Comment une étudiante en droit intriguée est devenue une avocate clarifiant la vérité

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa lors de ma dernière année à l'université en 2013. La cultivation de Dafa est une expérience à la fois étonnante et difficile pour moi.


J'étais étudiante en droit. J'ai choisi par hasard un cours sur les cultures chinoise et occidentale lors de ma première année à l'université. Le professeur a mentionné dans son cours des mots tels que "monde de la cultivation", "bonne personne" et "saint", etc. J'ai écouté attentivement et j'ai aimé ce cours. Puis, en troisième année, j'ai décidé de demander au professeur ce qu'était la vérité selon ses critères. Il ne m'a pas répondu directement.


Obtenir le Fa
Je suis rentrée chez moi pour les vacances d'été en troisième année. Quand je regardais la route déserte devant notre maison, je souhaitais que le ciel puisse me révéler la vérité. J'étais prête à consacrer tout ce que j'avais à la recherche de la vérité. Lorsque l'université a commencé, j'ai demandé au professeur quelle était la vérité dont il parlait. Il a écrit quatre caractères chinois sur ma paume : "Falun Dafa". J'ai obtenu le Fa ce jour-là.


J'étais très heureuse pendant ma quatrième année à l'université. J'étudiais le Fa tous les jours. Parfois, je restais éveillée à étudier le Fa jusqu'aux premières heures du matin et je n'étais pas fatiguée. J'ai également rejoint le groupe local d'étude du Fa. Je n'ai pas fait l'expérience de la purification du corps.
Après avoir étudié le Fa, j'ai réalisé que le Maître avait effacé mes souvenirs du fait que Dafa était victime d'un coup monté. Je savais que j'étais venue pour le Fa.


Je suis rentrée chez moi après quatre ans à l'université. J'étais encore dans le bonheur d'obtenir le Fa. J'ai décidé de raconter tout ce que je savais à ma famille. Mais, ils ne m'ont pas comprise. J'étais désemparée. Dans un état de transe, j'ai perçu que les êtres vivants dans les cieux des membres de ma famille étaient agenouillés devant moi et me suppliaient de sauver leurs rois. J'ai décidé d'être patiente et de leur montrer progressivement la beauté du Falun Dafa.


Me cultiver
Je cultivais seule à la maison. Peu à peu, l’enthousiasme d'avoir obtenu le Fa et l'envie de faire les choses sans me soucier de quoique ce soit d’autre ont disparu. J'ai commencé à clarifier la vérité en ligne. J'ai envoyé par courriel des documents concernant Dafa à mes meilleurs amis. J'ai écrit des articles en ligne et fait suivre des articles de clarification de la vérité aux gens. Je n'avais pas l'impression que ce que je faisais était un sujet sensible et dangereux. Je n'ai rencontré aucun problème de sécurité.


Un jour, j'ai reçu un message de ma meilleure amie. Elle m'a dit qu'elle avait été arrêtée par la police pour avoir transmis des articles de clarification en ligne. Elle m'a dit que le poste de police local surveillait mon compte.


J'ai pleuré et j'étais en colère et désolée pour elle. Je me suis demandée pourquoi elle devait subir la persécution. Personne ou rien ne devrait profiter de nos lacunes pour entraver notre croyance. Elle a fini par déclarer au poste de police qu'elle avait abandonné la cultivation. Mais l'officier de police ne m'a pas contactée.


Je lui ai envoyé un message. L'idée générale était que le Falun Dafa est une voie droite et que je croyais au Falun Dafa non pas parce que je voulais rechercher le pouvoir de Dafa ou en tirer quelque chose, et que je n'abandonnerais pas ma croyance. Je voulais qu'elle revienne à Dafa. Mais elle a refusé. Je n'ai plus communiqué avec elle, car je ne voulais pas qu'elle commette de plus grands crimes si elle essayait de me persuader d'abandonner Dafa.


Clarifier la vérité : être vigilante
Je pouvais clarifier la vérité via Internet, mais ce n'était pas sûr en Chine. Cela éveillait également ma curiosité, mon esprit de compétition, mon attachement aux émotions et ma tendance à vouloir me faire remarquer. J'ai donc commencé à parler à mes amis du Falun Dafa du point de vue d'une tierce personne. C'était très difficile pour moi de parler du Falun Dafa à des étrangers. Je n'avais qu'un petit cercle d'amis à qui je pouvais clarifier la vérité.


J'ai eu l'idée de mettre en place un site de production de matériel chez moi. Je fabriquais les matériaux et les distribuais moi-même. J'ai demandé à mes parents de m'acheter une imprimante couleur. Ils ne savaient pas pour quelle raison. J'ai appris à imprimer et j'ai distribué les informations aux habitants des environs. J'ai bientôt réussi à distribuer le matériel dans toute la rue. Puis j'ai distribué les documents dans la zone résidentielle voisine.


