Nouvelles de Chine, 4303 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • M.Sun Faxiang, soixante ans, pratiquant de Dafa de la province de Guizhou a été torturé à mort il y a deux ans.

    M. Sun Faxiang, 60 ans, a été torturé à mort le 14 mai 2002. Il pratiquait Falun Dafa à Ganyintang. Il fut dupé par la police qui utilisa de faux prétextes, le 26 juillet 1999 et le filma secrètement en train de prendre des documents de Falun Dafa dans une pièce. Puis ils utilisèrent la vidéo pour fabriquer des mensonges au bénéfice des médias. M. Sun fut enfermé dans une petite cellule glaciale alors qu’il avait entre 39 et 40 de fièvre. La police le força à aller à la gare voir s’il y avait des pratiquants allant faire appel à Beijing. Il résista à leur volonté et ils le torturèrent à mort.
  • Suite à une torture sévère un pratiquant âgé du Shandong, M. Liu Huaiqing est harcelé à mort par le « Bureau 610 ».

    Sa santé extrêmement précaire après sa libération rendit nécessaire une hospitalisation. Mais le personnel du « Bureau 610 » continua à le forcer à assister à une classe de lavage de cerveau, sans prendre le moins du monde en compte ses problèmes de santé. Sa famille du produire un certificat de « maladie critique » de l’hôpital. Mais le personnel du « 6-10 » ne renonça pas. Le chef du “6-10” demanda à la famille de Li d’assister à la place de Li à la classe de lavage de cerveau. La fille de Li, enceinte de plusieurs mois, dû raisonner avec eux. Mais ils en profitèrent pour extorquer 400 Yuan à la famille. Après que Li soit revenu chez lui de son hospitalisation, les exécuteurs du « 6-10 » ne cessèrent de le harceler lui et sa famille. Il ne se remit pas et décéda en août 2003.
  • Mme Yu Xiuqing souffre d’une dépression nerveuse puis meurt dans le camp de Travail de Masanjia

    Mme Yu Xiuqing avait 47 ans. Elle était allée à Beijing faire appel pour Falun Dafa en octobre 2000 et été arrêtée par le Directeur de la Sous-Station de police Zhou Qinghua, le Secrétaire Liu, le Vice-Directeur Du Jing-an et d’autres. La police l’envoya au Centre de Détention de la Ville de Lingyuan, puis au Camp de travail de Masanjia au début de novembre 2000. Mme Yu fit une dépression nerveuse après avoir été torturée dans le camp de travail. La police demanda à sa famille de venir la chercher et elle mourut le 8 juillet 2001.
  • M. Liu Zhichen meurt d’avoir été torturé au Camp de Travail de Yinmahe

    Le 21 mars 2002, les policiers de la Ville de Dafangshen Yu Chuanqiang et Zhang Shuai ainsi que quelques policiers du Bureau de la Sécurité Publique de la ville de Dehui arrêtèrent Liu chez lui. Lors de sa détention par la police locale, il fut brutalement torturé. Il fut envoyé au Centre de Détention de Dehui pendant plus d’un mois, puis transféré au Camp de Travail Forcé de Yinmahe dans la ville de Jituai pendant un an. Dans le camp, il souffrit une horrible persécution, et contracta la gale. Le 6 février 2003, Liu fut relâché dans un piètre état de santé du à la souffrance mentale et physique endurée. Malgré cela, la police locale de la ville de Dafangshen continua à le harceler et fouilla illégalement sa maison. Sa famille ne connut plus la paix. A l’âge de 32 ans, Liu mourut à l’Hôpital de la Ville de Dehui le 7 octobre 2003.
  • Mort de Mme Zhang Xuefeng

    Lorsque que Mme Zhang était incarcérée dans le camp de travail forcé de Duoba, la police de la prison l'a soumise à la torture. Ils ont essayé de la forcer à renoncer au Falun Dafa, mais elle a refusé. La police a alors commencé à la forcer à prendre des drogues qui endommageaient son système nerveux central. Quand Zhang a refusé de se soumettre, ils les lui ont administrées de force et elle est devenue mentalement dérangée et a perdu ses fonctions cognitives. Quand son père et son mari lui ont rendus visite dans le camp de travail forcé de Duoba, elle ne pouvait tragiquement plus les reconnaître.
  • Un quota de deux morts pour sanctionner la persécution contre les pratiquants de Falun Gong donné au Camp de Travail pour Femmes de Shibalihe

