4303 morts confirmées

  • Mme Zhao Xiuqin de Pékin et Mme Zou Yongping de la province du Liaoning sont mortes suite à la persécution

    Mme Zhao Xiuqi, la cinquantaine, vivait dans le district de Xuanwu à Pékin. Depuis le début de la persécution du Falun Gong, le 20 juillet 1999, elle a été victime de la persécution et est devenu sans-abri. Les policiers à la solde du Parti communiste chinois (PCC) l’ont arrêtée alors qu’elle distribuait des documents clarifiant les faits et emmenée dans un camp de travaux forcés. Bien qu'ayant été soumise plusieurs fois au lavage de cerveau , elle a poursuivi sa pratique. Elle est morte en janvier 2007, dans le camp de concentration, suite à la persécution. Une enquête supplémentaire sera requise pour plus d’informations.
  • M. Zhang Hongquan, un pratiquant de Falun Dafa de la ville de Daqing, province du Heilongjiang, est persécuté à mort

    En juillet 2004, M. Zhang a été déplacé de la prison de Harbin à la prison de Mudanjiang, où il a été également emprisonné au quartier numéro 16. L'instructeur du quartier, Zheng Yuhe, a immédiatement ordonné à des détenus de nous surveiller et nous a interdit de parler entre nous. Nous avons eu la chance de partager brièvement. Il m'a dit que des pratiquants de Falun Dafa dans la prison de Harbin avaient été cruellement persécutés. Pour "transformer" les pratiquants et les empêcher de faire les exercices, les gardiens ont employé toutes sortes de méthodes de torture. Un pratiquant a été battu à mort. Afin de dissimuler leurs crimes, ils ont secrètement déplacé plus de 70 pratiquants de la prison de Harbin à d'autres prisons. Parmi eux, 20 pratiquants ont été déplacés à la prison de Mudanjiang.
  • Un témoin se rappelle les crimes au camp de travaux forcés de Baimalong (province du Hunan) qui ont mené à la mort de plusieurs pratiquantes

    Le camp de travaux forcés pour femmes de Baimalong, dans la ville de Zhuzhou, province du Hunan, est l'un des principaux centres où beaucoup de pratiquantes de Falun Gong sont "illégalement emprisonnées." Chaque pratiquante emprisonnée là-bas a été soumise à des tortures mentales et physiques. Voici comment plusieurs pratiquantes que j’ai connues ont été persécutées à mort.
  • M. Ma Xiao de l'agglomération de Lingyuan , dans la province du Liaoning est mort en résultat de la persécution

    M. Ma a été arrêté de nouveau le 30 juin 2005, par Xinghai et d'autres officiers du Commissariat de Police de Lingbei. Ils l'ont arrêté et condamné à trois ans de travaux forcés. Il a été détenu dans le Camp de travail de Dayingzi dans l'agglomération de Chaoyang, où il a été torturé jusqu'à ce qu'il vomisse du sang et soit dans une condition critique. Les autorités du camp ont craint d'avoir à en porter la responsabilité et l'ont renvoyé chez lui en février 2006. Ma Xiao n'a jamais récupéré et il est mort le 18 février 2007.
  • M. Zhao Wenpeng est décédé en raison de la persécution à l’hôpital de police de l’agglomération de Guiyang ( province de Guizhou); la pratiquante âgée Mme Yin Deqin y est encore persécutée.

    Le 7 mars 2007, un pratiquant de Dafa M. Zhao Wenpeng de l’agglomération de Guiyang est décédé à l’hôpital de police de l’agglomération de Guiyang, suite à une persécution brutale. M. Zhao avait juste un peu plus de 40 ans. Actuellement, une autre pratiquante, Mme Yin Deqin, âgée environ d’une soixantaine d’année, est aussi illégalement détenue et persécutée dans cet hôpital.
  • Mme Ou Xiangyuan, une pratiquante du comté de Baoqing, province du Heilongjiang, est morte de la torture en 2003 (photo)

