Nouvelles de Chine, 4236 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Une Professeur Adjoint du Collège de Médecine de l'Université de Jiamusi, Mme Yang Yongping, est emprisonnée illégalement pour avoir pratiqué le Falun Gong

    En janvier 2001 Professeur Yang formait les candidats au poste de professeur à l’école secondaire. Elle mentionnait ce qui est inconnu dans la connaissance humaine, l’exploration de la vie, et y incorporait des discussions sur le Falun Gong et la science moderne. A cause de ces activités, Qu Yufeng, le chef du département de chimie, l’a dénoncée au “Bureau 610”*. Mei Xuesong et Li Changfeng du Bureau 610 de l’Université de Jiamusi ont planifié son arrestation. Le 11 avril 2002 aux environs de 20 h certains policiers de la station de police de Xinghua et du département de police de Xiangyang sont entrés par effraction dans sa résidence. Après avoir fouillé agressivement toute sa maison, la police a arrêté mme. Yang et l’a détenue au centre de détention de Jiamusi. La Cour du District de Xiangyang a tenu une audience secrète le 4 juin 2002. Elle a été illégalement condamnée à 3 ans de prison et renvoyée du service public. En septembre 2002 elle a été transférée du centre de détention de Jiamusi à la prison des femmes de Harbin, ou elle a été gravement maltraitée.
  • Liu Chengjun à nouveau transféré dans la prison de Jilin

    Selon des sources, le pratiquant du Falun Dafa Liu Chengjun a été retransféré depuis l'hôpital provincial de la police à la prison de Jilin. Après en avoir pris connaissance, les membres de sa famille ont demandé la permission de lui rendre visite, mais la police a refusé. La police leur a dit: « Revenez au moment ou il sera d’accord d’écrire la ‘lettre’ ». Cela signifie que les policiers exigent de Liu Chengjun d’écrire une lettre diffamant le Falun Dafa selon leurs propres conditions; autrement ils ne permettront pas à sa famille de lui rendre visite.
  • Cruelle torture au centre de réadaptation pour drogués de Harbin

    Certains pratiquants sont emmenés au sous-sol, dépouillés de leurs vêtements et forcés de s'asseoir dans un baril rempli d’eau. La police verse alors de l’eau froide sur le corps des pratiquants, couvre leur tête avec des bassines métalliques et insère des matraques électriques dans l’eau. Chaque choc percute les pratiquants, ils ont l’impression que leur tête va exploser, alors que leur bras et leurs jambes deviennent engourdis. Cette sensation est insupportable. Certains pratiquants en sont revenus totalement désorienté, leur corps entier et le visage gonflé et ils souffrent d’incontinence fécale et urinaire.
  • Le jour de la Journée des Droits de l’Homme, six pratiquants de Falun Gong reçoivent de Lourdes condamnations à Langzhou

    Le pratiquant de Falun Dafa M. Zhang Xiaodong, la trentaine, diplômé de l’Institut d’Equipement Mécanique, était employé à l’Usine d’aluminium de la province de Gansu. Il a enduré de nombreuses formes de torture lors de sa détention au Centre de Détention n°1 de Lanzhou pendant deux ans, pour avoir clarifié la vérité aux gens. Il est mort le 24 octobre 2003. Il avait été condamné à sept ans de prison. Il était très faible du aux tortures incessantes les deux premiers années de sa détention. La police l’avait transféré de sa cellule à la clinique de la prison. Le 23 octobre 2003, la police dut l’envoyer à l’höpital Pronvincial de Gansu (hôpital Kangtai) du à sa piètre condition. Il est mort le jour suivant, le 24 octobre. Sous la garde stricte de la police du Centre de Détention n°1 de Lanzhou et du commissariat de la ville, son corps a été envoyé à la crémation.
  • Témoigner pour l’Histoire : Les pratiquants de Dafa de la Ville de Jinan font une pratique collective le matin du 18 janvier 2000

