Un nouveau pratiquant s'évertue à dépasser la pratique superficielle pour entamer la véritable ‘cultivation’.

Je suis né dans les années 1990. Avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa, j'ai étudié le bouddhisme tantrique et j'ai toujours cru en l'existence d'êtres divins. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'ai découvert que c'était ce que je cherchais – et ai trouvé les réponses aux questions que je me posais depuis de nombreuses années.


Cela fait maintenant plus de quatre ans que je pratique. Comme de nombreux pratiquants, je suis passé par le processus de purification du corps. Grâce à l’attention et à la protection du Maître, j'ai pu surmonter une tribulation après l’autre.


Avec l'aide du Maître, j'ai vu que j'avais pratiqué le taoïsme dans des vies antérieures, et j'ai aussi vu de quel niveau du ciel je venais. Peu après avoir commencé à pratiquer, je suis allé étudier à l'étranger à Taïwan, et on m'a proposé un emploi dans un restaurant. J'ai été confronté à de nombreuses difficultés durant cette période. Je devais parfois travailler 12 heures par jour, ce qui me laissait très peu de temps pour faire les exercices ou lire les enseignements. Je faisais les exercices, mais ce n'est qu'en juin 2020 que j'ai vraiment commencé à assimiler le Fa et à cultiver.


Marcher enfin sur le chemin de la cultivation

Le maître a dit :

    « Ici, nous n’exerçons pas le qi, vous n’avez pas besoin d’exercer ces choses de niveau inférieur ; nous vous pousserons au-delà de cette étape pour permettre à votre corps d’atteindre un état libre de toute maladie. Et en même temps, nous vous installerons encore une série de choses prêtes à fonctionner, nécessaires pour établir les bases au niveau inférieur; ainsi nous commencerons la pratique de gong à un très haut niveau. » (Première Leçon, Zhuan Falun)


Je n'avais qu'une compréhension très superficielle des propos du Maître lorsque j'ai lu cela pour la première fois. Je pensais qu'une fois que j'aurais commencé à cultiver, que j'aurais compris le principe du Fa, et que mon corps aurait été purifié, je cultiverais déjà à un haut niveau. J'ai réalisé plus tard que le Fa a des normes strictes pour les pratiquants, et que chaque niveau a des exigences différentes.


J'ai vu Maître de nombreuses fois dans mes rêves, et il a continué à me donner des conseils. J'ai réalisé qu'en tant que pratiquant de Dafa dans la période de rectification de Fa, chacun endosse la mission de sauver les gens dans ce monde ainsi que de sauver les êtres dans nos propres mondes. J'ai participé à des projets de clarification de la vérité et j'ai compris que si je ne faisais pas les trois choses , je ne remplissais pas les exigences de base.


En travaillant dans un restaurant, il est courant de se faire crier dessus ou même de se faire insulter. Comme je venais de commencer à pratiquer, je ne savais pas comment cultiver. Je savais que je m'améliorerais et réussirais l'épreuve tant que je pouvais endurer en silence. Mais la cultivation est sérieuse, et j'avais encore trop d'attachements et de pensées humaines dont je ne me rendais pas compte. Même si je pratiquais depuis trois ans à l'époque, je ne sentais toujours pas de changement en moi. J'avais tellement de lacunes que j'étais comme un tout nouveau pratiquant. Je me suis souvent demandé pourquoi, mais je ne connaissais pas la réponse. Je pensais qu'il devait y avoir un seuil que je n'avais pas franchi et qui m'empêchait de m'améliorer. J'avais l'impression que je ne savais toujours pas comment cultiver.
Parfois, je m'endormais en étudiant le Fa ou en émettant les pensées droites. Je ne pensais pas que c'était mal. Le Maître a dit :

