La restauration des valeurs morales et de la foi est la seule solution à l’épidémie


La pandémie dure depuis plus d'un an maintenant, avec plus de 100 millions de personnes infectées et plus de 2,5 millions de morts. Pour lutter contre le virus, les gouvernements ont mis en place des mandats de confinement et de masque, et les scientifiques s’efforcent de développer des vaccins. D'un autre point de vue, cependant, la pandémie a également montré à quel point les êtres humains sont inefficaces face aux catastrophes naturelles.


Avec le développement de la technologie moderne, le niveau de vie des gens s'est amélioré. Les gens sont également devenus de plus en plus arrogants. Beaucoup ne croient pas au divin ou à la croyance de longue date selon laquelle le bien est récompensé tandis que le mal est puni. La moralité décline radicalement de jour en jour.


Mais les dieux existent, que les gens le croient ou non. L'indulgence humaine a provoqué la colère des dieux. De fréquents ouragans, tsunamis, tremblements de terre et épidémies ont montré à maintes reprises que les êtres humains sont insignifiants dans ce monde.


Les gens ont également développé de nombreuses notions, comme la foi absolue en la science. En particulier avec les progrès rapides de l'informatique, de la manipulation du génome et des technologies aérospatiales, la vie des gens est devenue profondément dépendante de la science moderne.


Cependant, la science a ses propres limites car la science moderne est basée sur l'observation empirique. Elle ne traite pas de sujets invisibles et intangibles, tels que la foi, les dieux, les bouddhas, le bien et le mal, etc.


Les anciens Chinois, au contraire, étaient plus ouverts d'esprit et plus sages. Ils étudiaient directement l'univers, la vie et le corps humain. Leur réflexion était beaucoup plus large. Par exemple, ils croyaient en l'unité du ciel et de l'homme. Ils pouvaient prédire des changements dans la société humaine à partir de phénomènes naturels. Ils connaissaient le concept de génération mutuelle et d'inhibition mutuelle, et croyaient aux conséquences du bien et du mal.


Les gens d'aujourd'hui sont endoctrinés par la science, et ils rejettent les choses au-delà de la science sans réfléchir. Ils sont devenus étroits d’esprit. Les anciens connaissaient les méridiens et les points d'acupression grâce à la cultivation de soi, mais les gens modernes n'ont commencé à y croire qu'après que leur existence ait été vérifiée par la technologie moderne au cours des cent dernières années.


Les anciens Chinois croyaient que les principes de l'univers sont le fondement de tout, tandis que les techniques ne sont que des outils. Les gens modernes mettent l'accent sur les techniques et ignorent les fondamentaux. Par exemple, lors du traitement d'une épidémie, les gens se concentrent sur l'isolement et le développement de vaccins et de médicaments. Les anciens se concentraient sur le développement des normes morales et de l'énergie droite. Comme le souligne le célèbre classique chinois Huangdi Neijing (Le classique de la médecine de l'empereur jaune) , "Avec la droiture à l'intérieur, les substances perverses sont incapables d'interférer."


Selon les documents historiques, des fléaux se sont souvent produits à la fin des dynasties en Chine, telles que les Han de l'Est, les Yuan, les Ming et les Qing. À la fin de chaque dynastie, l'empereur n'avait généralement aucune vertu, les fonctionnaires étaient corrompus et les bonnes personnes étaient persécutées.


Des épidémies ont également eu lieu lorsque les croyances justes étaient persécutées. Par exemple, au cours des premières centaines d'années où les chrétiens ont été persécutés pour leur foi dans l'Empire romain, les habitants de Rome ont connu quatre fléaux majeurs.


Les épidémies frappaient souvent lorsque les gens devenaient moralement corrompus. Lorsque la «peste noire» a balayé l'Europe durant les années 1300, de nombreux ecclésiastiques étaient corrompus et utilisaient la religion comme excuse pour accumuler des richesses. En 1665, une peste bubonique éclata à Londres, faisant 100 000 morts. À l'époque, la ville de Londres était au début de la révolution industrielle. Certaines personnes croyaient que la grande peste était une punition divine pour une ville pécheresse.


Les épidémies commencent et se terminent souvent sans avertissement. L'arrivée d'une épidémie signale généralement la fin d'une dynastie corrompue et / ou le début d'un rebond de la morale humaine.
Les épidémies semblent également sélectives vis-à-vis de leurs victimes. Par exemple, il y a eu une épidémie au cours de la dernière année de la dynastie Ming. Mais la peste semblait n'affecter que l'armée Ming. Leurs adversaires n'ont pas été touchés. De même, il a été rapporté que les chrétiens ne semblaient pas affectés pendant les épidémies de la Rome antique.


Si les épidémies ont été arrangées par le Ciel, les mandats de confinements et de masques ne sont que des techniques superficielles. La solution fondamentale est que les gens rétablissent la moralité et la juste croyance au divin.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

Version anglaise :
Restoring Moral Values and Faith Is the Only Solution to the Plague
Version chinoise :
瘟疫引发的思考

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.