Nouvelles de Chine, 4303 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Un pratiquant est torturé à mort et sa femme enceinte de 8 mois forcée d’avorter

    Selon les informations vérifiées, d’une source venant de la ville de Chengdu, de la Province de Sichuan, un pratiquant de Falun Gong Mr. Shen Lizhi de la ville de Shenyang a été torturé à mort le 3 mars 2002 aux mains de ses tortionnaires du « bureau 610 » de la ville de Chengdu, qui ont également forcé sa femme Luo Fang, enceinte de huit mois, à avorter. Selon la source, les officiers de police Tian Xinming et d’autres membres du « bureau 610 » de la ville de Chengdu sont directement responsables de la mort de ces deux vies innocentes.
  • Formation d’une Equipe Spéciale pour Torturer les Pratiquants dans le Camp de Travail de Shanshui

    Depuis décembre 2002, la direction du Camp de travaux de Shansui, de la Province de Guangdong exécutent les ordres du « Bureau 610 » et utilisent tous les moyens pour forcer les pratiquants de Falun Gong à écrire les soi disant « trois déclarations » [déclarations dénonçant le Falun Gong et une promesse d’abandonner la pratique]. Ils ont aussi publié sur le site Internet du « Bureau 610 », les déclarations des pratiquants écrites sous la torture. Ci-dessous est un récit d’un pratiquant qui a subit de telles tortures.
  • Le chef de la Prison de Jilin fait une tentative de lavage de cerveau sur les pratiquants Dafa en se servant de la méthode de torture appelée le « Lit fixe » (Illustration)

    La torture du « Lit fixe » comporte 3 étapes : Étape 1: Les membres de la personne sont attachés aux quatre coins d'un lit très dur ; Étape 2: En même temps qu'on attache les 4 membres au lit, le corps est surélevé dans les airs et étiré dans les 4 directions, causant une extrême douleur ;Étape 3: Après que le corps ait été surélevé dans les airs et étiré, un tapis roulé est glissé sous le corps pour faire tenir la tension de cette position d’étirement. Le corps est par la suite continuellement étiré sans interruption dans les 4 directions et par la suite le corps est poussé avec pression vers le bas afin de causer une douleur maximale.Les tortures décrites ci-dessus ont été établies par Li Yongsheng, et sous les ordres directs des chefs de prison, Liu et Tan. Liu et Tan prétendent qu’ils ont établi le Centre de Correction psychologique et qu’ils ont invité des spécialistes en psychologie et membres du conseil de l’association de psychologie. Tout ceci a été fait dans le but de duper la société et dissimuler la vérité qu’ils persécutent toujours le Falun Gong.
  • Mr. Song Ruiyi, un pratiquant de Falun Gong de la Province de Heilongjiang, sans Domicile et Malade des Suites de la Torture a Succombé

    Le 29 décembre 2001, la police du Comté de Yilan fit une arrestation massive de pratiquants. Afin d’éviter d’autres persécutions, Song et sa femme durent quitter leur maison, laissant sa mère de 76 ans et sa fille unique de 16 ans seules. Pendant qu’ils erraient, la station de police força le gouvernement de son village à financer la chasse à Song. A cause de la torture subie au centre de détention, Song souffrait de l’estomac et mangeait peu. Durant sa vie errance, il finit par s’écrouler et devint grabataire.
  • Le pratiquant de Falun Dafa, Xie Guichen, de la ville de Shulan, province de Jilin, est empoisonné et battu par la police au point de devenir handicapé

    Le 4 juillet 2003, la police du commissariat de police de la ville de Baiqi et le département de police de la ville de Shulan ont kidnappé M. Xie Guichen alors qu'il distribuait des documentations de Dafa. La police l'a ensuite torturé pour obtenir une confession.Ils lui ont volé 12.000 Yuan. Selon une source interne du département de police de Shulan, le pratiquant Xie Guichen a été récemment condamné à 8 ans de prison. La prison de Tiebei, de la ville de Changchun, a refusé de l'accepter parce qu'une de ses jambes était handicapée du fait de la brutalité de la police. Il a été détenu au centre de détention de la ville de Shulan pendant plus de 5 mois. M. Xie a commencé une grève de faim pendant sa détention pour protester contre l'incarcération illégale. Pour le punir, la police l'a alimenté de force avec une solution saline fortement concentrée. La police a aussi cassé 2 de ses dents de devant pendant l'alimentation forcée. Le docteur de la prison l'a en outre alimenté de force avec des drogues toxiques. Quand les drogues sont entrées en vigueur, la douleur et la démangeaison de sa poitrine étaient tellement insupportables qu'il se grattait fortement jusqu'au sang.
  • Allemagne: À l’ancien élève Wang Weiyu de l’Université Tsinghua " Nous serons toujours avec toi "

