accepté de les approcher. Ils ont également voulu en savoir plus sur le Falun Dafa et ont pris l’initiative de rechercher des informations sur la persécution. Lorsque Shen Yun s’est produit en Suède, certains d’entre eux sont allés à Stockholm pour assister aux représentations.


Il a dit que les collègues chinois qui ont appris l’existence du Falun Dafa ont changé d’opinion. " J’avais des opinions négatives sur le Falun Dafa, mais après avoir appris à vous connaître, j’ai complètement changé. " a déclaré l'un d'eux. Un autre a dit qu’il avait regardé sur Internet une analyse vidéo de l"incident d'auto-immolation mis en scène par le PCC. Un autre encore a commenté: "Il est touchant que les Suédois puissent comprendre et pratiquer le Falun Dafa."


Être responsable en travaillant pour Epoch Times

Sissel, de Norvège, pratique le Falun Dafa depuis de nombreuses années. On lui a récemment demandé d’aider à relire des articles pour Epoch Times norvégien. Au début, elle trouvait que la charge de travail était exigeante, chronophage et trop difficile.


Elle n’aime pas particulièrement offenser les gens, mais elle doit parfois renvoyer des articles de mauvaise qualité aux traducteurs. Elle a dit : " J’étais bouleversée quand cela arrivait, car je n’aime pas offenser les gens. Je veux être aimée et je n’aime pas faire des choses qui rendent les gens malheureux."


Sissel a essayé de changer sa conception et d’abandonner cet attachement humain. Elle a réalisé que les êtres devaient être mis à la place centrale. Elle a dit : " Dans l’optique de sauver les gens, même si nous ne sommes pas des professionnels, nous devons quand même faire de notre mieux pour faire du bon travail. En lisant les articles, je dois me concentrer sur leur effet et non sur le risque d’offenser quelqu’un. Ces articles sont destinés à réveiller les gens. En les lisant, les lecteurs gagneront en confiance et en crédibilité envers Epoch Times. "


Identifier les attachements tout en participant à l’exposition d'art

Janett, de Suède, a commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a deux ans. Elle a dit avoir été touchée par l'exposition L'Art de Zhen Shan Ren (Vérité, Bonté, Tolérance) alors qu'elle venait juste de commencer à pratiquer. Elle a été attirée par l' information véhiculée par les peintures, et a donc souhaité rejoindre le groupe responsable de l’exposition.


Un an plus tard, elle a rejoint le projet d’exposition d'art. Janett était ravie que son souhait se réalise. En même temps, elle était mal à l’aise ayant peur de ne pas en savoir assez sur les œuvres pour informer les visiteurs et d'être embarrassée si elle ne faisait pas bien.


Au début, elle se cachait dans les coulisses et n’osait pas sortir pour guider les visiteurs, jusqu’à ce qu’un compagnon de cultivation la pousse en avant, ce qui l’a obligée à faire une percée. Elle a découvert que ces obstacles venaient en fait d’elle-même.


Janett a également commencé à changer son état d’esprit. Elle a abandonné la pensée que se lever tôt pour faire les exercices affecterait son travail en raison du manque de sommeil. Elle a décidé de renforcer sa volonté et d’éliminer les obstacles qu’elle s'était elle-même fixés.


Elle a dit : " Maintenant, je pratique les exercices et je lis le Fa tous les jours. Je commence généralement à 4 h 20 du matin. Ensuite, deux autres pratiquants et moi lisons le Fa. Le plus important pour moi est de pratiquer les exercices et d’étudier le Fa tous les jours, ce qui est très différent de ce que j’avais l’habitude de faire."


Les participants se comparent dans l’étude et la cultivation pour avancer avec diligence

Les expériences de cultivation partagées par d’autres pratiquants ont permis aux participants de comparer leur façon de lire le Fa et de se cultiver. Tous ont dit qu'ils espéraient profiter du temps limité pour pratiquer avec diligence..


Ravichandra Kollu pratique depuis deux ans et demi. Après avoir lu le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Gong en 2018, il a commencé à pratiquer. Kollu a dit qu’écouter les partages des autres pratiquants pendant la conférence l’a inspiré. Il a également évoqué son récent relâchement dans la cultivation et le fait d’assister à la conférence l’a motivé à s’améliorer.


Emily, de Finlande, a dit : " La conférence est une bonne occasion pour tout le monde de s’élever dans sa cultivation. "


Robert, de Norvège, a dit avoir été inspiré par un pratiquant qui a dit qu'il s'entendait bien avec des collègues déraisonnables, étant passé d'être patient avec des attachements humains à rester complètement impassible et finalement créer un environnement de travail paisible.


Il a dit : " J’ai rencontré une situation similaire à mon travail. Face à un supérieur pointilleux, j’ai réalisé que je devais regarder à l’intérieur. J’ai remarqué que j’avais beaucoup d’attachements. Comme je me souciais de ma réputation, je voulais toujours être impeccable. Vouloir fournir un travail parfait me rendait anxieux . Après m'être débarrassé de ces obsessions, je peux encore faire de mon mieux pour que le travail soit bien fait. Comme mon superviseur est devenu moins pointilleux, nos relations sont devenues plus sereines.".


Robert compte travailler dur sur sa cultivation à l’avenir : "Je vais prendre de bonnes habitudes, établir un calendrier, me lever tôt pour pratiquer les exercices, et faire que chaque jour soit plus efficace. Je vais abandonner mon attachement au confort et à l’inertie."

Traduit de l’anglais

Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2022/11/11/204694.html

Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2022/11/8/451677.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.