La Pierre mystique aux caractères cachés dans le Guizhou, en Chine

Le 2 août 2004, "Approaching Science", une émission documentaire chinoise, a fait état de l'existence d'une grande pierre mystique. Découverte dans le canton de Pingtang, dans la province du Guizhou, la pierre mesurait environ sept mètres de large et trois mètres de haut.


Six caractères chinois clairement formés sont visibles sur sa surface : "Le parti communiste chinois périra." Le caractère pour "périr" est grand et proéminent.

La pierre au caractère cachée découverte dans le canton de Pingtang, Guizhou, Chine


La pierre a été découverte pour la première fois en juin 2002 par Wang Guofu, secrétaire du Parti du village à l'époque. Il faisait partie de l'équipe de nettoyage après l'exposition internationale de photographie de Duyun, qui se tenait à proximité.


Le site de la découverte de la pierre avait été isolé et non touché par l’homme depuis des siècles.


Trois séries d'enquêtes par des experts en géologie
Des experts de l'Université de technologie du Guizhou sont allés enquêter sur la pierre le 13 août 2003. Les résultats de leur évaluation géologique ont déterminé que le rocher s'était formé à partir du calcaire gris foncé de la formation Qixia du Permien moyen (il y a environ 270 millions d'années). Des fossiles paléontologiques et des bioclastiques étaient répatis dans toutes les couches de la pierre. Au fil du temps, certains bioclastiques ont été exposés à mesure que le calcaire s »effritait.


Les experts de l'école d'ingénierie des ressources et de l'environnement (aujourd'hui collège d'ingénierie des ressources et de l'environnement) de l'université technologique de Guizhou qui ont participé à cette enquête ont érigé une stèle devant ce qu'ils ont appelé la "pierre au caractère caché". Elle porte la conclusion de leur évaluation, qui stipule : "Il n'y a aucune trace de sculpture, de façonnage ou de gravure artificielle. Cette pierre s'est formée naturellement. La composition minérale des caractères est la calcite, dont la composition chimique est le carbonate de calcium (CaCO3)..."


Stèle avec l'évaluation de l'enquête par des experts de l'Université de technologie de Guizhou


Le 2 septembre 2003, des experts du Bureau de géologie et d'exploration et de développement minéral de la province de Guizhou se sont également rendus sur le site pour l'inspecter. Dans leur rapport au gouvernement provincial, ils ont également conclu que la roche est un artefact naturel. Elle a été formée par des processus géologiques et, comme l'ont conclu les experts, par une disposition fortuite de fossiles d'éponges calcaires. Aucune trace de sculpture, de façonnage, de collage ou de remplissage artificiel n'a été trouvée autour des caractères sur le rocher.


Leur conclusion est en grande partie conforme aux constatations et aux conclusions de l'Université de technologie de Guizhou.


Alors que les nouvelles concernant la Pierre aux caractères cachés continuaient à se répandre, certaines personnes sont devenues sceptiques quant aux résultats au niveau provincial.


Trois mois plus tard, une autre expédition a donc été formée à la demande du comité du Parti communiste chinois (PCC) du canton de Pingtang et de l'administration du canton. Ce groupe de 15 membres, composé d'éminentes personnalités de la géologie, comprenait Li Tingdong, directeur adjoint du département des sciences de la terre de l'Académie chinoise des sciences, le géologue Liu Baojun, académicien de l'Académie chinoise des sciences, et le professeur Li Fenglin, expert renommé en paléobiologie de l'Université chinoise des géosciences. Ils se sont enfoncés dans la vallée de la rivière Zhangbu et ont mené une autre enquête méticuleuse du 5 au 8 décembre 2003.


Conclusion unanime : aucune trace d'artifice
Les experts de cette dernière expédition ont convenu à l'unanimité que les caractères de la pierre aux caractères cachés faisaient partie de la formation permienne de Qixia il y a environ 270 millions d'années.


Bien que la probabilité d'une telle disposition régulière des caractères soit extrêmement faible, elle peut être expliquée par les sciences géologiques, notamment par la géologie sédimentaire. Néanmoins, cette expédition n'a pu trouver aucun signe d'altération humaine sur la pierre aux caractères cachés.


Selon leur évaluation, ce rocher est tombé de la falaise de la vallée de la rivière Lanma il y a 500 ans et s'est brisé en deux lors de l'impact. Ces morceaux sont depuis restées sans faire parler d’eux à proximité du village de Taopo dans le canton de Pingtang, dans la province du Guizhou.


