Sept pratiquants de Mianyang illégalement détenus dans la prison de Leshan

Sept pratiquants de Falun Gong, comprenant M. Ma Zisheng, M. Mu Zhitai, Mme Tang Ming, Mme Ma Mingli, M. Li Shuangxuan, Mme Ren Biying et M. Dai Changquan, tous de l'agglomération de Mianyang dans la province du Sichuan, ont été illégalement condamnés en mars 2014 après avoir été détenus pendant un an et demi dans un centre de détention. Ils ont été emmenés à la prison de Leshan, à l'insu de leurs familles.

Arrêtés en juillet 2012

Les sept pratiquants ont été arrêtés le 6 juillet 2012, par des policiers du département de police du district de Fucheng à Mianyang. Plus de 50 pratiquants ont été arrêtés ce jour-là. La police a fouillé leur maison et confisqué leur effets personnels. Ils ont extorqué une grosse somme d'argent aux membres de famille de la plupart des pratiquants pour leur libération. Les sept pratiquants mentionnés ci-dessus ne sont pas parmi les personnes libérées et ont été détenues au centre de détention de Mianyang.


Lorsque Mme Tang Ming et son fils M. Ma Zisheng ont été arrêtés, la police a dissimulé plusieurs livres de Falun Gong dans la maison de M. Ma pour les utiliser contre lui plus tard. Ils ont également été torturés par la police.


La police prétend que Mme Tang Ming et Mme Ma Mingli sont au chômage, mais elles sont toutes deux à la retraite.


Les agents de police Pang Tao et Zhou Ze sont connus pour surveiller les pratiquants.

Premier procès illégal convoqué en mars 2013

Le premier procès des sept pratiquants a eu lieu au tribunal du district de Fucheng à Mianyang le1er mars 2013. Deux avocats de Pékin ont plaidé " non coupable "pour leurs clients et ont exigé qu'ils libèrent tous les pratiquants.


Les avocats ont informé le tribunal que les pratiquants n'avaient violé aucune loi chinoise existante. Un des avocats a déclaré : "Il y a quelque chose appelé conscience, qui prime sur la loi. " Lorsque les deux sont en conflits, la conscience doit l'emporter. L’utilisation de l'article 300 de la loi pénale pour persécuter les pratiquants de Falun Gong est illégale et injuste".

Illégalement condamnés en novembre 2013

Le 12 novembre 2013, les fonctionnaires du tribunal de district de Fucheng ont condamné M. Ma Zisheng à 7 ans, M. Li Shuangxuan à 5 ans, M. Mu Zhitai et Mme Tang Ming à 3 ans de prison. Mme Ma Mingli, M. Dai Changquan et Mme Ren Biying ont reçu des peines avec un sursis de 3 ans. Les pratiquants ont refusé d'accepter le verdict et ont fait appel à la cour intermédiaire de Mianyang.


Deuxième procès organisé en janvier 2014

Le deuxième procès a eu lieu à la cour intermédiaire de Mianyang le 23 janvier 2014. Quatre avocats de Pékin ont présenté une puissante défense "non coupable". Les avocats ont exigé que le tribunal libère les pratiquants.


M. Li Shuanquan a également plaidé "non coupable", il a dit :" Le Falun Gong est une pratique moralement droite. Il s'est propagé dans plus de 100 pays et il est estimé par tous les gouvernements et les populations de ces pays. Je vis selon les principes de Vérité-Bonté-Tolérance pour être une bonne personne. Je devrais être libéré parce que je ne suis coupable d’aucun acte répréhensible ".


Cependant, les fonctionnaires de la cour intermédiaire de Mianyang ont confirmé le verdict initial le 8 février 2014, sans en informer les avocats, les médecins ni leurs familles. Les fonctionnaires de la cour ont attendu jusqu'au 25 février avant d'informer les trois pratiquants qui avaient écopé de peines avec sursis d'aller chercher leurs verdicts.

Le juge a menti en ce qui concerne le verdict final

La femme et le fils de M. Li Shuangquan ont parlé au juge Liu Lei de la cour intermédiaire de Mianyang le 26 février. Lorsque M. Li a demandé si le verdict du cas de son père serait décidé par le tribunal intermédiaire ou par une plus haute juridiction, le juge Liu lui a répondu qu'ils avaient déjà envoyé le verdict à la cour supérieure de la province pour approbation, comme le voulait la procédure pour les affaires du Falun Gong. M. Li a alors dit : " Peut-être n'êtes vous pas en mesure de changer quoi que ce soit, mais j'espère que vous, en tant que juge, puissiez au moins délibérer selon la loi chinoise existante "


La famille de M. Li Shuangquan lui a rendu visite dans le centre de détention de Mianyang le 6 mars. Mais quand ils ont essayé d'y retourner le 13 mars, on leur a dit que M. Li et les trois autres pratiquants avaient été transférés ailleurs.


Quand la femme et le fils de M. Li ont essayé de voir le Juge Liu de nouveau, il était introuvable. Il se sont alors adressés au juge adjoint Zhou Jian. Zhou a dit à la famille de M. Li que le verdict avait déjà été décidé le 8 février, ce qui contredisait ce que le juge Lei leur avait dit le 26.


Les membres de la famille de M. Li ont plus tard découvert que les quatre pratiquants avaient été emmenés à la prison de Leshan.

Version en anglais :
Seven Practitioners from Mianyang Illegally Detained at Leshan Prison

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.