Révéler la persécution

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Travail forcé

  • La pratiquante de Dafa Mme Gao Manli de la province de Liaoning condamnée à huit ans d’emprisonnement

    En septembre 2002, la pratiquante de Dafa Yu Guilan de la ville de Liaohua a été enlevée, puis envoyée à un hôpital pour recevoir un traitement de secours. Son fils Bai Ji de 17 ans a demandé s'il pouvait aller rendre visite à sa mère, cependant, la police de Liaohua l’a même menotté aux tuyaux de chauffage pendant une nuit entière Yu a divorcé quand son fils avait 2 ou 3 ans, et elle l'a élevé seule, en tant que personne à sa charge. La police de Liaohua a même mis cet adolescent en détention et l'a menacé en disant, "si vous dites encore que le Falun Dafa est bon, demain nous vous enverrons au centre de détention." Sa mère étant détenue, et la brutalité des policiers ont laissé Bai avec le cœur blessé. Elle a été enlevée et envoyée au camp de travaux forcés de Masanjia, laissant seul cet enfant vivre une vie isolée.
  • Le chef de clinique au camp de travaux forcés de Heizuizi plante de longues aiguilles sous les ongles des pratiquants

    Guo Xu, le chef de clinique au camp de travail de Heizuizi dans la ville de ChangChun, a utilisé sa position pour torturer des pratiquants. En utilisant l'excuse de "donner un examen physique" ou d' "utiliser un traitement médical," elle demande d'abord à des prisonniers s'ils sont des pratiquants de Falun Gong, et si la réponse est oui, elle prend des aiguilles de 10 centimètres de long et les 'insère sous les ongles des pratiquants.
  • M. Ma Xuejun, Est Proche de la Mort après avoir Souffert la Torture Brutale À long terme en Prison

    Le 12 décembre 2002, à environ 2 heures du matin, approximativement 20 agents de la Branche de Jiamusi du Département de la Sécurité Publique Ferroviaire ont enlevé Ma Xuejun et six autres pratiquants de Dafa de l'habitation dans lequel ils logeaient. . Ils l'ont électrocuté avec les bâtons électriques, l'ont fait s'asseoir sur une chaise électrique, lui ont donné un coup de pied dans le dos, la poitrine et les côtes avec de lourdes bottes, ont écrasé ses orteils avec les pieds de la chaise, lui causant des fractures des côtes et des vertèbres , son ongle d’orteil a viré au bleu et est tombé, et l'annulaire de sa main droite est devenu infirme. I
  • M. Wang Defeng de la province de Heilongjiang meurt des mauvais traitements par la police

    Après que le régime de Jiang ait commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999, Wang alla à Beijing de nombreuses fois faire appel. Il écrivit aussi des lettres aux cadres du gouvernement provincial et central, leur expliquant comment il avait bénéficié du Falun Gong. En 2000, Wang alla à Beijing faire appel et fut arrêté. Il fut ramené au Centre de Détention de Shuangcheng, où il fut emprisonné pendant plusieurs mois. La police ne le relâcha pas avant d’avoir extorqué plus de 2000 Yuan à sa famille. (le revenu mensuel moyen d’un travailleur chinois est de 500 Yuan). Une nuit d’été en 2001, la police du poste de police de Handian et le “Bureau 610” firent irruption chez Wang alors qu’il dormait et l’emmenèrent sans le laisser enfiler son manteau. Wang fut emprisonné et torturé dans le Centre de Détention de la ville de Shuangcheng. Il ne fut pas relâché avant qu’il ne soit sur le point de mourir. M. Wang décéda le 30 juin 2002.
  • Un professeur de physique de 69 ans souffre la torture mentale au Camp de Travail de Heizuizi

    Le professeur Zeng est une personne cultivée, d’une grande retenue et très respectée. Tous ceux qui l’ont rencontrée partagent la même impression parce qu’elle croit fermement en « Vérité-Compassion-Patience » même dans des conditions aussi rudes, elle continue à faire de son mieux pour traiter les autres avec bienveillance. Malheureusement,elle souffre une grande torture physique et mentale pour être restée ferme dans sa croyance.
  • Atrocités commises au 1er camp de travail forcé de la ville de Guangzhou : attacher les pratiquants sous la forme d'une balle et les suspendre sur un crochet en métal