    Après que le Parti communiste chinois (PCC) ait commencé à persécuter Falun Dafa le 20 juillet 1999, Mme Ou a voulu faire appel pour Dafa et clarifier la vérité. Les officiers de police l'ont arrêtée en route vers Pékin en décembre 2000 et l'ont détenue au centre de détention de Shanhaiguan. Elle a refusé de dire l’adresse de sa maison et de son lieu de travail aussi l'ont ils battue. Les gardiens ont enchaîné les mains de Mme Ou derrière son dos, et puis l’ont suspendue au plafond par les mains jusqu'à ce que ses membres soient devenus engourdis et qu’elle perde connaissance. Les gardiens ont également attaché les mains de la fille de Mme Ou au tuyau de chauffage. Ils ont battu sa fille et l’ont forcée à regarder sa mère entrain d’être torturée.
  • FDI : Le cadavre d’une femme conservé comme preuve de la torture tandis qu’une famille désespérée réclame justice en Chine

    La famille d'une victime de la torture, Mme Cao Aihua, récemment décédée cherche désespérément justice allant jusqu'à conserver le cadavre de Cao (qui montre des signes de torture) dans une chambre froide louée dans un funerarium dans le Nord Ouest de la Chine, selon le Centre d’Information de Falun Dafa. Cao est décédée le 13 décembre 2006 en l'espace de seulement deux semaines d’emprisonnement dans le camp de travail pour femmes de l’armée de Xinjing, Les autorités communistes chinoises incinèrent régulièrement le corps des victimes afin de détruire les preuves
  • La persécution endurée par M. Su Huili dans le comté de Wangdu, province du Hebei, avant sa mort

    En 2000, Geng Xinqi , le secrétaire adjoint du parti du gouvernement de la ville et Mu Pingjun , le chef du bureau 610 de la ville, sont allés chez M. Su et l'ont harcelé à de nombreuses reprises. Ils ont illégalement fouillé sa maison et ont confisqué des livres du Falun Dafa et des cassettes d'enregistrement des exercices du Falun Gong. Fin 2000, ils ont arrêté M. Su et l'ont détenu dans le bâtiment du gouvernement de la ville. Pendant sa détention, les chefs Geng Xinqi et Mu Pingjun ont poussé un groupe de gangsters à le battre avec des balais et des bâtons les lumières éteintes
  • Mme Cao Aihua pratiquante de Falun Dafa a été assassinée, il y a environ quatre mois. Sa famille a décidé d’entreprendre des poursuites judiciaires coûte que coûte.

    Après la mort de la pratiquante Mme Cao Aihua de la ville d’Aksu, Région Autonome du Xinjiang Ouighour, au camp de travaux forcés de l'armée de Xinjiang en novembre 2006, sa famille a vécu un triste et douloureux Nouvel An Chinois. Son mari n’avait jamais pensé que sa femme aurait pu être tuée par la police en seulement dix jour. Le fils de Mme Cao garde la dépouille mortelle de sa mère au funérarium depuis plus de trois mois. Le froid qui vient du nord et la salle glacée du funérarium louée pour la somme de 10 yuan par jour n'ont pas empêché le fils de faire appel pour que quelque chose soit fait pour l'injustice faite à sa mère.
  • Mme. Zhao Xiuqin de Pékin et Mme. Zou Yongping de la province du Liaoning sont mortes en résultat de la persécution

    Mme Zou a vécu sous la surveillance constante de la police. Son téléphone était sur écoute et elle était souvent suivie. Elle a été détenue de multiples fois, condamnée à 4000 yuans d'amende, et emmenée deux fois en camp de travaux forcés. Elle a été détenue une fois au Camp de travaux forcés de l'agglomération de Fushun et une fois à celui de Masanjia. Elle a été torturé dans ces camps et a développé des symptômes d'hypertension et d'autres maladies cardiovasculaires. En 2005, le Camp de travaux forcés de Masanjia a libéré Mme Zou sous caution pour traitement médical pour se soustraire à la responsabilité pour sa condition. Mme Zou ne s'est jamais remise. Le 28 octobre 2006 son corps a été découvert sur une route menant au village de Matang, dans le comté de Xinbin.
  • Les six membres d'une famille sont emprisonnés, Mme Liu Guifang meurt

