Les responsables d’un village protègent les pratiquants de Falun Dafa

Après que la persécution du Falun Dafa a commencé en juillet 1999, seuls quelques pratiquants de notre village ont continué à pratiquer. La police venait souvent nous harceler ou faire des descentes dans nos maisons, nous arrêtant parfois. Chaque fois que les responsables du village savaient que la police arrivait, ils nous prévenaient à l’avance pour nous protéger. Nous leur clarifions souvent la vérité à propos du Falun Dafa et leur donnons des documents d’information. Nous les avons également aidés à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées. Ils ont également été bénéficié d’avoir soutenu Dafa et ont été réélus à chaque élection.


À la fin de l’année dernière, un compagnon de pratique et moi avons distribué des calendriers de Nouvel An et des documents de clarification de la vérité dans le village. Les habitants étaient ravis de les recevoir et certains ont démissionné du PCC et de ses organisations affiliées. Nous avons été encouragés en voyant les gens s’éveiller.


Une nuit, nous y sommes retournés avec plus de documents. Nous avons visité chaque immeuble, pris l’ascenseur jusqu’en haut et sommes redescendus étage par étage. Nous avons frappé à la porte de chaque foyer pour parler aux gens et distribuer des documents. Lorsque personne n’ouvrait, nous accrochions les documents à la poignée de la porte.


Lorsque nous sommes arrivés au dernier bâtiment et que nous étions sur le point de monter, quelqu’un nous a appelé. Il s’est avéré être le secrétaire du village. Il a dit : “Je sais que c’est vous. Vous devriez vous dépêcher de quitter cet endroit.”


Nous l’avons cru sur parole et sommes partis. Il nous a également suivis. Après avoir atteint un endroit sûr, il nous a dit que les responsables du village avaient été convoqués à une réunion et avertis que des pratiquants de Falun Dafa distribuaient des documents. Ils nous ont demandé de ne pas retourner à cet endroit cette nuit-là et d’être prudents. “Je m’occuperai du reste,” nous a-t-il dit.


Nous avons appris plus tard que la police avait visionné la vidéo de surveillance pour nous chercher. Comme nous portions tous deux des masques, les responsables du village ont tous dit qu’ils ne pouvaient pas nous reconnaître. Nous avons été vraiment touchés par leur bienveillante protection.


Traduit de l’anglais
https://en.minghui.org/html/articles/2021/1/10/189850.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.