Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Atrocités dans le Camp de travaux forcés de Dalian, province de Liaoning (illustrations)

    "Je suis un pratiquant de Falun Dafa. J’ai été enlevé et enfermé dans le Camp de travaux forcés de Dalian durant deux ans parce que j’avais distribué des dépliants clarifiant la vérité sur Falun Gong à des gens de ma région. J’ai été témoin personnellement des tortures inhumaines que les pratiquants ont souffert dans ce camp."
  • Une pratiquante de Dafa témoigne à l’UNHRC sur la violence perpétrée contre les femmes

    Mme Yoko Kaneko, une pratiquante de Falun Gong japonaise qui a été emprisonnée pendant un an et demi dans un camp de travaux forcés chinois, a fait au forum de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unis, un rapport sur la torture brutale et le lavage de cerveau qu’elle a subis. Elle a fait appel pour la fin immédiate de la persécution du Falun Gong.
  • Le jeune officier militaire Yao Yaoyuan a été torturé à mort

    M. Yao Yaoyuan était diplômé de l’ALP (Armée de Libération du Peuple) de l’Université de Sciences et Technologies, et avait été assigné à un poste au Centre d’équipement de l’armée à Wuhan. Parce qu’il continuait à pratiquer le Falun Dafa, il a été renvoyé de son emploi au mois d’août, et renvoyé chez lui à la campagne. Il a été illégalement arrêté par les autorités locales à plusieurs reprises. Le 7 février 2002, il a été arrêté et amené au camp de travaux forcés de Xinkaipu à Changsha, Province de Hunan, et condamné à une peine de un an. Après sa remise en liberté le 30 janvier 2003, il est retourné chez lui. Il vomissait du sang suite à la torture brutale qu’il avait subie au camp de travail. Il est décédé le 6 juin 2003.
  • Plainte déposée par HE Wanji, un pratiquant de Dafa, qui a été par la suite torturé à mort pour avoir participé à l’interception des émissions de TV

    Je suis allé à Pékin pour faire appel contre la persécution de Falun Gong en 2000 ; j’ai été forcé de faire ainsi car mon entreprise m’a licencié sans raison et je n’avais pas d’autres choix que de faire appel. Faire appel est un droit constitutionnel garanti aux citoyens chinois par la « Constitution de la République Populaire de Chine ». C’est aussi une obligation des citoyens. Ce droit et cette obligation ne peuvent pas être dépouillé par aucune personne ou aucune organisation. J’ai été reçu par le Bureau Central d’Appel et par la police de la Place Tiananmen quand je suis allé faire appel à Pékin en mars 2000, mais ce qui m’attendait en retour était la prison, le camp de travaux forcés, la destitution par le Parti et la perte de mon travail.
  • Une pratiquante meurt d'un cancer réapparu après qu'elle ait été détenue et privée du droit de pratiquer le Falun Gong

    En janvier 2001, la police l'a arrêtée alors qu'elle distribuait des documents clarifiant les faits sur la persécution du Falun Gong et l'ont détenue au Centre de Détention de Wenling. En détention, les policiers ne lui permettaient pas de pratiquer le Falun Gong et rapidement sa santé s'est détériorée. Un mois après elle a été transférée au Camp de Travaux Forcés pour Femmes de Moganshan à Deqin, dans la province de Zhejiang. En la voyant si faible et en mauvaise santé, le camp a eu peur et a refusé d'en prendre la responsabilité car elle risquait de mourir au camp. Malgré cela, les policiers ne voulaient pas la relâcher. Elle a été détenue au centre de détention pendant plusieurs mois sans recevoir aucun soin médical. Finalement, dans la phase terminale de son cancer, elle a été envoyée à l'hôpital. Mais il était trop tard.
  • La société Xinjiang Tianshan Wooltex coopère avec des camps de travaux forcés et des prisons pour persécuter des pratiquants de Falun Gong – esclavage sanglant derrière une marque de renommée internationale (Photos)

    Le Bureau du Camp de Travaux Forcés et l'Administration des Prisons de Chine Continentale fixe des buts financiers aux camps et aux prisons. Afin d'atteindre ces objectifs et de faire du profit pour elles mêmes, les autorités de ces institutions complotent avec des entreprises pour exploiter les détenus et en faire de la main d'œuvre gratuite.
  • Le pratiquant de Dafa Meng Jixiang originaire de Tianjin est mort sous la torture

    M Meng Jixiang avait 60 ans, c'était un pratiquant de Dafa originaire de Tianjin. Il travaillait à l'Ecole du Parti de Tianjin. Parce qu'il a persisté à pratiquer le Falun Dafa, à la mi-janvier 2001 il a été condamné à la ré-éducation par les travaux forcés. En janvier 2003, sans raison sa peine a été prolongée d'un an. Le 22 septembre 2003, la police du camp de travaux forcés a demandé à sa famille de venir le chercher. A l'époque il était sur le point de mourir. Il est décédé quatre jours après être rentré chez lui.
  • Une professeur remarquable est morte sous la persécution - Mme Gao Shuqin, pratiquante de Daqing (Photo)

