Révéler les atrocités de prélèvement d’organes en Chine lors du Congrès International de la transplantation d’Organes à Bruxelles

Du 13 au 16 septembre, plus de 3000 médecins, dont plus de 100 venus de Chine, se sont retrouvés à Bruxelles, à l’occasion du 17eme Congrès de la Société Européenne de Transplantation d’Organes. Les pratiquants de Falun Gong ont saisi cette opportunité pour dénoncer le prélèvements forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le Parti communiste chinois (PCC) et autres prisonniers de conscience, devant le Parlement Européen, qu’ont visité de nombreux participants à la conférence.


" En tant que médecins, notre tâche principale est de sauver des vies, pas de tuer une personne pour en sauver une autre. Les greffes d’organes ne peuvent être effectuées sans consentement, " a fait remarquer un médecin du Congo après avoir vu les bannières des pratiquants de Falun Gong révélant les atrocités de prélèvement d’organes par le PCC. " C'est quelque chose d'horrible. Je vais m’informer davantage sur Internet."


Les pratiquants de Falun Gong ont aussi discuté avec les médecins chinois, leur demandant de ne pas s’impliquer dans le prélèvement forcé d’organes mais plutôt d’aider à révéler tout ce qu’ils savent sur de tels crimes. Ils ont aussi contacté des employés du gouvernement de l’Union Européenne et des passants, leur parlant de ce qui se déroule en Chine.

Les pratiquants de Falun Gong parlent du prélèvement criminel d’organes du PCC à des médecins assistant au 17eme Congrès de la Société Européenne pour les Greffes d’Organes.

Un médecin du Pakistan a déclaré après avoir vu l’information sur le prélèvement d’organes à vif par le PCC, "Je vous assure que je vais prêter attention à la question. C’[le prélèvement forcé d’organes] est inacceptable. "


Un médecin de Suisse a dit à un pratiquant: "Vous devriez diffuser cette information en ligne de sorte que davantage de médecins soient informés sur les crimes se produisant en Chine. "


Plusieurs autres ont indiqué qu’ils expliqueraient à leurs collègues ce qui a lieu en Chine dans le but d’aider à mettre fin aux atrocités de prélèvement d’organes.

Version anglaise :
Exposing China's Organ Harvesting Atrocities during International Organ Transplantation Congress in Brussels

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.