Nouvelles de Chine, 4303 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Pour collecter l’information sur la persécution en Chine et la faire connaître au reste du monde des élèves de Dafa en Chine ont tout donné y compris leurs vies. Voici l’histoire de trois d’entre eux (2ème partie)

    La raison pour laquelle nous vous faisons connaître ces histoires est pour vous aider à comprendre nos compagnons de pratique en Chine, pour vous aider à comprendre leur personnalité, leur 'cultivation', leur patience, leur sacrifice, et leur profond désir de sauver les êtres . C’est aussi pour aider tous ceux d’entre nous qui travaillent sur des sites web pour Dafa à créer et à protéger notre environnement de 'cultivation', à promouvoir notre sens de la vertu irréprochable, à purifier nos pensées droites. C’est aussi pour aider à fortifier notre sens des responsabilités et notre sens du devoir à l’égard de notre propre 'cultivation' aussi bien qu’à l’égard du travail que nous faisons sur les sites web pour Dafa.
  • Li Songtao a torturé à mort deux pratiquants de Falun Gong dans le Camp de Travaux Forcés de Jinzhou.

    Quand la soit disante “Communication et Education” n’était pas efficace sur ceux qui étaient déterminés, Li Songtao a utilisé la violence. Il les a forcés à rester debout sans bouger pendant une longue période de temps, les a battus avec des bâtons électriques . Il a battu brutalement et électrocuté plusieurs pratiquants. En mars 2001, Li a ordonné à Xiao Peng d’écrire une lettre calomniant Falun Dafa et son fondateur. Sous l’extrême pression Xiao Peng a écrit la déclaration contre sa volonté. Plus tard quand Xiao a eu l’esprit clair, il a écrit une déclaration solennelle disant que les choses qu’il a écrites sur la pression et la persécution étaient nulles et non avenues et qu’il continuerait à pratiquer le Falun Gong. De colère Li Songtao et le policier Yang Yanlun ont amené Xiao Peng dans une pièce vide, obscure et sale. Ils l’ont attaché à une chaise en métal et l’ont électrocuté avec des bâtons électriques.
  • Torturé par la police à de nombreuses occasions : Récit personnel de Lu Dawei, un pratiquant de la povince de Liaoning (Photos)

    D’autres pratiquants du Falun Gong étaient aussi torturés en même temps que moi. Zhang Xuan a reçu une blessure à la tête et a eu six points de suture. Wang Hongting avait des brûlures noires partout sur son corps après avoir été électrocuté avec les matraques électriques à plusieurs reprises. Pendant que je faisais la grève de la faim, Wang Dazhu a ordonné aux prisonniers d’étendre mes bras et mes jambes et de menotter mes quatre membres au lit. Ils ont alors enlevé la planche de derrière du lit. Il ne restait plus que trois petits morceaux de planche de soutien avec une en dessous de ma tête, une sous ma taille, et une sous mes pieds. J’ai été menotté de cette façon pendant 34 jours. Pendant ce temps, il ne m’était pas permis de me lever et d’utiliser la salle de bain. Un jour, Wang Dazhu m’a inséré un tube dans l’estomac et a versé de l’alcool et de la bière. Il a dit, "Vous Falun Gong ne buvez pas d’alcool, n’est-ce pas? Nous vous forcerons à boire de l’alcool. Le chef du camp de travail l’a approuvé." En 2002, après être devenu malade à un point critique, j’ai été transporté au Camp de Travaux Forcés de Huludao et envoyé à la maison.
  • Le tribunal de la ville de Baise condamne illégalement les pratiquants

    Le 25 juillet 203, Mme Liang Changying a été condamnée à cinq ans et demi de prison. La peine a été prononcée par le Tribunal du Peuple du District de Youjiang de la ville de Baise. Sa condamnation va du 18 juillet 2002 au 17 janvier 2008. Elle a été condamnée parce que l’article intitulé « Persécution des Pratiquants de Dafa au Premier Camp de Travaux Forcés de Guangxi et au Camp de Travaux forcés pour Femme de Guangxi » qu’elle a écrit a été publié sur Minghui Net [site de Dafa en chinois]. Elle a également fourni et distribué des DVD contenant des comptes rendus sur la persécution de Dafa et des pratiquants.
  • Je Continuerai à exposer mes peintures et à amener la bonté dans différents endroits à travers le monde

    "Actuellement, les élèves de Falun Dafa en Chine perdent leur travail, leurs familles et même la vie pour protéger leur croyance juste en ces belles qualités humaines. Aussi je demande sincèrement encore une fois à toutes les personnes bienveillantes, aux gouvernements et aux médias de tendre une main secourable et d’aider à mettre fin à la persécution du Falun Gong par Jiang Zemin. Arrêtons cette tragédie aujourd’hui. Permettons au peuple chinois de jouir de la même liberté de croyance que les gens du reste du monde et permettons leur de croire en Vérité, Compassion et Tolérance."
  • Utiliser la bonté pour mettre fin à la haine et à la perversité dans le monde