Le rocher s'est brisé en deux morceaux, avec un espace entre les deux suffisamment large pour deux personnes.


L'académicien Liu Baojun a déclaré : "Ce que nous voyons à Pingtang peut être expliqué d'un point de vue scientifique, mais la probabilité de son apparition est extrêmement faible, et très rare, même pour nous, professionnels. Par conséquent, nous devons protéger cette pierre, l'étudier et l'utiliser."


Bi Kongzhang, professeur au ministère de la Terre et des Ressources, a déclaré : "Notre équipe d'enquête est composée de géologues régionaux, d'experts en stratigraphie, de géochimistes, de paléontologues, de géologues structurels, d'experts en parcs nationaux, d'experts en planification, ainsi que de professeurs et d'universitaires réputés. Elle est très complète pour garantir l'exhaustivité et l'intégralité de l'enquête.


Plus d'une centaine de médias ont couvert ces enquêtes
Des journalistes de plus de 20 médias, dont le Quotidien du Peuple, la Télévision centrale de Chine, le Quotidien de Guangming, le Quotidien de la science et de la technologie, Travel Satellite TV et China Radio International ont accompagné cette dernière expédition et ont rendu compte de leurs découvertes scientifiques. Ceux-ci, à leur tour, ont été retransmis par plus de 100 médias, y compris des journaux, des chaînes de télévision et des médias numériques, tels que People's Daily Online, Sina.com, Dongfang.com, Sohu.com, Yahoo.com et Xinhua.com .


Une équipe de production du programme "Approaching Science" de CCTV a visité le canton de Zhangbu du 22 au 25 juin 2004 et a réalisé une émission spéciale intitulée "Révéler le secret de la pierre au caractère caché", qui a été diffusée le 2 août. Elle a été diffusée plusieurs fois sur CCTV.


Le rocher est devenu célèbre dans les années suivantes, attirant des flots incessants de visiteurs, et a ensuite été protégé par un verre pare-balles.


Billet d'entrée au parc national du canton de Zhangbu dans le canton de Pingtang, province du Guizhou, portant une photo de la pierre

Le caractère " Périt " effacé des rapports chinois
Cependant, dans tous les médias chinois, pas un seul n'a répété le message complet de la pierre au caractère caché. Tout comme les citoyens dans " Les habits neufs de l'empereur ", personne n'a osé souligner la vérité évidente que le caractère " périt" était également sur le rocher.


Au lieu de cela, le message qu'ils promeuvent s'arrête à " Le Parti communiste chinois ".


Mais quiconque a vu le rocher de ses propres yeux ou des photos de celui-ci a une compréhension tacite du message contenu dans les caractères. Six caractères sont soigneusement disposés sur la surface de la roche, et il semble également y avoir une vague signature à la fin.


Un acte de la providence ?
Les mots "Parti communiste chinois" figurant sur le rocher sont composés de plusieurs caractères chinois, dont "Chine", "production" et "parti", qui sont de différents styles.


Les caractères simplifiés utilisés en Chine aujourd'hui sont apparus après la prise de pouvoir du Parti communiste chinois (PCC) en 1949, et il n'existait certainement pas de caractère simplifié pour "parti politique" il y a 500 ans. Pourtant, le caractère utilisé pour "parti" sur le rocher était en chinois simplifié.
Comment cela a-t-il pu être possible ? Comment une force quelconque, il y a un demi-siècle, aurait-elle pu prédire non seulement la création des caractères simplifiés, mais aussi l'apparition précise du "parti" simplifié ? Il doit y avoir une force supérieure à l'œuvre.


En outre, il existe une autre nuance dans le style des caractères. Les caractères pour "Chine" et "production" utilisés dans le mot "Parti communiste chinois" sont écrits en chinois traditionnel, et non simplifié.


Pour certains observateurs, il s'agit d'un phénomène riche en symboles. Le fait que "Chine" et "production" soient en chinois traditionnel signifie que ces deux substantifs ont des "racines" - ils ne périront pas, alors que le parti politique, spécifiquement, était le substantif destiné à disparaître. Ce clivage sépare rhétoriquement la Chine et le parti communiste, ce qui correspond à la réalité : le PCC ne représente pas la Chine et son peuple.


Il est vraiment particulier de constater que le message de la roche est écrit à la fois en chinois traditionnel et en chinois simplifié, ce qui arrive rarement dans la communication écrite chinoise.


