Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Divers
 

Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Divers

  • Allemagne: Un ancien employé de Volkswagen, de Changchun en Chine, écrit au Directeur de la maison mère en Allemagne

    De 2000 à 2003 au moins dix pratiquants du Falun Gong en Chine ont été licenciés par FAW-Volskwagen Co. Ltd parce qu’ils pratiquent le Falun Gong. Le siège social de la compagnie qui se trouve en Allemagne garde le silence sur cette injustice. Un ancien ingénieur de FAW-VW de Changchun a écrit au Président M. Prischetsrieder. Voici une traduction de la lettre ...
  • Les services des douanes russes refusent l'entrée à des pratiquants de Falun Gong d'Ukraine

    Les douanes de Moscou ont refusé l'entrée à sept pratiquants de Falun Gong le 26 septembre qui avaient pris un train de Kiev à Moscou. Les fonctionnaires des douanes ont dit "Vous n'avez pas le droit d'entrer en Russie, vérifiez avec le Ministère public pour obtenir les raisons du refus d'entrée." Il y a eu une liste confidentielle avec les noms et des informations sur ceux qui ne sont pas autorisés à entrer en Russie. L'information de presque tous les pratiquants d'Ukraine était enregistrée sur cette liste. Des cas similaires relèvent d' un système de violation des droits de l'homme. Les pratiquants de Falun Gong ont exprimé qu'ils allaient enquêter et fournir des informations plus détaillées.
  • La persécution de deux personnes handicapées et de leur jeune fils.

    Zou Cairong, âgé de quarante quatre ans vient de Jiamusi, province de Heilongjiang. Elle est handicapée par la polio. Après avoir commencé à pratiquer Falun Gong en 1995, elle a pu marcher sans canne, et ses autres maladies ont été, de même, guéries. Son mari est moitié aveugle, mais lui et leur fils ont aussi commencé à cultiver Falun Gong. Depuis que le Parti communiste chinois a lancé la persécution en juillet 1999, Mme Zou, son époux partiellement voyant et leur fils de neuf ans ont aussi été persécutés.
  • La conscience de policiers s'éveille et ils relâchent un pratiquant de Falun Gong.

    Une nuit de juillet, un pratiquant de Falun Dafa âgé, avec au coeur le souhait de sauver les êtres, est sorti en prenant avec lui une grande quantité de matériaux de clarification des faits. Vers minuit, alors qu’il affichait l'information sur les murs, une patrouille de police l’a découvert. Quelques policiers se sont précipités sur lui avec leurs chiens. La situation était réellement dangereuse. Le vieux pratiquant n’a éprouvé aucune peur, ni tenté de s'enfuir. Il s'est juste assis calmement là où il se trouvait . Les chiens féroces se sont miraculeusement et inexplicablement assis aussi docilement. Les policiers qui arrivaient ont entouré le pratiquant...
  • Japon : Un expert en protection anti-radiation demande l’asile et attire l’attention sur la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (Photo)

    Dr. Li Xutong, un expert en protection anti-radiation en Chine, a fait une demande d’asile auprès du gouvernement Japonais le 22 septembre 2006. A la conférence de presse organisée à Tokyo au Club de la Presse Juridique, le 22 septembre, le Dr. Li Xutong a expliqué aux médias Japonais la raison pour laquelle il sollicitait cette demande d’asile.
  • Des imprimés "Annonce Solennelle" du journal Epoch Times tombent dans une rue animée de Changchun city

    Par un bel après-midi d’automne, le dimanche 10 septembre 2006, de nombreuses personnes déambulaient le long de la rue Chongqing, une zone commerciale très animée de la ville de Changchun, dans la Province de Jilin. Tout à coup, des imprimés "Annonce solennelle » du journal Epoch Times, datés du 12 janvier 2005, sont tombés sur la foule. Au dos, était imprimé un article intitulé "Le PCC n’est pas la Chine", expliquant clairement comment le parti communiste Chinois trompe les gens.
  • Une étudiante apprend la vérité et aide plus d’une centaine de ses camarades de classe à quitter les organisations du PCC pour la jeunesse

    Jiajiao jeune lycéenne de Pékin, n'arrivant pas à se remettre d'une maladie a suivi les conseils de sa tante et répété d'un coeur sincère "Falun Dafa est bon, Vérité, Compassion, Patience sont bons" Rétablie le jour suivant elle a raconté à Yingying, son amie, ce qui lui était arrivé. Yingying ayant du mal à y croire, Jiajaio a demandé à sa tante de lui expliquer les faits de la persécution du Falun Gong par le PCC. Yingying était choquée en apprenant la vérité. Elle a immédiatement quitté la ligue des jeunesses communistes et les jeunes pionniers communistes. Elle a également pris des livrets qui expliquent pourquoi et comment quitter le Parti communiste chinois.
  • Persécution de Wang Shuijiao, pratiquante de Falun Dafa

