Gong Sui : Un fonctionnaire connu pour sa loyauté, sa générosité et sa sagesse


La dynastie Han fut l'une des périodes les plus glorieuses de l'histoire chinoise. Cet article est à propos de Gong Sui, un fonctionnaire de la dynastie Han qui était loyal et généreux. Grâce à sa sagesse, il pacifia les rébellions sans batailles ni même de soldats.


Loyal envers le Roi

Au début de la dynastie Han, les empereurs nommaient parfois des membres de la famille royale comme rois de certaines régions et leur accordaient l'autonomie. Liu He, petit-fils de l'empereur Wudi (également connu sous le nom d'Empereur Martial), a été nommé roi de Changyi (dans l’actuelle province du Shandong).


Liu était un playboy, affichant un comportement inapproprié. Gong, un haut fonctionnaire travaillant pour lui, était très inquiet et suggérait souvent au chancelier, ainsi qu'au professeur du roi, de s'impliquer dans le changement du roi. Cela ne marchant pas, il était très triste et éclatait souvent en larmes.


Gong a également fait directement des recommandations au roi. Une fois, en écoutant le discours de Gong, le roi se couvrit les oreilles et s'en alla. "Les paroles de Gong m'ont fait honte !" a-t-il dit.


Malgré ces efforts, toutefois, Liu n'a pas beaucoup changé. Il se comportait toujours de façon indécente et gaspillait beaucoup d'argent. Gong rampait sur ses genoux dans le palais pour conseiller le roi. Gong était en larmes, et beaucoup de gens étaient émus aux larmes.


Mais le roi ne comprenait pas pourquoi. "Pourquoi pleures-tu ?" demanda-t-il. "Notre royaume est en grand danger, répondit Gong Zhu, mon cœur est brisé. J'espère que Votre Majesté m'écoutera."


Liu a demandé aux autres personnes présentes de partir et a écouté Gong. Gong lui a expliqué l'histoire du roi de Jiaoxi (également dans l’actuelle province du Shandong). Le Roi Jiaoxi aimait beaucoup un fonctionnaire qui le flattait sans cesse. Bien que le roi avait commis de nombreuses actions répréhensibles, ce fonctionnaire continuait à l'aduler. Cela conduisit à la mort du roi et à l'effondrement de son royaume. "Votre Majesté, le fait de ne favoriser que ceux qui vous flattent revient à suivre la voie du Roi Jiaoxi."


Il suggéra alors au roi de s'entourer de gens de grandes vertu et connaissance. Le roi accepta, et Gong recommanda 10 personnes. Cependant, Liu les a tous chassées en quelques jours.


Conseils à l'Empereur

Quand l'empereur Zhaodi est décédé, il n'avait pas de fils pour lui succéder. Le chancelier Huo Guang et d'autres fonctionnaires ont installé Liu comme nouvel empereur.


Liu a pris son personnel incompétent avec lui, et a même dépouillé des femmes sur le chemin de la capitale. À son arrivée, il ne s'est pas agenouillé pour suivre le rituel funéraire national.


À l'intérieur du palais de l'empereur, Liu a continué ses erreurs sans restrictions. Gong était très inquiet et s'adressa à An Le, responsable de la sécurité du palais : "L'empereur est devenu de plus en plus arrogant, obscène, et extravagant. Il n'écoute rien ni personne. Même pendant les funérailles de l'empereur précédent, il a bu et joué avec ses compagnons, tout en se promenant en calèche avec des bannières de neuf couleurs. Cela a violé le code moral et le rituel, ainsi que la confiance du public. Vous étiez l'ancien chancelier de l'empereur, alors avertissez le nouvel empereur."


Toutefois, Gong n'a pas été en mesure de changer Liu. En raison de sa mauvaise conduite, Liu a été démis de ses fonctions par l'empereur dans les 27 jours. À cette époque, Liu commettait environ 40 actes répréhensibles par jour, soit plus de 1 000 au total.


Les membres du personnel que Liu avait amenés de Changyi ont été tués pour avoir cédé à l'empereur et l'avoir conduit dans une vie de péché. Seuls Gong et un autre fonctionnaire ont été exemptés, car ils avaient conseillé à l'empereur de changer ses façons à plusieurs reprises.


Pacifier la rébellion

L'empereur Xuandi régna après Liu He. Après un certain temps, le canton de Bohai (dans l'actuelle province du Hebei) a connu une famine, et de plus en plus de gens sont devenus des bandits tandis que certains avaient l'intention de se rebeller. Le gouverneur local était incapable de les contrôler.


