Torture

  • Le pratiquant de Falun Gong Ma Zhongxing, originaire de Shenyang, dans la Province de Liaoning, a été torturé à mort en 2001

    Durant sa détention, il a été sauvagement torturé. Il a alors attrapé une maladie cardiaque grave et commencé à vomir du sang. Pour échapper à sa responsabilité, le camp l’a relâché pour raisons médicales. Mais après être rentré chez lui, le comité de rue local et le Poste de Police de Huanghai l’ont tour à tour persécuté. II est décédé le 1er novembre 2001.
  • Des policiers de Siping dans la Province de Jilin admettent qu'ils ont torturé à mort Mme Dai Chunhua (Photo)

    Mme Dai Chunhua était une pratiquante de Falun Gong de trente-trois ans, elle travaillait en tant qu'infirmière au Premier Hôpital du Peuple dans le comté de Lishu dans la Province de Jilin. Le 19 février 2002, elle a été arrêtée par la police de Siping et détenue au centre de détention municipal. Vingt jours plus tard, elle est morte sous la torture.
  • Battu au point que la peau soit arrachée, un étudiant demeure ferme et inébranlable face à la violente persécution

    Cinq ou six policiers l’ont battu jusqu'à temps qu’il tombe au sol. Puis, ils lui ont enlevé son pantalon, lui ont marché sur la tête, et l’ont battu à tour de rôle. Lorsqu’un était fatigué, un autre le remplaçait. Ils ont brisé leurs bambous et leurs manches à balai, le battant au point qu'il saignait à profusion. Malgré tout, cet étudiant a refusé de maudire Maître. Voyant ça, Ju Yagui a hurlé: « Mettez du sel sur ses blessures, je verrai s’il blasphème ou non! »
  • Cas de torture de pratiquants de Dafa par la police et les prisonniers criminels à Daqing, Province de Heilongjiang

    La Prison de Daqing a commencé à détenir les pratiquants du Falun Dafa en l’an 2000. Pour tirer des avantages politiques, les autorités de la prison ont employé différentes méthodes pour torturer les pratiquants de Dafa détenus et les faire renoncer au Falun Dafa. Leurs méthodes incluent forcer les prisonniers à torturer physiquement les pratiquants de Dafa, priver les pratiquants de sommeil pendant des périodes prolongées, les priver du droit de sortir dehors, de recevoir des visites de la famille, et même de parler. Ils essaient de forcer les pratiquants à écrire les « Cinq Déclarations » . Plus de trente pratiquants du Falun Dafa ont été torturés à la Prison de Daqing. Les cas de persécution suivants font suite à une enquête minutieuse.
  • Le pratiquant de Dafa Meng Jixiang originaire de Tianjin est mort sous la torture

    M Meng Jixiang avait 60 ans, c'était un pratiquant de Dafa originaire de Tianjin. Il travaillait à l'Ecole du Parti de Tianjin. Parce qu'il a persisté à pratiquer le Falun Dafa, à la mi-janvier 2001 il a été condamné à la ré-éducation par les travaux forcés. En janvier 2003, sans raison sa peine a été prolongée d'un an. Le 22 septembre 2003, la police du camp de travaux forcés a demandé à sa famille de venir le chercher. A l'époque il était sur le point de mourir. Il est décédé quatre jours après être rentré chez lui.
  • La pratiquante Mme Luo Junling de la province de Sichuan est décédée après avoir été torturée au camp de travaux forcés de Nanmusi

    Mme Luo Junling, présidente de l’Usine de sucreries du comté de Lihui de la province de Sichuan, était un membre de l'Assemblée du Peuple. En raison de sa clarification des faits à propos du Falun Gong, elle a été détenue illégalement au camp de travail pour femmes de Nanmusi pendant un an, où elle a subi de cruelles tortures. Lors de sa libération, on a trouvé qu’elle avait été mal nourrie et battue si durement que son corps était couvert de blessures qui saignaient encore. Ellle est décédée deux mois plus tard..
  • Le pratiquant Zhao Xudong a été torturé à mort, plusieurs pratiquants de la ville de Lanzhou sont toujours emprisonnés

    Le 7 février 2004, après deux mois d’emprisonnement, Zhao Xudong est mort de la persécution à l’hôpital de réhabilitation Dashaping. Le 8 février, Le Bureau de la Sécurité publique et la division de la police de l’industrie chimique, tous deux situés dans la ville de Lanzhou, ont informé les membres de la famille de Zhao qu’il était mort d’une hypoxie cérébrale. Le père de Zhao a découvert du sang dans son nez, mais il était trop effondré à ce moment-là pour prêter attention à ce détail.
  • Le centre de lavage de cerveau de Huangpu paie des voyous pour torturer et tuer les pratiquants (Photos)

    "Mme Li Xiaojing, enseignante à l’Université de Guangzhou a été emmenée de force au centre de lavage de cerveau de Huangpu. Vers les 18 h00 le lendemain, une ambulance est venue soudainement au centre . Beaucoup policiers couraient dans le centre et ont forcé les pratiquants de Dafa à entrer dans une salle de réunion pour regarder des diffamations à la T.V, les enfermant sous clef dans la pièce. Par la suite ils ont bloqué les lieux autour de la chambre de Mme Li Xiaojing avec des cordes. L’ambulance est repartie à 19 h00 ; et la police est demeurée sur les lieux jusqu’à 23 h00. Il a été vérifié que Mme Li Xiaojing est décédée ce jour même. En raison du blocus d’information des autorités chinoises, nous ne savons toujours pas exactement comment Mme Li Xiaojing a été torturée à mort. "
  • M. Chen Rongyao, pratiquant de Falun Dafa de la ville de Wuhan, province de Hubei a été torturé à mort en Mai 2002 (Photo)