    Les pratiquants étaient obligés de s'asseoir sur les bancs en plastique faisant face à la fenêtre au long du corridor. Quatre détenus faisaient constamment des allées et venues et écrivaient les actions de chaque pratiquant à intervalle de quelques minutes. Ils criaient fort aux pratiquants s'ils entraient dans la salle sans permission. Les détenus accusaient les pratiquants de réciter les enseignements du Maître s'ils bougeaient leur bouche ou de méditer s'ils fermaient leurs yeux. La récitation des enseignements du Maître et la méditation étaient interdites. À chaque fois que les pratiquants écrivaient des lettres, les détenus les prenaient pour examiner leur contenu. Ils retournaient seulement les lettres aux pratiquants si le contenu n'avait aucune relation avec le Falun Dafa. Encouragé par les geôliers, les détenus devenaient comme fous, étaient pleins d'arrogance et débitaient un langage grossier.
  • Les Autorités Obligent une Pratiquante du Falun Dafa à Avorter Dans le But de la Détenir dans le Camp de Travaux Forcés de Guangxi

    Mme Luo Fengfang, une pratiquante de Falun Dafa et technicienne dans la Compagnie de Forage de la Ville de Baise, Province de Guangxi, était enceinte de plusieurs mois quand elle fut détenue dans le Centre de Détention de la Ville de Baise. Parce que son mari, Député Secrétaire d'un comté de Baise, refusait d'abandonner sa croyance en Falun Dafa, la police, par représailles, força Mme Luo à avorter de son bébé à l'hôpital. Le mari et la femme furent tous les deux illégalement condamnés à des peines dans un camp de travaux forcés. Immédiatement après l'avortement, bien que son corps soit extrêmement faible et encore saignant, Mme Luo fut envoyé au Camp de Travaux Forcés pour Femmes de Guangxi.
  • Cinq Pratiquantes du Falun Gong Sont Exhibées Dans les Rues de la Ville de Chongqing

    Le 16 janvier 2001, les autorités du Comté de Tongliang ont tenu un soi-disant "procès public" des cinq pratiquantes. Utilisant une méthode pour publiquement diaboliser les pratiquantes qui était populaire durant la Révolution Culturelle, les autorités accrochèrent une pancarte avec les mots "éléments du Falun Gong" autour du cou de chaque pratiquante et les exhibèrent dans les rues pour inciter les gens à la haine contre elles. Le même mois, elles furent condamnées au camp de travaux forcés, Liu Taiping et Wu Gonbi furent condamnées à deux ans chacune, Peng Wenbi à un an, Gong Debi à trois ans, et Peng Dongjun à quatre ans.
  • Formation d’une Equipe Spéciale pour Torturer les Pratiquants dans le Camp de Travail de Shanshui

    Depuis décembre 2002, la direction du Camp de travaux de Shansui, de la Province de Guangdong exécutent les ordres du « Bureau 610 » et utilisent tous les moyens pour forcer les pratiquants de Falun Gong à écrire les soi disant « trois déclarations » [déclarations dénonçant le Falun Gong et une promesse d’abandonner la pratique]. Ils ont aussi publié sur le site Internet du « Bureau 610 », les déclarations des pratiquants écrites sous la torture. Ci-dessous est un récit d’un pratiquant qui a subit de telles tortures.
  • Le chef de la Prison de Jilin fait une tentative de lavage de cerveau sur les pratiquants Dafa en se servant de la méthode de torture appelée le « Lit fixe » (Illustration)

    La torture du « Lit fixe » comporte 3 étapes : Étape 1: Les membres de la personne sont attachés aux quatre coins d'un lit très dur ; Étape 2: En même temps qu'on attache les 4 membres au lit, le corps est surélevé dans les airs et étiré dans les 4 directions, causant une extrême douleur ;Étape 3: Après que le corps ait été surélevé dans les airs et étiré, un tapis roulé est glissé sous le corps pour faire tenir la tension de cette position d’étirement. Le corps est par la suite continuellement étiré sans interruption dans les 4 directions et par la suite le corps est poussé avec pression vers le bas afin de causer une douleur maximale.Les tortures décrites ci-dessus ont été établies par Li Yongsheng, et sous les ordres directs des chefs de prison, Liu et Tan. Liu et Tan prétendent qu’ils ont établi le Centre de Correction psychologique et qu’ils ont invité des spécialistes en psychologie et membres du conseil de l’association de psychologie. Tout ceci a été fait dans le but de duper la société et dissimuler la vérité qu’ils persécutent toujours le Falun Gong.
  • Le pratiquant de Falun Dafa, Xie Guichen, de la ville de Shulan, province de Jilin, est empoisonné et battu par la police au point de devenir handicapé

