Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • M. Wang Shujun pratiquant de Dafa de la province de Hebei meurt en résultat de la torture

    La torture à long terme a laissé Wang Shujun au seuil de la mort, mais il a persisté dans sa croyance et fermement refuse d’écrire une déclaration de garantie [de ne plus pratiquer]. Les autorités l’ont finalement relâché, craignant qu’il ne meurt dans le camp de travail. Wang Shujun est décédé le 20 juin 2004 à 4h du matin.
  • La mère d’un citoyen canadien est enlevée et emmenée pour lavage de cerveau à Wuhan, province de Hubei

    la protestation publique de la communauté internationale est tombée dans des oreilles de sourds. Ignorant les appels, le « Bureau 6-10 » (1) et les agences associées du comté de Gongan dans la province de Hubei ont forcé Mme Li Guangzhen à assister à une classe de lavage de cerveau qui diffamait le Falun Gong. Ils ont demandé à Mme Li de signer une déclaration sous serment admettant que son appel contre la persécution du Falun Gong était erroné. Elle a fermement refusé de signer. Sous l'ordre direct du « Bureau 6-10 » de la province de Hubei, la classe de lavage de cerveau a continué sa persécution psychologique de Mme Li Guangzhen.
  • Une Attention Immédiate de la Communauté Internationale est Requise: Des Organes Humains de Pratiquants de Falun Dafa Torturés à Mort en Chine sont Prélevés et Vendus

    Le 27 Juin 2001, Wang Guoqi, un médecin spécialiste de l'unité des victimes de brûlures à l'Hôpital Général Paramilitaire de Tianjin, a témoigné devant le sous-comité des Opérations Internationales et des Droits de l'Homme de la Chambre des Représentants des Etats-Unis. Il a dit dans son témoignage qu'il avait été envoyé par l'hôpital pour prélever la peau et les cornées des cadavres de plus de cent prisonniers exécutés dans un crematorium.
  • Mme Liu Yumin, professeur à l’Ecole Elémentaire est persécutée sans relâche pour avoir refusé de renoncer à Falun Dafa ; son mari est torturé à mort

    Un jour, les fonctionnaires du Département de la Police de Laishui, du Bureau d’Education du Comté de Laishui et du Comité d’Education de la Municipalité de Laishui ont arrêté Liu Yumin à sa nouvelle résidence sans mandat d’arrestation. Ils ont sauté par la fenêtre et ont arrêté Liu Yumin, en sous-vêtements et pieds nus, laissant deux jeunes enfants à la maison. Ils l’ont torturée jusqu'à ce qu’elle soit sur le point de mourir et jusqu’à ce qu’il ne lui reste que la peau et les os. Même ses amis ne pouvaient pas la reconnaître. Cette sorte de persecution est arrivée à quelques reprises après le décès de son mari. Sa plus jeune fille a pleuré et a couru après elle lorsque la police l’a amenée. La police a saisi la petite fille menaçant de l’emmener.
  • Passages à tabac et électrochocs répétés – ce que Song Chuangguang, pratiquant de Dafa a souffert avant de mourir

    M. Song Changguang, âgé de 26 ans, vivait à Shuangcheng, quartier de Biangang à Dehui. Il était dans sa dernière année à l'institut des postes et télécommunications de Changchun, se spécialisant en télécommunications et sur le point d’avoir son diplôme. Il a été arrêté fin 2000 parce qu'il avait déroulé une banderole sur la place Tiananmen. Au cours de son emprisonnement dans le centre de détention, la police l'a torturé en lui mettant une brosse à dent entre les doigts et en lui serrant les doigts tout en tournant la brosse à dent autour. Ils ont utilisé ce traitement extrêmement douloureux pour le forcer à révéler son adresse, ensuite ils l'ont envoyé dans le camp de travaux forcés de Chaoyanggou.
  • Une étudiante au lycée de Bozhou, province d'Anhui a été détenue à plusieurs reprises et menacée avec un pistolet par la police

    Li Yingjie est une étudiante en ingénierie de 18 ans au lycée de Bozhou, province de Anhui. Depuis 2001 lorsqu’elle avait 15 ans elle avait été arrêtée à maintes reprises et torturée par la police du « Bureau 610 » (1) du Comité politique et juridique de la ville de Bozhou, du Bureau de sécurité nationale et du Commissariat de police de Tangling. Elle a été fouettée et forcée à suivre des classes de lavage de cerveau, forcée à se tenir debout dans une position douloureuse, les mains menottées derrière le dos et gavée de force avec de l’alcool.
  • Dans la ville de Shouguang (province de Shandong), Mme Sun Qiuxiang et sa fille enceinte sont frappées par des employés du « bureau 610 » jusqu’à l’inconscience

    Il lui ont bandé les yeux, l’ont maintenue au sol et à tour de rôle l’ont battue avec des matraques en caoutchouc durant une heure. Les jambes de Mme Sun étaient tellement enflées qu’elle ne pouvait plus mettre ses chaussures et son corps entier était noir et bleu. Ils ont aussi essayé d’obliger Mme Sun à maudire Maître Li. Elle a fermement fermé sa bouche refusant de coopérer. Ils ont alors utilisé des pinces pour ouvrir sa bouche, ce qui a eu pour conséquence qu’elle n’a plus pu parler de manière claire pendant 40 jours. Après qu’ils l’aient battue jusqu’à l’inconscience ils l’ont emportée dans une autre pièce. Lorsqu’elle est revenue à elle ils lui ont demandé si elle voulait persister dans sa croyance.
  • Tragédie dans la Salle de Classe—L’Attaque contre le Système Educatif Chinois Résultant de la Politique de Persécution par Jiang et Ses Complices Contre Falun Gong (I)

