Présentation du Falun Dafa au Meadow Festival d’Edinburgh

Le Festival Meadow d’Edinburgh a eu lieu les 4 et 5 juin 2022 dans Meadows Park après une interruption de deux ans en raison de la pandémie. Des pratiquants de Falun Dafa d'Écosse, de Newcastle et de Londres y participaient. Ils ont fait la démonstration des exercices et distribué des informations sur la persécution du Falun Dafa par le Parti communiste chinois (PCC). De nombreuses personnes étaient manifestement intéressées, désirant en savoir plus à propos du Falun Dafa et ont signé une pétition pour mettre fin à la persécution.


Des pratiquants font la démonstration des exercices de Falun Dafa lors du Meadow Festival d'Édimbourg les 4 et 5 juin 2022.


Cette année, davantage de personnes d’origines diverses ont exprimé leur intérêt à apprendre le Falun Dafa. Les pratiquants ont expliqué qu’ils pouvaient trouver les endroits et les horaires des séances gratuites à Édimbourg et dans le monde, ainsi que des cours en ligne. sur le site Internet Falundafa.org

Karen (à gauche) prend une photo de groupe avec une autre femme (à droite) et Rosemary, une pratiquante.


Karen d'Edimbourg a été touchée par les paisibles exercices et a lu attentivement l’information affichée expliquant les cinq exercices de Falun Dafa. En apprenant l’existence de cours gratuits à Édimbourg, elle a manifesté sa joie en étreignant Rosemary, la pratiquante coordonnant le cours. Elle a dit qu'elle perdait souvent l'équilibre en marchant, mais que cette fois tout allait bien.


Mme Kurdish apprend les exercices de Falun Dafa.


Mme Kurdish souhaitait apprendre les exercices et Rosemary lui a enseigné le premier. Mme Kurdish a dit à sa fille : « C'est super. Elle a dit que ses mains et son ventre étaient chauds et qu'elle se sentait très à l’aise,et qu'elle avait enfin trouvé ce qu'elle cherchait.

Un homme souhaite apprendre le Falun Dafa.


Un homme travaillant dans les services de sécurité de Pegasus a expliqué qu'il pratiquait le tai-chi et le bouddhisme, mais avait tout laissé tomber pendant le confinement lié à la pandémie. Désirant comprendre la différence entre le Falun Dafa et ce qu'il pratiquait auparavant, il est resté debout à regarder tranquillement les pratiquants qui faisaient les exercices. Une pratiquante a expliqué ce qu'est le Falun Dafa. Il a dit qu'il était en total accord avec les principes de Vérité-Bonté-Patience et espérait apprendre les exercices.


Rosemary a confié au reporter Minghui qu’elle ne cessait de parler du Falun Dafa aux gens dans le cadre du festival. Beaucoup de gens manifestaient leur intérêt pour la pratique et elle les renseignait sur les coordonnées et les horaires du site de pratique à Édimbourg. De nombreuses personnes signaient également en soutien aux efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution.

.

Les gens signent la pétition pour mettre fin à la persécution.


Les gens signent la pétition pour mettre fin à la persécution

Une femme travaillant dans le domaine de la transplantation d'organes a expliqué aux amis qui l’accompagnaient comment le PCC prélève les organes des pratiquants de Falun Dafa alors qu'ils sont encore vivants. Elle a également parlé à un passant du Falun Dafa et de la manière dont il est persécuté en Chine. Finalement tous ont signé la pétition pour mettre fin à la persécution.


Une femme qui aide aux greffes d'organes a dit aux autres comment les pratiquants sont ciblés pour être persécutés par le PCC.


Elle a raconté à un pratiquant comment elle avait entendu parler du Falun Dafa lors d'une conférence sur la transplantation d'organes à Boston, aux États-Unis. Elle a appris que le PCC prélève des organes sur des pratiquants de leur vivant. Elle a signé la pétition et appelé le gouvernement britannique à exhorter le PCC à arrêter la persécution.