    Mme Liu Guifang est une pratiquante de Falun Dafa du canton de Jian'ge, province du Sichuan. Les cinq membres de sa famille ont été condamnés à des peines de travaux forcés. Sa fille aînée a été illégalement condamnée à la prison. À cause de la persécution sur une longue période, Mme Liu est devenue très fragile, elle est morte le 10 juin 2006.
  • Compte rendu des événements qui ont entraîné la mort du pratiquant de Falun Dafa Monsieur Zhou Wuliang du canton d'Anhua, province du Hunan en 2001

    Monsieur Zhou Wuliang, qui avait plus de 50 ans, était un fermier de la ville de Xianxi, canton d'Anhua.Il a commencé à pratiquer le Falun Gong avant 1998. Monsieur Zhou était apprécié et respecté par la communauté. À la fin du mois de février 2001, presque tous les pratiquants de Falun Dafa du canton d'Anhua ont été arrêtés et emmenés au centre de lavage de cerveau du canton d'Anhua, où ils ont été illégalement emprisonnés et persécutés. C'est dans cette période que Monsieur Zhou a été battu à mort par la police dans le centre de lavage de cerveau..
  • Plus d'information sur M. Zhao Shuiqing qui a été torturé à mort dans la Prison de Wangling dans la province de Hunan

    Le pratiquant de Falun Dafa, M. Zhao Shuiqing de la ville de Zhuzhou dans la province de Hunan a été illégalement condamné à sept ans de prison. Fin 2003 (ou début 2004), il a été envoyé dans la Prison de Jinshi et torturé là-bas pendant un mois, puis il a été transféré dans la Prison de Wangling dans la ville de Zhuzhou. Deux mois plus tard, Zhao Shuiqing a été torturé à mort à l'âge de trente-deux ans.
  • Mr. Zhang Hongquan, un pratiquant de l'agglomération de Daqing, dans la province du Heilongjiang, a été persécuté à mort

    A la Prison Numéro Trois, M. Zhang a refusé de renoncer à ses convictions et il a été enfermé dans la petite cellule et fréquemment passé à tabac par les gardees. Ils l'ont gavé de force jusqu'à ce que sa vie soit en danger. La prison a saisi l'opportunité pour extorquer 30.000 yuans à sa famille comme soit disant tarif de traitement. Plusieurs pratiquants de Falun Gong ont été persécutés à mort à la Prison Numéro Trois, et pour dissimuler la vérité les autorités ont transferré certains des pratiquants détenus à d'autres prisons. Monsieur Zhang Hongquan a donc été transferré à la Prison de Mudanjiang où la torture a continué.
  • Informations additionnelles sur la persécution de Xu Hongmei, récemment morte en détention (Photos)

    Les policiers du commissariat de la rue de Qingyun ont arrêté Mme Xu Hongmei, une pratiquante de Falun Dafa de Qiqihar de la province du Heilongjiang le 13 janvier 2007. Ils l’ont battue brutalement, lui ont menotté les mains derrière le dos et l’ont suspendue par les menottes quatre fois. Une fois, ils lui ont également menotté les mains à l'avant et l'ont suspendue par les menottes. Les coups ont été si violents qu'ils ont causé des dommages internes. En protestation de la détention illégale Mme Xu a fait une grève de la faim pendant 31 jours. Quoiqu'elle ait été alitée, ils l'ont quand même laissée enchainée. Elle ne pouvait pas marcher, elle crachait du sang et sa tension artérielle était dangereusement basse. Mme Xu souffrait d’un déséquilibre électrolyte, ne pouvait pas manger et n'avait plus que la peau sur les os. Xu Hongmei est morte à 16 h30 le 27 février 2007, à l'âge de 37 ans