ONG, Associations

  • Tous les milieux en Europe condamnent les violations des droits de l'homme du PCC à la veille du Sommet sur les Droits de l'Homme UE-Chine

    Le 10 mai 2007, dix organisations des droits de l'homme, comprenant Droits de l'Homme Sans Frontières, l'Association Internationale des Droits de l'Homme, le Congrès Mondial Ouïghour et la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong en Chine (CIPFG), ont tenu une conférence de presse au siège social de l'Union Européenne (UE) à Bruxelles en Belgique, afin de dénoncer les violations des droits de l'homme par le PCC et inciter l'UE à engager des actions efficaces concernant la situation désastreuse des droits de l'homme en Chine. Le Vice Président du Parlement Européen, M. Edward McMillan-Scott, a participé à la conférence et a fait un discours.
  • Amnesty International publie des documents appelant à secourir le pratiquant de Falun Gong Bu Dongwei

    Amnesty International a publié un document le 30 avril 2007 intitulé "République Populaire de Chine, le compte à rebours des Jeux Olympiques – la répression des activistes met le voile sur les réformes des médias et de la peine de mort". Le rapport a souligné que le gouvernement chinois utilise la détention et les camps de travail pour éliminer les dissidents, y compris les pratiquants de Falun Gong. Le rapport a mis à jour le cas de Bu Dongwei.
  • La Coalition d’Investigation sur la persécution du Falun Gong en Chine (CIPFG) écrit une lettre à la Chancelière Fédérale allemande Angela Merkel

    Les derniers rapports du député canadien David Kilgour et de l’avocat des droits de l’homme David Matas ont montré que les gouvernements internationaux devraient adopter une position plus dure avec la Chine sur la question des droits de l’homme. Ils ont cumulé des preuves non seulement sur l’envergure de la persécution mais aussi sur la collecte systématique d’organes sur des milliers de pratiquants du Falun Gong vivants pour la vente à des étrangers. Aucun des dialogues avec les fonctionnaires d’autres pays n’a abordé ce sujet. Nous suspectons également que ce rapport n'est que la pointe d’un iceberg beaucoup plus sinistre
  • Le discours des Amis du Falun Gong Européens pour commémorer l’appel du 25 avril à Beijing

    "Cette journée marque le huitième anniversaire du rassemblement spontané de 10 000 pratiquants du Falun Gong à Zhongnanhai à Beijing appelant pacifiquement le gouvernement chinois à libérer les pratiquants arrêtés à Tianjin. Depuis, le gouvernement chinois a été responsable de la pire série de persécution organisée jamais vue dans l’histoire de l’humanité. Plus de 3 000 pratiquants ont été torturés à mort dans les prisons et camps de travail à travers la Chine, alors que des milliers d’autres ont été soumis à différents genres d’abus et de tortures ignobles avec peu d’espoir de liberté ou de justice...
  • Le Président de l’Association pour la Paix et la Culture condamne la persécution du Falun Gong

    "En tant que Président de la Paix et de la Culture, ma mission consiste à défendre la liberté de tous les peuples, le respect de la vérité, le respect de l’égalité dans la justice et la tolérance. Je m’oppose fermement à la répression de la liberté individuelle de croyance par la force... Je suis très inquiet après avoir lu le Rapport sur les Allégations de prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de M. Kilgour. Pour résumer, en tant qu’organisation indépendante du gouvernement, je ferai toujours très attention aux faits révélés par le Rapport et je ferai de mon mieux pour mettre fin à la persécution. "
  • Amnesty International lance un appel urgent à libérer les pratiquants de Falun Gong

    La communauté internationale prête attention à l'arrestation de Mme Liang Wenjian et de M. Lin Zhiyong, sœur et beau frère de la citoyenne britannique Jane Liang, par le "Bureau 610" à Guangzhou en Chine. Le 20 mars 2007, Amnesty International a émis un appel mondial urgent à agir concernant l'arrestation de huit pratiquants de Falun Gong, comprenant Mme Liang Wenjian et son mari. La lettre appelait le Parti communiste chinois à les relâcher immédiatement sans conditions. Un membre du Parlement Européen a écrit au gouvernement chinois afin d'exprimer ses inquiétudes.
  • S'opposer ensemble aux abus des droits de l’homme du régime communiste chinois

    " Le record des abus des droits de l’homme en Chine est le plus grave du monde car il ne respecte aucun droit humain : Un grand nombre de prisonniers sont privés arbitrairement de leurs vies, le droit d’organiser des réunions est réprimé, les droits de démonstration et de pétition ne sont pas respectés, les gens sont privés de la liberté de la presse, les prisonniers de conscience sont privés de leur vie, la liberté de croyance est piétinée, et même l’environnement est endommagé. En particulier, un grand nombre de pratiquants de Falun Gong ont été assassinés après avoir été cruellement persécutés. De nos jours, beaucoup d’organisations internationales sont conscientes des atrocités haineuses du Parti communiste chinois consistant à prélever des organes sur des pratiquants de Falun Gong pour les vendre, et s’y opposent.’’
  • Le délégué de l'Association Citoyens du Monde aux Nations Unies, Genève, soutient la coalition d’Investigation sur la persécution du Falun Gong

    "Je ne peux être avec vous que par l'esprit alors que vous organisez vos importants efforts pour enquêter sur les abus des transplantations d'organes, particulièrement concernant les pratiquants de Falun Gong. Comme je m'occupe de ces questions de liberté spirituelle de l'intérieur même des procédures des droits de l'homme aux Nations Unies, j'ai été préoccupé par la répression du gouvernement contre le Falun Gong depuis le début de l'interdiction par le gouvernement. Je crois qu'il est important de continuer d'insister sur la nécessité pour le gouvernement chinois de respecter la "Déclaration sur l'Elimination de Toutes Formes d'Intolérance et de Discrimination Basées sur la Religion ou la Croyance" pour le Falun Gong aussi bien que pour les autres mouvements religieux ou spirituel. "
  • Le discours du Président d'une ONG pour l'établissement de la CIPFG-Europe