    "La Porte Est de la ville de Jinan, dans la province de Shandong a été le premier, et un des plus grands points de pratique établis par les pratiquants de la région de Jinan après que le fondateur et enseignant du Falun Dafa, M. Li Hongzhi soit venu à Jinan enseigner le Falun Dafa. Il se situe dans les bois à proximité des douves loin de la zone résidentielle, et c’est un bon endroit pour la pratique matinale des exercices. Chaque matin les pratiquants de Dafa y faisaient les exercices au son de la belle musique de Dafa. La formation ordonnée, les mouvements gracieusement mis en scène et les contenances paisibles des pratiquants formaient une scène splendide que les passants s’arrêtaient souvent regarder, et faisait depuis longtemps partie du décor pittoresque à la Porte Est..."
  • Un chercheur titulaire d’un doctorat à l’Académie des Sciences de Chine est arrêté pour sa pratique du Falun Gong

    A la suite de l’arrestation arbitraire de cinq universitaires pour leur pratique du Falun Gong le 19 septembre 2003, le “Bureau 610’ de Beijing Haidian et la sécurité publique ont continué leur actions illégales d’arrêter des pratiquants sur leurs lieux de travail et chez eux. Cette méthode de persécution s’intensifiant a été codée « Grosse Affaire » par la police du district de Haidian.
  • Contraint de battre de bonnes personnes

    Je suis membre de la milice. Le 27 septembre 2002, on nous a donné l'ordre d'aider à faire un travail de soins et d'assistance. C'est seulement quand nous sommes arrivés à destination que nous avons réalisé que nous devions apporter de l'aide à une «Classe d'Étude Légale» et que notre tâche était de «transformer» les pratiquants du Falun Gong qui étaient présents. Si nous ne pouvions les «transformer», nous devions les battre à coups de poings et de pieds. Les officiers du «Bureau 610*» nous ont demandé de prendre toutes les mesures nécessaires contre les pratiquants. Nous étions autorisé à les battre sur toutes les parties du corps, excepté le visage. Nous devions faire attention de ne causer que des lésions internes plutôt que des blessures externes. On nous a demandé de les forcer à s'agenouiller, de demeurer dans une position fixe pour une longue période de temps, de faire des fouilles corporelles, de verser de l'eau sur eux, de les empêcher de parler entre eux et de les prévenir de penser.
  • La femme de M. Xun Ruilin est menacée par la police après qu’elle ait vu les blessures sur le corps de son mari mort

    Au poste de police du comté de Chengguan, la police a cruellement torturé Xun Ruilin, et pendant la torture, sa chemise blanche s’est couverte de sang. Pour protester de la persécution, il a fait une grève de la faim. La police lui a ordonné de leur donner le nom de l’organisateur de la rencontre, mais il a refusé de dire quoi que ce soit. Trois jours plus tard, son corps était couvert de blessures, mais il continuait à refuser de se soumettre. Sous l’instruction du « Bureau 610 » de la ville de Handan, Xun Ruilin a été transféré au comté de Linzhang, où il a été encore plus implacablement torturé au poste de police. Sa grève de la faim continuelle et la torture l’ont gravement affaibli. La police de Linzhang l’a fait souffrir encore plus en le gavant de force. Le 7 septembre 2003 il est mort du traitement brutal.
  • Un professeur assistant à l’Institut d’Architecture et d’Industrie de Anhui, Mme. Wu Xiaohua a été arrêtée de multiples fois.

    Récemment relâchée d’une condamnation illégale au camp de travail forcé, Mme Wu Xiaohua, professeur assistante à l’Institut d’Architecture et d’Industrie de Anhui, a été de nouveau arrêtée pour avoir exposé les faits de la persécution contre le Falun Gong. Selon une information interne, c’est la neuvième fois qu’elle a été arrêtéeClé : cas de persécution
  • L’organisation de re-éducation par le travail forcé de la province de Shandong promeut activement l'utilisation du travail d’esclave pour le profit