    En janvier 2003, Zou Guizhen a été envoyée au Camp de Travail pour Femmes de Shibalihe. A cause de la torture cruelle qui lui a été infligée, elle a sous la contrainte et la pression prononcé des paroles contre Dafa. Durant leur supposée réunion de victoire, les policiers lui ont ordonné de lire une déclaration de repentir. Mais au lieu de cela, elle a déclaré qu’elle avait été forcée à renoncer à ses convictions sous la torture et qu’elle l’avait fait parce qu’elle ne pouvait plus supporter la torture physique et mentale. En même temps, elle a déclaré que ses soi-disant déclarations de repentir étaient nulles et non avenues. Tout le monde au meeting était stupéfait. Cette nuit-là les policiers ont continué à la torturer en la suspendant à une corde pendant 24 heures non stop, durant lesquelles ses jambes et ses bras étaient ficelés, ses yeux ouverts recouverts d’adhésif de sorte qu’elle ne puisse pas dormir, et des écouteurs placés dans ses oreilles pour la forcer à entendre des programmes diffamant sans interruption Falun Dafa et le Maître, et sa bouche remplie de chiffons sales et recouverte d’adhésif au travers de la bouche et du cou. Après un moment, Zhou Guizhen a commencé à suffoquer. Son visage est devenu écarlate et ses yeux étaient hébétés fixant le vide car les chiffons bloquaient la trachée. Voyant cela, les policiers ont relâché la corde mais n’ont rien fait pour arrêter la torture jusqu’à 24 heures plus tard.
  • Une pratiquante du comté de Hulan, province de Heilongjiang, Mme. Sun Yuhua, est au bord de la mort

    Sun Yuhua a été brutalement battue et torturée. Succombant à la torture, elle a signé une confession forcée donnée par les officiers Wang Keda, Xu Hanbin, Xu Xingwu et d'autres. La soirée du même jour, sa fille de 18 ans, Zhang Hui, qui est étudiante de l'université de Hulan, de l’université normale de Harbin, a été aussi emmenée au département de police du comté de Hulan, et plus tard envoyée à Harbin. Entre Hulan et Harbin, elle a été interrogée et des confessions lui ont été extorquées après plus de quatre jours de torture. Le 18 janvier 2004, elle a été détenue dans la chambre 601 de l’unité 1 au centre de détention 2 de Harbin.
  • Li Dongqing de la ville de Shenyang est envoyée pour 5 ans en prison après 3 ans de travaux forcés

    Une pratiquante de Dafa de Shenyang, mme. Li Dongqing, a été illégalement condamnée à 3 ans de travaux forcés au camp de travail de Masanjia parce qu'elle a fait appel aux autorités et parlé de la vérité de Falun Gong. Sa peine s’ est finie en septembre 2002. Cependant, le camp de travail de Masanjia l'a piègée sur des accusations fabriqués et ils ont condamné Li à une peine de prison de 5 ans, en l'envoyant à la prison pour femmes de Dabei, Shenyang pour davantage de persécution. La situation de Li est critique.
  • Compte rendu de pratiquants de Falun Dafa torturés, entre autre, par Mu Jianfeng dans le camp de travaux forcés de Wuyuan, Mongolie Intérieure (1ère partie)

    Le 6 décembre 2001, dans la 3ème Brigade, Cheng Changlin et 10 autres pratiquants qui avaient été obligés d’assister à une session de lavage de cerveau refusèrent d’accepter ou de participer à une séance publique diffamant Falun Dafa. A la place, ils clarifièrent la vérité de la persécution à Mu Jianfeng qui dirigeait la séance de lavage de cerveau. Avec l’aide de plus d’une dizaine de membres du personnel travaillant au camp de travaux forcés, tels que les responsables des différents bureaux et le Chef de Brigade de la 3ème Brigade, Mu Jianfeng emmena les pratiquants dans le dortoir de la police. Cheng Changlin, Zhang Ruitong, Wenyong, Gui Zhiyu, Zhao Zhongyou, Liang Baozhi et Yang Zhengi furent alors battus pendant plus de 2 heures. Des groupes de 2 ou 3 personnes passèrent les pratiquants à tabac. Les pratiquants furent cognés, giflés, roués de coups de pieds et de coups de poings. On les frappa à coups de matraques électriques sur tout le corps. Après 2 heures de ce traitement, les 7 pratiquants s’étaient effondrés à terre.
  • Le Vice Consul Général de l'Ambassade de Chine en Russie force un résident Russe à dénoncer sa Croyance en prenant ses parents en otage en Chine

