Nouvelles de Chine, 4303 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Pendant que la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies siège à Genève, Mme Wang Guofang décède en raison de la torture dans la ville de Daqing en Chine

    Mme Wang Guofang, une pratiquante de Dafa de 42 ans de la région de Longnan Leyuan, ville de Daqing, province de Heilongjiang a été illégalement arrêtée dans sa ville natale de Nehe et envoyée au camp de travaux forcés de Qiqihar . Le 15 mars 2004 elle a été persécutée à mort pendant qu'à Genève siégeait la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies .
  • Informations supplémentaires sur la torture à mort de Zhao Guoan au Camp de Travail n°3 de la ville de Xuchang

    M. Zhao Guoan, était un pratiquant de Dafa de 55 ans vivant dans l’agglomération de Luohe, dans la province de Henan. Parce que M. Zhao ne cessait de parler aux gens du Falun Gong, il fut envoyé au Camp de Travail n°3 de l’agglomération de Xuchang par la police le 7 août 2004. Quatre mois plus tard, sa famille fut avertie par le camp de travail que M Zhao était mort d’une "attaque cardiaque". Lorsque sa femme, Mme Zhang Guirong, insista pour voir son corps, elle fut bouleversée par ce qu’elle vit.
  • Mme Zhang Lanfen, pratiquante de Falun Dafa, est illégalement détenue dans un hôpital psychiatrique

    Parce que Mme Zhang persistait dans sa croyance et refusait de renoncer au Falun Gong, elle a été détenue dans un centre de lavage de cerveau à trois reprises et par la suite a été condamnée à deux ans de camp de travail forcé. Li Zhang, fonctionnaire municipal, qui a depuis quitté son poste, a personnellement battu Mme Zhang et l’a forcée à rester assise sur le sol gelé en plein milieu de l’hiver.
  • Mme. Wang Guimin, 75 ans, a été emprisonnée 10 fois parce qu’elle pratique le Falun Gong

    Pendant la détention, une dame de plus de 70 ans, a subi toutes sortes de tortures cruelles et inhumaines. La police l'a traînée dedans et dehors par les pieds et une fois, par les cheveux et ils l’ont jetée contre le mur. Elle a dû accepter l'humiliation des fouilles corporelles par la police et elle a été pénalisée par des sommes d'argent inexplicablement grandes, de plusieurs milliers à des dizaines de milliers de Yuan(1).
  • Pour avoir défendu leurs convictions, une professeur d’Université et un employé d’usine sont soumis à des mauvais traitements durant leur détention en hôpital psychiatrique

    Nous faisons appel aux organismes humanitaires internationaux pour qu’ils se penchent sur cette persécution permanente qui frappe les pratiquants de Falun Dafa en Chine. Nous, pratiquants de Falun Dafa du Xinjiang et gens du commun, invitons l’Association Psychiatrique Mondiale, le Congrès Psychiatrique Mondial et l’Organisation Mondiale à Enquêter sur la persécution du Falun Gong ainsi que d’autres organismes internationaux à venir enquêter au Xinjiang sur les cas mentionnés ci-dessus ainsi que les autres.
  • Le pratiquant de Falun Gong Ma Zhongxing, originaire de Shenyang, dans la Province de Liaoning, a été torturé à mort en 2001

    Durant sa détention, il a été sauvagement torturé. Il a alors attrapé une maladie cardiaque grave et commencé à vomir du sang. Pour échapper à sa responsabilité, le camp l’a relâché pour raisons médicales. Mais après être rentré chez lui, le comité de rue local et le Poste de Police de Huanghai l’ont tour à tour persécuté. II est décédé le 1er novembre 2001.
  • Piao Jizi de l’Unité de Prévention des Maladies à Yanji, dans la Province de Jilin, est morte sous la persécution

    Mme Piao Jizi avait 49 ans, elle travaillait en tant que médecin à l’Unité de Prévention des Maladies de Yanji, dans la Province de Jilin. Après le début de la persécution en 1999, elle a persisté dans ses convictions et est allée faire appel pour le Falun Dafa. En 2001, elle a été kidnappée et envoyée au Département de Police Municipal de Yanji et persécutée. En septembre 2001, elle a été condamnée à la ré-éducation par les travaux forcés. Etant gravement malade après cette persécution, les policiers ont dû la relâcher pour raisons médicales.Ils ont essayé à plusieurs reprises de l’arrêter de nouveau. En mars 2003, elle a dû quitter son domicile pour leur échapper. Sans moyen de subsistance, elle vivait dans des conditions très difficiles. Le corps dévasté par les conditions de vie trop rudes et la pression permanente, elle est morte à l’hôpital le 8 janvier 2004.
  • Un professeur retraité, Monsieur Liu Yupu, originaire de Luoyang, dans la Province du Henan, est mort suite à la persécution

    Le 20 juillet 1999, le régime de Jiang Zemin a lancé la persécution contre le Falun Gong. En mars 2000, Liu Yupu a apporté son dossier médical accompagné d'une lettre explicative et s'en est allé au bureau d'appel à Pékin, parce qu'il avait confiance au gouvernement. Il voulait parler de son expérience personnelle et clarifier les faits au sujet du Falun Gong. Mais il a été arrêté et placé en détention administrative pendant 15 jours. Puis on l'a soumis à un lavage de cerveau pendant 20 jours. A partir de ce moment là il a été désigné comme une des principales cibles des autorités de Luoyang. Ils ont envoyé des gens pour le surveiller chez lui et le suivre partout où il allait.
  • Des policiers de Siping dans la Province de Jilin admettent qu'ils ont torturé à mort Mme Dai Chunhua (Photo)