    Après la lecture de l'article "Les camps de travail forcé chinois forcent les pratiquants de Falun Gong à travailler comme des esclaves," du 9 novembre 2003 sur Minghui.net, j'ai senti la nécessité de faire connaître au public les informations sur la façon dont le système "de re-éducation par le travail forcé" transforme les pratiquants de Falun Gong en esclaves. Ce qui suit est l'information apprise d'un ami qui a travaillé dans le système du travail forcé.
  • Trouver l’espoir dans une mer de misère – Un prisonnier obtient Dafa

    "Pendant les sept mois que j'ai passés en prison, tous les pratiquants que j'ai connu agissaient de la même manière. Indépendamment de leur niveau d'éducation, tous montraient un haut niveau moral. Ils avaient une grande capacité à tolérer les différences. Ils ont tous enduré des difficultés énormes. Leurs façons sincères et leur compassion étaient mémorables. j’étais stupéfait de pouvoir rencontrer d’aussi bonnes personnes dans un endroit aussi obscur. Sous les conseils de leur Maître, ils pratiquent une ‘cultivation’ merveilleuse. Je les ai secrètement admiré.
  • 20 pratiquants sont arrêtés par le « Bureau 610 » dans la ville de Shiyan

    Chen Xiangu, pratiquant de 60 ans et directeur de l’Usine Alimentaire de la ville de Shiyan, a été arrêté chez lui et envoyé à l’Hôtel Meile Shiyan ( auparavant la Deuxième Pension de Famille de la ville de Shiyan) pour lavage de cerveau forcé et abus physiques, qui ont eu pour résultat une hémorragie cérébrale. Il a été envoyé dans un hôpital pour traitement d’urgence. Voyant sa condition critique la police a pris peur et ont notifié la famille de venir le chercher pour échapper à leur responsabilité.
  • La torture qui a conduit à la mort de Song Changguang jeune homme de 26 ans

    M. Song a été battu par les policiers et les prisonniers non-pratiquants parce qu’il ne renonçait pas à ses croyances. Son corps était couvert de blessures. Ses ongles de pieds sont tombés après qu’il ait reçu des coups de marteau sur les orteils. Il était dès lors incapable de marcher et a eu une grave tuberculeuse pulmonaire. Plus tard sa famille a payé pour le faire sortir de prison et consulter un médecin à l’hôpital. Du aux lésions internes et aux blessures aux pieds, il avait des difficultés à marcher, il ne pouvait plus travailler, il toussait souvent et a fait une congestion pulmonaire. Il était souvent dans d’extrêmes douleurs et son état de santé était instable. En novembre 2003, il restait alité et ne pouvait plus se lever. Sa famille l’a envoyé à l’hôpital de Jiutai pour traitement, mais les médicaments ne l’ont pas aidé. Le 12 novembre, six jours plus tard, Song Changguan est décédé.
  • Mme. Lu Guifang, une pratiquante de Falun Gong, est morte en raison de la torture dans le camp de travail de Masanjia

    Mme. Lu Guifang, une pratiquante de Falun Gong, était une employée retraitée de l'usine de cigarette de Yingkou, dans la province de Liaoning. Le 25 janvier 2002, les officiers de police du bureau de sécurité nationale dans la ville de Dalian étaient entrés chez elle par effraction et avaient arrêté son mari, son fils et elle. Elle avait été illégalement condamnée à 2 ans de travail forcé. Le 8 mars 2003, elle avait été transférée au notoire camp de travail de Masanjia et elle était près de la mort en avril. Les autorités du camp de travail avaient informé sa famille de la récupérer. Depuis, elle était clouée au lit, et elle est morte le 26 novembre 2003, à l'âge de 63 ans
  • Le Maire de la ville de Shulan dans la province de Jilin : "Nous ne le relâcherons pas même mort "

    Le pratiquant Zhu Yujun de la ville de Shulan a été détenu pendant deux mois depuis son arrestation sur son lieu de travail (le Département forestier de Shulan 86-432-8224688). Il a fait une grève de la faim et a été envoyé deux fois à l’hôpital pour traitement d’urgence. Malgré qu’il ne pouvait plus marcher après le traitement, les autorités l’ont emmené pour le gaver de force.