    « Ceux parmi les disciples de Dafa qui ne sont pas diligents ou qui vont à l’extrême, rectifiez-vous immédiatement, étudiez le Fa, cultivez et pratiquez avec un cœur sincère, car vous vous trouvez dans une situation des plus dangereuses. Les véritables disciples de Dafa sont tous dotés d’énergie, c’est vous-mêmes qui pouvez éliminer le karma, éliminer les bactéries, vous avez la mission de sauver les êtres à la fin du kalpa, sauver les gens, clarifier la vérité, vous savez tous le faire avec la raison. » ( « Rationalité » )


Après avoir lu cela, j'ai compris que seuls les vrais pratiquants de Dafa ont une énergie positive, et l'énergie positive est le gong. Lorsque des bactéries et des virus entrent dans le champ d'un pratiquant de Dafa, ils sont immédiatement désintégrés par cette énergie. Alors, pourquoi certains compagnons de pratique ont-ils quand même attrapé le coronavirus alors qu'ils avaient fait les trois choses très diligemment ? Est-ce parce que nous avons des lacunes dans notre cultivation ? Sommes-nous vraiment de vrais pratiquants ?


Je me suis demandé : "Que devrais-je faire pour devenir un vrai pratiquant et atteindre les standards du Maître ?" Lorsque je me suis comparé aux exigences du Maître pour les disciples, j'ai vu que je ne répondais pas à la norme. Je savais que je n'avais toujours pas vraiment obtenu le Fa, même si j'avais pratiqué pendant trois ans.


Un jour, un pratiquant de mon groupe d'étude du Fa m'a fait part de sa compréhension de ce que signifie vraiment cultiver. J'ai commencé à recopier le Fa et j'étais rigoureux avec moi-même pour agir selon les exigences du Maître. J'ai également commencé à lire le Fa plus lentement. J'ai remarqué le mot "véritable" dans le Fa, qui, selon ma compréhension, est lié aux exigences du Maître pour les vrais pratiquants. J'ai également gardé à l'esprit les exigences du Maître pour les disciples dans Zhuan Falun. Le Fa est là pour nous guider à travers toutes les tribulations. Lorsque je me suis concentré sur l'étude du Fa, j'ai pu mieux me maîtriser pour répondre aux critères et comprendre le Fa dans le Fa.


En outre, j'ai prolongé le temps de ma pratique du cinquième exercice. Auparavant, je méditais pendant 45 minutes ou une heure et je reposais ensuite mes jambes à cause de la douleur. Chaque jour, j'ai progressivement augmenté le temps. J'ai commencé à méditer deux fois par jour et j'ai progressivement augmenté le temps jusqu'à deux heures et parfois 160 minutes. Au cours de ce processus, peu importe à quel point mes jambes me faisaient mal, je me suis forcé à dépasser le temps de méditation de la veille. Chaque fois que la douleur se manifestait, j'avais l'impression qu'un morceau de karma sortait de la plante de mes pieds. Parfois, mon dos et mes hanches me faisaient également mal. Lorsque c'était vraiment douloureux, je me rappelais que le Maître nous avait dit de ne pas nous détendre mais de nous efforcer vigoureusement d'aller de l’avant. J'ai donc enduré la douleur en disant au Maître dans mon cœur : " Maître, je vais bien. Je peux le supporter, peu importe combien cela fait mal." Maintenant, je peux méditer pendant au moins 80 minutes, et ce n'est pas aussi douloureux qu'avant. Parfois, je peux m'asseoir pendant 100 minutes ou deux heures.


Parfois, mon corps me faisait tellement mal lorsque je faisais le cinquième exercice que je tremblais. J'ai réalisé que le cinquième exercice est à la fois un exercice de "cultivation" et de "pratique". La douleur physique est souvent accompagnée d'anxiété. De temps en temps, mon esprit pensait à toutes les compétitions et les conflits qui se déroulaient dans la société, et je me rappelais que quelqu'un me traitait mal, etc. Toutes sortes d'émotions apparaissaient dans mon esprit. J'ai réalisé que cela me permettait de cultiver ma conscience principale pour voir si ces choses étaient vraiment moi. J'émettais alors des pensées droites pour m'en débarrasser et renforcer ma conscience principale. J'ai compris que cela faisait partie de la cultivation de la "tolérance". J'ai réalisé que la douleur pendant la méditation était le Maître qui m'aidait à convertir le karma dans mon corps en vertu. Je me sentais donc très content de la douleur.