    "Il est maintenant tard en Chine. Est-ce une nuit sans sommeil pour Weiyu, séparé de sa femme? Depuis qu'il a été enlevé par le Bureau de la Sécurité Publique du gouvernement chinois en août 2002, ils ne se sont pas revus. Est-ce aussi une nuit blanche pour les parents de Weiyu? Leur fils a été remarquable depuis l’enfance et il a toujours été leur fierté et leur joie, mais demain il fera face à une poursuite judiciaire. Je m'assieds devant mon bureau. Weiyu, ma vision court au fond de l'obscurité jusqu'à ce que je puisse voir ton modeste visage, sincère. Je sais que tu es dans un endroit où bien et mal sont en pagaille. Ce n'est pas ta faute. Cela ne fait que rendre ton innocence encore plus claire. Les gens jugés par l’histoire ne seront pas toi ou d’autres pratiquants de Falun Gong. Ce seront les gens qui vous poursuivent et les instigateurs de cette persécution. "
  • La pratiquante d’Allemagne Xiong Wei a été libérée: Le groupe de sauvetage de Xiong Wei remercie tous ceux qui ont aidé à sa libération

    "Ici nous voulons transmettre nos remerciements les plus sincères à toutes les personnes qui ont soutenu et aidé les activités pour secourir Xiong Wei. Sans ces aides, il aurait été très difficile d’obtenir l’attention des médias et des figures politiques qui se sont préoccupés pour la vie de Xiong Wei. Sans ces aides, nos efforts dévoués au secours de Xiong Wei n’auraient pas non plus été garantis. Malheureusement, nous ne connaissons pas encore le situation et l’ambiance dans laquelle elle se trouve actuellement. Nous craignons qu’elle et ses parents ne soient surveillés par la police."
  • Des apparences de façade données aux Camps de Travaux Forcés pour Dissimuler la Persécution de Falun Gong aux Médias et Aux Investisseurs Etrangers.

    Depuis que Jiang Zemin a commencé à emprisonner les pratiquants de Falun Gong dans les camps de travaux forcés, ceux-ci ont exposé la persécution au monde. Lorsque les organisations internationales des droits de l’homme et les médias étrangers ont demandé à enquêter sur la persécution présumée contre les pratiquants de Falun Gong en Chine, le groupe de Jiang a commencé à dépenser des sommes d’argent considérables des contribuables pour donner aux camps de travaux forcés une apparence de façade, puis ils ont invité les médias étrangers a organiser des tournées de camps soigneusement sélectionnés et préparés, espérant dissimuler la persécution a la communauté internationale
  • La police de la province de Shanxi demande que les citoyens déclinent leur identité avant d'avoir accès à l'internet

    Tous les utilisateurs d'Internet doivent maintenant montrer leur carte d’identité, leur permis de conduire ou n’importe quelle pièce d'identification valide afin d’acheter un « Bouclier Internet ( carte d’identité pour avoir accès à l'internet) ». Le prix régulier de chaque carte est 15 Yuan et pour les membres, 12 Yuan. Après avoir acheté la carte, le système de surveillance enregistre l’information de la personne. Pour pouvoir utiliser l'Internet, les gens doivent glisser la carte à travers un appareil installé par la police. Ensuite, ils doivent utiliser un mot de passe pour aller sur l'internet. Finalement, les utilisateurs doivent passer la carte sous l’appareil une autre fois avant de quitter le système de surveillance. Ceci veut dire que les activités de la personne sur l'Internet ont été enregistrées, contrôlées et surveillées.
  • Se souvenir de la mort par torture de Mme Cui Ninging dans le centre de détention de Heizhuang

    "... Comme son corps avait été grièvement blessé, ses mains et pieds ont commencé à se convulser malgré elle le matin du 17 juillet. Elle a presque perdu connaissance deux fois. Un criminel dans la cellule, Liu Xian, a appelé le personnel plusieurs fois pour leur dire que Cui était dans un état critique. Les policiers n’y ont prêté aucune attention et ne se sont pas dérangés. Je suis resté à côté de la porte et j’ai hurlé "quelqu’un se meurt. Vous en souciez-vous ?" A ce moment, j’ai pensé aux jours que j’avais passés avec elle. J'avais vu sa foi solide en Dafa, sa compassion et sa bonté acquises en cultivant Dafa. J’ai commencé à pleurer. Les policiers sont descendus. L’un d’eux a dit, “Nous savons que Falun Dafa est bon. Mais nous n’avons pas d’autre choix que de suivre les ordres des plus hautes autorités." Après un petit moment, le directeur Cheng Haitao a dit, "Emmenez tout de suite Cui Ningning à l’Hôpital du Peuple pour un examen." Plus tard, la police de Donfeng Rd l’a emmenée à l’Hôpital pour y être examinée. Les résultats étaient les mêmes. Après deux mois de torture, son esprit et son corps étaient terriblement atteints."
  • Après les diffusions télévisées du 5 mars 2002 à Changchun exposant les violations des droits humains des pratiquants de Falun Gong, la brutale persécution a atteint des sommets sans précédents.

