Entre séparation et réunion, les traditions de la Fête de la Mi-Automne en Chine

Chang'e, la déesse de la lune. (Ziyou Huang / Epoch Times)

La Fête de la Mi-Automne est l’une des traditions chinoises les plus anciennes et les plus populaires.


C’est le moment pour les familles et les amis de se réunir et de se régaler de gâteaux de lune en se souvenant de la légende de la déesse de la Lune Chang’e. La fête tombe cette année le 10 septembre.


On trouve les premières origines de la fête, appelée "Zhongniu" en chinois, consignées dans les rituels des prémisses de la dynastie des Zhou (1046-771 avant JC), il y a 3 000 ans. Elle a lieu le 15e jour du huitième mois du calendrier traditionnel chinois, qui combine 13 mois lunaires avec 24 "Jieqi ", généralement appellés en français des " termes solaires ".


Zhongqiu est une occasion joyeuse de célébrer le terme solaire de l’équinoxe d’automne, lorsque les agriculteurs rassemblent traditionnellement leurs récoltes d’été durement gagnées. Sur un plan plus spirituel, la pleine lune qui apparaît souvent ce jour là, est considérée comme un symbole d'accomplissement, faisant de la Fête de la Mi-Automne un jour de réunion pour les familles et les amoureux, en particulier ceux qui sont séparés depuis longtemps.


Les cycles de la Lune et du Soleil

Parce que le calendrier chinois combine à la fois les mois lunaires et les termes solaires, il est appelé un calendrier luni-solaire. Les noms des 24 termes solaires, six par saison, correspondent chacun à un changement de temps important pour la vie pastorale autour de la vallée du fleuve Jaune, berceau de la civilisation chinoise.


Il y a 13 mois lunaires dans l’année chinoise, chacun de 29 ou 30 jours, commençant à la nouvelle lune jusqu’à la pleine lune en milieu de mois. À ce moment, l’hémisphère visible de la surface de la Lune se trouve entièrement illuminée par le soleil et reflète la lumière à la surface de la terre.


La Fête de la Mi-Automne est un évènement significatif de célébration de la récolte saisonnière. Selon le calendrier chinois, l’automne commence dans ce qui est pour nous le début du mois d’août et se termine autour du début du mois de novembre.


Une combinaison des caractères " récolte " et " feu " constitue le caractère chinois pour automne. Dans l’ancienne Chine, les agriculteurs allaient brûler les pieds secs après la récolte, les cendres devenant de l’engrais pour le sol étaient utiles pour la prochaine saison.


Une saison entre l’été et l’hiver


Diviser l’année et les quatre saisons en des cycles lunaires et solaires chargés de signification donne aux utilisateurs du calendrier chinois une compréhension plus profonde de la connexion avec le rythme de la nature.


Le début de l’automne chinois, appelé " Liqiu " arrive au début du mois d'août. Il est associé à la préparation de la récolte, ainsi qu’aux variations brutales de température, avec une semaine ou deux de ce qu'on appelle " automne du tigre". "Chushu" le terme solaire qui l'accompagne, signale la fin de la saison la plus chaude, ce qui correspond maintenant à la fin août.


Les variations de température sont provoquées par les premières pluies du début d'automne, arrivant par vagues, préfigurant les jours et les mois les plus froids à venir. Cette période de pluies, lors de la transition de l’été en automne, correspond à un temps de labour, de nouvelles plantations, de pêche et de vénérations. Les paysans paient leurs respects et font des offrandes au dieu des champs, dans l’espoir qu’une bonne récolte leur permettra de passer l’hiver.


Suite à cela, la rosée du matin va commencer à apparaître, légère au début, puis pesant de plus en plus sur les feuilles à mesure que les jours deviennent plus frais. Cela se reflète dans le nom " Bailu " ou rosée blanche, le terme solaire précédant juste l’équinoxe d’automne. C’est l’équilibre entre l’été et l’hiver qui est ainsi célébré dans la Fête de la Mi-Automne.


Sous le regard de la Déesse de la Lune


La mi-automne arrive à un moment opportun ; après avoir travaillé pendant tout l’été et l’automne, les agriculteurs célèbrent à présent par des fruits leur travail sous la brillante pleine lune.


Les gâteaux de lune, peut-être l’aspect le plus connu et aimé de la mi-automne dans les temps modernes, sont divisés entre les membres de la famille, réaffirmant et célébrant son unité.


Dans la Chine ancienne, ce n’était pas seulement les gens du commun, mais aussi les fonctionnaires et les nobles qui prenaient part aux cérémonies religieuses pour faire œuvre de respect envers le ciel, la terre, et les innombrables divinités . Pendant ce jour d’automne, les responsables priaient Chang’e, la déesse de la lune, car c’était le moment où il était dit qu’elle régnait sur la terre.


Quand arrive la froide rosée, les fleurs et les mauvaises herbes commencent à se flétrir, ne laissant que les résistants et vénérables chrysanthèmes. Avec l’arrivée du froid vient l’automne profond, lorsque les feuilles tombent.


Avec ses thèmes d’achèvement, d’union et de séparation, l’esprit de la fête de la Mi-Automne est contenu dans l’ancienne légende de Chang’e. De nombreuses variantes de l’histoire existent, mais la plupart conviennent que Chang’e était auparavant une femme mortelle, la belle épouse du maître archer Hou Yi, avant son ascension fatidique dans les cieux.


En récompense pour sa destruction de neuf divinités solaires insoumises avant qu’elles ne réduisent la terre en cendre, Hou Yi a reçu une potion céleste pouvant lui accorder l’immortalité. Mais un peu plus tard, un homme de basse vertu ayant appris qu'elle détenait l’élixir d’immortalité essaya de l’obliger à le lui remettre en l'absence de son mari. Chang’e avala alors la potion plutôt que de s'en remettre à ses "effets divins"pour protéger l’honneur de ce dernier.


Chang’e s'est alors élevée vers le firmament, ne s’arrêtant qu'une fois arrivée au palais de la Lune. On dit que la déesse vit avec un lapin de jade, observant dans une nostalgie bienheureuse les joies et les peines du monde des mortels.


Source : Epoch Times

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.