    Mme Wang Shuijiao, 53 ans, et son mari, qui est aussi pratiquant, sont allés dans la Commune de Caoshan pour distribuer de la documentation clarifiant les faits (Ndt : sur la persécution) le 23 novembre 2001, mais ils ont été dénoncés à la police. Yin Xiaofeng, un agent de la police locale, a amené Mme Wang au poste de police où six personnes l’ont battue. Le lendemain, Yin Xiaofeng a essayé de forcer Mme Wang à révéler la provenance des documents. Elle a refusé et il l’a battue jusqu’à ce que son corps soit couvert d’ecchymoses. Mme Wang a été plus tard envoyée dans un centre de détention du comté et elle y a été détenue durant deux mois. Son mari a du payer 11,000 yuans aux autorités avant qu’elle ne soit relâchée.
  • En mémoire de M. Zhang Yanchao, pratiquant de Dafa persécuté à mort à 30 ans

    M. Yang Yanchao, 30 ans, vivait dans le village ouest de Huangzhen, ville de Lalin, Wuchan City, dans la province du Heilongjiang. Le 10 avril 2002, M. Zhang a été illégalement arrêté par des policiers du commissariat de police du village de Hongqi alors qu’il retournait chez lui de Shuangcheng. Il a perdu contact avec sa famille. Le 30 avril, lorsque sa fille a pu le revoir de nouveau, il était déjà mort.
  • La reconnaissance du mari d’une pratiquante envers l'Enseignant de Dafa

    "En février 2003, quand ma femme est partie demander justice pour Dafa à Pékin, je l’en ai empêchée et j’ai déchiré la photo du Maître dans le livre Zhuan Falun. Un mois plus tard, je suis tombé subitement malade d’une maladie inconnue et mystérieuse. Je ne pouvais ni manger ni boire ; il était pénible de supporter cette douleur. J’ai pensé que j’avais un cancer. Finalement, après avoir consulté plusieurs hôpitaux, on m’a diagnostiqué une laryngite. J’ai dépensé beaucoup d’argent pour des injections et des médicaments, mais rien ne marchait ....
  • Une grande quantité de matériaux de clarification des faits font leur apparition à Pékin -- La police est sous le choc

    Selon des sources internes du Département de police de Pékin, aux alentours du 25 août 2006, beaucoup de banderoles et une énorme quantité de dépliants expliquant la vérité sont apparus des quartiers de Wudaokou à Shangdiqinghe dans le District Haidian de Pékin. Plusieurs dizaines de policiers ont essayé de pourchasser et d'arrêter les pratiquants de Falun Dafa responsables, qui ont réussi à leur échapper. Les fonctionnaires du PCC ont été effrayés et prévoient une enquête sur les pratiquants des districts urbains de Pékin.
  • Mes expériences de persécution en prison

    je suis un pratiquant de Falun Dafa qui habite Fushun City, Chine. En juillet 1999, tous les journaux ont commencé à diffamer Falun Dafa et Maitre Li. En octobre lorsque je suis allé à Beijing demander justice pour Falun Dafa et clarifier les faits, j'ai été arrêté illégalement et envoyé au centre de détention Dashagou à Qingyuan. Le soir, le directeur a demandé à deux détenus d' attacher les cordons d'un générateur de courant autour de mes poignets, et alors ils ont démarré la machine pour me torturer avec du haut-voltage. Ensuite ils ont attaché les cordons à mes chevilles et ils m'ont électrocuté. Mon corps entier s'est contorsionné et je suis tombé sur le sol, mais les détenus m'ont relevé et ils ont continué à me torturer.
  • J’ai été torturée avec des drogues toxiques au Camp de travail forcé de Shayang dans la province du Hubei

    La première fois que j’ai été détenue dans le Camp de travail forcé de Shayang, j’étais dans la Neuvième division du camp des femmes. Aux alentours de mai et juin 2001, les gardes ont donné des injections forcées aux pratiquants prétendant les "protéger de la fièvre typhoïde. " Les gardes ont recruté quelques voyous qui attendaient dans un véhicule de police. Quiconque ne se soumettait pas était emmené dans le véhicule à destination d’un autre endroit. Cependant, les prisonniers qui nous surveillaient n’ont pas reçu d’injections, ce qui montre que l’intention des gardes n’était pas celle qu’ils annonçaient.
  • Deux courtes histoires témoignant de l’étonnante puissance de Falun Dafa

    Lors d’un dîner en compagnie d’une de mes amies, je lui ai dit que le parti communiste chinois prélevait les organes des pratiquants du Falun Gong alors qu’ils étaient encore en vie. Après qu’elle ait écouté mon récit, elle m’a dit avec des larmes dans les yeux, « Comment arrives-tu à parler de choses d’une telle atrocité ? »
  • La persécution que j’ai subie : la duperie et les mensonges du PCC dans l’enquête internationale

    Après que les crimes du Parti communiste chinois, de récolte d' organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants aient été exposés, le PCC a été confronté à plus d'enquêtes par des organismes internationaux. Il a comploté pour tromper les enquêteurs des organismes internationaux par tous les moyens à sa disposition. Je voudrais documenter la persécution que j'ai subie au moment où M. Manfred Nowak, le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, a visité le centre de détention Haidian à Pékin pour l’enquête et lorsque l'Organisation internationale du travail de l'ONU a visité le camp de travaux forcés de Tuanhe à Pékin pour exposer les stratagèmes du PCC lorsque confronté aux enquêtes des organismes internationaux.