ONG, Associations, Parlement Européen, Nations Unies, Nouvelles et évènements dans le monde

  • Les Pratiquants Font Appel au Parlement Européen Concernant les récents Incidents de Paris – Les Députés Expriment leur Soutien

    Mme Maes, un membre Belge du Parlement Européen, a exprimé ses regrets à propos de l'injuste détention des pratiquants du Falun Gong par la police parisienne. Elle a dit, "L'abus dont sont victimes les pratiquants du Falun Gong est une violation évidente des droits de l'homme. Je n'ai jamais vu un tel groupe de gens pacifique comme les pratiquants du Falun Gong. Quand j'ai visité la Chine, j'ai soulevé beaucoup de questions sur le Falun Gong auprès des fonctionnaires chinois. Ils devenaient très fâchés en entendant le mot Falun Gong. Cela m'a rendu méfiante. Je peux voir que les pratiquants du Falun Gong ne sont pas des criminels et donc ne devraient pas être traités comme tel: pas en Chine, certainement pas en France. "
  • Je veux saisir cette chance de remercier mes avocats Discours à la Conférence Internationale de Stockholm sur “Le Génocide de l’Ere Nouvelle ”

    Mon nom est Zhao Ming. Je suis de nationalité chinoise, mais maintenant je suis apatride et j’ai un statut de réfugié en Irlande. Je continue mes études. En tant que pratiquant de Falun Gong j'ai été persécuté dans un camp de travail chinois pendant presque deux ans. A cause des efforts diligents de plusieurs bonnes personnes, des organisations des droits de l'homme et du gouvernement irlandais, j'ai été libéré en mars 2002. J’ai eu la chance d'avoir été secouru et d’avoir été libéré. Aujourd'hui je ne parle pas ici de ma part mais de la part de millions de pratiquants de Falun Gong qui sont persécutés en Chine. J'aimerais partager avec vous quelques-unes de mes expériences très personnelles au sujet de ma souffrance dans les camps de travail de Chine.
  • Rapport d'Enquête : Le ministre de la culture chinois exporte la persécution du Falun Gong et participe au Programme d'Echanges Culturels de l'Année France-Chine

    Depuis 1999, le Ministère de la Culture Chinois a suivi à la lettre les ordres de Jiang Zemin dans la répression du Falun Gong. Le 24 juillet 1999, le Ministère de la Culture a émis une note officielle pour demander aux départements chargés de la gestion culturelle et du domaine de l'audio/vidéo à tous les niveaux de confisquer immédiatement les publications du Falun Gong et d'empêcher toute production ultérieure. Durant l'après-midi du 28 juillet, à Pékin, Tianjin, Jiangsu, Jilin, Hubei, et d'autres villes et provinces a eu lieu une première vague de destruction à l'échelle nationale de toutes les publications du Falun Gong et documents sur le Falun Gong. On a confisqué plus de deux millions de publications du Falun Gong au niveau national et plus de douze provinces, municipalités, et régions autonomes ont participé à la destruction en masse des publications du Falun Gong (1). Le régime de Jiang contrôle tous les médias en Chine. Résultat, toutes les chaînes de télévision émettent de manière continue jour et nuit des programmes diffamatoires sur le Falun Gong. A ce jour, on a pu documenter au moins 869 cas de pratiquants de Falun Gong morts sous la torture depuis le début de la persécution lancée par Jiang Zemin. Mais d'après les chiffres internes aux autorités chinoises en octobre 2001, le nombre de pratiquants de Falun Gong morts en détention policière avait déjà atteint les 1 600. Néanmoins, aucun des médias en Chine n'a rapporté cette nouvelle. La liberté d'expression garantie par la Constitution Chinois et le droit des citoyens chinois à connaître les faits ont été sérieusement bafoués. Le régime de Jiang contrôle toutes les informations.
  • Série de rapports(III) de la Conférence Internationale de Stockholm sur le “Génocide de la Nouvelle Ere”

    Le 28 janvier 2004, la Conférence Internationale sur le « Génocide de la Nouvelle Ere » en était à son troisième et dernier jour de conférence. Le matin le célèbre avocat canadien Clive Ansley a prononcé un discours intitulé « Une Cour chinoise n’est pas une Cour » et a été chaleureusement applaudi par les nombreux participants. M. Ansley connaît parfaitement les lois chinoise et canadienne. Dans son discours, il s’est servi d’images et d’articles pour analyser le statut actuel du système légal chinois et de la persécution du Falun Gong. A suivi un discours du Président des « Avocats Internationaux pour la Justice » M. Zhang Erping. M. Zhang a soulevé le sujet de savoir si la loi est plus grande que l’autorité du pouvoir ou le pouvoir plus grand que la loi à travers son expérience d’avoir travaillé auparavant pour le Gouvernement chinois.
  • Partie II d’une série de rapports sur la Conférence Internationale “Génocide de l’Ere Nouvelle" à Stockholm

