Révéler la persécution

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Les larmes et le sang de Dalian : La persécution des pratiquants de Dafa Mme. Sun Yan, 1ere partie (Photos)

    En avril 2001, l’officier Chen Xin et Lin Song de la Division N°1 des services de police de la ville de Dalian aujourd’hui la Division de la Sécurité, ont tendu un piège en disant à Mme Sun d’aller à la Division discuter de la libération de son mari, Lu Kaili. Lorsqu’elle est arrivée, ils l’ont détenue et envoyée au Centre de détention de Yoajia dans la ville de Dalian. Mme Sun a fait une grève de la faim pour protester contre la détention illégale, et les gardes ont ordonné aux détenus de lui donner des coups avec des bouteilles de coca remplies d’eau. Ils l’ont menottée et enchaînée et ont connecté les menottes et les chaînes avec une sorte de chaîne. Puis ils ont fixé la chaîne à un anneau de métal sur un lit. Mme Sun a été forcé de demeurer recroquevillée dans une position fœtale toute la journée.
  • Les expériences amères des pratiquants de Dafa dans une Communauté de Shanghai

    La rue Shihua fait partie d'une petite communauté pour tous les membres du personnel de l’Industrie Chimique de Pétrole de Shanghai Ltd. Après le 20 juillet, 1999, les fonctionnaires et la police du régime du comté de Jinshan, dans lequel est situé la rue de Shihua, ont suivi le régime de Jiang et persécuté le Falun Gong. Par l'information limitée disponible, nous savons qu'il y a déjà eu plus de dix pratiquants de Falun Gong du comté qui ont été détenus, envoyés aux travaux forcés, condamnés, emprisonnés dans des hôpitaux psychiatriques, etc... La vraie situation est probablement beaucoup plus sérieuse que ce qui est rapporté ici.
  • Persécution des pratiquants de Falun Gong dans une entreprise militaire dans la ville d’ Anshun

    A l’Usine Air Force Equipment Manufacturing dans la ville d’Anshun, province de Guizhou, où je travaille, les autorités sont suivi de près le régime de l’ancien president Jiang Zemin en persécutant les pratiquants de FalunGong. De 2001 à 2004, six pratiquants de notre usine ont été arrêtés parce qu’ils avaient parlé des faits concernant le Falun Gong et deux sont morts de maladies en résultat d’une longue et sévère persécution.
  • Le pratiquant M. Wang Xinchun, qui a perdu ses pieds suite à la persécution, a été une fois de plus torturé sur un support métallique (photo)

    M. Wang a été attaché sur la structure métallique pendant cinq jours et a été gavé de force chaque jour. Il était fréquemment inconscient et a failli mourir. Lorsque M. Wang a repris conscience il a réclamé l’argent que la police lui avait pris. L’officier de police a frappé M. Wang et a argumenté « Il n’y a pas de telle chose. L’argent a été utilisé pour payer la nourriture. » M. Wang a répondu « Je n’ai rien mangé et même pas bu d’eau. » Les 180 yuans étaient de l’argent que M. Wang avait emprunté à ses amis pour ouvrir un petit atelier de réparation de chaussure.
  • Mme Wan Hongxia illégalement condamnée à une peine de trois ans

    Mme Wan Hongxia est une pratiquante de Langfang, ville de Tianjin. Comme elle a refusé d’abandonner sa pratique du Falun Gong, la police locale l’a arrêtée en juin et l’a envoyée dans un centre de lavage de cerveau et par la suite dans le centre de détention pour de plus amples persécutions. En raison de la torture qu'elle a subie, Mme Wan ne peut plus prendre soin d’elle-même. Néanmoins, elle a été illégalement condamnée à une peine de trois ans.
  • Les actes pervers commis par les policières au Camp de travail pour femmes à la ville Huhhot

    À la fin de 2003, Mme Duan Yuzhen, 57 ans, de la ville Huhhot, refusait d’écrire les « 3 garanties »et fut suspendue par les mains avec les jambes étirées pendant 5 jours et 5 nuits. Quand enfin elle a été détachée, ses mains étaient complètements insensibles à cause des dommages que ses nerfs avaient subis et elle ne pouvait plus prendre soin d’elle-même. Six mois plus tard, ses mains ont regagné un peu de sensibilité. Les policières l’ont forcée à travailler malgré cet état. Elle devait coudre 160 gants par jour. En ce moment-là, les mains de Duan Yuzhen ne pouvaient pas tenir l’outil et même ne pouvaient pas bien tenir une petite cuillère. Elle devait endurer une douleur extrême lorsqu’elle pliait chacun de ses doigts.
  • Mme Lu Lihua, pratiquante de Falun Dafa de Harbin, est torturée à mort

    Le matin du 23 septembre 2005, la police de la ville de Harbin a lancé une chasse massive aux pratiquants. Le jour même, la pratiquante Mme Lu Lihua a été arrêtée et envoyée au centre de détention numéro 2 de la ville de Harbin (Yazijuan), où elle a été torturée. À environ 19h20, le 2 octobre 2005, Mme Lu est décédée sur le chemin de l’hôpital.
  • Trente pratiquants de Falun Dafa de Daqing et Harbin sont arrêtés

    Tôt le matin du 23 septembre 2005, les policiers des villes de Daqing et de Harbin, province de Heilongjiang, ont procédé à une arrestation massive de pratiquants de Dafa. Selon l'information que nous avons, au moins 16 pratiquants de la ville de Daqing et 14 pratiquants de la ville de Harbin ont été arrêtés.
  • Les officiels du gouvernement de la ville de Daqing, dans la province de Heilongjiang arrêtent au moins 16 pratiquants de Falun Gong.