    Mme Dai Chunhua était une pratiquante de Falun Gong de trente-trois ans, elle travaillait en tant qu'infirmière au Premier Hôpital du Peuple dans le comté de Lishu dans la Province de Jilin. Le 19 février 2002, elle a été arrêtée par la police de Siping et détenue au centre de détention municipal. Vingt jours plus tard, elle est morte sous la torture.
  • Le pratiquant de Falun Gong Wang Guoyue, originaire d'Anshan, dans la Province de Liaoning, a été torturé à mort

    Quand il est arrivé à Pékin, partout où il est allé, de la gare jusque dans les rues et les petites allées, il a collé des tracts sur lesquelles on pouvait lire "Falun Dafa est Bon". Le lendemain il est allé à Tiananmen déployer une banderole et il a été arrêté. La police de Shuguang à Anshan l'a ramené à Anshan. Pour le simple fait d'avoir dit "Falun Dafa est Bon" au poste de police, un policier l'a frappé au visage à coup de bâton. Par la suite il a été transféré au Deuxième Centre de Détention de la ville. En février 2001, il a été condamné à trois ans de travaux forcés. M. Wang est mort le 18 mai 2003 du fait de l'intense pression mentale et physique qui lui a été infligée.
  • Les pratiquants de Dafa Mme Zhang Keyan et M Shen Guoyan originaires du Comté de Jiayu, dans la Province de Hubei, sont morts sous la persécution

    Jin Weihao : ancien secrétaire du Comité sur la Politique et la Loi à Paizhouwan, dans le Comté de Jiayu, dans la Province de Hubei. Pendant qu’il était en poste, il a suivi les complices de Jiang et persécuté le Falun Gong, il a personnellement incité des policiers à arrêter dix pratiquants de Falun Gong et les a fait envoyer au centre de détention pour des peines allant jusqu’à 19 mois. Deux pratiquants ont été cruellement torturés durant leur détention et sont morts peu de temps après avoir été relâchés.
  • La police feint de s’excuser, essayant de recueillir et de détruire les preuves de leur persécution du Falun Gong dans la ville de Maoming, province de Guangdong

    Des représentants du bureau de la sécurité publique et le commissariat de police local de l'agglomération de Maoming, dans la province de Guandong ont rendu visite à des pratiquants de Falun Dafa qui avaient été persécutés dans la ville d’Aonei. Ils ont présenté leurs excuses, espérant ne pas être poursuivis pour leurs crimes au futur. Ils ont dit que les pratiquants de Dafa étaient de bonnes personnes et que ça avait été une erreur de les arrêter. Ils ont demandé aux pratiquants de leur remettre toute preuve de la persécution.
  • Une supercherie évidente transforme "Les Nouvelles" de la chaîne TV de Liaoning en une risée locale

    La teneur de la propagande était approximativement la suivante : il a été dit que Zhang Dianguo "n'avait plus d’occupation convenable après avoir pratiqué le Falun Gong. Il négligeait ses cultures maraîchères et sa famille et était devenu pauvre. Après que le gouvernement local l'ait instruit et transformé, il s’était résolu à ne plus pratiquer le Falun Gong. Le gouvernement local a aidé sa famille à devenir prospère et les a aidés à cultiver le maïs, les pommes de terre, et à élever les porcs et les poulets, etc... » La "Nouvelle" diffusée par les stations centrales de la TV centrale de Liaoning était ridicule et pour le moins étrange. Cet incident a causé une grande agitation parmi les riverains. Le programme d’information s’est couvert de ridicule, et tous les villageois ont dit, "dorénavant, ne croyez plus ce que vous voyez à la TV! "
  • Un étudiant en licence est torturé à mort dans la prison de Harbin

    Selon des sources fiables, un étudiant en licence de l’Université Industrielle de Harbin dont le nom et l’âge sont inconnus, a été torturé à mort le matin du 5 avril 2004. Cet étudiant pratiquant a été injustement condamné et emprisonné à Harbin, dans la province de Heilongjiang. Parce qu’il refusait d’écrire des déclarations dénonçant le Falun Gong, il a été placé en cellule de confinement. La police a ordonné à quatre criminels de le torturer. . Afin de dissimuler leurs crimes, la police a porté le corps à l’hôpital de la prison prétendant qu’ils lui donnaient un traitement de secours. Son corps était couvert de blessures et il n’y avait pas trace de nourriture dans son estomac.
  • Mme Yang Xiuqin de Zhoukou dans la Province de Henan est morte sous la torture

    Mme Yang Xiuqin originaire de Zhoukou, dans la Province de Henan avait 50 ans. Parce qu'elle est allée faire appel pour le Falun Gong à plusieurs reprises, des policiers pervers lui ont donné des coups de pied à la tête et elle a été blessée au cerveau. Suite à cela, elle a gardé une pression artérielle anormalement élevée. Par la suite, elle a de nouveau été détenue de manière arbitraire, période durant laquelle elle avait du sang dans les selles et une tension très élevée. En sortant de prison, sa santé a continué de se détériorer. Elle est morte le 16 novembre 2003.