Un homme de Glasgow a dit aux pratiquants qu'il avait découvert le Falun Dafa après avoir regardé un film intitulé The Bleeding Edge , et qu'il se souvient encore de chaque détail. Le film raconte l'histoire d'une femme qui a commencé à pratiquer le Falun Dafa et les changements positifs qu'elle a connus. Malgré la persécution effrénée du PCC, elle a toujours fermement adhéré à sa croyance. Le PCC l'a mise en prison et, sur ordre des gardiens de prison, des toxicomanes l'ont maltraitée et torturée. Après qu'elle a été libérée, la police l'a de nouveau arrêtée dans la rue, puis on lui a a volé ses organes. L'homme a dit qu'il savait qu'il devait faire quelque chose pour arrêter la persécution


Des chinois s’informent à propos du Falun Dafa et de sa persécution par le PCC.


Un nouvel immigrant de Hong Kong : C'est un plaisir de vous rencontrer !

Un Chinois d'âge moyen s'est arrêté devant le panneau d'affichage. Lorsqu'un pratiquant l'a approché pour discuter, il s'est exclamé : " C'est un plaisir de vous rencontrer ! Je suis vraiment heureux! "


L'homme a expliqué qu'il avait immigré à Édimbourg depuis Hong Kong l'année dernière. Il a dit qu'avant 2019, de nombreux défilés de Falun Dafa à grande échelle pouvaient être vus à Hong Kong chaque année, ce qui était impressionnant. Mais il a dit que Hong Kong n'avait plus de liberté. Il a également dit que les Hongkongais n'aimaient pas le PCC, qui envoie des gens interférer avec les sites d'information de Falun Dafa et les détruire.


Depuis que le PCC a lancé la persécution du Falun Dafa le 20 juillet 1999, les pratiquants de Hong Kong ont persisté à clarifier la vérité aux citoyens de Hong Kong et aux gens de Chine à diverses attractions touristiques.


Un couple de personnes âgées de Hong Kong ne parlant pas le mandarin et également de nouveaux immigrants s'est arrêté et a lu l'information. Lorsqu'ils ont vu les mots Vérité-Bonté-Patience et Falun Dafa sur les T-shirts des pratiquants, l'épouse a pointé les mots et a dit en anglais qu'elle les connaissait. Elle a ensuite raconté aux pratiquants leurs expériences à Hong Kong et la situation avec les sites de Falun Dafa là-bas.


Pendant les deux jours du festival, les pratiquants ont rencontré de nombreux autres immigrants récents de Hong Kong qui ont exprimé leur soutien au Falun Dafa et à son principe de Vérité-Bonté-Patience. Ils ont également condamné la persécution sans fondement du Falun Dafa par le PCC. Un jeune homme a dit qu'il allait conseiller à ses parents à Hong Kong de réciter sincèrement : " Falun Dafa hao, et Zhen-Shan-Ren hao ".


Outre des Chinois de Hong Kong, certains qui assistaient au Festival étaient aussi de Malaisie, de Taiwan, de Chine et d'autres régions. Certains d’entre eux ont dit qu'ils avaient non seulement entendu eux-mêmes parler du Falun Dafa, mais qu'ils avaient également pris l'initiative de le présenter à d'autres Chinois en allant sur les sites Web du Falun Dafa et en regardant des vidéos.


Quitter le PCC et ses organisations

Il y en avait aussi qui avaient été induits en erreur par les mensonges et la propagande du PCC et s’étaient mépris à propos du Falun Dafa. Les pratiquants leur ont dit que le Falun Dafa enseigne à être bons selon le principe de Vérité-Bonté-Patience Les pratiquants ont également expliqué comment le PCC avait mis en scène la scène d'auto-immolation place Tiananmen et en ont souligné les failles une par une. Il leur ont expliqué pourquoi des millions de Chinois ont déjà démissionné du PCC et de ses organisations affiliées. Certains ont pris des dépliants après les avoir écoutés. D'autres se sont renseignés sur la façon de quitter le PCC et ses organisations en ligne, et ont dit qu'ils démissionneraient une fois rentrés chez eux.


Un jeune homme de Xiamen, dans la province de Fujian, en Chine, a également demandé aux pratiquants de l'aider à rechercher le film False Fire qui révèle la vérité sur les auto-immolations mises en scène par le PCC, sur son téléphone portable.


19 personnes ont accepté de démissionner du PCC et de ses organisations lors de l’évènement. Deux d'entre eux l’ont fait de leur propre initiative.


Version anglaise:
Scotland: Introducing Falun Dafa at the Meadow Festival Edinburgh

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.