Un jour, j'ai lu "LUNYU" (Zhuan Falun) et le Maître a dit :

    « Si l’humanité peut montrer la ferveur et le respect qu’elle doit avoir envers la manifestation de Dafa dans ce monde, cela pourra apporter à l’homme, aux nations ou aux pays le bonheur ou la gloire. »

Le maître a également dit :


J'ai senti que j'avais vraiment obtenu le Fa et que je m'étais enfin engagé sur le chemin de la cultivation !
J'ai compris que ce n'est que lorsque j'aurai vraiment obtenu le Fa que mes êtres auront une chance d'être sauvés. Je suis un disciple de Dafa pendant la période de rectification de Fa, et je dois cultiver diligemment et suivre le processus de rectification de Fa du Maître.


Le Fa m’a fait comprendre que lorsque les pratiquants de Dafa commencent à pratiquer Dafa, ils doivent répondre aux exigences de la vraie cultivation afin que leur corps soit complètement purifié. Le Maître place un ensemble de choses dans notre corps et plante également en nous de nombreuses graines afin que nous puissions développer toutes sortes de capacités surnaturelles de bouddhas et d'êtres divins. Ce n'est que de cette façon que nous pouvons cultiver à un haut niveau et transformer nos corps en corps divins. Si nous ne cultivons pas vraiment, après de nombreuses années, nous en restons toujours aux niveaux du début de la cultivation.


Je fais souvent attention aux passages où apparaît le mot "véritable" dans l'enseignement du Maître et j'essaie de les mémoriser. Je me répète que je ne dois pas me relâcher.


Le xinxing que le Maître nous a enseigné a des significations très profondes. Nous ne sommes de vrais pratiquants que lorsque nous suivons les exigences du Maître. Par conséquent, outre le fait que le Maître nous aide à transformer certains karmas dans les conflits, le processus de supporter la douleur est également un processus de transformation du karma en vertu. Le niveau élevé que nous pouvons cultiver provient précisément de cette vertu, alors pourquoi ai-je peur de la souffrance ? La douleur que nous avons n'est rien comparée à ce que les compagnons de pratique en Chine ont enduré, alors je me pousse à aller de l'avant avec diligence dans la cultivation.


Ce n'est vraiment pas facile pour un être de pouvoir pratiquer Dafa, donc je dois être strict avec moi-même. Je ne peux pas faire ce que je veux. Je fais de mon mieux pour suivre les exigences du Maître. Quels que soient les conflits que je rencontre, je me rappelle que je dois chercher en moi mes propres insuffisances. J'ai découvert que, tant que j'ai vraiment le désir de percer et d’abandonner mon attachement, je serai capable de l'éliminer.


J'ai essayé de me défaire de tous les désirs que j'avais en tant que personne ordinaire. J'aimais des choses comme écouter de la musique, manger au milieu de la nuit et faire du shopping en ligne ; je jugeais le bien ou le mal en fonction de la célébrité, du gain, de la luxure et de l'humeur. Ce sont toutes ces obsessions dont je voulais me débarrasser. Après avoir regardé à l'intérieur de moi, j'ai réalisé que je devais vraiment me défaire de ces habitudes et de ces attachements pour vraiment cultiver. Je me suis dit qu'un être divin n'aurait pas ces habitudes et ces attachements et ne ferait ou ne dirait pas ces choses. Puisque nous marchons sur la voie divine, nos paroles et nos actions doivent répondre aux exigences du Fa.


