Ma compréhension du ressentiment

Notre ressentiment vient souvent de notre fort mécontentement ou de notre aversion pour quelque chose ou quelqu’un. Cela commence généralement par un sentiment d’agacement ou d’insatisfaction. Ce sentiment conduit souvent à une sorte de conflit qui s’intensifie avec le temps, semant les graines du ressentiment. Ce processus est si subtil que nous n’en sommes généralement pas conscients.


Le ressentiment imprègne l’air en Chine —il se manifeste dans toute notre société, sur notre lieu de travail, dans les écoles, les quartiers et les familles, et personne ne peut y échapper. Nous sommes tous des victimes du ressentiment qu’il soit caché en nous ou combattu ouvertement, que nous soyons les gagnants ou les perdants dans le conflit. La faute en incombe au Parti communiste chinois (PCC). Le spectre du PCC est après tout constitué de “haine et de matière entièrement dégénérée aux niveaux les plus bas du cosmos.” Il est enraciné dans la haine, il répand la haine et encourage sa croissance et sa propagation. Ce spectre profite du moindre sentiment de mécontentement que nous avons et le multiplie, le renforce et l’amplifie pour assurer qu’il puisse nous infliger le plus de tort possible ainsi qu’à l’humanité dans son ensemble.


En tant que pratiquants de Falun Dafa, nous devons faire face à tout ressentiment que nous avons ou que nous voyons chez les autres, conformément au Fa. Le ressentiment est contraire aux aspirations d’un pratiquant de Dafa.


Le Maître a dit :

    “Shan est la manifestation du caractère de l’Univers aux différents niveaux et dans les différents espaces, il est aussi la nature fondamentale des grands éveillés. Ainsi, un pratiquant doit cultiver obligatoirement le Shan et s’assimiler au caractère particulier de l’Univers Zhen-Shan-Ren… Dafa est en harmonie parfaite, si on prend les trois mots Zhen-Shan-Ren séparément, chaque mot est également parfaitement doué du caractère Zhen-Shan-Ren, car la matière est constituée de micro-matières et celles-ci sont constituées de matières plus microscopiques encore, et ainsi de suite jusqu’à l’extrémité, alors, Zhen est aussi constitué de Zhen-Shan-Ren, Shan est aussi constitué par Zhen-Shan-Ren, Ren est de même constitué de Zhen-Shan-Ren.” ( “Bref exposé du Shan,” Points essentiels pour avancer avec diligence)


Si nous échouons à pratiquer Shan (Bonté) dans nos vies quotidiennes, en particulier dans les désaccords ou les situations de confrontation, nous avons en fait échoué à adhérer aux trois principes fondamentaux de Zhen, Shan et Ren (Sincérité, Bonté et Tolérance). Nous ne pouvons certainement pas être qualifiés de pratiquants de Dafa si nous n’adhérons pas à ces principes.


C’est un honneur sacré d’être un disciple de Dafa. Personne n’a jamais eu ce privilège dans l’histoire, pas même les nombreux Bouddhas et Divinités dans l’univers. Nous les pratiquants nous ne devons pas être attachés à quoi que ce soit dans ce monde séculier parce que notre bref séjour ici est une opportunité pour nous de cultiver pour retourner à notre origine. Plus nous tenons à ces attachements humains, plus il nous est difficile de transcender ce monde pour devenir des êtres éveillés et dignes.


Ce qui se cache derrière notre peur de perdre la face est la vanité, l’ego et le sens de notre propre importance derrière notre sentiment d’amertume il y a l’envie, la jalousie et l’intérêt personnel. Même derrière notre quête d’une vie de famille heureuse il y a un désir humain que nous ne pouvons pas abandonner.


Le Maître a dit :

    “… la colère est une émotion, la joie est une émotion, l’amour est une émotion, la haine est aussi une émotion…” ( Sixième Leçon, Zhuan Falun)

    “If this qing is not relinquished, you will be unable to cultivate. If you break free from this qing, nobody can affect you.” (Lecture Four, Zhuan Falun)

    “Si vous ne vous détachez pas des émotions, vous ne pourrez pas cultiver et pratiquer. Si vous êtes capable de vous libérer des émotions, plus personne ne pourra vous toucher.” ( Quatrième Leçon, Zhuan Falun)


Beaucoup de nos attachements humains viennent du qing (sentimentalité ou émotion). Sans abandonner le qing, le ressentiment se développe naturellement chez les pratiquants de Dafa en Chine, qui souffrent énormément de la persécution. Nous faisons de notre mieux pour le réprimer ou nous le cacher même à nous-mêmes. Mais le Maître, les Bouddhas et les Divinités dans les autres dimensions peuvent clairement le voir. Si nous ne nous débarrassons pas consciencieusement de ce ressentiment profondément ancré au fil du temps, nous donnons une excuse aux forces anciennes pour nous infliger des dommages ou même nous ôter la vie.