    Le 27 janvier 2004, la conférence internationale sur le “Génocide de l’Ere Nouvelle” a débuté sa deuxième journée. Cette journée de conférence visait cinq questions : « Perspectives de Génocide », « Mécanismes légaux sur le Génocide », « Les Rôles de la Diplomatie, des Gouvernements et des Organisations non gouvernementales », «La Responsabilité des Entreprises», et «Les Nouvelles Menaces : Les Médias et l’Internet ».
  • Forum sur les Violations des Droits de l’Homme en Chine : Résolution 2004 en Soutien à la Conférence Internationale de Stockholm de 2004 : Empêcher le Génocide

    Plus de 130 pays ont signé la Convention sur la Prévention et la Punition du Crime de Génocide; et par là se sont accordés pour « empêcher et punir » les auteurs de crime de génocide indépendamment de leur titre, statut ou rang. Néanmoins le crime de génocide continue de se produire autour du monde sans mécanismes adéquats pour la prévention et le redressement légal. En 1999, Jiang Zemin, l’ancien président de la Chine a initié une campagne de génocide et de torture en Chine pour éradiquer la croyance et pratique largement répandu du Falun Gong dans la République Populaire de Chine. Jiang Zemin a sponsorisé de manière considérable une campagne internationale de persécution, notamment des interférences directes dans les politiques intérieures des démocraties autour du monde conjointement avec le déploiement de menaces, de crimes de haine, de propagande, de calomnie et de diffamation sur une échelle internationale – tout cela avec l’intention d’éliminer la pratique du Falun Gong à travers le monde.
  • Des Organisations non gouvernementales de Différents Pays se sont Réunies à Stockholm pour la Conférence Internationale sur le “Génocide de l’Ere Nouvelle” (Partie 1)

    La conférence Internationale sur le “Génocide de l’Ere Nouvelle”, organisée par « Les Amis du Falun Gong » et « Les Avocats Internationaux pour la Justice », a commencé à Stockholm la capitale de la Suède le 26 janvier 2004 à 14h00. Le programme du premier jour comprenait deux thèmes : « Les Violations des Droits de l’Homme en Chine » et « Lois et Développement ». Lord Francis Thurlow, représentant des “Amis du Falun Gong” a fait le discours d’ouverture. En tant que diplomate à la retraite avec plus de trente ans d’expérience dans les affaires étrangères, Lord Thurlow a souhaité sincèrement la bienvenue aux cent cinquante participants, comprenant environ une vingtaine d’organisations non gouvernementales, des personnes en rapport avec les lois et la législation et les correspondants de médias.
  • Les participants à la Conférence Internationale sur le “Génocide de la Nouvelle Ere” soutiennent et applaudissent les protestations pacifiques des pratiquants

    Après avoir entendu la vérité, le délégué de l’Ambassade Kenyane en Suède a dit," J’admire votre esprit d’Authenticité de Compassion et de Patiencevous avez apporté l’espoir d’un monde de paix. Je suis très heureux d’avoir cette opportunité de participer à cette rencontre et de connaître des pratiquants de Falun Gong."
  • Paris- L’association Falun Gong France a été invitée au Sénat pour une conférence de presse avec des ONG et des personnalités

    Les journalistes remplissaient la salle au point que certains étaient obligés d’attendre à la porte. Chaque ONG a donné des informations précises sur la situation catastrophique des droits de l’homme en Chine. Après que la conférence soit finie, l’association française de Falun Gong a été interviewée par plusieurs radios. Jane Dai d’Australie, dont le mari a été torturé à mort, ainsi que Chen Ying de France ont pu témoigner de la persécution en Chine.
  • Une lettre des "Amis Européens du Falun Gong" demande des excuses publiques aux autorités françaises

    Nous aimerions exprimer notre profonde préoccupation quant à la façon dont certains pratiquants de Falun Gong ont été traités par la police française lors des célébrations du Nouvel An Chinois le samedi 24 janvier. Le traitement de ceux qui ont été détenus a été tout à fait excessif, ayant à l’esprit le comportement antérieur exemplairement pacifique des pratiquants de Falun Gong dans le monde, où ils ont fait appel contre la brutale persécution du Falun Gong en Chine par le gouvernement chinois ; les autorités françaises connaissaient bien cette réputation pacifique, ce qui rend encore plus choquantes et décevantes de telles arrestations et détentions. Nous croyons que les autorités françaises ont cédé à la pression de l’ambassade de Chine à Paris pour leur faire réprimer toute voix dissidente durant la parade.
  • France - La persécution du Falun Gong à l’agenda d’une conférence sur les droits de l’homme pour les avocats à Caen.

