Nouvelles de Chine, 3906 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé

  • La persécution endurée par Mme Huang Lisha avant qu'elle ne soit torturée à mort

    Lisha voulut faire part de son expérience aux gens et prouver que Dafa était une voie juste, et alla deux fois à Beijing et au gouvernement provincial avec d’autres pratiquants faire appel. Comme elle continuait à clarifier la vérité et était très déterminée dans sa pratique, elle fut exclue du Parti et son unité de travail la congédia. Elle fut détenue deux fois par les services de police de la ville de Emeishan. En juin 2000, elle fut envoyée au camp de travail de Nanmusi de la ville de Zizhong, province de Sichuan. En juillet 2001, elle fut transférée au centre de détention de Emeishan. En août, elle fut renvoyée de son unité de travail. Lorsqu’elle en revint elle était très faible et son visage était pâle. Elle avait des tâches rouges et des plaies ouvertes sur tout le corps. Il y avait des marques de coups jusque sur son visage.
  • Le pratiquant de Dafa Xiong Jiwei est toujours détenu à la prison de Fanjiatai, alors qu’il a été torturé à deux doigts de la mort

    Le 20 juillet 2002 vers 6 heures du matin, après avoir découvert que sa femme avait été arrêtée parce qu’elle avait révélé à quelqu’un la vérité sur le Falun Gong, Xiong Jiwei est allé chercher leur bébé de 7 mois avant de se rendre au poste de police de Dongmafang pour demander la libération de sa femme. Un policier du nom de Zou Musheng a mis M. Xiong et sa fille en état d’arrestation. M. Xiong a demandé des explications, mais, en dépit du fait que M. Xiong tenait dans ses bras un bébé, Zou lui a donné un coup de pied dans l’entre jambes. Il a ensuite continué à le frapper en s’y mettant avec 7 ou 8 autres policiers, dont le directeur du poste de police Xu Guohua. Puis ils lui ont attaché les mains derrière le dos.
  • Le pratiquant de Dafa Wang Kemin, originaire de la province du Heilongjiang, a été torturé à mort

    Le 7 mai 2003, le pratiquant de Dafa practitioner Wang Kemin originaire de Daqing, dans la province du Heilongjiang, a été torturé à mort. Le 11 mai, sa dépouille a été incinérée. La police bloque toutes les informations.
  • Des prisonnieres bénéficient d’apprendre la vérité sur le Falun Gong

    Une nuit, une toxicomane qui a dormi près de moi était en manque. J'ai tenu sa main droite et lui ai dit de récité les mots : "Vérité, Compassion, Tolérance". Peu de temps après avoir commencé à réciter silencieusement les mots, elle est devenue plus tranquille et s’est endormie. Le deuxième jour, elle a dit à chaque personne de la cellule : " Falun Gong est vraiment merveilleux. Il peut faire n'importe quoi pour vous si vous récitez seulement : "vérité, compassion, tolérance."
  • Le parcours des pratiquants de Falun Dafa d’une région du Nord de la Chine

    En fait, pendant l'étape la plus grave de la persécution, quelques personnes ordinaires ont également pris la défense des pratiquants de Falun Dafa. Deux personnes dans mon groupe de recherche étaient les plus précieuses. Quand j'ai été renvoyé de mon travail pour la détention, elles m'ont défendu plusieurs fois devant les chefs dans les conférences. elles ont même démissionné de leurs postes pour me défendre. Quand j'ai été forcé de laisser mon unité de travail pour poursuivre un Ph.D. et pendant le temps que je préparai des documents pour aller à l'étranger, beaucoup de spécialistes, professeurs, et amis célèbres ont risqué leurs carrières pour m'aider. Tous ces actes ont démontré que beaucoup de gens ont eu le courage de supporter et soutenir le Falun Dafa, même sous une pression aussi extrême.
  • Nouvelles Tardives : La pratiquante de Dafa Chen Min de la ville de Fushun, province de Liaoning meurt en raison de la persécution

  • Mme Zhao Yuezhe, une pratiquante de Dafa, a été torturée à mort au centre de lavage de cerveau de Zhangjiatun, à Jiazhou, dans la province de Shandong

    Mme Yuezhen pratiquait le Falun Dafa, elle avait 47 ans et vivait au village de Zhaojiadian à Jiaoxi dans la ville de Jiazhou, dans la province du Shandong. Elle a été détenue illégalement pendant quatre mois au centre de lavage de cerveau de Zhangjiatun à Jiazhou. Durant ce laps de temps, suite aux tortures sa santé physique et mentale s’est beaucoup détériorée. Quand elle a été sur le point de mourir, on l’a renvoyée chez elle. Son mari, également pratiquant de Dafa, a été condamné illégalement à quatre ans de prison. Zhao Yuezhen était très faible, elle est restée seule pendant plusieurs mois sans personne pour prendre soin d’elle avant de mourir à l’âge de 47 ans.
  • Une radio diffusion du Falun Dafa a été entendue au-dessus du Centre de detention du Comté de Pengxi dans la ville de Suining, province de Sichuan.