    "En tant que Président du SHRIC, je suis profondément inquiet au sujet de ce qui transparaît de ce rapport. Les découvertes dans ce rapport sont bien documentées et donnent toutes l'image plutôt effrayante de personnes innocentes tuées pour tirer profit de leurs organes. Même si certains peuvent dire que les preuves ne sont pas assez solides, j'aimerais dire qu'il y a suffisamment de preuves pour commencer une enquête. Et c'est pourquoi le SHRIC a décidé de se joindre à la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong en Chine (CIPFG) et nous nous efforcerons de collaborer avec la CIPFG. "
  • Le discours de la directrice de l'ONG tchèque Droits de l'homme sans frontières à une conférence de presse

    "Ce que vous entendrez dans le discours de notre invité d’honneur David Kilgour, qui est un enquêteur canadien indépendant, résonne de façon similaire à ce que nous avons entendu une fois dans l’histoire de l’humanité, dans les années quarante du siècle dernier. A l’époque c’était une information sur une liquidation programmée de personnes qui sont aujourd’hui appelées « prisonniers de conscience ». Ces gens pour une raison « spécifique » représentent toujours une menace « aigue » pour ce régime totalitaire. La nature de l’information reste tristement la même, aujourd’hui seuls les acteurs ont changés. Aujourd’hui les victimes ne sont plus des Juifs, mais les membres du mouvement spirituel chinois Falun Gong et le persécuteur n’est plus le régime nazi d’Allemagne mais le régime communiste de la Chine d’aujourd’hui."
  • Déclaration de la Human Rights Law Foundation -- "En défense des six de Singapour "

    "Nous écrivant de la prison de Birmingham où il était emprisonné pour ses actes de désobéissance civile, Martin Luther King a montré clairement au public américain que la question n'est pas "Pourquoi suis-je en prison ?" mais plutôt "Pourquoi toutes les bonnes personnes ne sont-elles pas en prison avec moi" ? HRLF fait l'éloge de ceux qui, comme le Mahatma Gandhi et Martin Luther King, ont pris la grande voie vers la justice à Singapour, acceptant et endurant l'épreuve de l'incarcération dans l'intérêt d'une cause de loin plus grande " l'intégrité morale et la vertu."
  • La CIPFG condamne la persécution de l’avocat Gao Zhisheng par le PCC

    L'avocat Gao Zhisheng a été l'un des premiers membres en Chine à adhérer à la Coalition d'Investigation sur la persécution du Falun Gong (CIPFG). En mars de cette année, après la révélation des atrocités concernant le prélèvement d'organes sur les pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le PCC, l'avocat Gao a condamné ce mal sans précédent avec le même courage que lorsqu’il a écrit trois lettres ouvertes à Hu Jintao et à Wen Jiabao. Il a déclaré rejoindre la CIPFG pour aider la communauté internationale à enquêter sur ces crimes et pour stopper la persécution de tant de vies innocentes. Cependant, avant que les membres de la CIPFG à l'étranger entrent en Chine, le régime du PCC a illégalement détenu Gao Zhisheng et jugé lors d'un procès à huis clos
  • Belgique : Des représentants du Falun Gong condamnent la persécution à une conférence sur la liberté de religion

    Le 28 novembre 2006, le journal Epoch Times et plusieurs ONG des droits de l’homme ont tenu une conférence au siège du Parlement Européen à Bruxelles sur la répression des religions par le Parti communiste chinois. Une représentante de l’Association du Falun Gong européenne a été invitée à prendre la parole et a révélé la brutale persécution du Falun Gong en Chine depuis 1999 et demandé à l’Union Européenne de condamner ouvertement les violations des droits de l’homme par le PCC
  • La Human Rights Law Foundation publie une déclaration condamnant les sentences illégales de Singapour

    Le 30 novembre 2006, les autorités de Singapour ont rendu un verdict déraisonnable contre deux pratiquants de Falun Gong qui ont pacifiquement manifesté en face de l’Ambassade de Chine à Singapour et ont été jetés en prison. La Human Rights Law Foundation a fait une déclaration condamnant les abus des droits de l’homme : " nous invitons respectueusement toutes les nations du monde à demander au gouvernement singapourien d’abandonner les charges contre les neuf Singapouriens, de renverser immédiatement le verdict rendu de façon illégale contre Ng Chye Huay et Erh Boon Tiong et de cesser immédiatement toute action qui restreint illégalement et injustement la capacité d’un citoyen ou d’un résident à exercer librement ses droits à la liberté religieuse, liberté d’expression et liberté de rassemblement."
  • Human Rights Law Foundation : L’arrestation illégale et le procès de Gao Zhisheng

    Hier, le régime chinois a rendu clair que plutôt que de reconnaître ses méfaits et de s'amender, il fera tout ce qu'il pourra pour réduire Gao au silence et tous ceux qui jouent un rôle spécial non seulement en prêtant leurs voix à ceux qui ne peuvent pas parler pour eux-mêmes, mais aussi et plus généralement en servant d'interface entre les victimes des violations des droits de l'homme et les mécanismes de redressement légal. Sans preuve, sans conseiller légal, sans autorité légale, la République Populaire de Chine a déclaré Gao Zhisheng coupable d'"inciter à la subversion du pouvoir d'état."