Le partage d'expérience d'une instructrice de vol pour la Journée du Falun Dafa

Il y a vingt-deux ans, en avril 1999, j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa. Ma vie allait être enrichie et bénie d'une manière que je n'aurais jamais pu imaginer.


Dix ans auparavant, en 1989, on m'avait diagnostiqué la maladie de Lyme. Les effets secondaires de cette maladie étaient très affaiblissants. Parmi mes symptômes, citons la fatigue chronique, la perte d'audition, la fibromyalgie, la névralgie, les allergies chroniques, l'asthme et les troubles digestifs.Si la douleur physique était très intense, la douleur mentale était encore plus difficile à supporter.


L'angoisse mentale m'a poussée à faire le point sur ma vie et à rechercher des réponses en moi-même, en m'interrogeant plus profondément sur les aspects spirituels de la vie.


La souffrance a été le catalyseur qui m'a fait réaliser que si je devais m'améliorer mentalement et physiquement en tant que personne, ce serait en améliorant la nature de mon cœur et de mon esprit et mon caractère, un lien qui transcende la santé corporelle et la forme physique.


Dès ma première lecture du Zhuan Falun, le texte principal du Falun Dafa, tant de questions que je me posais sur la vie et le sens de mon existence ont trouvé une réponse. Grâce à ses remarquables enseignements, M. Li Hongzhi m'a permis de rechercher l'amélioration de soi nécessaire pour vivre une vie complète. Le Zhuan Falun, m'a aidée à vivre et à agir selon les principes de base de la pratique : Vérité, Bonté et Tolérance. C’est-à-dire essentiellement retourner au coeur de mon véritable moi. Dans le processus d'amélioration de mon caractère, en m'efforçant continuellement de vivre selon ces principes et en laissant aller les pensées, émotions et attachements négatifs, mon esprit est plus en paix et les effets secondaires chroniques de la maladie de Lyme ont miraculeusement disparu.


Le Falun Dafa a été la force qui m'a guidée dans ma vie, pour m'amener à réfléchir sur moi-même et à m'améliorer en tant que personne. Tout au long de la journée, je me demande : "Ai-je été sincère ? Ai-je été compatissante ? Ai-je été tolérante ?" En étudiant constamment et en appliquant les enseignements, je vois plus profondément les tendances égoïstes qui m'avaient empêché de vivre une vie complète.


Professionnellement, je suis instructrice de vol. J'ai été pilote pendant plus de 40 ans. En 2014, j'ai eu l'occasion de piloter une course aérienne transcontinentale historique, entièrement féminine, de la Californie à la Pennsylvanie. Avant la course, une journaliste d'un journal local m'a interviewée. Elle m'a posé une excellente question, concernant la façon de me préparer à quelque chose comme ça, à la fois mentalement et physiquement. Elle a suggéré les moyens plus typiques, comme la course à pied et la musculation. Ma réponse a été : la méditation, ou plus précisément, le Falun Dafa.


En 2013, une étude révolutionnaire menée par des chercheurs du Wisconsin, d'Espagne et de France a rapporté la première preuve de changements moléculaires spécifiques dans le corps après une période de méditation. L'étude a indiqué que la méditation a le pouvoir de surmonter le stress, de contrôler l'inflammation et de soulager la douleur - au niveau génétique.


La vie moderne dépeint le stress comme un facteur constant, présent dans tous les aspects de notre vie actuelle.


La course aérienne peut être un sport très compétitif et stressant. En préparation et au cours de cette course aérienne exténuante de quatre jours couvrant plus de 2300 miles nautiques, la pratique du Falun Dafa m'a donné une énergie abondante et des conseils pour gérer le stress et rester concentrée.
Aussi intenses et stressantes que les choses aient pu devenir par moment, j'ai toujours essayé de me rappeler les principes universels qui me guident dans la vie : Vérité-Bonté-Tolérance. Tout en effectuant une course aussi précise et sûre que possible, je me suis rappelée que mon objectif n'était pas le gain personnel, mais la façon dont je pouvais bénéficier et inspirer les autres à travers mon voyage. Les enseignements du Falun Dafa me rappellent que lorsqu'on partage quelque chose de bon, tout le monde en bénéficie.


Pour citer un célèbre dicton, "Peu importe que vous gagniez ou perdiez, ce qui compte, c'est la façon dont vous jouez le jeu." Pour ma coéquipière et moi-même, l'un de nos objectifs était d'inspirer un groupe de jeunes filles issues de milieux difficiles et éprouvants, qui suivaient notre progression quotidienne sur notre site de médias sociaux. Après chaque longue journée de course, je les informais de nos progrès et des défis auxquels nous étions confrontés, comme un terrain difficile et les conditions météorologiques. L'objectif était de les inspirer et de leur montrer que, quelle que soit la difficulté de la vie par périodes, la persévérance est la clé.