    "Cette persécution qui a toujours lieu a détruit d’innombrable familles qui vivaient heureuses et en harmonie, et beaucoup d’enfants ont perdu leur mère ou leur père. Des milliers et des milliers de familles ont vécu des tragédies comme la mienne. En Chine des milliers et des milliers d’enfants souffrent comme ma fille. Beaucoup ont été forcés d’être séparés de leur parent, certains ont perdu le droit d’aller à l’école et de recevoir une éducation. Ils n’ont plus leurs droits fondamentaux, pas le droit à la parole et n’ont aucun endroit où aller chercher de l’aide."
  • Photos prouvant comment le District de Développement de la police de Dalian a torturé Li Zhongmin, élève de Falun Dafa, décédé voici un an.

    En 2001, Li Zhongmin, élève de Falun Dafa de Dalian a été arrêté par le Bureau de la Sécurité Publique du District de Développement de Dalian. Il fut alors sévèrement torturé par les policiers, dont un du nom de Liu Wei. Ils utilisèrent un bâton électrique à haut voltage pour l’électrocuter, et la chemise de Li fut déchirée en morceaux. La nature cruelle des méthodes de torture utilisée est à glacer d’effroi. Li Zhongmin fut torturé à mort dans la prison de Dabei le 4 mars 2003.
  • Des Pratiquants sont forcés à fabriquer des bougies dans des conditions de travail toxiques au camp de travail de Longshan, Ville de Shenyang (Photos)

    Depuis juillet 2001, les cadres du Camp de Travail de Longshan ont force les pratiquants de Falun Gong à fabriquer des bougies de différentes couleurs (d’autres détenus sont également forcés à faire ce travail) Les bougies sont exportées et les camps de travail font de gros profits sur ce travail à bon marché. Les pratiquants de Falun Gong âgés et faibles ont été forcés à confectionner des emballages plastiques pour les bougies dans leurs chambres sous surveillance. La majorité d’entre eux ont été amenés dans un grand hall près de l’entrée du camp de travail pour commencer à emballer les bougies. La colle transparente pour sceller la boîte est toxique. Comme on doit utiliser le doigt pour presser et sceller, les doigts des pratiquants collent souvent à la boîte. Quelque fois cela fait que leur peau pèle et colle à la boîte.
  • Un témoin oculaire raconte : l’Elève de Dafa Lei Ming a souffert de multiples fractures à différents endroits du corps du fait de la torture

    En mars 2002, j’ai été envoyé à l’Hôpital de la Sécurité Publique de Jilin après avoir été persécuté par la police. Alors que j’y étais examiné, j’ai personnellement assisté à comment un pratiquant de Falun Dafa du nom de Lei Ming, avait été cruellement torturé. Il a été si méchamment battu par le personnel du bureau de la sécurité publique de Changchun que tous les os de son corps étaient fracturés, ses yeux étaient la seule partie du corps qui bougeait encore. Comme ils nous passaient à la radio, le docteur a dit au garde que Lei Ming ne pouvait pas être radiographié dans une telle condition. Je l’ai vu étendu sur une civière. Il y avait des tâches de sang dans et autour de ses oreilles, de son nez et de sa bouche. Il ne pouvait plus fermer la bouche du fait de l’horrible état de ses dents. Ses paupières s’ouvraient un moment puis se refermaient.
  • Arrestation, brigandage, coups brutaux, agressions sexuelles et torture avec un tison incandescent

    Après le déjeuner le 10 décembre, 15 à 16 personnes dont Wang Yonglin, le maire adjoint, Li Yaoguo, le chef du poste de police, Mou Chunyang de la Station Judiciaire, Wang Zhengong de la station de machinerie agricole et d’autres, menés par Tian Jinsong, le directeur du Département de la Sécurité de Qingshui, enlevèrent m. Zhang Qinglian, pratiquant de Falun Gong, prirent sa télévision, un tricycle, huit sacs de cacahuètes, un téléphone et d’autres choses. Mou Chunyang cassa la vitre chez Zhan. Zhang lui demanda, « Qui t’a donné la permission de piller ma maison ? “Li Yoaguo dit, “Demande à ceux d’en haut. Ils nous ont dit de venir ici.” Après cela, ils pillèrent la maison de Wang Youzhong,. La femme de Wang demanda à Li Yoaguo, “avez-vous un mandat d’arrêt ? « Li Yoaguo menaça, « cette fois-ci je fracasserais tes portes et tes fenêtres. »
  • Yoko Kaneko, pratiquante au Japon se rappelle la persécution des pratiquants de Falun Gong dans la Dixième Section de l’Hôpital de Police de Beijing

