Nouvelles de Chine, 4322 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Un étudiant en licence de la province de Guandong est forcé à quitter l’université et condamné à 13 ans de prison

    Chen Xianqian de la ville de Maoming, dans le Guangdong, est étudiant et pratiquant de Falun Gong. Le 14 janvier 2001, l’école a envoyé des gens chez Chen à Maoming, où avec les services de police de Maoming ils ont continué de le persécuter et de lui faire subir un lavage de cerveau. Chen Xianqian a du partir de chez lui, et vivre dans l’indigence et sans domicile. Le 4 mars de la même année, Chen Xianqian a été arrêté par la police alors qu’il fabriquait des documents pour clarifier la vérité. Il a été condamné à 13 ans sans jugement et forcé par l’université à quitter les cours.
  • Un pratiquant de Falun Gong de la province de Hubei, m. Guo Maoquan meurt de la torture

    Guao Maoquan avait 54 ans, il habitait la ville de Wuxue dans la province de Hebei. La pratique du Falun Gong avait fait de lui une personne saine. Tous au village savaient que Guao était une personne de coeur.Après que la persécution du Falun Gong ait commence le 20 juillet 1999, Guo Maoquan fut arrêté de nombreuses fois pour avoir persisté à pratiquer. En décembre 2000, Guo prévoyait d’aller faire appel à Beijing lorsqu’il fut dénoncé à la police. Le poste de police de Kanjiang lui tendit un piège pour le faire sortir de chez lui, puis ils l’assaillirent lui fourrèrent une serviette dans la bouche et commencèrent à le battre sauvagement.
  • Jiang Quande, pratiquant de Falun Dafa de la province de Jilin a eu le bras cassé par la police et a été condamné à onze ans

    Jiang Quande, du comté de Nongan, fut envoyé en prison dans le comté de Siping, ville de Changchun, provinde de Jilin après qu’il ait été arrêté à Songyuan, province de Jilin. La police lui cassa le bras et il fut condamné à 11 ans. Il ne s’est pas remis de ses blessures, les détails sont en cours d’enquête.
  • Guérie de manière spectaculaire, une fillette de douze ans meurt après que son école l’ait renvoyée pour sa pratique du Falun Gong

    Quand le professeur a demandé, "Qui pratique le Falun Gong?" Qian a répondu, "moi." Le professeur a demandé, "tu ne sais donc pas qu’il est interdit de pratiquer le Falun Gong dans le pays?" Qian a répondu, "Je serais morte si je ne m’étais pas mise à pratiquer le Falun Gong." Le professeur l’a directement envoyée au bureau du principal, elle a été grondée. On lui a interdit de revenir à l’école si elle n’abandonnait pas la pratique.
  • Une pratiquante de 50 ans, Mme Zhao Fungyun, meurt soudainement au camp de travaux forcés de Wanjia à Harbin, Province de Heilongjiang

    Mme Zhao Fengyun, 50 ans, était une technicienne au département de précision de la Manufacture Axletree à Harbin dans la province de Heilongjiang. Parce qu’elle persistait fermement à pratiquer le Falun Gong, elle a été illégalement arrêtée et envoyée au camp de travaux forcés de Wanjia pour y être torturée. Le 27 février 2004, aux environs de 19 heures, elle est morte soudainement au camp de travail. Les autorités du camp n’ont informé sa famille de sa situation qu’après son décès.
  • Mme Jiang Suhua, une pratiquante du Village de Yangtian, Comté de Chicheng, Province de Hebei, meurt après avoir été nourrie de force

    Sa famille ne l’avait pas vue depuis le jour ou elle avait été kidnappée à sa résidence, et ne connaissait pas du tout sa situation au centre de détention, encore moins qu’elle faisait une grève de la faim ou qu’elle avait été hospitalisée. Ses dépenses médicales à l’hôpital du comté et à l’hôpital de Zhangjiakou, plus le transport et les dépenses des funérailles dépassaient les 14 mille yuan. Après ses funérailles, sa famille est allée au gouvernement municipal pour demander un compte-rendu et le remboursement des dépenses médicales. Le gouvernement municipal leur a payé trois mille yuan pour se débarrasser du cas.
  • Une pratiquante de Dafa de 52 ans, mme Song Yulian de la ville de Xiangfan, province de Hubei, a été torturée à mort