L'empereur Xuandi voulait nommer un fonctionnaire compétent pour s’occuper de cela. Les hauts fonctionnaires recommandèrent Gong, et l'empereur l'approuva. Lorsqu'il rencontra Gong, cependant, il fut quelque peu déçu, étant donné que Gong était un homme de petite taille qui avait déjà plus de 70 ans.


Néanmoins, l'empereur Xuandi a interrogé Gong sur son plan pour le canton de Bohai. "Le pays de Bohai est une région reculée et ses habitants n'ont pas compris la grâce de Votre Majesté. Ils luttaient pour se procurer de la nourriture et les autorités locales ne les ont pas bien traités. C'est pourquoi ils ont volé des armes. Cela ne veut pas dire qu'ils ont l'intention de se rebeller."


L'empereur était ravi de l'apprendre. Gong demanda alors : " Voulez-vous que je les réprime ou que je les apaise ? " "J'aimerais trouver un fonctionnaire capable de nous réconcilier avec eux," dit l'empereur.


"J'ai entendu dire que manier des gens n’écoutant plus rien, c'est comme mettre de l'ordre dans des cordages emmêlés - ça marche quand on fait les choses lentement, et le fait de se précipiter mènerait au résultat contraire. J'espère qu'après mon arrivée, le chancelier et d'autres fonctionnaires ne limiteront pas mon travail, afin que je puisse les prendre en charge selon la situation locale." Xuandi accepta et lui donna de l'or ainsi que des attelages supplémentaires.


Quand Gong est arrivé dans le canton de Bohai, les fonctionnaires locaux ont mobilisé des soldats pour l'accueillir. Gong les a tous renvoyés. De plus, il a émis un ordre de destituer des postes gouvernementaux les responsables de l'arrestation des voleurs. Puis il a donné un autre ordre : toute personne portant des outils agricoles était un bon citoyen et ne devait pas être arrêtée – seuls ceux portant des armes seraient considérées comme des voleurs.


Les villes se sont vite apaisées. Beaucoup de voleurs ont déposé leurs armes et repris des outils agricoles. Ainsi, Gong a mis fin à la crise du brigandage sans recourir à la force.


En plus d'ouvrir le grenier public pour distribuer des céréales aux gens, Gong a aussi nommé d'honnêtes fonctionnaires pour pacifier le peuple. Constatant que les habitants de la région préféraient le commerce des biens à l'agriculture, Gong a encouragé le fait d’être économe ainsi que le travail agricole. Il a demandé plus particulièrement à chacun de planter un orme de Chine (dont les fruits sont comestibles), 100 échalotes et un pavé de ciboulette. De plus, chaque famille devait élever deux truies et cinq poulets. Il a demandé aux gens de travailler la terre au printemps et l'été et les a encouragés à récolter à l'automne.


Voyant des gens qui portaient encore des couteaux ou des épées, Gong leur conseilla de vendre leur épée pour une vache et leur couteau pour un veau. De plus, il a également encouragé les gens à entreposer des noix, des marrons et d'autres produits agricoles. Au fil du temps, les gens de la région de Bohai ont fait des économies, et le taux de criminalité a chuté de façon spectaculaire.


Modestie et générosité

Quelques années plus tard, l'empereur Xuandi demanda à Gong de retourner à la capitale. Wang Sheng, un fonctionnaire travaillant pour lui, voulait l’accompagner. Mais d'autres fonctionnaires s'y opposaient, pensant que Wang buvait souvent trop.


Gong ne rejeta pas Wang et l’emmena à la capitale. Après son arrivée, Wang buvait encore tous les jours et ne rendait pas non plus visite à Gong. Un jour, l'empereur convoqua Gong au palais. En chemin, Gong rencontra Wang, qui était ivre. Néanmoins, il donna quelques conseils à Gong : " Si l'empereur demande comment vous avez traité Bohai, vous pouvez dire : " Ce n'est pas que je sois capable. Le succès est dû à la vertu de Votre Majesté."


Comme prévu, l'empereur a posé des questions sur Bohai et Gong a répondu comme Wang l'a suggéré. L'empereur fut enchanté et demanda à Gong comment il pouvait être si humble.


Gong a dit à l'empereur que c'était Wang qui le lui avait suggéré. L'empereur a été impressionné par l'honnêteté et la générosité de Gong accordant du crédit à ses subordonnés. Comme Gong était très vieux, l'empereur lui a donné un travail moins pénible consistant à gérer la décoration du jardin royal, le temple royal, et les cérémonies. L'empereur a également nommé Wang comme adjoint de Gong.


Références :

"Histoires de fonctionnaires : Gong Sui ", Le Livre de Han, par Ban Gu. " Histoires du roi de Changyi ", Le Livre de Han, par Ban Gu.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.