Ce n'est qu'alors que j'ai ressenti un changement significatif dans mon corps et mon esprit. Lorsque j'émettais des pensées droites, même lorsque j'étais au travail et que je ne pouvais pas m'asseoir en position du lotus, je pouvais facilement atteindre un état d'esprit tranquille et la puissance que j'émettais était très forte. Chaque fois que je réalisais que j'avais dit ou fait quelque chose qui n'était pas en accord avec le Fa, je renforçais immédiatement mes pensées droites.


J'ai pu entrer dans la tranquillité pendant le cinquième exercice à plusieurs reprises. Une fois, je suis resté dans cet état pendant deux heures. Mon esprit était complètement vide pendant tout ce temps, et je n'avais pas de mauvaises pensées. Tout ce que je sentais, c'était des vagues de karma qui appuyaient sur mes jambes. C'était douloureux au début, mais soudain, cela a cessé de faire mal. Lorsque j'ai dormi cette nuit-là, j'ai rêvé que j'étais un enfant d'environ sept ans. Je voyais le Maître tenant ma main alors que nous entrions dans une pièce. Le Maître souriait et disait : "À partir de maintenant, quand tu reviens dans la pièce, donne un léger coup de pied dans le mur et dis-lui : "Je suis de retour". Bien que je sois perplexe, j'ai quand même dit oui au Maître. Plus tard, j'ai réalisé que le Maître m'encourageait dans mon rêve puisque je cultivais dans l'illusion.


Le Maître a dit :

    « Toute matière peut se manifester sous forme vivante dans les autres espaces. Quand votre œil céleste est ouvert au niveau de l’œil de la Loi, vous vous apercevez que les pierres, les murs, tout objet peut vous parler et vous saluer. » (Septième Leçon, Zhuan Falun)


Une fois, alors que j'étudiais le Fa, j'ai soudainement senti que le Maître semblait être assis face à moi. J'ai demandé dans mon cœur : " Maître, est-ce vous qui êtes assis à mes côtés ? ". J'ai soudain senti un courant d'énergie compatissant et chaleureux m'entourer, et j'ai pleuré.


J'ai constaté que mon corps subissait des changements évidents chaque fois que je suivais les exigences du Fa et que j'améliorais mon xinxing. Parfois, je me sentais aussi entouré d'un puissant champ d'énergie.


Améliorer le Xinxing en clarifiant la vérité
J'aide généralement à traduire des articles, à imprimer des documents et à récupérer des documents auprès d'autres pratiquants. Chaque fois que je sors, j'ai toujours des documents de clarification de la vérité avec moi. En raison de la pandémie de ces deux dernières années, je n'ai pas pu aller rencontrer d'autres pratiquants et apprendre comment clarifier la vérité aux chinois et les aider à se retirer du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations de jeunesse. Au lieu de cela, j'ai écouté les enregistrements de pratiquants qui clarifiaient la vérité, et j'ai lu les articles correspondants sur Minghui.org. J'ai également commencé à appeler des personnes en Chine pour les aider à se retirer du PCC.


Lorsque j'ai commencé à téléphoner aux gens en Chine, j'étais très nerveux. Je n'arrivais pas à rester calme, ma respiration était courte et tout mon corps était chaud. Je savais que c'était un état incorrect. Je me suis dit qu'il fallait être confiant : avec la présence du Maître, tout devrait bien se passer. Mais cela s'est quand même produit plusieurs fois.


Je me suis examiné pour voir quel était mon problème. Pourquoi avais-je si peur que ma voix tremblait ? De quoi avais-je peur ? J'avais peur de ne pas pouvoir bien parler et que l'autre personne n'écoute pas ou ne croît pas ce que je disais. Je me sentais alors déçu et triste. C'était l'attachement à l'ego et à la réputation. Si l'autre personne écoutait la vérité et acceptait de se retirer, je soupirais de soulagement, et j'étais très heureux.


Lorsque j'ai examiné mes réactions, j'ai constaté que ma tristesse et mon bonheur n'étaient pas dus au fait que je me souciais de savoir si les gens étaient sauvés ou non, mais que je réussissais ou non. N'était-ce pas là un attachement à l'ego ?