    Le 11 mai 2003, de 23h50 à minuit et demi, une radio diffusion du Falun Dafa clarifiant la vérité a été entendue venant de la zone entourant le centre de détention de Pengxi dans la ville de Suining. Le son a pu être entendu sur un tiers du comté. Durant la nuit, les nouvelles concernant le procès contre Jiang intenté aux Etats-Unis et l’établissement de l’Organisation Mondiale d’Enquête sur la Persécution du Falun Gong se sont fait entendre dans le Comté de Pengxi.
  • Le courage de clarifier la vérité du Falun Gong à des journalistes américains résulte en trois ans de brutale persécution

    M. Liu Jianli, ingénieur, a une fois exposé le fait que la TV chinoise prétendait qu’un voleur était pratiquant de Falun Gong pour tromper les téléspectateurs. Il a également donné sa carte professionnelle aux journalistes. Avec cette carte, un journaliste américain s’est rendu au Ministère des Affaires Etrangères chinois et leur a demandé pourquoi ils avaient fabriqué cette nouvelle. Depuis lors, Liu Jianli a été illégalement condamné et envoyé en camp de travail forcé et dans un hôpital psychiatrique deux fois, et par la suite envoyé deux fois à l’ « Ecole légale » un centre de lavage de cerveau. A ce jour il a déjà été emprisonné pendant trois ans
  • La police torture à mort Zou Wenzhi, un pratiquant originaire de Dalian ; les responsables essaient de payer la famille pour qu’elle garde le silence

    Zou Wenzhi avait été battu de 8 heures du matin jusqu’à 3 heures de l’après-midi. A la tombée de la nuit, le chef du département était allé chez Zou Wenzhi et avait menti à sa femme : « Votre mari est mort subitement d’une attaque cardiaque. » Sa femme avait protesté en disant que Zou Wenzhi n’avait jamais eu de problème cardiaque. Quand toute la famille était allée au funérarium pour voir la dépouille de Zou, ils ne le reconnaissaient plus tant sa peau avait changé de couleur. Il était couvert de coups et de blessures d’avoir été autant battu. L’inspecteur médical avait déclaré que bien que sa peau n’ait pas été incisée, tous ses organes internes avaient subi des traumatismes graves, y compris son cœur. Sa colonne vertébrale était brisée
  • La pratiquante de Dafa Mme Zhang Yulan originaire de la province de Jilin est morte après avoir enduré huit mois de torture

    En janvier 2002, Zhang Yulan a été arrêtée arbitrairement alors qu’elle clarifiait la vérité. Elle a été envoyée au centre de détention du bureau des Eaux et Forêts de Baihe où elle a été torturée de manière inhumaine. Un jour, six policiers l’ont encerclée pour la frapper, lui donner des coups de pieds et l’insulter. Elle a été torturée sans arrêt pendant cinq heures. Quand ils ont commencé à se fatiguer, ils l’ont attrapée par les cheveux et lui ont frappé la tête contre le mur jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.
  • Comment se fait-il qu'un seul mot simple puisse faire la différence entre la vie et la mort?

    Il y a une question à laquelle je ne trouve aucune réponse. Si quelqu'un accepte de cesser de pratiquer le Falun Gong, alors il peut avoir la liberté, peut aller de nouveau au travail, simplement parce qu'il a dit « oui » à leurs demandes de cesser la pratique, s’il ne veut pas dire ceci, il est envoyé au camp de travaux forcés et perd son emploi. Se plier, se compromettre et dire ce seul mot unique détermine comment on est traité par les autorités. Vraiment je ne peux pas comprendre comment ceci peut être justifié.
  • Torture et mort de Mme Kong Fanrong, pratiquante de Dafa, Ville de Shulan, Province de Jilin.

    Kong Fanrong a été torturée avec des bâtons électriques et le « banc de tigre » *. Plus tard, elle a été transférée de nouveau au centre de détention de la Ville de Shulan, ou elle a été torturée à mort, malgré les efforts faits à l'hôpital durant 5 à 6 jours pour la sauver.
  • Une pratiquante de Dafa de la province de Henan meurt suite à la persécution

    La pratiquante de Dafa, Mme Liu Gai du Comté de Boai, ville de Jiaozuo, Province de Henan, est morte en résultat de la persécution en 2002. Les détails ne sont pas encore disponibles.
  • La pratiquante de Dafa Mme Zhang Yulan originaire de la province de Jilin est morte après avoir enduré huit mois de torture

    En voyant que Zhang Yulan était très faible suite aux blessures qui couvraient son corps, les responsables du centre de détention n’ont pas osé permettre à sa famille de venir la voir de peur qu’on ne découvre les crimes qu’ils venaient de commettre. Donc ils l’ont secrètement condamnée à un an de rééducation par les travaux forcés et l’ont transférée au camp de travaux pour femmes de Heizuizi à Changchun dans la province de Jilin. Après huit mois de torture dans ce camp, elle était sur le point de mourir. Le camp ne voulant pas être tenu responsable de sa mort, ils ont demandé à sa famille de venir la rechercher. Elle est morte peu de temps après, c’était le 8 octobre 2002.


  • Page | [-1000] | [-100] | [-10] | 1 | ... | 998 | 999 | 1000 | 1001 | 1002 | 1003 | 1004 | ... | 1056 | [+10] |