L’appel téléphonique d’une femme chinoise anxieuse de quitter le PCC avec toute sa famille

Dès que le téléphone s’est mis à sonner au Centre mondial pour démissionner du Parti communiste chinois (GSCQCCP), un bénévole a décroché. À l’autre bout du fil une dame en Chine a dit que toute sa famille voulait quitter de toute urgence les organisations communistes, et ce sous leurs vrais noms.


La dame a dit: "J'ai entendu beaucoup de gens dire qu'ils ont reçu des appels de votre centre téléphonique. Mais je n’ai pas été appellée. J’ai espéré ça pendant si longtemps!" Elle a dit avoir eu beaucoup de mal à trouver le numéro de téléphone du centre pour pouvoir finalement appeler. Elle a dit que toute sa famille allait enfin pouvoir réaliser son rêve de s’affranchir des organisations communistes.


Les Neuf commentaires sur le Parti communiste, publiés en 2004, ont déclenché une immense vague de démissions du Parti communiste chinois (PCC), de la Ligue de la Jeunesse communiste et des Jeunes Pionniers. En juillet 2014, le nombre total de personnes ayant démissionné de ces organisations atteignait les 172 millions. Des pratiquants de Falun Gong se sont portés volontaires pour aider les Chinois à démissionner.

Autres histoires du Centre de démissions

Un jour, un élève de l'école militaire chinoise a répondu à l'appel d'un bénévole du Centre. Il a immédiatement accepté de quitter le PCC. Il a dit avec empressement qu'il y avait cinq autres personnes dans sa famille, et lui a demandé de rappeler d’ici quelques jours afin d’aider le reste de sa famille à démissionner.


Un autre homme qui a répondu au téléphone a dit qu'il s'était déjà choisi un pseudonyme. Il a non seulement quitté les organisations communistes, mais a aussi passé le téléphone à deux femmes assises à côté de lui. Puisque les femmes n'avaient pas rejoint ces organisations, il n'a pas été nécessaire pour elles de les quitter. Mais l'une d'elles a dit: "Nous aimerions aussi faire quelque chose pour assurer notre sécurité." Le bénévole leur a dit qu'elles seraient bénis si elles pouvaient se rappeler que "Falun Dafa est bon !" Elles ont été très heureuses de l'entendre et ont dit qu'elles s'en souviendraient.


Alors qu'il était en communication avec un homme en Chine, un bénévole a parlé trop vite et l'homme n'a pas compris. Il a pensé que le bénévole essayait de le persuader de rejoindre le PCC. Il a répondu: "Certainement pas !" Lorsqu'il a eu réalisé que l'objet de l'appel était de quitter les organisations communistes, il a rapidement accepté de démissionner de la Ligue de la Jeunesse, et a remercié maintes et maintes fois.


Un autre homme qui a répondu à un appel a dit qu'il connaissait bien la nature perverse du PCC, et savait que "l'auto-immolation sur la place Tiananmen" était une mise en scène. Son chef d'entreprise lui a souvent donné des avertissements pour ses plaintes à propos du PCC. Pendant toute la conversation, il n'a pas arrêté de parler de la corruption et du mauvais comportement du PCC, et d'exprimer son ressentiment longtemps étouffé. Le bénévole l'a aidé à quitter les organisations communistes, ce qui était la meilleure façon de l'aider. L'homme a dit à plusieurs reprises: "Merci beaucoup! J'ai finalement pu parler à quelqu'un qui comprend!"


Les bénévoles du centre de service saisissent également l'occasion de dissiper les malentendus à propos du Falun Gong, parce que les Chinois ont été influencés par la propagande diffamatoire du PCC. La plupart des gens sont surpris et heureux d'entendre la véritable histoire du Falun Gong et la vaste reconnaissance dont la pratique bénéficie à travers le monde.


Une bénévole a appelé une professeur des écoles qui avait disait-on calomnié Falun Dafa dans sa classe. L'enseignante a d'abord refusé d'écouter, disant qu'elle ne faisait qu'enseigner le contenu du livre. La bénévole n'a pas laissé tomber. Elle a appelé de nouveau et appris à cette femme les faits concernant la persécution du Falun Gong, et le prélèvement d'organes sur des pratiquants de leur vivant sous l'autorité du PCC. Elle a expliqué pourquoi les pratiquants de Falun Gong risquaient leur vie chaque jour pour clarifier les faits aux gens, et lui a dit que les criminels sont à présent punis. Après avoir écouté tranquillement pendant 15 minutes, l'enseignante a compris et a choisi de quitter le PCC en utilisant son vrai nom. Elle a vivement remercié. Cette fois, sa voix était douce et gentille.


Beaucoup de Chinois au bon cœur comme ce professeur ont été trompés par le PCC, et haïssent le Falun Gong. C'est la mission permanente du centre de service de dénoncer la nature perverse du PCC, d'éveiller les consciences et de diffuser la vérité à propos du Falun Gong là où les gens en ont le plus besoin.


Version anglaise :
Chinese Woman Anxiously Calls to Quit the CCP so Her Entire Family Can Withdraw

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.