Londres, Royaume Uni : Les pratiquants de Falun Gong attirent l’attention sur les crimes de prélèvement d’organes à vif par le PCC, dans Chinatown

Les pratiquants de Falun Gong du Royaume Uni se sont à nouveau rassemblés dans Chinatown, à Londres, le 6 octobre 2012, afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le crime du Parti communiste chinois (PCC) de prélever des organes sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant. Ils ont également encouragé le public à choisir la justice et la conscience et en même temps aidé des Chinois à quitter le PCC et ses organisations affiliées.


Les pratiquants de Falun Gong ont tenu une activité à Chinatown, Londres, aidant les Chinois à quitter le PCC et ont collecté des signatures contre la collecte d‘organes

Les gens signent la pétition de soutien aux efforts pour mettre fin à la collecte d’organes sur des pratiquants de leur vivant

Le même après-midi les pratiquants se sont de nouveau rassemblés autour de la pagode dans le quartier chinois de Londres, une vitrine attractive pour clarifier la vérité. Un chantier de construction avec trois installations temporaires ont été habilement utilisés. Autour des installations stéréoscopiques ont été suspendus des banderoles en chinois et en anglais, ainsi que des photos exposant les 60 ans de tyrannie du régime chinois. Sur les banderoles on pouvait lire: “ Le prélèvement d'organes par le PCC est une injustice intolérable”, “ Veuillez aider à mettre fin au prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong par le PCC ”, “ Centre d’aide pour quitter le PCC du Royaume Uni”, “ Chers compatriotes, avez-vous quitté le PCC et ses organisations affiliées? ” et “ Célébration des 120 millions de compatriotes chinois qui ont quitté le PCC et ses organisations affiliées ”.


Le point focal de l'activité de la journée était souligné par deux banderoles spécialement conçues et demandant aux Nations Unies de mandater une enquête indépendante sur les crimes de prélèvement d'organes. Sur deux autres banderoles on pouvait lire: “désintégrer le PCC et arrêter la persécution”, “ Continuez-vous à garder le silence face au prélèvement d’organes à vif par le PCC ?” L'information a eu un grand impact.


De plus en plus de Chinois osent parler avec les pratiquants afin d’apprendre les faits, signent la pétition et quittent le PCC et ses organisations affiliées

L’importante information a attiré un grand nombre de passants qui se sont arrêtés pour regarder, parmi eux de nombreux étudiants chinois, en particulier de Chine continentale.


Le grand public a été choqué par les faits et le nombre de personnes choisissant de quitter le PCC et ses organisations affiliées s’est accru.


Dans son discours, Mme Li, responsable du Centre d’aide pour quitter le PCC du Royaume-Uni, a condamné le comportement violent de voyous qui ont attaqué le rassemblement du samedi 29 septembre 2012 dans Chinatown. Elle a dit que les bénévoles qui aident les Chinois à démissionner du PCC ne seront affectés par aucun comportement perturbateur et continueront à venir clarifier la vérité et aider leurs compatriotes chinois à se libérer du contrôle du Parti communiste. Elle a ajouté: “Aujourd'hui, nous sommes réunis ici pour aviser les faiseurs de troubles de samedi dernier : ne laissez pas le PCC continuer à vous contrôler à ce moment critique de l'évolution historique. Un faux pas peut apporter un chagrin éternel. Le PCC n'est pas la Chine, aimer le Parti n'est pas patriotique. Au nom des bénévoles qui travaillent pour le Centre d’aide pour quitter le PCC du Royaume-Uni, nous espérons sincèrement que les Chinois vivant au Royaume-Uni et les touristes chinois démissionneront du PCC et de ses organisations affiliées le plus tôt possible et choisiront ainsi un brillant avenir pour eux-mêmes. Les Cieux vont détruire le PCC, ne soyez pas enterrés avec lui. ”


Puis le Dr Liu Wei a déclaré: “En 2006 quand Epoch Times a pour la première fois rendu compte de prélèvement d’organes sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant, de nombreux Chinois et Occidentaux n’osaient pas y croire, n'arrivant pas à concevoir qu'un tel mal puisse exister. Mais les faits ne cessent d'être révélés, à la dernière Conférence sur les droits de l’homme des Nations Unies, deux organisations non gouvernementales ont rendu public le fait que des pratiquants de Falun Gong ont eu leurs organes prélevés et appelé les Nations Unies à mandater un groupe d’enquête indépendante en Chine.


