Révéler la persécution

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Des fonctionnaires sans foi ni loi du Comté de Guan, Province de Shandong arrêtent plusieurs pratiquants de Falun Dafa

    Récemment, Diao Dechang du commissariat municipal de Luancheng a été nommé directeur du commissariat du comté de Guan, province de Shandong. Il a déclaré publiquement qu'il éliminerait le Falun Gong. Il a dit que tout le comté travaillerait ensemble "pour rencontrer, visiter, enregistrer, rechercher et arrêter" les pratiquants de Falun Dafa (en particulier ceux qui ont précédemment été arrêtés ou condamnés) lors du congé du 1er octobre. Il a exigé que chaque ville s’occupe de deux pratiquants.
  • Après avoir souffert d’une déchirure du pancréas à cause des coups reçus, M. Ma Zexuan s'est effondré mentalement durant une session de lavage de cerveau

    M. Ma Zexuan, un pratiquant de Dafa de Tianjin, a été arrêté par la police locale pour avoir pratiqué le Falun Gong. Il a été détenu d’abord dans le camp de travail forcé de Shuangkou, puis dans le camp de travail forcé de Qingbowa et plus tard dans le camp de travail forcé de Yushan dans le comté de Ji. Les gardiens dans le camp ont torturé M. Ma de manière tellement inhumaine que son pancréas s’est déchiré. Plus tard il a subi un lavage de cerveau jusqu’à ce qu’il souffre d’un effondrement mental.
  • Les larmes et le sang de Dalian : La persécution de la pratiquante de Dafa Mme Sun Yan, 2ème partie (Photos)

    Sun Yan a été suspendue dans une cage pendant six jours et six nuits ses mains et ses pieds étendus en une seule ligne. Les gardiens ont incité les détenues à insérer des piments forts et du poivre en poudre dans son vagin et à frotter son vagin avec le manche d’une serpillière. Elles ont frappé ses parties génitales avec le bout d’une chaise jusqu’à ce que du sang coule le long de ses jambes. Elles ont frotté ses parties génitales avec une corde rêche jusqu’à ce que son vagin face une hémorragie et enfle. Elle n’est plus parvenue à uriner et a été infirme pendant plus d’une année. Ses doigts ont été tellement déformés par la torture qu’elle ne pouvait plus fermer son poing. Malgré son état elle a encore été forcée de fabriquer des objets et d’atteindre le quota quotidien.
  • Journée mondiale d'hommage aux enseignants : Les enseignants persécutés pour leur croyance en"Vérité, Bonté et Patience" (Photos)

    Depuis que Jiang Zemin et ses partisans ont lancé une persécution de grande envergure contre le Falun Gong en juillet 1999, bon nombre d'enseignants dans les jardins d'enfants, les collèges, les universités et les établissements secondaires en Chine ont été arrêtés, détenus illégalement, torturés, ils ont reçu des drogues dommageables pour le système nerveux, et ont même été assassinés. Pourquoi? Parce qu'ils sont des pratiquants de Falun Gong, des gens au bon coeur qui suivent l'enseignement fondamental du Falun Gong de "Vérité, Bonté et Patience."
  • Peng Geng, un policier du Bureau de la Sécurité publique provinciale de Liaoning a été persécuté à mort parce qu’il pratiquait fermement le Falun Dafa

    M. Peng Geng, âgé de 31 ans et ancien policier du Bureau de la Sécurité publique provinciale de Liaoning a été suspendu de ses fonctions parce qu’il pratiquait fermement le Falun Dafa et il a été illégalement détenu et torturé dans le camp de travaux forcés Masanjia ainsi que dans d’autres camps de travail ou prisons. Lorsqu’il est devenu malade en phase terminale, la prison et la cour ont toutes deux été d’accord sur une libération pour motifs médicaux mais le « bureau 610 » de la ville de Shenyang a refusé de le libérer. Le 14 juillet 2005, Peng a été persécuté à mort. Dans les derniers moments de sa vie, Peng Geng a continué à dire aux membres de sa famille : « Le Falun Dafa est bon. »
  • M. Li Qingsong est enfermé dans une petite cellule depuis plusieurs mois – on lui refuse les visites de sa famille

    M. Li Qingsong pratiquant de la ville de Qian’an, prefecture de Tangshan, dans la province de Hebei, a été enfermé dans une petite cellule dans le camp de travail force de Hehuakeng, situé dans l’agglomération de Tangshan, pendant une longue durée. Maintenant fermement sa foi en Falun Dafa, il a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution. Sa famille s’est vu refuser son droit de visite pendant des mois, et ils sont inquiets pour sa vie.
  • Torturée dans les camps de travaux forcés et les hôpitaux psychiatriques jusqu’à en devenir méconnaissable

    « Le 30 mars 2001, on m’a injecté des médicaments avec des hormones dans un hôpital psychiatrique. Ces drogues m’ont rendu étourdie et j’ai été prise de convulsions. J’étais incapable de me tenir debout et mon corps entier a enflé. Avec de grands efforts j’ai crié le nom de mon mari. Entendant ma voix, il a marché de long en large devant moi, me cherchant. Je lui ai dit que j’étais Gao Yan. Il a été bouleversé. Il ne pouvait pas croire que j’avais été torturée aussi cruellemment, au point qu'il ne puisse pas me reconnaître et cela en quelques jours seulement. Il a pleuré. »
  • Le camp de travail pour femmes d’Heizuizi oblige les pratiquantes à confectionner des papillons artificiels pour l’exportation (photos)

