Un journal écossais interviewe des pratiquants de Falun Gong lors de la conférence des Nations unies sur le changement climatique

Depuis le début de la 26e conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) qui s'est tenue à Glasgow, en Écosse, les pratiquants de Falun Gong se sont rendus sur les lieux de la conférence et à d'autres événements de grande envergure afin de sensibiliser le public à la persécution continue de leur foi en Chine.

Des pratiquants distribuent une information à l'extérieur de la conférence COP26.


The Scotsman interviewe des pratiquants de Falun Gong
Le 10 novembre 2021, le célèbre journal The Scotsman a filmé un reportage spécial sur les pratiquants de Falun Gong et leur résistance pacifique contre la persécution en Chine. Dans la vidéo, Stepan, pratiquant de Falun Gong, explique pourquoi il a adopté la pratique corps-esprit, pourquoi il est venu participer aux manifestations pacifiques chaque jour pendant la conférence COP26, et pourquoi le Parti communiste chinois (PCC) persécute brutalement le Falun Gong.

Capture d'écran du reportage de The Scotsman


Stepan a déclaré au journaliste :" Il y a cinq ans, j'ai reçu un dépliant sur le Falun Gong. J'ai aimé le principe de Vérité - Bonté - Tolérance et j'ai commencé à le pratiquer. Mon caractère s'est considérablement amélioré. J'ai arrêté de fumer, de boire et de jouer. Le Falun Gong m'a beaucoup aidé à améliorer ma santé mentale. Je me sens plus détendu. Pour moi, c'est un voyage d'éveil spirituel. "


Il a également déclaré : " Je suis venu ici pour soutenir la pratique et les valeurs universelles de Vérité, de Bonté et de Tolérance qu'elle enseigne. Je veux dire aux gens que nous avons un exercice de méditation et aider les gens à comprendre la persécution du PCC en Chine. Le régime n'aime pas les valeurs défendues par le Falun Gong. En 1999, il y avait 100 millions de personnes qui pratiquaient le Falun Gong en Chine. Le régime chinois y a vu une menace pour son pouvoir et a donc lancé la persécution."


The Scotsman a également mentionné dans sa vidéo : "Le prélèvement forcé d'organes sur les pratiquants du Falun Gong et d'autres prisonniers politiques en Chine a suscité une inquiétude croissante au sein de la communauté internationale. Le régime exécute "sur demande" afin de fournir des organes à transplanter à des receveurs."


L'article rapporte également que " le prélèvement d'organes par le PCC a attiré l'attention et la condamnation publique d'autres gouvernements, organisations internationales et associations médicales."Parmi ceux-ci, on peut citer les parlements du Canada et de l'Union européenne, ainsi que de la Chambre des représentants des États-Unis. " Plusieurs pays ont également pris ou envisagé des mesures pour dissuader leurs citoyens de se rendre en Chine dans le but de recevoir des organes ", poursuit le rapport.


Le rapport conclut : " En décembre 2018, un tribunal indépendant de Londres a conclu ‘ à l'unanimité, et avec certitude au-delà de tout doute raisonnable, qu'en Chine, le prélèvement forcé d'organes sur des prisonniers de conscience a été pratiqué pendant une période de temps substantielle impliquant un grand nombre de victimes ’. "


Sensibiliser à la persécution lors de rassemblements publics
Pendant la COP26, les pratiquants de Falun Gong ont également organisé des activités de sensibilisation à la persécution en cours lors de deux défilés et rassemblements publics.


L'une d'entre elles a eu lieu lors d'un défilé le 6 novembre avec environ 100 000 personnes venues du monde entier. Les pratiquants se sont rendus au point de départ, Kelvingrove Park, tôt le matin et ont accroché des panneaux d'information afin que les personnes présentes au défilé puissent les voir.
Karen et plusieurs autres pratiquants ont également participé au défilé pour distribuer des dépliants. Selon elle, de nombreuses personnes ont tendu la main pour demander l’information. Elle a estimé qu'en peu de temps, elle avait distribué environ 2 000 dépliants. Un médecin lui a dit qu'il était allé sur internet pour signer la pétition de soutien au Falun Gong après avoir lu l’information.


Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public par M. Li Hongzhi, en 1992, à Changchun en Chine. La discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions. Des millions de gens ont adopté la pratique basée sur le principe de Vérité-Bonté-Tolérance et sur cinq exercices doux et ont constaté une amélioration notable de leur santé et de leur bien-être.


Jiang Zemin, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de la discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et a émis le 20 juillet 1999, un ordre d’interdire la pratique.


Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution les 22 dernières années. Le nombre réel serait toutefois beaucoup plus élevé. Davantage ont été emprisonnés et torturés pour leur foi.


Il existe des preuves concrètes que le PCC approuve le prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants détenus, qui sont assassinés pour fournir en organes l’industrie de la transplantation.


Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le bureau 610, une organisation de sécurité extralégale avec le pouvoir de passer outre les systèmes policiers et judiciaires et dont l’unique fonction est de mettre à exécution la persécution du Falun Dafa.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
Scottish Newspaper Interviews Falun Gong Practitioners During 2021 United Nations Climate Change Conference

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.