    Une autre pratiquante de 64 ans a été envoyée dans un hôpital psychiatrique en 2000 où elle a été persécutée pendant un an et demie. Chaque jour on lui injectait des substances inconnues. Après qu’elle ait été relâchée de l’hôpital, elle a été envoyée directement dans un centre de détention. La veille dame avait de la tension, ses quatre membres ne s’arrêtaient plus de trembler et elle était dans une très mauvaise condition. Plus tard, elle a été envoyée à l’hôpital de police pour y être davantage torturée. Elle a été gavée de force. Mais elle a fermement résisté. Plusieurs infirmières ont travaillé ensemble, mais ont échoué à lui insérer le tube dans l’estomac. Par la suite, le docteur est venu lui insérer le tube lui-même, avec une dizaine de policiers pour maintenir la vieille dame immobile. Elle a lutté pendant bien une heure jusqu’à qu’à ce qu’elle soit épuisée. Ce n’est qu’alors qu’ils lui ont inséré le tube dans l’estomac. Plusieurs jours plus tard, la police a annoncé (verbalement sans montrer aucun document légal) qu’elle était condamnée à un an et demi de rééducation par le travail et ils l’ont envoyé en camp de travail forcé.
  • Un élève de Dafa de la ville de Laiwu, M. Shang Qingling est mort de graves blessures aux poumons après avoir été torturé et gavé de force d’excréments

    A midi le 28 décembre 2000, M. Shang a été enlevé dans le marché 6.20 de Laigang par des policiers menés par l’officier Miao du commissariat de Tietonggou. M. Shang a été par la suite détenu dans la cellule n°11 dans le centre de détention. Il a refusé de signer la « Déclaration de Repentir » [ dans cette déclaration le pratiquant admet ses remords d’avoir pratiqué le Falun Gong, promet d’abandonner le Falun Gong et de ne jamais plus s’associer avec d’autres pratiquants ou d’aller faire appel à Beijing pour le Falun Gong]. M. Shang a fait une grève de la faim en protestation. Le neuvième jour de sa grève de la faim, il a été menotté et ses jambes ont été enchaînées, et il a été brutalement nourri de force. Sept ou huit personnes l’ont maintenu à terre et lui ont fait ingérer une soupe de nouilles, il ne pouvait plus respirer pendant tout le gavage forcé. Afin de le tourmenter encore plus, la police a ordonné aux détenus criminels de torturer M. Shang en utilisant toutes sortes de mesures. Ces criminels ont même nourri M. Shang de force avec des excréments, lui causant de graves infections et des blessures aux poumons et à la trachée.
  • Une jeune fille de 19 ans est torturée jusqu’à perdre la raison au centre de distribution du camp de travaux forcés de Tuanhe, comté de Daxing, Pékin

    La persécution des pratiquantes de Falun Gong dans le centre de distribution du camp de travaux forcés de Tuanhe est vraiment terrible. Li Yuandong, une jeune pratiquante de Falun Gong de 19 ans, a été soumise à des coups violents au centre de détention, simplement pour avoir dit : « Falun Dafa est grand. » Elle a reçu tellement de coups qu’elle avait du sang dans l’urine, elle avait le corps couvert de blessures et d’hématomes. On lui a farfouillé dans la bouche grande ouverte, à cause de cela elle a eu de graves suppurations qui l’ont rendue pratiquement incapable de manger . Les autorités l’ont même gravement frappée à la tête. Suite à de telles tortures, Mme Li a souffert de troubles mentaux.
  • Une professeur de collège est morte de la torture il y a deux ans

    Puisque Liu avait continué de pratiquer le Falun Gong, la police du commissariat de police de la ville de Dasizhan l'avait à nouveau arrêtée le 21 février 2000 et l'avait envoyée au centre de détention du comté. Pendant la détention, Liu avait été maltraitée, et probablement torturée, mentalement et physiquement. En conséquence, elle avait développé des oedèmes partout sur son corps. Voyant qu'elle était proche de la mort, la section de sécurité politique du département de police du comté de Boli a extorqué plusieurs milliers de yuan à sa famille et l’avait renvoyée à la maison. Peu après qu'elle soit retournée à la maison, Liu est morte le 23 août 2001.
  • Un commissaire du nom de Wu Hong frappe Chen Yaping, élève de Dafa , la laissant aveugle d'un oeil

    Une fois arrivé au commissariat, Wu Hong gifla le visage de Chen Yapin sans dire un mot. Le mari de Chen , Zhang Yongfeng était présent à ce moment. Quand Wu leva la main pour la frapper de nouveau, il lui bloqua la main. Alors Wu fit signe à d’autres officiers, qui inventèrent une excuse pour éloigner son mari. Wu commença alors à battre sauvagement Chen Yaping, la frappant à répétition sur le côté gauche du visage et à l’ œil gauche avec son poing. Il ne cessait de la frapper en l’interrogeant. Après l’avoir battue à de nombreuses reprises, il se mit à gifler son visage et à l’insulter dans un langage immonde et obscène. La tête de Chen battait la chamade et elle vit des étoiles devant ses yeux. Après un instant, Wu dit aux autres, "Regardez, mes mains sont enflées. Je ne peux plus la frapper de nouveau. J’ai besoin de faire une pause."