Dr Liu Wei a dit qu'en appeler à la conscience en révélant le terrible pêché était leur intention initiale ainsi que l'objectif de l'activité de la journée. Il a poursuivi : “Le but de notre présence ici dans le quartier chinois est de permettre à un grand nombre de Chinois et de Britanniques de savoir qu'un tel mal sévit en Chine, un mal en deça du seuil de moralité élémentaire acceptable pour des êtres humains, c’est inhumain et va à l’encontre de tout comportement humain. Nous espérons donc que de plus en plus de Chinois seront capables de voir ce qui se déroule en Chine et amenés à reconnaître la véritable nature du PCC et qu'ils démissionneront du PCC et de ses organisations affiliées le plus vite possible, obtenant une nouvelle vie et la sécurité. ”


Le crime de prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le PCC a choqué le monde entier y compris le public du Chinatown de Londres. Les gens ont réalisé que ce qui n’est jamais arrivé dans l’histoire est en train de se dérouler à présent, et les uns après les autres sont venus signer la pétition demandant aux Nations Unies de mener une enquête indépendante sur cette affaire.


Lorna, membre du personnel administratif du NHS, pense que la collecte d'organes n’aurait jamais dû arriver.


Lorna, membre du personnel administratif du NHS passait par le Chinatown avec une de ses amies où pour la première fois elle a entendu parler du Falun Gong et pour la première fois a appris l’atrocité de prélèvement d’organes sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant par le PCC. Travaillant dans le domaine médical elle a été choquée et a dit : “C’est totalement inacceptable, une telle chose n’aurait pas dû arriver, c’est sans le moindre doute intolérable. Je viens juste de signer la pétition et je soutiens totalement cette activité.”


Lorna a exprimé l'espoir que les pratiquants de Falun Gong persévèrent afin d’aider les gens à prendre conscience de la vérité. Elle a dit: “Pour beaucoup de gens, c'est le point de départ pour connaître la vérité, vous avez fait un très bon travail. Le document d’information que vous distribuez est si touchant et ça encouragera les gens à s’informer davantage à ce sujet.”


L’amie de Lorna a également dit qu’elle propagerait les faits pour empêcher le PCC de continuer à commettre ce crime.


M. Lei Mengte et sa fille se sont empressés de signer la pétition condamnant le crime de prélèvement forcé d‘organes par le PCC


M. Lei Mengte est membre d'une organisation non-gouvernementale internationale de défense des droits de l'homme et des libertés, et il est également engagé dans la propriété intellectuelle et le commerce. Ce jour-là, il avait amené sa plus jeune fille au Chinatown. Il ne s'attendait pas à y trouver une information sur la plus grande catastrophe contemporaine des droits de l'homme. Le père et la fille se sont dirigés directement vers un pratiquant de Falun Gong tenant un formulaire de pétition et ont demandé à signer. La jeune fille a insisté pour apposer son prénom en premier. M. Lei a dit qu'il aimerait avoir un rapport sur le crime de prélèvement forcé d'organes par le PCC pour un communiqué de presse, car il voulait que cette information figure dans les publications de leur organisation le plus vite possible.


Sans hésitation un couple hongrois a signé la pétition contre le prélèvement d’organes


M. Edward et son épouse sont Hongrois et étaient en voyage à Londres. Après avoir vu et entendu l’information au sujet des prélèvements d'organes, le couple a sans hésitation signé la pétition. Pour avoir vécu sous un régime communiste, ils ont une compréhension claire de la nature du Parti communiste. M. Edwards a dit: “Le Parti communiste a toujours fait des choses comme ça, il faut les arrêter”.


Edison est un jeune ghanéen balayant dans le Chinatown depuis cinq ans. À la fin de l’activé, Edison est passé près de la pagode. Il a dit fièrement à un pratiquant qu’il venait de signer la pétition. Il a jouté : “Je suis fier de l’avoir fait. Je pense que c’est une bonne chose. Si vous persistez dans cette action, le monde sera en paix et tout le monde bénéficiera de ces droits humains. Nous avons besoin que quelqu’un propage ce message et cela amènera ceux qui sont dans la rue à lever leur voix. C’est la signification de signer la pétition. Je suis très, très content de voir que de si nombreuses personnes ont signé. Et que devraient faire les Nations Unies pour aider ceux qui souffrent de ce désastre (de prélèvement d’organes) ?”


Edison a ajouté qu’il admirait la façon dont les pratiquants du Falun Gong clarifient souvent la vérité à Chinatown. Il a déclaré : “ J’aime cette activité. Chaque fois que je vois des activités du Falun Gong, je suis content parce que ce que vous faites n’est pas pour vous, mais complètement pour les autres afin qu’ils puissent comprendre et aient un avenir.”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.