    Un pratiquant de Dafa et avocat d’Espagne, M. Carlos Iglesias, a pu présenter devant plus de 2000 personnes le 25 juin 2004, la situation de la persécution du Falun Gong en Chine et sa perversité qu’il a lui-même classifiée comme un véritable génocide. Il a clairement expliqué les racines de ce génocide et la responsabilité directe et personnelle de Jiang Zemin et de l’organisation répressive et génocide connue sous le nom de Bureau 610, dirigée par Luo Gan, responsable pour la torture et le meurtre de milliers de gens et pour la persécution contre des centaines de millions de personnes innocentes en Chine qui ne peuvent jouir de leurs droits fondamentaux à la liberté de croyances personnelle et spirituelle. Parlant français, il a pu clarifier la vérité à de nombreux avocats du monde entier et au public en général à Caen, en présence des médias locaux et de la télévision de Caen et des chaînes nationales françaises.
  • Lettre de la WOIPFG au président Chirac

    Monsieur le Président, les français n’oublieront jamais la souffrance endurée par la France durant la Deuxième Guerre Mondiale. A travers l’histoire, il y a eu de nombreuses tragédies résultant d’avoir toléré et même capitulé devant la brutalité. Vous seriez certainement d’accord qu’il ne faut pas laisser la Chine exporter la persécution du Falun Gong en France. Nous croyons que l’injustice n’était pas votre choix, cependant, une nation souveraine, démocratique, a la responsabilité d’enquêter et de corriger la conduite erronée des officiels de son gouvernement. La WOIPFG est prête à travailler avec votre gouvernement pour enquêter en profondeur cette question en vue d’un résultat positif et pour minimiser l’impact de l’injustice sur la réputation de la France.
  • Des avocats de différents pays prennent la parole à l’Atelier International sur le “Génocide Moderne"

    L’atelier International sur le “Génocide Moderne”, qui s’est tenu avec les “Avocats Internationaux pour la justice” et « Les Amis du Falun Gong », s’est réuni à Stockholm, en Suède, le 26 janvier 2004. La conférence était prévue pour durer trois jours. Le deuxième jour de la conférence, des avocats de différents pays ont pris la parole dans le cadre de l’atelier.
  • Amnesty International du Royaume-Uni: La répression Internet de la Chine conduit à un accroissement dramatique des personnes emprisonnées pour avoir exprimé leurs opinions en ligne

    "Nous recommandons vivement à toutes les compagnies, qui ont fourni la technologie pouvant permettre de soutenir ce genre de surveillance et de harcèlement, d'utiliser leur influence auprès des autorités Chinoises. Ils devraient demander au gouvernement Chinois de permettre la liberté d'expression et de libérer tous ceux qui sont détenus pour des délits liés à l'Internet contraires aux droits humains fondamentaux." Les personnes détenues en Chine sont des étudiants, des dissidents politiques, des pratiquants du Falun Gong, des travailleurs, des écrivains, des avocats, des professeurs, des employés publics, des anciens officiers de police, des ingénieurs et des hommes d'affaires. Ils ont été accusés de différentes "infractions" telles que faire signer des pétitions sur Internet, faire appel pour une réforme et une fin de la corruption, projeter de créer un parti pro démocratique, publier des "rumeurs au sujet du SRAS", communiquer avec des groupes étrangers, s'opposer à la persécution du mouvement spirituel le Falun Gong et faire appel pour une révision de la répression de 1989 exercée sur les manifestants en faveur de la pro démocratie. La plupart ont été condamnés pour "subversion" ou "menace à la sécurité de l'état", condamnations criminelles qui ont eu pour conséquence des peines de prison allant de 2 et 12 ans.
  • « L’Organisation mondiale pour enquêter sur la Persécution du Falun Gong » collecte des preuves pour le Procès Allemand

    En novembre 2003, en Allemagne, quarante et un pratiquants de Falun Gong ont intenté un procès contre les fonctionnaires du gouvernement chinois qui persécutent le Falun Gong. Les noms des seize fonctionnaires chinois ont été inscrits avec un document soulignant les principales personnes responsables dans les provinces où la persécution a été particulièrement sévère: la Province de Liaoning, la Province de Jilin, la Province de Heilongjiang et la Province de Shandong. Est visé aussi la personne qui dirige le Bureau 610 de Liaoning. (Tous les noms des personnes responsables inscrits dans ce document ont été fournis par « l’Organisation Mondiale pour enquêter sur la Persécution du Falun Gong»).