Le Maître a expliqué :

    “Le cœur de rancœur, c’est qu’on a pris l’habitude d’aimer entendre ce qui nous plaît, d’aimer les bonnes choses, si on n’en a pas, on éprouve de la rancune. Réfléchissez, cela ne va pas, on ne peut pas cultiver ainsi dans le xiulian. Je l’ai toujours dit, les pratiquants doivent voir les problèmes à l’envers, quand tu rencontres des choses pas bonnes tu dois penser que ce sont de bonnes choses, que c’est pour t’élever, que je dois bien marcher sur ce chemin, que c’est une nouvelle épreuve qui arrive, que c’est le xiulian. Quand tu rencontres de bonnes choses, tu penses, oh là là, il ne faut pas que je me réjouisse trop, les choses réjouissantes ne me permettent pas de m’élever et il serait facile de dégringoler. Puisqu’il s’agit de xiulian, il faut que tu vois les problèmes à l’envers. Quand une difficulté ou une chose pas bonne arrive, si tu les rejettes, si tu les écartes systématiquement, c’est que tu refuses de passer les épreuves, c’est que tu refuses de monter, n’est-ce- pas ? C’est quand-même une chose différente de cette persécution. ( “Enseignement du Fa à Washington DC 2018”)


Le ressentiment se manifeste de différentes manières
Le ressentiment peut également attirer des choses d’autres dimensions. J’ai eu une dispute avec quelqu’un de ma famille. Après avoir sous la colère dit des paroles désagréables, je suis retournée dans ma chambre. En claquant la porte, le loquet de la porte est tombé. Je l’ai ramassé et mis sur mon bureau. Lorsque j’ai levé les yeux, le mur entier était couvert de créatures dégoûtantes. Terrifiée, j’ai crié : “Maître, je suis désolée, j’ai eu tort: ” Tout ce qui était sur le mur a disparu instantanément. Je me suis également excusée auprès de la personne avec laquelle j’avais eu la dispute.


Ce fut tune leçon mémorable pour moi. Depuis, j’ai été attentive à être calme. J’ai traité les autres avec compassion et ne me suis pas permise d’entretenir le moindre ressentiment. Après tout, Je ne veux pas que ma cultivation connaisse le même sort que mon loquet de porte !


Plus notre attachement au qing est grand, plus notre ressentiment devient fort lorsque notre qing est attaqué. Avant que je devienne une pratiquante de Dafa, mon ex-mari était à l’origine un chaudronnier. Avec l’aide de son cousin (qui était le secrétaire du PCC du comité du comté), il a été admis dans une université, a terminé ses études supérieures et a obtenu un emploi de professeur d’université. Plus tard il a eu une liaison avec une de ses étudiantes. En conséquence, nous avons divorcé.


Pendant 5 longues années, j’ai été le seul soutien de famille pour lui et les deux enfants. J’ai mis tous mes espoirs en lui mais j’ai été trahie. Vous ne pouvez qu’imaginer le niveau de rancœur que j’avais envers lui et sa nouvelle femme. Quelques années plus tard il m’a demandé de le reprendre. Il voulait divorcer de sa nouvelle femme mais ne voulait le faire que si j’acceptais que nous nous marions à nouveau. A ce moment-là j’avais commencé à pratiquer le Falun Dafa et je n’aimais cette idée. J’ai laissé tomber parce qu’il était encore marié.


Une collègue m’a suggéré : “tu peux lui promettre de l’épouser à nouveau puis refuser une fois qu’il aura divorcé. De cette façon, tu peux prendre ta revanche sur les deux d’entre eux.” J’ai pensé qu’en tant que pratiquante de Dafa, je ne pouvais pas faire ça parce que je pratiquais Sincérité-Bonté-Tolérance. J’ai assumé que mon ressentiment était parti parce que je ne voulais pas me venger d’eux mais au contraire me sentais désolée pour eux.


Quelque temps plus tard, un autre sujet apparemment sans rapport est survenu. Une autre collègue s’est vue diagnostiquer une hépatite et son mari a eu une liaison pendant sa période de traitement en isolement. Ensuite ils ont divorcé. Quelques années plus tard, le mari a voulu revenir. Elle m’a demandé et je lui ai donné mon avis honnête. J’ai même dit quelque chose comme : “ce n’est pas possible d’avoir une réunion parfaite. Un miroir brisé peut être recollé mais la fissure sera toujours là.” Après son départ je pensais encore en moi-même : “le mariage n’est pas quelque chose qu’on peut prendre ou laisser sur un coup de tête.” J’ai réalisé tout à coup que j’avais toujours du ressentiment.


Ma collègue n’a pas accepté de se réconcilier avec son ex-mari.


Deux mois plus tard, il a été rapporté dans le journal que l’ex-mari de ma collègue avait été surpris en train de voler de l’argent à son employeur et qu’il avait été condamné à plus de 10 ans de prison. Au début, j’étais contente que ma collègue ne l’ait pas repris. Mais ce qui a suivi a été un sentiment de culpabilité énorme : cet évènement malheureux aurait peut-être pu être évité s’il l’avait épousée de nouveau. J’ai peut-être contracté beaucoup de karma en donnant un mauvais conseil.


Cet incident continue à me hanter encore aujourd’hui. J’aurais dû me souvenir que chaque chose arrive à cause de raisons karmiques. Je n’interviens pas dans les disputes au sein de ma propre famille. Alors, qu’est-ce-qui m’a poussée à conseiller ma collègue ? Maintenant je sais que c’était le ressentiment contre mon mari qui persistait encore en moi. Je me suis sentie désolée pour ma collègue et indignée du traitement qu’elle avait reçu parce que son histoire ressemblait tant à la mienne. Ces sentiments sont en fait le reflet de mon ressentiment face à ma propre situation.


Les sentiments de rancœur facilement reconnaissables sont parfois faciles à rectifier tandis que les sentiments profondément cachés sont difficiles à détecter et peuvent finalement nous induire en erreur. Par conséquent, nous devons être impitoyables lorsqu’il s’agit d’extirper tout sentiment de rancœur en nous-même et ne leur laisser aucune chance de revenir nous attaquer.


Ce qui précède est ma compréhension à mon niveau actuel. Veuillez me signaler tout mauvaise compréhension que je pourrais avoir.


Traduit de l’anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/12/27/189035.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.