La persécution du Falun Gong, une préoccupation majeure en ce qui concerne la Chine—Rapporté avant le sommet du G20 à Brisbane, Australie

La persécution du Falun Gong est considérée comme une préoccupation majeure en ce qui concerne la Chine, a rapporté ABC News avant le sommet du G20. Dirigeants et journalistes du monde entier s’étaient rassemblés à Brisbane, Australie à l’occasion du sommet du G20, les 15 et 16 novembre 2014.

Les pratiquants de Falun Gong éveillent les consciences à Brisbane, Australie, avant le sommet du G20.

Le 14 novembre, ABC News Australie a couvert les questions les plus préoccupantes dans les pays membres du G20 via des entretiens avec des militants. John Meng, un pratiquant de Falun Gong ancien professeur à l’université Tsinghua de Pékin, a été interviewé.

John Meng, pratiquant de Falun Gong, ancien professeur à l’université de Tsinghua, Pékin.


John Meng a déclaré dans l’interview: "J’ai commencé à pratiquer Falun Gong en 1996. Parce que je savais qu’il s’agissait d’une grande pratique, la persécution du Parti Communiste chinois (PCC) est inacceptable. Alors j’ai expliqué à d’autres les faits de la persécution. En conséquence, la police m’a arrêté et j’ai été condamné à neuf ans de prison. Les gardiens m’ont torturé : passages à tabac brutaux, lavage de cerveau forcé, privation de sommeil et le travail forcé."


" On m’a prélevé du sang de force à plusieurs reprises. Je sais à présent que c’était utilisé dans une base de données pour le prélèvement forcé d’organes à vif."


Il a conclu en ajoutant: " Je souhaite que le Président Xi Jinping, en tant que nouveau dirigeant de la Chine arrête la persécution et traduise en justice son auteur principal, Jiang Zemin (ancien dirigeant du PCC) et ses acolytes."


La chef du parti des Verts Australiens : Le Premier ministre Abbott devrait soulever la question des droits de l’homme lors de sa rencontre avec le Président chinois, Xi Jinping

La sénatrice Christine Milne, chef du groupe parlementaire des Verts Australiens, a déclaré dans une interview : "J’ai toujours eu une position ferme en faveur des droits des Tibétains, des Ouighours et du Falun Gong. Nous pensons que la Chine a une relation vraiment importante avec l’Australie. Mais cette relation peut être renforcée en se levant pour les droits de l’homme et en reconnaissant les droits de tous. Et cela ternirait notre position dans le contexte mondial de ne pas soulever cette question importante des droits humains alors que le Président Xi Jinping est en Australie.


" Je pense assurément que la question du prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers est inacceptable, et c’est un problème que le Premier Ministre devrait soulever dans le contexte de défense des droits de l’homme et du droit des gens à pratiquer la liberté de religion ."


Amnesty International: Promouvoir la coopération internationale pour mettre fin aux violations des droits de l’homme

Amnesty International exprime des inquiétudes concernant de nombreux cas de violation des droits de l’homme, y compris, ceux impliquant des pratiquants de Falun Gong. Un représentant de l’organisation a déclaré lors d’une interview « Amnesty International promeut la coopération internationale. Ainsi , nous encourageons toutes les personnes concernées par les droits de l’homme des autres pays à écrire aux représentants et dirigeants gouvernementaux pour les informer de la persécution des personnes, d’ incidents concrets et leur demander ce qu’ils peuvent faire.


"Nous sommes très préoccupés par les violations des droits de l’homme en Chine et dans les autres pays membres du G20. Nous respectons les droits de l’homme élémentaires comme la liberté de croyance, la liberté d’expression et la liberté de réunion. Si un gouvernement les restreint, il s’agit d’une violation des droits de l’homme."


Version anglaise :
Persecution of Falun Gong a Major Concern for China—Reported Prior to G20 Summit in Brisbane, Australia

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.