Une audition sur le pillage d’organes tenue par le Comité des affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis

Le 23 juin 2016, une audition commune du sous-comité intitulée " Prélévement d’organes : examen d'une pratique brutale " a été tenue par le Comité des affaires étrangères de la Chambre des représentant des États-Unis. Plusieurs témoignages sont venus confirmer que le Parti communiste chinois (PCC) dirige le prelèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant à l'échelle d'un génocide et que ce crime haineux est extrêmement cruel.


La salle où se tenait l’audition


Me David Matas : "Un grand nombre de pratiquants de Falun Gong sont tués pour leurs organes "

Me David Matas (à gauche), avocat canadien des droits de l'Homme

David Matas, un des trois co-auteurs d'un récent rapport sur le pillage d'organes, a déclaré dans son témoignage : " Depuis maintenant dix ans, David Kilgour et moi-même enquêtons, écrivons et discutons à propos de l'assassinat des Falun Gong pour leurs organes. Ethan Gutmann est un journaliste qui nous a interviewés sur notre travail, puis il a fait le sien. "


" Depuis que David Kilgour et moi-même avons publié la troisième version de notre rapport sous forme de livre intitulé " Bloody Harvest "et que Ethan Gutmann a publié son livre" The Slaughter ", nous avons tous les trois continué à écrire, rechercher, enquêter et parler à propos des abus de transplantation d'organes en Chine. Hier, au National Press Club, nous avons publié une mise à jour de 817 pages sur notre travail. Elle est à présent disponible sur Internet. "


Il a déclaré : " La conclusion ultime à ce jour est que le Parti communiste chinois a impliqué l'État dans des assassinats massifs d'innocents, en majorité des pratiquants de Falun Gong, une série d'exercices à base spirituelle, mais aussi des Ouïghours, des Tibétains et des chrétiens de maison sélectionnés, dans le but d'obtenir des organes pour la transplantation. "


" Le fait que la preuve que nous venons d’examiner fait apparaître de plus grands volumes de transplantations que ce qu'a affirmé le gouvernement chinois, indique une plus grande divergence entre les volumes des transplantations et les sources identifiées par le gouvernement chinois que nous avions pensé exister au départ. Cette divergence accrue nous amène à conclure qu'il y a eu un beaucoup plus grand massacre de pratiquants de Falun Gong pour leurs organes que nous n’avions estimé de prime abord. "

Ethan Gutmann : " C'est le spectre familier d’un génocide humain dissimulé sous un enrobage moderne "

Ethan Gutmann, journaliste

Le journaliste d'investigation Ethan Gutmann a témoigné à l'audition : " … en 1999, la Sécurité d’État a lancé la campagne pour éliminer le Falun Gong. Jusqu'en 2001, plus d'un million de [pratiquants de] Falun Gong incarcérés à l'intérieur du système de Laogai ont été soumis à des examens d'organes au détail, et les hôpitaux militaires et civils chinois ont rapidement augmenté leurs installations de transplantation. "


"Au début de 2006, le rapport Kilgour-Matas a été publié. Pékin a concédé qu'il utilisait les organes des prisonniers, ostensiblement interdit le tourisme étranger d'organes en Chine et a fourni aux prisonniers des formulaires pour autoriser le don d'organes. En 2012, ce mince tissu a été déchiré par la révélation que le protégé de Bo Xilai, Wang Lijun, dirigeait un centre de prélèvements d'organes à vif qui avait effectué des milliers de greffes. "


Il a déclaré " C'est le spectre familier d’un génocide humain dissimulé sous un enrobage moderne. "


Il a indiqué que leur très récent rapport d'enquête montre que le prélèvement forcé d'organes à vif du régime chinois sur des prisonniers d'opinion se perpétue à une échelle alarmante.


Charles Lee : La Chine a une immense banque de " donneurs "d'organes de personnes vivantes

Charles Lee, docteur en médecine, directeur de la sensibilisation du public, Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (en anglais : WOIPFG)

Charles Lee, docteur en médecine, directeur de la sensibilisation du public pour l' Organisation mondiale d'investigation de la persécution du Falun Gong, a témoigné à l'audition : " Jusqu'à présent, WOIPFG a recueilli plus de 3 000 rapports académiques sur les transplantations d'organes en Chine et en a analysé plus de 300, avec des descriptions de donneurs de plus de 200 hôpitaux, dans 31 provinces et municipalités en Chine. La quasi-totalité ayant été écrits après 1999, particulièrement entre les années 2000 à 2008."


