Vienne accueille la 19e conférence de partage d'expériences du Falun Dafa d'Autriche

La 19e conférence de partage d'expériences du Falun Dafa d'Autriche a eu lieu à Vienne le 11 septembre 2021. Quatorze pratiquants ont parlé de la façon dont ils se sont constamment élevés en étudiant et en suivant les enseignements du Falun Dafa, en partageant la bonté de Dafa et en sensibilisant les gens à la persécution en Chine.


Les histoires de xiulian partagées par les intervenants ont ému les participants venus de toute l'Autriche. Tous étaient très reconnaissants envers la compassion de Maître Li, le fondateur du Falun Dafa.


La 19e conférence de partage d'expériences en Autriche a eu lieu à Vienne le 11 septembre 2021.

Être proactif vers un objectif commun

Roberto a abordé le sujet de son xiulian en tant que coordinateur.


Roberto est un coordinateur dans sa région et chérit sa mission spéciale. Plus important encore, il considère ce rôle comme une chance pour son xiulian. Il a expliqué : " C'est une responsabilité qui pèse sur mes épaules et que je suis prêt à assumer. "


Mais cela lui a pris beaucoup de temps pour y parvenir. Coordonner l'équipe n'a pas été aussi facile qu'il l'avait prévu. Comme les pratiquants viennent de différents milieux et ont des personnalités différentes, Roberto a constaté qu'il devait en tenir compte tout en rappelant à tous de coopérer les uns avec les autres. Pendant un certain temps, il n'a pas réussi à maintenir la stabilité de l'équipe et de son environnement. Cela l'a inquiété et il a oublié l'objectif commun qu'ils partageaient, à savoir, parvenir à une clarification de la vérité efficace pour éveiller la conscience des gens.


En poursuivant son étude du Fa, il a eu une meilleure compréhension de la situation. Roberto a dit : " Avant, j'attendais le bon moment, ou un certain arrangement pour les occasions de clarification de la vérité. Maintenant, j'ai appris qu'au lieu d'attendre que les choses se produisent, je devrais prendre l'initiative et organiser davantage de rencontres pour informer les gens au sujet du Falun Dafa. "


Regarder à l'intérieur et découvrir l' attachement au confort

Christina a appris l'importance de la patience et d'une bonne préparation.


L'année dernière, Christina a rejoint une équipe qui organise en ligne des ateliers en langue allemande pour présenter le Falun Dafa aux gens. Un atelier sur deux, elle joue le rôle de modératrice dans le salon de discussion. Cependant, elle a constaté que chaque fois qu'elle était modératrice, les participants posaient beaucoup de questions. Lorsque les autres pratiquants animent l'atelier, elle s'est rendu compte que les participants étaient plus disposés à écouter attentivement. Christina en a été contrariée. Selon elle, si les participants attendaient un peu et se concentraient sur l'écoute, en peu de temps ils auraient une réponse à leurs questions.


En tant que pratiquante de Falun Dafa, Christina savait aussi qu'elle devait regarder à l'intérieur et réfléchir aux raisons pour lesquelles cela lui arrivait. Elle se souvient : " Par rapport à moi, j'ai trouvé que les autres animateurs étaient plus consciencieux et patients. Ces efforts faisaient toute la différence avec les participants, qui écoutaient bien et attendaient la fin pour poser des questions. Visiblement, cette situation me montrait les domaines dans lesquels je pouvais m'améliorer. "


Lorsqu'elle était de service dans le salon de discussion, Christina faisait également la présentation des exercices devant la caméra. Elle nettoyait donc toujours la pièce à l'avance et préparait un éclairage suffisant pour obtenir un meilleur effet vidéo. Constatant que l'éclairage supplémentaire générait plus de chaleur, elle a parfois eu la pensée qu'il valait mieux préparer des informations en coulisses que d'apparaître devant la caméra. " Quand j'y ai réfléchi davantage, j'ai su que c'était l'attachement au confort. Et puis, cela montrait aussi un manque de sens des responsabilités. "


Une fois, Christina se préparait pour un atelier lorsque soudain, le système a planté. Elle pouvait voir les gens dans le salon de discussion, mais elle ne pouvait rien faire. Au moment où elle a redémarré le système pour poursuivre la session, elle a soudain eu une nouvelle compréhension. Elle a dit : " La rectification de Fa prendra fin un jour. Si nous ne faisons pas bien, lorsqu'elle prendra fin, nous ne pourrons qu'assister impuissants au déroulement des choses - tout comme la panne du système en ce moment. "


