Les passants s'arrêtent, condamnent et signent à une activité à Toulouse dénonçant la persécution du Falun Gong en Chine

Le samedi 5 juin 2021, les pratiquants de Falun Dafa de Toulouse et de ses environs se sont retrouvés sur le Square Charles de Gaulle pour informer à propos du Falun Gong et de sa persécution en Chine, les nombreuses personnes passant dans cet espace piétonnier



Madame Lawani, habitante de Toulouse, est venue au stand pour signer les pétitions, l'une condamnant la persécution du Falun Gong et l'autre pour en finir avec le PCC (Parti communiste chinois).


Au grès de ses recherches sur Internet, et notamment en consultant des médias indépendants, parmi lesquels journaux et vidéos des pratiquants de Falun Dafa, elle a pris conscience de l'ampleur de l'infiltration du PCC en Occident. Elle a découvert, en regardant certaines vidéos, comment les pratiquants étaient torturés.


Comprenant comment le Parti communiste chinois allait à l’encontre des valeurs du divin, elle a dit son inquiétude pour l'avenir de ses enfants et des générations futures.


Elle-même dans une quête de la vérité ultime et du sens de la vie elle était très attirée par la spiritualité. Elle a trouvé les pratiquants de Falun Gong lumineux et purs.


Madame Marrouat, retraitée de son métier d'aide soignante, a beaucoup milité dans différentes associations pour différentes causes. Elle s’est dite heureuse de trouver des gens qui donnaient de leur temps pour informer sur cette belle pratique et sa persécution en Chine. De nature optimiste elle garde espoir que l'humanité deviendra meilleure dans le futur.


Madame Bélabés a vécu en Chine pendant une vingtaine d'année. Étant journaliste et critique d'art dans son pays d'origine et subissant beaucoup de pressions, elle voulait retrouver plus de tranquillité et découvrir l'Orient.


Elle a appris le chinois. Mais en découvrant peu à peu la véritable situation de la société et du pouvoir politique en Chine, sa conscience ne pouvait pas trouver la tranquillité. Elle a découvert les graves violations des droits humains, la manipulation du peuple chinois par les médias sous le contrôle du PCC. Le droit essentiel de l'être humain, la liberté, est bafoué en Chine, notamment la liberté de croyance. Mme Bélabés a constaté qu’ il n’y avait pratiquement qu'une seule liberté sous ce régime de dictature, celle de consommer "


Elle a subi la propagande anti Falun Gong en Chine, tout en sachant depuis le début que cette propagande était mensongère.


Un couple s’est présenté devant le stand. La femme chinoise ne voulait pas regarder les affiches sur la persécution mais son mari français en a pris connaissance avec intérêt. Il a pris un dépliant et voulait rester un peu plus pour s'informer davantage sur le Falun Gong. Mais sa femme l'a tiré fermement de l’autre côté et lui a arraché son dépliant qu’elle a jeté par terre.


L’homme s’est penché et l’a ramassé.


Quelques pas plus loin, la scène s’est reproduite, elle a de nouveau jeté le dépliant par terre que son mari a ramassé pour cette fois le mettre dans sa poche, se montrant bien décidé à en savoir plus sur le Falun Dafa et la persécution.


Mis à part cette situation particulière, les personnes chinoises acceptent plus volontiers les dépliants.


Quasiment toutes les personnes rencontrées ont trouvé la persécution abominable et l’ont fermement condamnée.


Une maman et sa fille, après avoir regardé les informations, sont venues d'elles-mêmes signer la pétition.


Une commerçante a dit qu'elle était au courant de la persécution et qu'elle soutenait de tout cœur ce que faisaient les pratiquants de Falun Gong, elle a pris plusieurs dépliants qu’elle comptait donner à d'autres personnes de sa connaissance.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.