Nouvelles de Chine, 4322 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • La confession d’un reporter de presse

    Je regrette profondément mes propres reportages falsifiés. Comment pourrais-je faire face aux gens qui ont eux-mêmes été trompés en les lisant ? Pendant plus d’un an, j’ai réfléchi à comment je pouvais réparer mon erreur. Plus de dix ans d’expérience des médias m’ont permis de réaliser qu’il n’y a pas de liberté de la presse sous le contrôle du Parti communiste chinois (PCC) Le public n’a aucune chance d’apprendre la vérité. Finalement, j’ai l’espoir que ma dernière confession pourra racheter un peu ce que j’ai fait. De plus j’espère que les gens qui ont été trompés par mes reportages apprendront bientôt la vérité.
  • Le pratiquant de Falun Dafa Kang Zhiguo est torturé à mort dans la 1ère prison de la province de Shanxi

    M. Kang Zhiguo, pratiquant de Falun Dafa, était employé par le bureau des mines de la province de Shanxi. Il a été torturé dans la 1ère prison de la province de Shanxi. Il a été brutalement frappé par des gardiens de prison avec des battes en bois, ce qui a causé une paralysie et une impossibilité de se tenir debout. Il est décédé le 20 mai 2005 dans la prison.
  • M. Jin Xingbo pratiquant de Falun Dafa a été torturé à mort 2001

    Le 27 novembre 2000, M Jin Xingbo a été arrêté chez lui et emprisonné dans la Première prison de la ville de Hangzhou. M. Jin a fait une grève de la faim pour protester et a été brutalement nourri de force par intubation. Le 3 juillet 2001, il a soudain été renvoyé chez lui par la police locale, qui a dit qu’il avait une infection des poumons et se mourrait d’un cancer du poumon. M. Jin n’était plus capable de prendre soin de lui-même et se mourrait. Le 21 juillet 2001, M. Jin a quitté ce monde.
  • De peur que la vérité ne soit révélée, le Parti communiste chinois tue Mme Gao Rongrong, pratiquante de Falun Gong

    Une persécution brutale n’a pas d’efficacité pour cacher les crimes du Parti communiste chinois puisque chaque meurtre commis montrera encore plus clairement sa nature mauvaise. Des pratiquants du monde entier iront protester devant les Ambassades et les Consulats. Ils raconteront la mort de Mme Gao. Ils appelleront ceux qui croient en la justice à aider activement les démarches entreprises pour mettre fin à la persécution. Nous croyons que ni le terrorisme ni la violence ne feront partie de l’avenir.
  • Mme. Guan Shujuan est implacablement persécutée, son fils accablé par le chagrin se suicide

    En janvier 2001, les fonctionnaires du poste de police de la ville de Liaolan ont inventé une excuse pour secrètement envoyer Mme Guan Shujuan au Camp de travail de la ville de Jinan pour trois ans de travail forcé. Durant cette période de temps où Mme Guan purgeait sa peine, son fils de quinze ans (qui n’est pas pratiquant) n’a pas pu supporter l’injustice commise contre sa mère. Il a pris du poison et est mort le 30 août 2001.
  • Deux cent pratiquants de Falun Dafa sont encore illégalement emprisonnés dans le Camp de travail n°2 de Shandong

    Deux cent pratiquants masculins de Falun Dafa sont encore emprisonnés dans le Camp de travail n°2 du Shandong dans la ville de Wangcun. Les méthodes de torture utilisées y sont extrêmement brutales. Les pratiquants qui osent dire « Falun Dafa est grand ! » sont torturés avec des bâtons électriques, privés de sommeil, suspendus par leurs menottes, battus avec des outils de bois et de fer, dévêtus et exposés au froid, griffés, emprisonnés dans des petites cellules solitaires, forcés à rester debout pendant des périodes prolongés, privés de l’usage des toilettes, condamnés à des prolongation de peines, etc
  • Sévère persécution des pratiquants de Dafa dans la prison de Guangyuan

    Le pratiquant de Dafa M. Xu Weidong n’a pas obéi aux ordres des gardes de la prison, le garde de prison Wang Bin l’a alors suspendu par les menottes et l’a laissé dehors sous une pluie battante pendant deux heures. Par la suite, le chef du cinquième escadron Chen Liang et les gardes de prison l’ont complètement dévêtu, ne lui laissant que ses sous-vêtements. Puis ils l’ont menotté à une grille de fer et lui ont enfilé de force un uniforme de prisonnier. Plus tard, M. Xu a été traîné dans la cour de récréation par des détenus criminels.
  • On ne sait plus où se trouve le pratiquant de Falun Dafa M. Lin Shusen après que la police de Beijing l’ait arrêté en mai