On a dit à ma famille que notre immeuble allait être démoli, alors nous avons déménagé dans un autre quartier résidentiel. J'ai commencé à distribuer les matériaux dans ce nouveau quartier. Un jour, je me suis rendue dans une organisation gouvernementale et j'ai vu un tableau sur le mur sur lequel était écrit qu'une certaine personne était un pratiquant de Falun Gong et nécessitait une attention particulière. J'ai réalisé qu'il y avait des pratiquants dans mon quartier résidentiel, mais que je ne les avais pas rencontrés. Je faisais le travail de Dafa seule. Cela m'a fait prendre conscience qu'il fallait être plus vigilant.


Je suis allée à une session de formation pour un examen de droit dans une autre ville. Mon site de production de matériaux a été arrêté pendant plus de six mois. J'ai fait un stage dans un cabinet d'avocats après avoir obtenu ma licence d'avocat. Au cours de ces six mois, j'ai obtenu de nombreux certificats et trophées qui ont meublé deux étagères de mon armoire. J'ai reçu de nombreux éloges et honneurs. J'ai même gagné un prix à un concours régional. Je suis apparue plusieurs fois dans des émissions de télévision en tant qu'avocate.


Un sentiment de désespoir
Je m'adonnais pleinement à ce prétendu "bonheur". Peu à peu, j'ai cessé d'étudier le Fa la nuit et je suis devenue une personne à la recherche de la gloire et des intérêts. Bien que j'étais admirée par les gens ordinaires, il n'y avait aucune joie dans mon cœur. Un être qui a obtenu le Fa mais l'a abandonné par la suite ne pouvait que se sentir désespéré.


Bien marcher sur le chemin de la cultivation
J'ai appris que le directeur souffrait d'un cancer après le Nouvel An. J'ai laissé tomber ma haine envers lui. Un jour, je lui ai raconté les faits concernant le Falun Dafa. Lorsque j'ai voulu sauver les êtres sensibles, j'ai senti que je revenais sincèrement à Dafa à ce moment-là.


Après avoir terminé mon stage, j'ai déménagé dans un quartier résidentiel haut de gamme et je suis devenu employée du cabinet d'avocats. J'ai continué mon site de production de matériaux et à distribuer les matériaux par moi-même.


J'avais beaucoup d'expérience et ne comprenais plus le Fa de manière superficielle. Je suis devenue de plus en plus tolérante et j'ai mieux compris ce monde. Lorsque j'ai clarifié la vérité à mes parents, je n'ai plus critiqué le Parti pervers comme un jeune en colère. Ils pouvaient mieux me comprendre. Ma mère m'a même félicitée en disant que je serais un héros plein de sagesse dans un monde chaotique.

En tant qu'avocate ayant remporté de nombreux prix, j'ai clarifié la vérité à mes amis à travers mon expérience et leur ai demandé de se retirer du Parti communiste chinois (PCC). En général, ils m'ont écouté. Un procureur m'a dit qu'elle recevait de nombreux appels téléphoniques lorsqu'elle traitait une affaire de Falun Gong. Je lui ai dit que la loi ne stipulait pas que le Falun Gong était une secte. Si elle suivait les politiques plutôt que la loi, personne ne pourrait la protéger lorsqu'elle serait tenue responsable plus tard. Elle a dit qu'elle le savait. Tous les avocats qui ont défendu le Falun Gong le lui ont dit.


Lorsque je discutais avec mes amis policiers, je leur parlais du Falun Gong et leur disais de protéger les pratiquants de Falun Gong. Parfois, je recevais de bons retours. Parfois, certains s'opposaient fortement à moi. Je ne discutais pas avec eux mais leur demandais d'écouter les deux côtés et de ne pas être partial. Je leur disais que même s'ils n'étaient pas d'accord avec moi, ils ne devaient pas accepter le fait que le PCC piétinait l'État de droit. En général, ils ont compris et apprécié mon raisonnement.


Bien que j'aie obtenu le Fa tardivement et que j'aie fait un écart dans la cultivation, j'ai suivi mon propre chemin de cultivation grâce à la protection du Maître. J'ai déménagé plusieurs fois dans différentes maisons et j'ai distribué des matériaux de clarification à grande échelle. Je suivrai bien le chemin de cultivation restant et je me rectifierai dans le Fa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
From a Curious Law Student to Becoming a Lawyer Who Clarifies the Truth

Version chinoise:
从好奇的法学学生到传真相的律师

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.