On aurait amplement de raisons d'attribuer tout cela à un acte délibéré du divin, si on le souhaite. En fait, l'histoire nous fournit de nombreux exemples d'indices de la volonté divine dans les merveilles naturelles du monde, et même quelques exemples de messages dans les roches.


Un météore annonce la mort et la chute du Premier Empereur
Selon les Archives du Grand Historien : Annales de Qin Shi Huang , un gros météore est tombé à Dongjun, une préfecture orientale de l'empire Qin, en 211 av JC.


L'atterrissage du météore a choqué les habitants de la région, et ils ont été encore plus surpris lorsqu'ils ont lu les mots inscrits sur le météore : Le Premier Empereur mourra et son pays sera divisé.


Le Premier Empereur de Qin a été également choqué en entendant cette nouvelle. Il a envoyé un censeur impérial à Dongjun pour enquêter sur l'affaire. Comme personne n'a avoué l'acte, toutes les personnes vivant près du site de crash du météore, et la pierre elle-même, ont été détruites.


Cependant, à peine un an plus tard, le Premier Empereur de Qin mourut effectivement au cours de sa cinquième tournée en Chine orientale. Peu de temps après sa mort, la dynastie Qin s'est divisée en plusieurs royaumes. Il n'est pas étonnant que les gens aient considéré la chute de ce météore comme un signe de la volonté divine.


Choisir son propre avenir
La première phrase dans Yinfu Jing de l'Empereur jaune , qui est aussi la première ligne des archives écrites de la nation chinoise, dit ceci : Si l'on observe la voie du ciel et agit selon les principes du ciel, tout ce que l'on doit faire sera accompli.


Les anciens croyaient en l'harmonie entre l'homme et la nature ; ils croyaient également que le bien et le mal sont dûment récompensés. Des milliers d'années d'histoire n'ont fait que leur donner raison.
Chaque page de l'histoire, y compris ce que nous vivons en ce moment, a été arrangée selon la volonté divine. Cependant, qu'un individu suive ou non la voie du ciel relève de son propre choix.


La " Pierre au caractère cachée ", comme le météore annonçant la fin de la dynastie Qin, pourrait bien être un autre signal divin. Alors que de plus en plus de crimes du PCC sont révélés au monde, la perspective de sa fin prochaine passe lentement d'une possibilité à une inéluctabilité.


Mais le PCC n'est pas qu'un nom vide de sens. Il est composé de dizaines de millions de membres adultes, ainsi que de millions d'adolescents et d'enfants au sein de sa Ligue de la Jeunesse et des Jeunes Pionniers. Après avoir juré de consacrer leur vie au Parti, chacun d'entre eux a joué un rôle en permettant au PCC d'imposer sa volonté au monde. Pour cette raison, il est difficile d'imaginer qu'ils ne seront pas impliqués lorsque le PCC tombera.


Il existe un dicton chinois : "Le divin réside trois pieds au-dessus de notre tête." Les croyances traditionnelles indiquent que lorsqu'un vœu est prononcé, il est connu de tout le ciel et de toute la terre, et est contraignant. Il est donc important pour ces personnes de couper leurs liens avec le Parti et d'éviter d'être impliquées comme l'un de ses membres. Il est également important que les personnes qui n'en sont pas membres, mais qui soutiennent les programmes du PCC, prennent conscience du grave danger et du préjudice qu'elles peuvent s'attirer.


Le PCC n'a pas seulement causé la mort contre nature de plus de 80 millions de Chinois au cours de ses sept décennies de tyrannie - il a également étendu son influence aux pays occidentaux ces dernières années. Ses actes subversifs ont ébranlé la pierre angulaire de la civilisation occidentale traditionnelle qui défend la foi, la liberté d'expression, les droits de l'homme et l'éthique. Le PCC, qui s'appuie sur Wall Street, les géants de la technologie, les politiciens corrompus et les entrepreneurs à la recherche de profits, tente de dominer le monde en remplaçant l'ordre mondial international par son propre programme communiste.


Le monde est véritablement à un tournant aujourd'hui. Chaque gouvernement et chaque individu devra faire un choix : défendre la foi, les droits de l'homme, la liberté, les valeurs traditionnelles et l'éthique, ou apaiser le PCC et se ranger du côté de la tromperie, de la brutalité et de la corruption.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
The Mystical “Hidden Character Stone” in Guizhou, China


Version chinoise:
您去看过贵州的“藏字石”吗--

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.