J'ai découvert que mon ego était assez fort. J'étais déterminé à le briser et à m'en débarrasser. J'ai émis des pensées droites pour éliminer toutes les substances et tous les facteurs des trois mondes liés à la gloire et au gain qui m'empêchaient d'aider le Maître à rectifier le Fa. Après cela, j'ai pu facilement clarifier la vérité, et je n'ai plus été affecté par les réactions des gens.


Au cours d'un appel téléphonique, la personne a dit des choses vulgaires et méchantes. Je me suis immédiatement demandé si j'avais un champ impur qui poussait l'autre personne à dire de telles choses. Alors, je me suis corrigé, j'ai éliminé les mauvaises pensées et je n'ai pas laissé l'autre personne m'affecter. J'ai continué à clarifier la vérité, en éliminant et en niant constamment ces mauvais facteurs. À la fin, il a compris la vérité et a cessé de dire de telles choses.


Merci, Maître, de me permettre de voir mes défauts et d'éliminer les mauvaises substances !


Le Maître m'a donné des signes afin que je puisse me défaire de mes pensées humaines

Le Maître me donnait souvent des signes dans mes rêves. Dans un rêve récent, c'était comme si ma conscience cultivait dans une autre dimension. J'étais accompagné d'un petit garçon d'environ six ans. Je le tenais dans mes bras mais il est soudainement descendu et s'est enfui. Je voulais aussi courir, mais il y avait une force comme un vent qui me retenait, et je ne pouvais pas. J'ai demandé au petit garçon comment il pouvait courir si vite. Il m'a répondu : "Ferme les yeux, ne respire pas si vite et reste calme. Tout ce que tu vois dans cette dimension est faux. Tout est une illusion et n'est pas réel. Ne t'inquiète pas de ce que tu crois voir et tu pourras courir." J'ai jeté un coup d'œil aux alentours et j'ai vu beaucoup de gens qui allaient dans la direction opposée. J'ai fermé les yeux et je me suis dit : "Je ne suis plus obsédé par toutes ces affaires, je vais tout abandonner."


Après un moment, je suis entré dans une autre dimension. La lumière sur la route était douce, brillante et jaune. Je courais aussi vite que le petit garçon, c'était comme si je volais. Quand je me suis retourné, il était parti.


Une autre fois, dans un rêve, des facteurs négatifs me perturbaient, et j'ai récité plusieurs fois les mots pour l’émission des pensées droites, mais cela n'a pas aidé. J'ai pleuré à mon réveil et me suis reproché de ne pas avoir bien cultivé - c'est ainsi que ces mauvais facteurs pouvaient prendre l'avantage. J'ai réalisé que le Maître me donnait un indice : j'avais encore des pensées humaines très profondes et je les utilisais pour juger du bien et du mal, du bon et du mauvais. J'étais aussi facilement ému par les choses de ce monde, comme la pandémie et les catastrophes naturelles. Je savais que je devais me défaire de ces pensées pour que les capacités divines de Dafa soient efficaces.


J'ai également réalisé que si nous sommes toujours prompts à porter des jugements, nous pourrions nous méfier lorsque nous rencontrons la vérité, ce qui nous empêchera de comprendre le Fa de haut niveau. Juger les gens et les choses est une notion humaine acquise, et nous devons l'éliminer. Ce n'est que lorsque nous aurons un cœur pur et sincère que le principe du Fa de ce niveau nous sera révélé et nous guidera dans notre cultivation.


Je n’avais cessé de trébucher depuis que j'ai commencé à pratiquer Dafa, mais avec les encouragements du Maître, je suis capable de suivre fermement mon chemin de cultivation pendant la période de rectification de Fa. Je vais remplir ma mission historique et mes responsabilités en tant que disciple de Dafa.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de l’anglais
Version anglaise
https://en.minghui.org/html/articles/2022/1/3/197951.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.