Le Département d'Etat américain exprime ses inquiétudes au sujet de la répression du Falun Gong par un tribunal russe

Administration de l'Oblast de Keremovo, Domaine public


Le 9 juillet, le département d'État américain a publié une déclaration exprimant son inquiétude à propos de la décision d’un tribunal russe relative à la répression du Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong. "Nous sommes profondément préoccupés par la décision d'un tribunal russe de maintenir la désignation de la branche régionale de Khakassia du Falun Gong comme étant 'extrémiste' et de criminaliser la pratique pacifique de leurs croyances spirituelles. Les autorités russes harcèlent, condamnent à des amendes et emprisonnent les pratiquants de Falun Gong pour des actes aussi simples que la méditation et la possession de textes spirituels", écrit la déclaration.


Intitulée "La répression continue des membres de groupes religieux minoritaires en Russie", cette déclaration a été publiée par Ned Price, porte-parole du ministère, un jour après que la cour de cassation (également appelée cour de circuit) de Kemerovo ait rendu un jugement le 8 juillet.


Le département d'État américain a exhorté le gouvernement russe à mettre fin à sa pratique d'utilisation abusive de la désignation extrémiste comme moyen de restreindre les droits de l'homme et les libertés fondamentales. "Nous continuons à appeler la Russie à respecter le droit à la liberté de religion ou de croyance pour tous, y compris les pratiquants de Falun Gong et les membres d'autres groupes religieux minoritaires en Russie qui cherchent simplement à exercer leurs croyances de manière pacifique", écrit le communiqué.


"La décision d'hier est un nouvel exemple des autorités russes qualifiant des groupes pacifiques d'"extrémistes", de "terroristes" ou d'"indésirables" dans le seul but de stigmatiser leurs partisans, de justifier les abus à leur encontre et de restreindre leurs activités religieuses et civiques pacifiques", poursuit le communiqué. "Le gouvernement russe a agi de la sorte à l'encontre d'un certain nombre de groupes, dont les membres font l'objet de perquisitions à domicile, de détentions prolongées, de peines
de prison excessives et de harcèlement pour leurs pratiques religieuses pacifiques."


Selon les pratiquants russes, un résident de Khakassia était intéressé par l'apprentissage du Falun Gong en 2020 et cherchait le livre Zhuan Falun. Un pratiquant local lui a fourni le livre. Un mois plus tard, un procureur local a poursuivi le pratiquant en justice en invoquant le fait que le Zhuan Falun était interdit par les autorités et qu'il était interdit de le diffuser publiquement. Un juge a traité l'affaire et a rendu une décision en faveur du Falun Gong.


Lorsque le procureur a fait appel de cette affaire, la cour d'appel a décidé d'interdire le groupe du Falun Gong enregistré en Khakassie. Les pratiquants ont fait appel, mais la cour de cassation de Kemerovo a annoncé le 8 juillet qu'elle maintenait le verdict précédent.


Cette décision a suscité de vives inquiétudes. Beaucoup soupçonnent l'influence du Parti communiste chinois (PCC) à l’oeuvre. Les associations et sympathisants du Falun Dafa de nombreux pays ont écrit aux gouvernements russes, clarifiant les faits et indiquant que la décision avait violé la Convention pour la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Les pratiquants russes ont également dit qu'ils poursuivraient leur appel contre la décision auprès de la Cour suprême.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
U.S. State Department Expresses Concerns About a Russian Court’s Suppression of Falun Gong

Version chinoise:
美国务院关注俄地方法院压制法轮功

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.