Nous étions également fières de pouvoir promouvoir le rôle important joué par les femmes dans l'aviation, ainsi que l'histoire et la tradition des courses aériennes féminines depuis leur création en 1929 jusqu'à aujourd'hui.


Je me suis rendue compte que cette course de quatre jours était comme un microcosme de la vie en général. Aussi stressante et difficile que puisse être la vie, puis-je toujours m'efforcer de vivre selon les principes directeurs du Falun Dafa ? J'ai pu constater par moi-même que le fait d'atteindre la première place et de gagner les grands prix tel que l’argent, en biens matériels et en renommée ne serait que superficiel et ne vaudrait pas grand-chose si l'on n'était pas une bonne personne et si l'on ne se souciait pas d'abord du bien-être des autres.


J'ai toujours été captivée par la culture asiatique, et je me souviens très tôt que ma mère m'a dit que le grand-père de la culture asiatique était la Chine et qu'en étudiant la culture traditionnelle chinoise, on pouvait se rapprocher de toutes les cultures à partir de ses fondements.


Traditionnellement enseigné en privé, je suis éternellement reconnaissante à Maître Li d'avoir introduit le Falun Dafa au public en 1992.


Trois mois à peine après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'ai reçu en juillet 1999 un appel téléphonique d'un parent, qui était au courant de l'étonnant rétablissement de ma santé et de mon bien-être, m'informant que le Parti communiste chinois (PCC) avait interdit le Falun Dafa en Chine et lancé une campagne épouvantable pour l'éradiquer.


La nouvelle m'a choquée. J'ai été envahie par la tristesse pour le précieux peuple chinois. Comment une ancienne discipline spirituelle chinoise composée d'enseignements moraux, d'un aspect méditatif et de quatre exercices doux et vraiment uniques, conçus et prouvés pour favoriser le bien-être mental et physique, pouvait-elle être vicieusement interdite et persécutée ?


En sept ans à peine, le régime chinois a estimé que plus de 70 à 100 millions de personnes en Chine pratiquaient activement cette discipline, dont les bienfaits étaient ouvertement reconnus. Le retour à une pratique traditionnelle a comblé un vide de longue date, permettant aux gens de se reconnecter à leur véritable culture et à leur nature. Une grande partie de l'héritage culturel de la Chine avait été perdue ou détruite au fil des ans depuis 1949 par le Parti communiste chinois (PCC).


À bien des égards, l'interdiction de cette pratique par le PCC en Chine n'a pas été une totale surprise pour moi. Ma mère est née en Corée du Nord. Elle avait été le témoin direct des effets brutaux et tragiques du communisme. Avec beaucoup de difficulté et de douleur, elle parlait des innombrables meurtres commis par les communistes et du manque total de respect pour la dignité de la vie humaine qui définit le communisme, dans sa soif de contrôle et de pouvoir ultime. Elle m'a toujours rappelé d'être reconnaissante et de chérir les libertés et le respect de la vie humaine que nous devons sauvegarder en Amérique.


Le Falun Dafa est considéré comme une menace pour le pouvoir du Parti, dans son effort permanent pour garder le contrôle du cœur et de l'esprit des gens. Heureusement, il est pratiqué dans plus de 100 pays du monde et continue de prospérer.


Depuis 1999, j'ai sensibilisé l'opinion publique pour demander la fin de cette persécution brutale et sinistre en Chine. Jusqu'à la fin, je continuerai à être une voix parmi d'autres pour le précieux peuple chinois. C'est mon appel au peuple chinois. Ne vous laissez pas tromper par la propagande du Parti communiste chinois. Venez apprendre la vérité sur le Falun Dafa, une partie étonnante de votre profonde et précieuse culture.


Alors que je survole des endroits majestueux de mon pays, je remercie pour les libertés et les droits que nous avons ici en Amérique. Je souhaite de tout cœur qu'un jour, le précieux peuple de Chine connaisse également la liberté de pratiquer le Falun Dafa ouvertement et dignement, sans la menace d'être à nouveau persécuté.


Merci, vénérable Maître Li, et bon anniversaire !


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

Version anglaise:
https://en.minghui.org/html/articles/2021/5/19/193192.html - A Flight Instructor’s Falun Dafa Day Experience Sharing

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.