    Mme Song Yulian était une retraitée de 52 ans de la Manufacture textile de la ville de Xiangfan dans la Province de Hubei. Elle était une travailleuse modèle à sa manufacture. Au mois d’octobre 2002, elle a été arrêtée et détenue au commissariat de la manufacture. Plus tard elle a été envoyée à la prison des femmes à Wuhan, Province de Hubei, ou elle a été torturée à mort en janvier 2004.
  • Le pratiquant de Dafa M. Zhang Guoqing meurt à la suite des coups au camp de travaux forcés de Rujiang dans la ville de Fuzhou

    M. Zhang Guoqing a été arrêté et condamné à deux ans de travaux forcés le 31 mai 2003 pour avoir pratiqué Falun Dafa. Il a fait une grève de la faim au mois de juin pour protester contre les mauvais traitements par les gardes de la Division Spéciale, et a été envoyé à l’hôpital Jianxin à Fuzhou pour y être nourri de force. Au mois d’août ils l’ont transféré au deuxième groupe, deuxième division, au camp de travail de Rujiang. Durant cette période, les gardes ont offert aux prisonniers des réductions de peines et de travail si ils battaient les pratiquants de Dafa. Les prisonniers ont battu Zhang Guoqing presque chaque jour, du mois d’octobre 2003 au mois de janvier 2004.
  • Information Supplémentaire sur la Mort de Mme Tang Meijun au Camp de Travaux Forcés des Femmes de la Ville de Chongqing

    En apprenant la mort de Tang Meijun, les membres de sa famille se sont précipités au camp de travail. Plus tard ils ont été amenés à l’Hôpital . A l’hôpital, la police a prétendu qu’elle était encore sous soins alors qu’ elle était déjà décédée. Son cou était plein de trous ensanglantés qui semblaient provenir d’avoir été piquée avec des objets pointus. Ses doigts étaient noirs et mauves. Autour de la taille, un gros morceau de chair avait été déchiré. A la question de la famille comment elle était morte d’une mort si horrible, la police a hésité, « Elle s’est suicidée. » Sa famille a engagé un avocat. Cependant, la police a menacé l’avocat disant, « Le parti sévit contre le Falun Gong ces dernières années. Comment osez-vous venir dans un camp de travail et défendre le Falun Gong! » Sous la pression, l’avocat n’a rien dit. Le procureur général était aussi présent.
  • Deux pratiquants de Falun Dafa ont été torturés à mort; davantage d'informations sont recherchées pour vérifier les détails

    Nous avons été amenés à un bureau, et j'ai vu de mes propres yeux la brutalité et la folie de la façon dont la police traitait les pratiquants de Falun Dafa. Celui qui refusait de dire à la police d'où il venait était battu. Quelques pratiquants avaient leur bouche gonflée, certains avaient leurs visages et yeux gonflés, et d'autres avait du sang sur leurs nez et visages. Encore plus tard, j'ai été envoyée à un commissariat de police et puis escortée avec des menottes jusqu’à la prison. Je ne savais pas où la vieille dame et sa fille avaient été envoyées. J’ai seulement appris plus tard, d'un autre pratiquant, que la vieille dame avait été emportée avec rien à manger ni à boire. Sur le chemin elle avait très faim, mais personne ne s’occupait d'elle. Elle a plus tard été torturée à mort près de Tai'an. Ses fils et sa fille avaient été amenés en prison. La belle fille s’occupa de l'enterrement à sa maison, et le fils et la fille de la vieille dame ont demandé de pouvoir rentrer chez eux afin d’exprimer leurs respects pour leur mère. Cette demande a été refusée.
  • Mme Guo Xiaohui est électrocutée avec des fils électriques entourés autour de ses doigts, nourrie de force et forcée à subir des injections de produits dommageables pour le système nerveux par la police de la ville de Tangshan