    M. Chen fut détenu dans le Centre de Détention de la Police du District de Qiaokou, et fut alors envoyé au Centre de Détention n°1 de Etouwan où il fut brutalement torturé par la police jusqu’à ce qu’il soit au bord de la mort. Ils le relâchèrent alors sur parole médicale. Il fut envoyé à l’hôpital le 29 avril 2002 et mourut le 15 mais 2002.
  • Mort de la pratiquante de Dafa Mme. Wang Guofang par torture dans la ville de Daqing, province de Heilongjiang

    Mme Wang Guofang, pratiquante de Dafa de 42 ans vivait dans la zone résidentielle de Longnanleiyuan dans la ville de Daqing. En 2002 elle fut illégalement arrêtée à Nahe et envoyée au Camp de Travail de Qiqihar. A la mi mars 2004, elle fut torturée à mort lors de sa détention par la police de la ville de Daqin.
  • Détails sur la torture et la mort du pratiquant de Falun Dafa M. Wang

    Wang a été détenu dans un hôtel pendant 11 jours, à partir du 19 juillet 1999. Il était allé à Beijing pour faire appel pour Dafa, mais le bureau d'appel de Beijing avait changé d'endroit pour faciliter l'arrestation des pratiquants de Falun Dafa. Après avoir été arrêté à la maison, M. Wang avait été brutaleme battu jusqu’à tomber par terre, battu à coups de pied, avec des bâtons en bois, électrocuté par des matraques électriques et fouetté avec des ceintures en cuir. Plusieurs officiers de police l’avaient piétiné avec leurs bottes, écrasant sa tête, ses mains et ses pieds contre le sol. Les morceaux sanglants de ses vêtements avaient été laissés sur le sol. Il s'était évanoui de douleur. La police avait versé de l'eau froide sur lui puis continué la torture. ..
  • Wang Weihe et sa famille sont brutalement battus par la police et envoyés dans un hôpital psychiatrique pour y être torturés

    L’hôpital psychiatrique administre aussi des traitements d’électrochocs pour torturer les pratiquants de Dafa, utilisation de ce traitement en complète opposition aux règles internationales. Dans cette torture, un pratiquant est attaché à un lit, et relié à un courant électrique qui commence doucement et augmente graduellement, amenant le corps entier à e convulser. Les convulsions sont tellement fortes que les organes internes des pratiquants sont violemment attaqués, et font que la victime hurle de douleur. En réponse, les tortionnaires rient tout simplement. Au lieu de guérir les gens, sous l’influence de Zhang Yuanfu et de Liu Zhuojin, un hôpital a été transformé en enfer pour les pratiquants du Falun Dafa. C’est un endroit ou les médecins deviennent des meurtriers violents et irresponsables.
  • Un pratiquant à Dalian, dans la province de Lioning est torturé jusqu’à la démence dans le Camp de Travail Forcé de Dandong

    Après un mois de « Cellule à Gestion Stricte », la police a relâché Wang Qiang, mais il avait déjà été torturé si sévèrement qu’il demeurait dans un état de démence. Alors qu’il était dans la « Cellule de Gestion Stricte », Wang Qiang a fait une grève de la faim, et ils l’ont gavé. L’officier de police Dai (surnom) également chef de l’hôpital du camp, a utilisé des tenailles pour faire tomber les dents de devant de Wang Qiang durant le gavage parce que Wang n’ouvrait pas sa bouche. Le sang a giclé partout et Wang Qiang a perdu conscience. La santé de Wang Qiang s’est régulièrement détériorée. En octobre 2000, après un examen médical dans un hôpital, Wang Qiang a été diagnostiqué comme ayant une « nécrose des tissus musculaires » et une « schizophrénie sévère. » En réalité, Wang Qiang s’était effondré mentalement en résultat de la torture qu’il avait endurée.
  • Quinze pratiquants subissent la persécution après la télédiffusion de la clarification de la vérité à la télévision dans la province de Gansu

    Au mois d’août de l’an 2002, les pratiquants ont réussi à télédiffuser deux clip vidéo au sujet du Falun Gong, "Témoins" et "Procès de l’Histoire", sur le câble de TV à Xining, Province de Qinghai et dans certaines régions de Lanzhou, Province de Gansu. La télédiffusion a duré une demi-heure. Par la suite, le groupe de Jiang a commencé des représailles frénétiques, arrêtant quinze pratiquants du Falun Gong. Un pratiquant a été condamné à vingt ans d’emprisonnement. Un des pratiquants impliqué dans la diffusion, M. He Wanji, est mort à la suite des tortures dans la Prison de Haomen, Province de Qinghai.
  • La mort de Han Chunyuan – Causée par un gavage brutal dans la prison pour femmes de la province de Jilin

    Un jour au début du mois d’août, plus d’une dizaine de détenus gavèrent brutalement Han Chunyuan sans la présence d’un médecin. Jiang Lihu ouvrit de force la bouche de Han Chunyuan avec un paire de tenailles lui cassant une dent. Les détenus Cheng Yan, Wang Lihua et d’autres s’assirent de tout leur poids sur le corps de Han Chunyuan. Le détenu Zhao Tianrui chevaucha même Han Chunyuan. Il y avait plus d’une dizaine de détenus qui l’entouraient et essayaient de la maintenir à terre. Certains étouffèrent Han et lui firent perdre conscience. Un écume blanche sortit de sa bouche, et elle ne put plus refermer la bouche.