    Le 4 juillet 2003, la police du commissariat de police de la ville de Baiqi et le département de police de la ville de Shulan ont kidnappé M. Xie Guichen alors qu'il distribuait des documentations de Dafa. La police l'a ensuite torturé pour obtenir une confession.Ils lui ont volé 12.000 Yuan. Selon une source interne du département de police de Shulan, le pratiquant Xie Guichen a été récemment condamné à 8 ans de prison. La prison de Tiebei, de la ville de Changchun, a refusé de l'accepter parce qu'une de ses jambes était handicapée du fait de la brutalité de la police. Il a été détenu au centre de détention de la ville de Shulan pendant plus de 5 mois. M. Xie a commencé une grève de faim pendant sa détention pour protester contre l'incarcération illégale. Pour le punir, la police l'a alimenté de force avec une solution saline fortement concentrée. La police a aussi cassé 2 de ses dents de devant pendant l'alimentation forcée. Le docteur de la prison l'a en outre alimenté de force avec des drogues toxiques. Quand les drogues sont entrées en vigueur, la douleur et la démangeaison de sa poitrine étaient tellement insupportables qu'il se grattait fortement jusqu'au sang.
  • La police de la province de Shanxi demande que les citoyens déclinent leur identité avant d'avoir accès à l'internet

    Tous les utilisateurs d'Internet doivent maintenant montrer leur carte d’identité, leur permis de conduire ou n’importe quelle pièce d'identification valide afin d’acheter un « Bouclier Internet ( carte d’identité pour avoir accès à l'internet) ». Le prix régulier de chaque carte est 15 Yuan et pour les membres, 12 Yuan. Après avoir acheté la carte, le système de surveillance enregistre l’information de la personne. Pour pouvoir utiliser l'Internet, les gens doivent glisser la carte à travers un appareil installé par la police. Ensuite, ils doivent utiliser un mot de passe pour aller sur l'internet. Finalement, les utilisateurs doivent passer la carte sous l’appareil une autre fois avant de quitter le système de surveillance. Ceci veut dire que les activités de la personne sur l'Internet ont été enregistrées, contrôlées et surveillées.
  • Après les diffusions télévisées du 5 mars 2002 à Changchun exposant les violations des droits humains des pratiquants de Falun Gong, la brutale persécution a atteint des sommets sans précédents.

    Le 5 mars 2002, les pratiquants de Falun Gong de la ville de Changchun dans le nord-est de la Chine ont diffusé des programmes sur les ondes d’état, exposant les atrocités systématiques perpétrées contre les pratiquants de Falun Gong et les tentatives de Jiang Zemin pour les dissimuler. La révélation de la vérité a suscité la peur aux plus hauts niveaux du régime. Enragé, Jiang Zemin a ordonné de « tuer sans pitié » les responsables de la diffusion. Plus de 5000 personnes dont on pense qu’ils sont pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés durant une rafle policière sans précédent à Changchun, et la ville a été quasiment sous loi martiale. Des dizaines ont été tués en résultat de la brutalité policière durant la rafle. Un black out total des médias a sérieusement entravé les nombreuses tentatives de contacter des habitants et confirmer les rapports individuels. Au moins six cas de mort ont été confirmés ultérieurement. Au moins quinze pratiquants de Falun Gong ont été par la suite condamnés à des peines allant de 4 à 20 ans de prison.
  • Les Produits pour Cheveux Rebecca, Inc. de la Province de Henan emploient l’esclavage dans les camps de travaux forcés

    La ville de Xuchang dans la Province de Henan en Chine est un centre majeur de production de perruques . Lorsque le camp de travail no. 3 de la Province de Henan était au bord de la faillite, ils ont kidnappé plusieurs pratiquants du Falun Gong pour les forcer à y faire un travail très dur pour fabriquer des perruques destinées à l'exportation. Le camp de travail a survécu et a prospéré de cette façon. Qu Shuangcai, l’ancien chef du camp de travail, reçoit des faveurs de ses supérieurs pour son zèle à persécuter le Falun Gong. Au mois de mai 2003 il a été transféré au camp de travail des femmes Shibalihe dans la ville de Zhenzhou pour en être responsable. Tout de suite il a signé un contrat avec « Henan Rebecca Hair Products, Inc. » dans la ville de Xuchang. En quelques mois, trois pratiquantes du Falun Gong ont été torturées à mort dans ce centre.
  • D’autres informations sur la persécution subie par Yu Huayan de la Ville de Fushun, Comté de Xinbin

    Après que Yu soit retourné chez lui, il pleurait et riait hystériquement parce qu’il avait été sévèrement traumatisé alors qu’il était détenu. Il n'a pu se remettre de la torture même après avoir reçu des traitements dans des hôpitaux et des hôpitaux psychiatriques dans d’autres provinces. Il a perdu la faculté de travailler et de vivre comme une personne normale. Sa femme a voulu divorcer et sa situation familiale s’est considérablement détériorée. Un jeune homme intelligent et en bonne santé, aimable et optimiste et qui s’était tourné vers la bonté a vu sa vie détruite par le régime criminel de Jiang Zemin.