    Le 5 mars 2002, les pratiquants de Falun Gong de la ville de Changchun dans le nord-est de la Chine ont diffusé des programmes sur les ondes d’état, exposant les atrocités systématiques perpétrées contre les pratiquants de Falun Gong et les tentatives de Jiang Zemin pour les dissimuler. La révélation de la vérité a suscité la peur aux plus hauts niveaux du régime. Enragé, Jiang Zemin a ordonné de « tuer sans pitié » les responsables de la diffusion. Plus de 5000 personnes dont on pense qu’ils sont pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés durant une rafle policière sans précédent à Changchun, et la ville a été quasiment sous loi martiale. Des dizaines ont été tués en résultat de la brutalité policière durant la rafle. Un black out total des médias a sérieusement entravé les nombreuses tentatives de contacter des habitants et confirmer les rapports individuels. Au moins six cas de mort ont été confirmés ultérieurement. Au moins quinze pratiquants de Falun Gong ont été par la suite condamnés à des peines allant de 4 à 20 ans de prison.
  • Les Produits pour Cheveux Rebecca, Inc. de la Province de Henan emploient l’esclavage dans les camps de travaux forcés

    La ville de Xuchang dans la Province de Henan en Chine est un centre majeur de production de perruques . Lorsque le camp de travail no. 3 de la Province de Henan était au bord de la faillite, ils ont kidnappé plusieurs pratiquants du Falun Gong pour les forcer à y faire un travail très dur pour fabriquer des perruques destinées à l'exportation. Le camp de travail a survécu et a prospéré de cette façon. Qu Shuangcai, l’ancien chef du camp de travail, reçoit des faveurs de ses supérieurs pour son zèle à persécuter le Falun Gong. Au mois de mai 2003 il a été transféré au camp de travail des femmes Shibalihe dans la ville de Zhenzhou pour en être responsable. Tout de suite il a signé un contrat avec « Henan Rebecca Hair Products, Inc. » dans la ville de Xuchang. En quelques mois, trois pratiquantes du Falun Gong ont été torturées à mort dans ce centre.
  • D’autres informations sur la persécution subie par Yu Huayan de la Ville de Fushun, Comté de Xinbin

    Après que Yu soit retourné chez lui, il pleurait et riait hystériquement parce qu’il avait été sévèrement traumatisé alors qu’il était détenu. Il n'a pu se remettre de la torture même après avoir reçu des traitements dans des hôpitaux et des hôpitaux psychiatriques dans d’autres provinces. Il a perdu la faculté de travailler et de vivre comme une personne normale. Sa femme a voulu divorcer et sa situation familiale s’est considérablement détériorée. Un jeune homme intelligent et en bonne santé, aimable et optimiste et qui s’était tourné vers la bonté a vu sa vie détruite par le régime criminel de Jiang Zemin.
  • Un pratiquant de Dafa de la ville de Lingyuan, M. Wu Yuan, émacié à en être méconnaissable, est torturé à mort

    Le 26 septembre 2002, Wu Yuan a été injustement condamné à quatre ans de détention dans la prison de Dabei à Chenyang. Sa mère âgée de 84 ans, qui était malade et gardait le lit, a vu, impuissante, emmener son fils. Ne pouvant supporter le chagrin et l’indignation, elle mourut quelques jours plus tard. Le 8 décembre 2003, le fils de Wu, Wu Gaoliang, reçut une lettre anonyme de la 11ème section de détention de la prison secondaire de Chenyang Dabei, déclarant que son père avait un cancer de l’oesophage et allait être renvoyé à sa famille. Le matin du 10 décembre, la femme de Wu Yuan arriva à l’hôpital de la prison de Chenyang et vit la sihouette de son mari émaciée sur un lit d’hôpital. Elle ne l’a pas reconnu la première fois et a demandé si c’était bien son mari. Wu Yuan a fait avec difficulté un signe de la tête. En pleurant, elle l’a embrassé pour la dernière fois. Quand il a dit quelque chose, la police l’a interrompu et l’a pressé de compléter les procédures pour sa libération pour traitement médical. Elle a été forcée à partir après seulement 30 minutes d’entretien avec son mari. À 18h le même jour, la femme de monsieur Wu reçut un message de la prison déclarant que son mari était mort. A 15h le lendemain elle vit le corps de son mari au funérarium. Son ventre était meurtri noir et bleu, son dos était couvert de marques rouges et son nez et ses oreilles étaient bouchés avec des boules de coton.
  • Une pratiquante de Dafa de la province de Heilongjiang décède en résultat des mauvais traitements et de la torture

    Mme Pang Siyuan était des environs de Shuangcheng, dans la province de Heilongjiang. Elle a été enlevée en novembre 2002 alors qu’elle assistait à une conférence de partage d’expériences et détenue au Centre de Détention N°2 de Shuangcheng. Mme Pang a été cruellement torturée, a la fois mentalement et physiquement. Sa condition physique n’a cessé de se dégrader après qu’elle ait été relâchée trois mois plus tard. Elle est décédée en mai 2003 suite aux mauvais traitements et aux tourments subis.