"En analysant les descriptions du sexe, de l'âge, de l'état de santé et de la cause de la mort des ''donneurs'', la procédure du retrait de l’ organe, les données sur la période d'ischémie du chaud au froid (qui est, respectivement, la période de cessation de la circulation jusqu'à la perfusion de l'organe avec des préservatifs chimiques froids ; et le temps à compter du moment où l'organe est perfusé jusqu'à ce qu'il soit transplanté dans le corps du receveur) et la rapidité de la compatibilité, nous sommes capables d'indiquer qu'il existe clairement une grande banque de ''donneurs'' d'organes constituée de personnes vivantes. "


" Cette nouvelle série de preuves renforce aussi la précédente conclusion que le régime chinois prélève des organes sur des personnes vivantes et qu'un très grand nombre de pratiquants de Falun Gong, captifs et en bonne santé, ont été détenus en tant que ''donneurs'' vivants."


Pour montrer l'abondance des organes disponibles en Chine, il a donné un exemple dans lequel de multiples organes étaient fournis pour une seule opération de transplantation : " Un cas typique a été la chirurgie de transplantation d'un foie par Huang Jiefu dans le Xinjiang en septembre 2005. Huang Jiefu était alors vice-ministre du Ministère de la santé. Le foie du premier donneur a été abandonné, après la découverte que le patient pouvait recevoir une transplantation autologue de foie. Alors, il a demandé trois autres ''foies de rechange'' de trois endroits différents : Chongqing, Guangzhou et Xinjiang (au cas où la transplantation autologue de foie échouerait). "


" Des foies compatibles ont été rapidement trouvés dans deux villes et les foies compatibles sont arrivés dans le Xinjiang presqu'en même temps, à 18 h 30, le 29 septembre. L'opération de Huang Jiefu a duré de 19 h le 29 septembre à 10 h 00 le 30 septembre. Après vingt-quatre heures d'observation, on a annoncé à Huang Jiefu que l'opération avait réussi ; dès lors les foies de rechange n'étaient plus nécessaires. "


Charles a indiqué : " La période d’ischémie froide (à savoir le moment à partir duquel un organe est refroidi et perfusé avec les produits chimiques après avoir été prélevé sur le donneur jusqu'à ce qu'il soit transplanté) pour un foie est de six à dix heures. En Chine, ça peut être plus long mais doit toutefois ne pas dépasser quinze heures. Dès lors, quelqu'un peut dire, sans se tromper, que les ''deux foies de rechange'' apportés de Chongqing et de Guangzhou ne pouvaient qu’être ceux de deux personnes vivantes intactes, sinon le temps d'extraction, le temps du vol, le temps de l'opération de Huang et le temps d'observation auraient été d'au moins cinquante heures, les foies n'auraient plus eu de valeur. Cependant ils étaient qualifiés de foies de rechange. "


Le membre du Congrès Dana Rohrabacher :" Le Parti communiste chinois est l'une des plus grandes forces du mal dans le monde d'aujourd'hui "

Dana Rohrabacher, représentant de la Chambre des représentants des État-Unis

Dana Rohrabacher de la Chambre des représentants des États-Unis a dit pendant l'audition : « Le Parti communiste chinois est l'une des plus grandes forces du mal dans le monde d'aujourd'hui. Le prélèvement systémique d'organes approuvé par le gouvernement est un crime monstrueux. Le régime chinois non seulement prive ses citoyens de leurs droits fondamentaux sur une base journalière, mais il vole littéralement des parties de leur corps pour le profit. "


" Les pratiquants de Falun Gong, un mouvement paisible et respecté, continuent de souffrir énormément aux mains du PCC ", a dit M. Rohrabacher. " Ils sont victimes du prélèvement forcé d'organes. " Grâce aux efforts d’avocats des droits de l'Homme, de journalistes et d'enquêteurs, les atrocités du PCC sont en train d’être exposées au monde entier.


Le représentant Chris Smith : " L'atrocité du PCC est barbare "

Chris Smith un représentant de la Chambre représentants des États-Unis

Chris Smith, un représentant de la Chambre des représentants des États-Unis, a dit : " La répression du Falun Gong est particulièrement brutale, laide et vicieuse. Je crois fortement que les dix-sept longues années de campagne pour éradiquer le Falun Gong seront vues comme la plus grosse honte de l'histoire récente de la Chine. " Il a commenté que les prélèvements d'organes par le régime et les médecins chinois font penser à ce qui est arrivé dans les camps de concentration des Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.


Il a indiqué que c'était un peu décourageant qu'il n'y ait pas plus de gens qui sortent pour enquêter sur les coupables dans la persécution du Falun Gong et le prélèvement d'organes, mais que cela va changer.


Version anglaise :
Hearing on Organ Harvesting Held by U.S. House Committee on Foreign Affairs

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.