Cela lui a fait mieux comprendre combien chaque occasion est précieuse pour éveiller les consciences. Elle a expliqué : " Accepter une mission qui ne me plaît pas est quelque chose de superficiel, travailler sur mon attachement au confort et l'abandonner pourrait être quelque chose de plus important. C'est-à-dire que, tout en continuant à travailler sur ce projet, j'ai besoin de me cultiver véritablement. "


Ne pas être attaché au résultat

Maria a parlé de son expérience concernant le fait de contacter les responsables gouvernementaux


Maria est une coordinatrice chargée de contacter les responsables gouvernementaux au sujet de la persécution du Falun Dafa. Son équipe a été très occupée au cours de l'année écoulée, avec des annonces dans les médias sur les problèmes à Hong Kong et des conférences en ligne au sujet des prélèvements forcés d'organes perpétrés par le Parti communiste chinois (PCC) à des fins lucratives. Son équipe a également envoyé de nombreux courriels à des fonctionnaires concernant la persécution en cours des pratiquants de Falun Dafa en Chine.


En raison de ses interactions étroites avec la commission des droits de l'homme du Parlement, Maria consulte souvent leur site Internet. Un jour, elle a vu qu'une réunion était programmée, mais qu'aucun sujet n'y figurait. Surprise par cette situation, elle s'est demandé pourquoi cela s'était produit et a fait le lien avec sa cultivation. Elle a dit : " En regardant à l'intérieur, j'ai réalisé un ralentissement dans mon interaction avec les responsables gouvernementaux depuis la fin de l'année dernière. Dans le passé, il m'arrivait d'assurer un suivi immédiat avec eux. Mais maintenant, je trouve difficile de décrocher le téléphone ou d'écrire un courriel sur le sujet."


En y réfléchissant davantage, elle a réalisé qu'il s'agissait d'un attachement au résultat ainsi qu'à se faire valoir. Elle a poursuivi : " Je sais que je devrais simplement aller de l'avant et bien faire les choses, peu importe les résultats. De cette façon, j'allais appeler les élus comme d'habitude. Je savais que mon cœur était revenu à la clarification de la vérité et au fait d'éveiller les gens."


Une véritable pratiquante
Ho Minh a dit qu'auparavant sa compréhension du Fa était très superficielle. C'est pourquoi, lorsqu'elle rencontrait des difficultés dans sa vie quotidienne, elle ressentait encore de la douleur et du chagrin. Pendant un certain temps, elle a même cessé d'étudier le Fa, ce qui a aggravé sa situation.


Un jour, elle a écouté attentivement d'autres pratiquants lire ensemble le Fa et, cette nuit-là, elle a très bien dormi. Elle a dit : " Après m'être réveillée le lendemain matin, je me sentais pleine d'énergie. Cet incident m'a éveillée et m'a aidée à me remettre à l'étude du Fa. Je savais aussi que j'avais beaucoup d'attachements et que c'est pour cela que, depuis longtemps, je restais bloquée sur ce problème."


Ho Minh a compris qu'en tant que pratiquante, elle doit constamment s'élever. " Tout d'abord, je devrais faire attention à ce que je dis, afin de ne pas nuire aux autres ou les blesser. Je ne devrais pas non plus m'énerver si quelque chose se produit. Après tout, si j'ai fait les choses correctement, il n'y a pas lieu de s'énerver. Si j'ai mal fait les choses, je devrais simplement me corriger au lieu de blâmer les autres. "


Un voyage de toute une vie

Mme Li appelle souvent en Chine pour dire aux gens la vérité sur le Falun Dafa et démentir la propagande haineuse du PCC.


Au cours des vingt-deux dernières années de répression du Falun Dafa en Chine, le PCC a produit d'innombrables mensonges pour diffamer la pratique. Pour aider les gens à se libérer des mensonges et du lavage de cerveau du PCC, de nombreux pratiquants de Dafa appellent régulièrement les gens en Chine. Mme Li fait partie de ces pratiquants.


Coopérer avec d'autres pratiquants sur ce projet a permis à Mme Li de beaucoup en apprendre, notamment s'agissant de la patience, de la compassion et de l'importance d'avoir un cœur pur.


Entre-temps, elle a également identifié certaines de ses lacunes. Parfois, elle se sentait anxieuse, mal à l'aise ou soumise à une énorme pression lorsqu'elle prévoyait de passer des appels. Elle a expliqué : "Lorsque cela se produisait, il m'était difficile de faire quoi que ce soit. Je ne pouvais que travailler avec d'autres pratiquants, étudier et réciter le Fa, et émettre la pensée droite."


Ces expériences ont appris à Mme Li que se conformer au principe Vérité-Bonté-Tolérance est un processus de toute une vie. Cela signifie qu'il ne faut pas s'attacher au temps. Elle a dit : " C'est notre mission et nous ne pouvons pas nous arrêter en plein milieu. "


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/9/15/195075.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.