    Non seulement le camp de travail pour femmes d’Heizuizi torture les pratiquantes de Falun Dafa par de cruels moyens, mais ils les astreignent au travail forcé pendant 16 à 18 heures par jour. Les pratiquantes doivent fabriquer des papillons et des oiseaux artificiels pour l’exportation, réalisant ainsi de larges profits en monnaies étrangères pour le camp de travail.
  • Le bureau 610 a estropié Mme Zhang Zhe, une pratiquante de Falun Dafa de la province de Hebei, en la battant brutalement

    En avril et mai 2001, le bureau 610 local a emprisonné Mme Zhang Zhe et son mari, M. Chen Xijian, des pratiquants de Dafa de la province de Hebei. Ils ont soumis le couple à toutes sortes de torture et de mauvais traitements. Le témoignage suivant décrit comment les coups et la brutalité du bureau 610, il y a 4 ans, ont rendu Mme Zhang handicapée d'une façon permanente.
  • La persécution des pratiquantes de Falun Gong dans le camp de travaux forcés pour femmes de la ville de Hohhot

    Les pratiquantes de Falun Gong qui sont détenues dans le camp de travaux forcés ont toutes été détenues en isolement solitaire ou forcées à rester debout, elles n’ont pas eu l’autorisation d’utiliser les toilettes ou de se laver, et elles ont été privées de sommeil. Quelques fois on les oblige à rester debout pendant des jours d’affilée, et les gardes essaient de les forcer à écrire la déclaration de garantie de renoncement au Falun Dafa. On oblige les pratiquantes à rester debout pendant des périodes si longues que leurs jambes et leurs pieds gonflent gravement, et elles ne peuvent plus porter de chaussures.
  • La persécution de la pratiquante Zhang Chungang de Dandong, Liaoning, par le camp de travail forcé de Masanjia

    Le 1er avril 2005, des pratiquants de Falun Gong résolus ont été transférés et incarcérés à la 1re brigade du 2e étage du camp de travail forcé de Masanjia. Là-bas, les tortionnaires ont exercé la soi-disant « surveillance rigoureuse » des pratiquants. Zhang Chungang de Dandong était une des pratiquantes persécutées par la 1re équipe de la 1re brigade parce qu’elle a refusé de porter l’uniforme de la prison, de faire les exercices physiques et de faire du travail d’esclave.
  • Un pratiquant est torturé à mort au Deuxième Centre de Détention de la ville de Hegang, dans la province de Heilongjiang

    Un pratiquant de Falun Dafa a été torturé à mort au Deuxième Centre de Détention de la ville de Hegang, au début d’octobre 2005. On dit que le corps du pratiquant est entreposé dans une salle d'autopsie dans le centre de détention. D'autres détails sont inconnus, et nous espérons que les gens qui connaissent des détails additionnels puissent les fournir. Les agences relatives de la ville de Hegang ont étroitement contrôlé les nouvelles. Les membres de la famille n'ont pas été avisés. Les persécuteurs projettent d’incinérer secrètement son corps.
  • Chen Guibin du comté de Wucheng, province de Shandong, est mort suite au passage à tabac perpétré par des officiers de la sécurité sur son lieu de travail en 2001

    Un bulletin d’information datant du 4 mars 2001, a indiqué que le pratiquant de Falun Dafa, M.Chen Guibin, du comté de Wucheng, province de Shandong, est mort suite au passage à tabac perpétré par des officiers de la sécurité sur son lieu de travail, une usine de fabrication de coton. Ci-dessous, quelques faits supplémentaires.
  • La mère persécutée à mort, le père emprisonné, le fils désespéré, s’enfuit

    Geng Cuifang, un pratiquant de la ville de Lanzhou, a été persécuté à mort le 13 juin 2002. Deux mois plus tard, son mari, Su Anzhou, également pratiquant a été condamné à tort à 20 ans de prison. A cette époque leur fils n’avait pas encore 18 ans. A la suite de cette tragédie familiale, désespéré il s’est enfuit de la maison familiale et on ne sait pas où il se trouve.
  • "Piétinée par quatre personnes" -- les pratiquantes sont torturées par la police de Beijing en 2000 (illustration)

    "Ces policiers ne sont pas humains. Ils m'ont demandé d'où je venais. J'ai refusé de leur dire. Ils ont alors dit qu'ils me violeraient si je ne leur disait pas. J'ai dit, 'Comment pourriez-vous faire une telle chose?' Plusieurs policiers m'ont poussée à terre, sur le dos. Une personne a piétiné sur mon estomac, mais je refusais toujours de leur dire. Alors, ils ont mis une planche sur mon estomac et deux personnes sont montées sur la planche, mais je ne leur ai toujours pas dit. Ainsi, trois personnes sont montées sur la planche. Plus tard, quatre et cinq personnes sont montées sur la planche."