    Guo Xiaohui, pratiquante de Dafa, fut arrêtée par les policiers du district de Lubei dans la ville de Tangshan alors qu’elle préparait des documents révélant la vérité sur la persécution dans un atelier en novembre 2003. Elle a souffert plusieurs tortures inhumaines comprenant la privation de sommeil pendant sept jours et nuits, être attachée à une chaise de métal, être brutalement battue, avoir ses cheveux tirés, être frappée au visage et les chocs électriques par des fils d’un téléphone à manivelle enroulés autour de ses dix doigts.
  • Des survivants de la persécution exposent le fait que les camps de travaux forcés en Chine utilisent de fausses façades pour cacher la persécution de Falun Gong aux yeux des médias et des investisseurs étrangers

    Depuis que Jiang Zemin a commencé à faire emprisonner des pratiquants de Falun Gong dans les camps de travaux forcés, ces derniers ont révélé la persécution au monde entier. Quand des organisations internationales de droits de l'homme et des médias étrangers ont demandé d’enquêter sur les allégations de persécution , le groupe de Jiang Zemin a commencé à utiliser d'énormes sommes d'argent des contribuables pour installer de fausses façades aux camps de travaux forcés. Puis ils ont invité les médias étrangers à des tours organisés minutieusement planifiés en choisissant les camps spécialement préparés. Espérant ainsi dissimuler la persécution aux yeux de la communauté internationale.
  • Cas récents de persécution dans la Ville de Daqing, Province de Heilongjiang : la vie du pratiquant Zhang Zhong est en danger

    À la mi-janvier 2004, le pratiquant de Falun Dafa Zhang Zhong, alors qu’il purgeait une peine de 12 ans de prison à Daqing, a été torturé par Li, le chef de l’escouade policière et le garde de prison Tian Xifeng. Depuis plus d’un mois, M. Zhang ne peut plus ingurgiter aucune nourriture, il vomit et crache du sang. Sa situation est critique. Les autorités de la prison ont refusé de libérer M. Zang. Ils ne l’ont pas envoyé à l’hôpital et n’ont pas permis à sa famille de le voir. Les gardes de la prison ont dit à sa famille, "Attendez: S’il meurt nous vous autoriserons à venir le voir." Selon des sources crédibles à l’intérieur de la prison, les autorités travaillent dur pour forcer M. Zhang à signer une déclaration qui les délierait de toute responsabilité s’il venait à mourir de la torture.
  • Plus de 20 prisonnières encouragées à battre à mort une pratiquante de Falun Gong : l’histoire de Mme Zhu Yinfang de la Ville de Chengdu

    Le 26 avril, entre 11:40 et 11:50, plus de 140 personnes ont vu les policiers de garde transporter Mme Zhu du deuxième étape au premier étage. Après le dîner, la police a demandé à toutes excepté celles qui surveillaient Mme Zhu d’aller dans leurs chambres, puis vers les 13:30. ils ont appelé 20 prisonnières pour battre Mme Zhu. Parce que tout le monde était loin de la scène, personne ne sait exactement la torture qu’elle a subie. Entre 16:30 et 17h Mme Zhu est morte à la suite des coups reçus dans la salle de bain Est. La policière de garde était Pan Rong. Les gardes ont immédiatement ordonné à toutes les pratiquantes de rester ou elles étaient et leur ont fait livrer leurs repas par d’autres détenues. Il leur était aussi interdit de regarder par les fenêtres.
  • Le Policier Chen Xinyun, du Bureau de la Sécurité Publique de la Ville de Anlu dans la Province de Hubei met les bras et les jambes d’une pratiquante de Dafa dans des sacs contenant des serpents venimeux

    Le 9 août de l’an 2000, les policiers Chen Xinyun, Shen Chao, Li Ling et Chen Yidong m’ont kidnappée à ma résidence et m’ont amenée au Bureau de la Sécurité Publique Anlu. Ils m’ont gardé éveillée pendant 6 jours et 5 nuits. Ils m’ont aussi torturée en utilisant d’autres méthodes. Mes mains étaient menottées et mes jambes attachées. De la glace était utilisée pour me geler et un briquet pour me brûler le visage. Ils m’ont poussée au sol et m’ont piétiné les chevilles et les orteils. Le policier Ke Jicheng m’a accroché à un crochet du ventilateur au plafond avec un seul pied qui touchait le plancher. Le 11 août, le policier Chen Xinyun a amené deux serpents venimeux. Puis ils m’ont fourré la main dans un sac qui contenait un serpent et l’une de mes jambes dans un autre sac avec l’autre serpent pour me terroriser.