    Cela a commencé environ à cinq heure. Le chef du sous bureau de police de la zone de développement de Daqing a conduit 7ou 8 policiers pour pénétrer par effraction dans la maison d'une pratiquante de Dafa âgée Mme Gao Guifen. Elle vit au bâtiment No. 10 de la zone résidentielle Xueyuan. Les policiers ont coupé sa ligne téléphonique et ont déconnecté son téléphone mobile pour couper toute communication vers l'extérieur. Ils ont pillé sa maison et confisqué sa propriété personnelle. A environ 10h00 les policiers ont emmené Mme Gao Guifen, qui a environ 70 ans, en détention criminelle
  • M. Cao Jingdong, un pratiquant de la ville de Daqing, est dans un état critique en raison de la torture

    M. Cao Jingdong, un pratiquant de Falun Dafa de la ville de Daqing, province de Heilongjiang, a été arrêté le 5 septembre. Il a fait une grève de faim pour protester contre la persécution. Une réunion conjointe, avec le personnel du bureau de sécurité public, le bureau 610, le bureau de la judicature, le comité politique et juridique et le camp de travaux forcés de Daqing, a eu lieu pour discuter la question. Au cours de la réunion, on a conclu que, "s'il (le pratiquant Cao) mourait en raison de la grève de faim, le camp ne serait pas jugé responsable." Ainsi, le camp de travail l'a accepté. M. Cao a été alimenté de force avec de la pâte de maïs et sa vie est maintenant en danger.
  • Zhang Bin persécuté dans le camp de travaux forcés de Suihua – la vie de son fils de 10 ans est en danger (photos)

    Zhang Jiaru est dans sa troisième année d’école primaire. Sa mère Cheng Qinglan a dit ” Cela fait tellement longtemps que l’enfant n'a plus reçu les soins aimants de son père. Il est harcelé par ses camarades de classe et par les enseignants, et partout ailleurs. Il a développé un complexe d’infériorité. Il est déprimé et ne s’en sort pas bien scolairement. Cette situation affecte la santé physique et mentale de l’enfant. A cause des années de persécution subies par Zhang Bin, Zhang Jiaru n’a pas eu un environnment et un foyer stable depuis longtemps. Il a peur et pleure souvent”.
  • Mme Yuan Yuju envoyée au camp de travaux forcés de Nanmusi

    Mme Yuan Yuju, une pratiquante de Falun Gong de soixante deux ans a été récemment détenue par le PCC et envoyée illégalement dans un camp de travail forcé pour une durée d’un an. La fille de Mme Yuan, L iang Zhen, citoyenne américaine a dit qu’elle engagerait les services d’un avocat pour plaider la cause de sa mère. Mme Liang s’est adressée au Consulat de Etats-Unis de Chengdu en demandant de l’aide pour faire libérer sa mère. Le 19 août le Bureau de Police de la Province de Sichuan a offert une soi-disant première réponse au Consulat américain faisant état d’une accusation contre sa mère qui est en fait inventée de toutes pièces
  • Cinq pratiquants de Falun Gong persécutés à mort à Beijing et dans la province de Heilongjiang

    M. Zeng Song, 29 ans, était un pratiquant de Falun Gong qui travaillait dans une usine textile de l’agglomération de Langzhong dans la province de Sichuan. En octobre 1999, il fut emmené dans un centre de détention par la police de sécurité, et on le força à écrire une garantie de ne plus jamais pratiquer le Falun Gong. En décembre 2002, il fut détenu une fois de plus et persécuté. Les fonctionnaires de la sécurité le harcelèrent chez lui à plusieurs reprises et le forcèrent à quitter son emploi. Placé sous une grande pression mentale, il est décédé en mai 2005.
  • Un garçon de dix ans dans une situation dramatique – La mère plaide pour la libération du père de l’enfant

    "Durant les dernières années mon fils a vécu sans l’amour de son père. Il a vécu dans la peur et les préjugés et il est déprimé. Son père lui manque et maintenant en conséquence il a de mauvais résultats à l’école. Sa condition physique et mentale est gravement affectée par l’absence de son père. Je souffre d’une maladie du coeur, de calculs rénaux, de vertiges, d'hypoglycémie et d’autres maladies. Les dépenses médicales élevées associées aux dépenses scolaires pour mon fils ont graduellement épuisé mes économies. J’ai atteint mes limites physiques, financières et émotionnelles. Je ne suis plus capable de prendre soin de mon fils."
  • Août : Décès par la torture confirmés de 61 pratiquants de Falun Gong (Photos)

    Les 61 décès sont répartis dans 17 provinces, régions autonomes et municipalités. Neuf (9) décès par la torture ont eu lieu dans la province de Liaoning et la province de Heilongjiang et huit (8) dans la province de Sichuan, sept (7) dans la province de Shandong, cinq (5) dans la province de Hebei, deux (2) ont eu lieu dans chacune des provinces de Gansu, Hubei, Guizhou, Beijing, et Chongqing ; un (1) décès dans chacune des provinces de Hunan, Shanxi, Tianjin et Shanghai. En raison du blocus de l’information, les régions dans lesquelles un décès par la torture a eu lieu demandent de plus amples investigations.