    Début mai 2005, l’étudiant de Falun Dafa M. Lin Shusen du district de Xicheng, ville de Beijing, a disparu. Sa famille a perdu tout contact avec lui depuis presque un mois. Sa famille réside dans la province de Heilongjiang, à une distance considérable de Beijing. Ils ne savent pas s’il est encore vivant. Une enquête est en cours pour connaître davantage de détails.
  • Mme Yang Suhong pratiquante handicapée a été torturée jusqu’au seuil de la mort dans le camp de travail forcé pour femmes de la Province de Yunnan

    Mme Yang Suhong âgée de 23 ans, pratiquante de Falun Dafa, qui mesure 120 centimètres et pèse 23 kilogrammes , est une personne handicapée vivant dans le voisinage de Jishan de la Communauté de Majie, District de Xishan, dans le ville de Kunming. Le 30 novembre 2004, des policiers de la Section Nationale de la Sécurité l'ont emmenée au camp de travail forcé pour femmes de Dabanqiao dans la Province de Yunnan. Elle y a été brutalement maltraitée jusqu'à ce qu'elle soit sur le point de mourir en mai 2005.
  • Mlle Li Cuiling de la ville Jilin a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution – Sa famille exige courageusement qu’elle soit libérée de sa détention provisoire (Photos)

    Dans l’après-midi du 26 mai 2005, plusieurs policiers du commissariat de police de Longhua dans le quartier de Longtan, province de Jilin, sont entrés par effraction chez Mme Ming Yanbo. Ils ont saccagé sa maison et l’ont arrêtée. Ils ont volé un graveur de CD, plus de dix boites de papier pour photocopie, des livres de Falun Gong, et beaucoup d’autres objets. A présent, Mme Ming est retenue au centre de détention n°1 de la ville de Jilin.
  • Une personne de l’intérieur révèle les détails des meurtres commis au camp de travail forcé Gaoyang

    Cette personne a déclaré : « En fait, beaucoup de personnes meurent au camp de travail forcé Gaoyang chaque année. Les cas de décès sont courants, incluant les cas de disparition. S’ils frappent une personne à mort, ils ne font que trouver un docteur pour émettre un faux certificat de décès et un témoignage pour la cause du décès ou alors ils ne font qu’enterrer la personne pour cacher les preuves. Quand les membres de la famille du défunt arrivent, ils ne peuvent pas le voir. Au pis aller, les autorités donnent à la famille un peu d’argent pour acheter son silence.
  • La police de Daqing torture Yang Yuhua à mort et refuse de rendre la dépouille à la famille (Photo)

    Le 12 mai 2005, la police a tué la pratiquante de Falun Gong Yang Yuhua de la ville de Daqing pendant une session de torture par gavage forcé au centre de détention de la ville de Daqing. Après sa mort, la police a refusé de renvoyer le corps à la famille. À présent, le corps de Yang Yuhua est conservé à l'hôpital général du champ de pétrole de Daqing. Selon un témoin oculaire, elle était émaciée, sa bouche et ses yeux étaient grands ouverts, et l’expression sur son visage était celle d'une personne en agonie extrême.
  • L’ancien agent du Bureau 610, Hao Fengjun, révèle comment le PCC fabrique la propagande contre le Falun Gong

    Hao Fengjun a mentionné que le Bureau 610, créé par le PCC, a pour mandat de collecter des informations au sujet des pratiquants de Falun Gong, de les surveiller et les persécuter. Hao a aussi ajouté que même si en ce moment le PCC ne semble pas enclin à monter des coups et diffamer le Falun Gong à la télévision et dans les journaux, il n’a pas du tout réduit la persécution du Falun Gong. Au contraire, il est en train de tout faire secrètement.
  • Hao Fengjun, ancien agent du Bureau 610, dénonce la persécution systèmatique du Falun Gong par le PCC (1ère partie)

    Encouragé par les Neuf Commentaires sur le Parti communiste et la révélation du réseau d’espionnage du PCC par Chen Yonglin, HaoFengjun a décidé de révéler la vérité au public. Il a mis l’accent sur la persécution du Falun Gong et sur comment le PCC envoie des espions pour surveiller et harceler les pratiquants de Falun Gong hors de Chine. Ses révélations ont créé une onde de choc en Australie et dans le monde.
  • Preuves de la persécution de Gao Rongrong (Photos)

    Le soir du 7 mai 2005, après avoir souffert la torture des décharges répétées des matraques électriques pendant sept heures, Gao Rongrong a sauté par la fenêtre du deuxième étage du bureau de police de la prison. Le docteur a diagnostiqué deux fractures au pelvis, la jambe gauche était gravement fracturée et son talon droit était cassé.