Pologne: les pratiquants sensibilisent les esprits à la persécution ayant cours en Chine dans la ville de Cracovie

Les pratiquants de Falun Gong de Pologne se sont rendus dans l'ancienne capitale de la Pologne, Cracovie, les 20 et 21 avril 2013 et y ont exposé des photos clarifiant les faits à propos du Falun Gong, avec une campagne de signatures ayant pour but de mettre fin au prélèvement forcé d'organes sur les pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


Avant l'activité, les pratiquants se sont rendus à l’exposition Human Body (cadavres plastifiés) à la municipalité de Cracovie, où ils ont remis une lettre aux organisateurs de l'exposition. La lettre précisait les faits des prélèvements d'organes sur un grand nombre de pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Une conversation avec l'organisateur a eu lieu par la suite.


Sensibiliser les esprits à propos du Falun Gong à l’extérieur de l'exposition Human Body

Un pratiquant fait signer la pétition contre les atrocités de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong par le PCC à l'extérieur de l'exposition Human Body


En parlant avec l'organisateur de l'exposition, les pratiquants de Falun Gong ont souligné le fait que, début mars 2006, le PCC avait au moins 36 camps de concentration, dont le notoire camp de travail de Sujiatun où des pratiquants de Falun Gong ont été illégalement détenus et leurs organes prélevés alors qu'ils étaient encore en vie . Par la suite ils ont été incinérés pour détruire les preuves. Le PCC a fait d'énormes profits sur ces organes. Cette atrocité a été révélée par les médias hors de Chine.


Les résultats d'enquête de juristes internationaux, d’experts médicaux et des médias ont montré que les organes prélevés en Chine provenaient principalement de pratiquants de Falun Gong. Au cours de la période allant de 2000 à 2005 en Chine, les sources pour plus de 41.500 cas de transplantation d'organes les sont restées inexpliquées.


Le PCC utilise la puissance de l'état pour soutenir le prélèvement des organes de personnes innocentes. Un tel génocide a attiré l'attention de la communauté internationale et a été qualifié de "mal sans précédent sur cette planète."


En particulier, au cours de la même période à Dalian, en Chine, où Bo Xilai était alors maire et un brutal persécuteur des pratiquants de Falun Gong, la première usine de corps humain a été créé dans la ville, la femme de Bo Xilai en étant la conseillère juridique. L'usine a produit des cadavres plastifiés qui ont été vendus dans de nombreux pays à travers le monde.


Les cadavres montrés dans l'exposition Human Body à Cracovie étaient provenaient sans le moindre doute de Chine. Bien qu'il existe des certificats légaux montrant la légitimité des sources, il faut noter que ces certificats ont été émis par ce même régime qui soutient les assassins. L'évidence historique a prouvé que le PCC tue les gens sans aucune justification légale.


Que les cadavres présentées à l'exposition proviennent de pratiquants de Falun Gong de Chine reste encore à prouver, cependant les pratiquants ont suggéré que les organisateurs demandent une réponse directe du PCC , à savoir si ce sont les corps de pratiquants de Falun Gong. Cela pourrait épargner aux organisateurs de futurs ennuis judiciaires et une condamnation morale


Les organisateurs ont remercié les pratiquants de Falun Gong pour leur explication et ont montré la volonté d'en savoir plus sur la véritable histoire du Falun Gong. L'organisateur a ensuite échangé ses coordonnées avec les pratiquants et leur a demandé d'envoyer des documents clarifiant la vérité en anglais par la poste. Les pratiquants ont apprécié l‘échange sincère avec les organisateurs et leur mise à disposition des services de traduction de langue polonaise et tchèque.


A l’extérieur de l'exposition, quelques pratiquants de Falun Gong ont raconté la véritable histoire du Falun Gong aux visiteurs. Des documents d'information ont été distribués et certains citoyens ont signé la pétition contre le prélèvement d’organes à vif pour exprimer leur soutien. Presque tous les gens qui sont entrés à l'exposition avaient un dépliant du Falun Gong à la main


Les pratiquants font la démonstration des exercices du Falun Gong sur la place centrale de la vieille ville de Cracovie


Les visiteurs regardent et lisent les panneaux de clarification de la vérité du Falun Gong sur la place centrale de la vieille ville de Cracovie

Un pratiquant clarifie les faits au sujet du Falun Gong pour les visiteurs


Des polonais signent une pétition contre la persécution du Falun Gong


Au cours de l'après-midi des deux jours, les pratiquants sont venus sur la place de la vielle ville de Cracovie et ont mis en place des panneaux d’information, un bureau de collecte de signatures de pétition et ont présenté le Falun Gong aux gens. L'activité a attiré beaucoup de monde.


Les faits choquants décrits sur les panneaux ont incité les gens à signer la pétition, condamnant fermement les atrocités de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant et appelant à la fin immédiate d’une si haineuse persécution. En seulement six heures, plus de 660 visiteurs avaient signé.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.