Canada-Toronto : Un forum à l’Université de Toronto pour mettre fin aux abus des greffes

le China Rights Network a tenu un forum à l’Université de Toronto ce samedi, intitulé “Les crimes de collecte d’organes en Chine : pourquoi cela concerne les Canadiens " ou Matas, brillant avocat canadien des droits humains a recommandé cinq mesures que le gouvernement canadien devrait prendre pour mettre fin à la complicité des canadiens dans les abus de transplantation d’organes.


Le problème des abus dans la transplantation d’organes est une préoccupation parce que des prisonniers, y compris des prisonniers de conscience, sont utilisés comme source involontaire d’organes. La Chine admet utiliser les prisonniers exécutés comme source d’organes.


[David Matas, avocat des droits humains]:

"Des allégations existent que des dizaines de milliers de transplantations d’organes sont effectuées chaque année.


Et le plus grave, c’est que ces transplantations d’organes sont pratiquées à la demande, c’est-à dire qu’elles sont programmées à l’avance. Et la seule façon pour qu’une telle chose puisse arriver c’est qu’il y ait un grand nombre d’organes disponibles, où des donneurs peuvent être tués sur demande.


La persécution du Falun Gong a fourni au gouvernement chinois un si grand groupe de gens. La persécution a commencé en 1999, et si des transplantations d’organes ont eu lieu avant cela, ce n’est qu’après qu’elles ont été effectuées en grand nombre.

David Matas a fait cinq recommandations à l’intention du gouvernement canadien:

1. Demander au gouvernement des Etats-Unis de rendre publique la teneur des discussions avec Wang Lijun , lorsqu’il était au Consulat américain.
2. Une législation extraterritoriale qui criminalise la complicité dans les abus de transplantions d’organes à l’étranger.
3. En rendre compte systématiquement
4. Contrôler les essais cliniques des médicaments anti-rejets en Chine
5. Les systèmes d’assurance santé ne devraient pas payer pour les transplantations en Chine.


[David Matas, avocat des droits humains]:

"Aucun moment n’est un mauvais moment pour mettre en place des garde-fous pour prévenir les abus des transplantations en Chine, mais je dirais que c’est maintenant le moment opportun, parce que la question politique qui a soutenu et amplifié ces abus, l’interdiction du Falun Gong, est à présent en jeu dans la course aux places au sein du nouveau comité siégeant du parti communiste de Chine. Et nous au Canada, devrions profiter de cette ouverture pour pousser l’agenda de la prévention des abus de transplantation d’organes. »


Les gouvernements à tous les niveaux doivent établir des critères clairs et spécifiques qui interdisent l’extraction des organes de personnes qui n’en ont pas fait la donation volontaire.


D’après NTD, Toronto
http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-10-02/293969062647.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.