    En octobre 2003, He Guoan, le Vice Consul Général de l'ambassade Chinoise dans la ville de Habarovsk, est venu à Irkutsk et a invité Li Dan à le rencontrer. Li Dan vit en Russie depuis plus de dix ans; sa femme et ses trois enfants sont des citoyens Russes. Le Vice Consul s'est informé en détail sur sa famille en Chine, aussi bien que sur sa situation et sur son travail en Russie. Toutes les réponses de Li Dan étaient enregistrées par le personnel de l'Ambassade. He Guoan a menacé que ses parents en Chine pourraient être dans une situation dangereuse s'il continuait à pratiquer le Falun Gong, et qu'il pourrait faire face lui-même à des conséquences désagréables s'il retournait en Chine. Les pratiquants Russes de Falun Gong appellent la communauté internationale à aider à la libération de Li Xia.
  • Avertissement Solennel aux Complices de Jiang: Rachetez Vous de vos Crimes par de Bonnes Actions et Sauvez votre Avenir

    Récemment un haut fonctionnaire du “Bureau 610” d’une certaine région, a publié un décret urgent, ordonnant à tous les « Bureaux 610 » sous les ordres des Comtés de renvoyer tous les documents et preuves matérielles ayant trait à la persécution du Falun Gong depuis 1999, afin d’essayer de détruire les preuves en relation avec ceux qui ont ordonné la persécution du Falun Gong
  • Une pratiquante de Dafa de la ville de Shijiazhuang, mme Liu Xing, meurt de l’extrême torture soufferte dans un camp de travail

    Liu Xing était employé à la Quatrième Manufacture de Cotton de Shijuazhuang, dans la Province de Hebei. Elle alla faire appel à Beijing trois fois et fut détenue quatre fois. En 2000, elle fut condamnée à trois ans d’éducation par le travail forcé. Lors de sa détention elle fut brutalement torturée. En conséquence, elle développa de sérieuses ascites du foi. En octobre 2001, le camp de travail la fit reprendre par sa famille parce qu’ils ne voulaient pas prendre la responsabilité d’une mort au camp de travail. Après être retournée chez elle, le commissariat et le bureau de rue continuèrent à la surveiller de près. Son unité de travail suspendit son salaire et le salaire de son mari, causant au couple de grandes difficultés financières et beaucoup de pression. Le 26 janvier 2004, Liu Xing décéda.
  • Une sévère persécution menace la vie de trois pratiquants de Dafa dans la province de Hunan

    Ils ont enlevée Miao Cui et l’ont conduit au centre de détention de la comté de Xiangyin. Trois policiers l’ont torturée pendant qu’elle était enfermée là-bas. Ils l’ont violemment saisi au cou, presque étranglé à mort. Ils ont attrapé ses cheveux d’une main et ont frappé brutalement son visage avec l’autre. Beaucoup de ses cheveux ont été arrachés. A présent, Miao Cui vomit du sang et tout son corps est enflé, sa vie est en grand danger à cause des tortures qu’elle a reçu. Elle a été transférée du centre de détention du comté de Xiangyin à l’hôpital pour des infusions intraveineuses.
  • En mémoire du professeur Piao Shihao, mort en résultat de la persécution (Photo)

    Professeur Piao était un homme de grande vertu et avait bon cœur. Il enseigna de nombreux étudiants remarquables et était un universitaire accompli. Pourtant, une si bonne personne fut soumise à une persécution inhumaine par le groupe de Jiang Zemin et finit par mourir dans le Centre de Détention de Yanji sans recours légal simplement parce qu’il croyait en Falun Dafa, et en Vérité, Compassion et Patience. "Professeur Piao, mon compagnon, voici avec notre respect une branche de chrysanthème blanc. Demeure en paix. Les gens de ta ville natale comprendront de plus en plus la vérité que tu leur disais et qui t’a fait perdre ta vie."
  • Le “Bureau 610” de Neijiang construit son propre centre de lavage de cerveau pour persécuter les pratiquants de Falun Gong

    Afin de continuer à persécuter les pratiquants de Falun Gong, en 2002, le “Bureau 610” de Neijiang a occupé des bâtiments scolaires appartenant à l’Ecole de Mécaniciens des Houillères pour y établir des classes de lavage de cerveau. Ils ont construit une grille de fer entourant les bâtiments, mis en place des moniteurs dans chaque chambre et dans tous les endroits où les pratiquants étaient actifs, et embauché des gardes de sécurité. Ils ont ainsi effectivement transformé l’endroit en prison spécialement construite pour le « Bureau 610 ». Tous les pratiquants qui ont été envoyéd dans ce centre de lavage de cerveau sont forcés de payer de 2000 à 5000 Yuan. Le personnel du « Bureau 610 » soit force les familles des pratiquants à payer une amende, ou déduit l’argent des salaires et des pensions des pratiquants.