    Dans un passé pas si éloigné, le système éducatif Chinois a été secoué par la turbulence d’une campagne politique connue comme ‘’ Révolution Culturelle’’. A cette époque, les étudiants ont été entraînés dans le tourbillon politique entourant la nation et les classes ont perdu leur environnement d’étude paisible et les professeurs leurs chaires d’enseignement. Le peuple chinois n’oubliera pas l’énorme traumatisme que la Révolution Culturelle a amené à la nation, aux professeurs et aux étudiants. Dans une tactique similaire, Jiang et ses complices ont crée une approche systématique pour inciter le public à haïr le Falun Gong et empoisonner les jeunes esprits de la nation, affectant la population chinoise toute entière et pas seulement les pratiquants de Falun Gong.
  • Notes sur des documents secrets d’un reporter : La conspiration a été révélée en Avril - Mai 1999 – (1 ère Partie)

    Le mouvement intitulé « traiter et résoudre le problème du Falun Gong », qui a été rendu public en juillet 1999 et continue à être appliqué, en fait a commencé de manière secrète par l’émission et la distribution de documents classifiés. Au cours du processus pour « traiter et résoudre le problème du Falun Gong », le gouvernement a émis plus de documents que jamais, de manière plus fréquente que jamais, ce qui surprend beaucoup le peuple chinois qui a connu de si nombreux mouvements politiques du genre. Tout d’abord il y a eu un « Discours », puis un « Avis » peu de temps après, et puis un « ordre » a été émis. Cependant ces « secrets nationaux » provenaient et dérivaient tous de la lettre écrite par Jiang Zemin au Bureau Politique et daté du 25 avril 1999 sur la question des problèmes de croyances fondamentales chez les Communistes (document classifié).
  • Atteinte d'un cancer en phase terminale Ma Bing n'en est pas moins illégalement emprisonnée (Photo)

    C. En conséquence, la police de la gare de Daqing l'a arrêtée. Aux environs de onze heures cette nuit là, elle a été envoyée au centre de détention de Daqing par l'agence de la gare Saertu de Daqing, en dépit du fait qu'elle soit une personne très malade venant juste de subir une grosse opération. Les parents de Ma Bing sont très inquiets pour la vie de leur fille.
  • Travail d’esclave dans les Camps de travail chinois : l’histoire de l’intérieur

    Je suis pratiquant de Dafa et forcé à travailler dans une prison en Chine. Tout au long de ces années j’ai été confronté à la brutale réalité et ai assisté à d’innombrables incidents et circonstances inhumaines à l’intérieur de la prison. Après avoir vu le rapport d’enquête publié sur Clearharmony.net à propos des camps de travail forcé et de la vente des produits du travail d’esclave, j’ai décidé de rendre publics certains faits à l’intérieur de la prison où je travaille.
  • "Suspendre un tonneau " – Une méthode de torture utilisée par la police de Dalian pour persécuter les pratiquants de Dafa (Illustration)

    Ils ont suspendu deux tonneaux pleins d’eau et les ont suspendu sur mon épaule. Après un moment, n’observant pas de réaction chez moi, la police a alors mouillé les lanières de tissus. Comme je suais déjà du fait de la chaleur, les lanières de tissus mouillé me sont entrées directement dans la peau. Chacun des deux policiers ont saisi un tonneau, l’un se tenant devant et l’autre derrière, et ont tiré les lanières d’arrière en avant dans un mouvement de balance. La peau de mon épaule et de mon cou était écorchée et saignait au bout de quelques fois. J’étais épuisée et souffrais une terrible douleur, portant deux tonneaux d’eau qui pesaient presque cent kilos sur mes épaules.
  • Une fillette de 4 ans kidnappée par des officiers de la brigade nationale de sécurité de la ville de Chongqing ; personne ne sait où elle se trouve

    La mère de la petite Yuanyuan a été arrêtée au cours de la deuxième moitié du mois de décembre 2003 par Zhang Liang, capitaine de la brigade nationale de sécurité de la ville de Chongqing. Dans le centre de détention, Wu Yongmei a fait une grève de la faim pendant 54 jours et elle a été relâchée alors qu’elle était au seuil de la mort. Le jour du nouvel an 2004, quatre policiers du premier commissariat de la région de Tongnan ont emmené de force la petite Yuanyuan et jusqu’à ce jour, nous n’avons toujours pas d’information sur le lieu où elle se trouve.
  • Méthode de torture No. 8: Brûler le corps des pratiquants avec des objets chauffés au fer rouge

    Une des méthodes de torture utilisée dans les salles d’interrogatoire, les camps de travaux forcés et les centres de lavage de cerveau sous le système de la Sécurité Publique est d’utiliser des objets extrêmement chauds pour brûler le corps des pratiquants. Cette forme de torture inclut l’utilisation de briquets pour brûler les visages et parfois les sourcils des pratiquants, leurs mentons, leurs mains, leurs cuisses ou leurs parties intimes. Il arrive que des barres de métal soient chauffées au fer rouge et utilisés pour brûler la poitrine et les cuisses des pratiquants
  • Méthodes de torture brutales utilisées sur les pratiquants de Falun Dafa au camp de travail forcé de Changlinzi (Illustrations)

    Le camp de travaux forcés inflige des séances de gavage aux pratiquants qui ont entamé une grève de la faim pour protester contre leur condamnation illégale aux travaux forcés. La plupart du temps le tube plastique rigide porte des traces de sang. La séance de gavage abîme le nez, l’œsophage, et l’estomac de bon nombre de pratiquants. Deux criminels agrippèrent les bras de M. Kong Xiaohai durant un gavage. Il cracha du sang après le gavage et endura de grandes souffrances. Il mourut deux jours plus tard, mais le camp de travaux forcés expliqua mensongèrement que M. Kong était mort d’une attaque cardiaque.