    Le 26 mars, le mari de Gao Shuqin, Li Lin, avait été kidnappé alors qu'il distribuait des documents clarifiant la vérité sur le Falun Gong. Vers minuit, des policiers sont allés chez Gao Shuqin et ont condamné la porte de l'extérieur. Le 27 mars à midi, Gao Shuqin a passé plusieurs appels téléphoniques pour demander de l'aide mais n'a reçu aucune réponse. Elle n'avait plus le choix, elle a attaché un drap à la fenêtre pour essayer de descendre. Mais le drap s'est déchiré alors qu'elle était dans le vide et elle a fait une chute fatale.
  • Croyant les mensonges de Jiang, le villageois Jiang Li de la Province du Heilongjiang a tué sa femme, une pratiquante de Falun Gong

    Le 20 juillet 1999, Jiang et son régime ont lancé une violente persécution contre le Falun Dafa. En voyant que les pratiquants de Falun Dafa du voisinage étaient victimes d'extorsions d'argent, qu'on leur pillait leur domicile, qu'ils étaient détenus et même torturés à mort, Jiang Li a eu peur que tout cela arrive à sa famille. Il surveillait sa femme de près pour l'empêcher de pratiquer. Cao Yanfeng avait été battue par son mari à de nombreuses reprises parce qu'elle avait pratiqué chez elle.
  • Mme Chen Haiyan a été emprisonnée à l'hôpital psychiatrique de Nanjing pendant quatre mois

    Après qu'elle ait été relâchée du camp de travaux forcés, pour empêcher Mme Chen d'aller faire appel auprès des autorités compétentes au sujet du Falun Gong, le "bureau 610" (1) de Nanjing et le Bureau de la Sécurité Publique ont menacé la famille de Mme Chen Haiyan. Prétextant qu'elle n'était pas normale mentalement ils les ont informés qu'ils allaient enfermer Mme Chen à l'Hôpital Psychiatrique de Nanjing pendant quatre mois. Durant ce temps là, Mme Chen a été torturée à l'hôpital psychiatrique.
  • Le pratiquant de Dafa Meng Jixiang originaire de Tianjin est mort sous la torture

    M Meng Jixiang avait 60 ans, c'était un pratiquant de Dafa originaire de Tianjin. Il travaillait à l'Ecole du Parti de Tianjin. Parce qu'il a persisté à pratiquer le Falun Dafa, à la mi-janvier 2001 il a été condamné à la ré-éducation par les travaux forcés. En janvier 2003, sans raison sa peine a été prolongée d'un an. Le 22 septembre 2003, la police du camp de travaux forcés a demandé à sa famille de venir le chercher. A l'époque il était sur le point de mourir. Il est décédé quatre jours après être rentré chez lui.
  • Le professeur Liu Jie meurt à la suite de la persécution – Ville de Fuyang, Province de Anhui

    Liu Jie était simple, aimable et honnête. Il enseignait les classes avec beaucoup d’enthousiasme et assumait toutes les responsabilités sans se plaindre. Ses collèges et étudiants l’admiraient. Cependant, lors de la répression du Falun Gong et de ses pratiquants par le régime de Jiang Zemin, Liu Jie a été inhumainement persécuté.
  • La pratiquante de Falun Gong Mme Zhou Fengping originaire de Zhuji, dans la Province de Zhejiang a été torturée à mort et sa mère a disparu

    Durant les vacances du nouvel an chinois en 2001, Mme Zhou Fengping originaire de Zhuji, dans la Province de Zhejiang, a été kidnappée par la police parce qu'elle avait affiché des imprimés sur le Falun Gong, elle a ensuite été condamnée à la "rééducation par les travaux forcés." Mme Zhou a été torturée jusqu'à ce qu'elle craque mentalement, elle a été relâchée un an après parce que les autorités ne voulaient pas prendre leur responsabilité si elle venait à mourir sur place. Après être rentrée chez elle, Mme Zhou a continué à souffrir de dépression nerveuse et edst décédée six mois plus tard. La mère de Zhou Fengping, la pratiquante de Dafa Zhou Guilian originaire de Zhuji, dans la Province de Zhejiang, a été kidnappée par des policiers locaux du Bureau de la Sécurité Publique.
  • Des professeurs de l'Université de Sichuan ont été accusés à tort et envoyés en prison

    Mme Yang Jingxia, une pratiquante de Dafa de 69 ans originaire de la ville de Chengdu est professeur à l'Université d'Architecture et de Protection de l'Environnement de Sichuan, c'est une spécialiste de la protection de l'environnement et une personne de bien. En mai 2003 elle a été kidnappée chez elle par un policier du « bureau 610 » de la ville de Chengdu (1) et détenue au Centre de Détention No 1 de Chengdu. Récemment elle a été victime d'un procès inique à la Cour de Wuhou.
  • Une histoire tirée de la 60ème session de l’ UNHRC: l’anniversaire des 4 ans de la petite FADU

    "Tandis que Mme Dai parle de ses expériences avec un journaliste, la petite Fadu est assisedans une poussette près de sa mère et mâchonne du pain L’enfance de Fadu entre deux et quatre ans est passée très vite car sa mère et elle n’ont pas arrêté d’aller d’un pays à l’autre et d’une conférence à une autre. Les deux dernières années, Mme Dai a sans arrêt raconté la tragédie de sa famille aux politiciens, aux médias et aux ONG à travers le monde et leurs a laissés un message solennel : Ne permettez pas que d’autres enfants restent sans père comme Fadu !"