Nouvelles de Chine, 3906 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé

  • Après avoir kidnappé vingt professeurs à la retraite de l’Université de Hénan, la classe de lavage de cerveau de la Ville de Kaifeng finit par un échec

    Les autorités de la Ville de Kaifeng, Province de Hénan ont kidnappé plus de vingt professeurs à la retraite (tous des pratiquants du Falun Gong) et les ont amenés à l’Hôtel Yuxiang, elles les ont surveillés 24 heures par jour et elles ont essayé de les forcer à abandonner leurs croyances. Elles ont confisqué le revenu mensuel des professeurs âgés (2 à 3,000 yuan) et les ont dépensés en salaire et logement pour les employés de la classe de lavage de cerveau. Parce que ces professeurs étaient déterminés à maintenir leur croyance en Dafa, les représentants corrompus n’ont pu trouver aucune excuse pour continuer à les persécuter de cette façon. Ils ont dû remettre les professeurs en liberté et fermer la classe de lavage de cerveau en février 2003.
  • EFGIC : Lettre d’une prison de Nanjing – Le Docteur Li révèle les fausses accusations, la parodie de procès, le lavage de cerveau et les coups

    Les autorités chinoises affirment aussi que Dr Li est traité humainement, bien qu’ils n’autorisent plus les fonctionnaires du consulat américain à lui rendre visite dans la prison de Nanjing.Le document écrit par Dr Li dévoile une histoire toute différente de celle racontée par les autorités chinoises : il n’a cessé de résister à un traitement abusif et injuste, incluant des tentatives de lavage de cerveau pour lui faire renoncer à ses croyances.
  • Une pratiquante de Dafa, Mme Zhang Xiaoru de Handan dans la province du Hebei, est assassinée par Wang Haizhen, un policier brutal

    On rapporte que Wang Haizhen a une haine immense du Falun Dafa et des pratiquants. Il emmène souvent ses comparses moralement corrompus dans des villes ou des villages de pratiquants pour découvrir des pratiquants innocents. Il confisque souvent les biens personnels des pratiquants, argent, objets de valeur, ordinateurs et voitures. Les pratiquants sont contraints à payer beaucoup d’argent pour récupérer leurs affaires personnelles. Wang Haizhen a souvent extorqué de l’argent, des biens de consommation, des cadeaux et des coupons d’essence valant de cent Yuan à dix milles Yuan aux familles des pratiquants.
  • Dernières révélations sur M. Wang Xianyou, pratiquant de Dafa, mort au camp de travaux forcés de Fenjin, à Changchun dans la province de Jilin

    Wang Xianyou avait été condamné à un an de travaux forcés pour sa pratique du Falun Dafa, et il a été détenu au camp de travaux forcés de Fenjin à Changchun dans la province de Jilin. Le 5 janvier 2001, Wang Xianyou et d’autres pratiquants ont entamé une grève de la faim pour protester contre leur détention prolongée en camp de travaux forcés et contre le fait que l’on avait interdit aux familles des pratiquants de Falun Dafa de leur rendre visite. Ce jour-là, les autorités du camp ont commencé à gaver de force les pratiquants. A 20 heures, Wang Xianyou est mort pendant qu’on le forçait à avaler une solution saturée en sel.
  • La Police tente de forcer une famille à signer de fausses déclarations suite au meurtre du pratiquant de Dafa Wang Baoxian au camp de travaux forcés de Fuyu, à Qiqihar, dans la Province du Heilongjia

    Le pratiquant de Dafa Wang Baoxian a été battu à mort à l’automne 2002 au camp de travaux forcés de Fuyu. A la suite de quoi, les policiers du poste de la Route Tongdong dans cette région ont fait pression sur la famille pour qu’elle signe une déclaration prétendant qu’il était mort d’une maladie du foie mais pas d’avoir été battu. Si la famille refusait d’écrire la déclaration, ils menaçaient de priver l’enfant de Wang du droit à la scolarité. La famille de Wang a tenu bon et n’a pas accepté. Finalement, une personne de son travail a écrit la fausse déclaration.
  • La lettre d'un enfant et cinq cents

    Aujourd'hui, j'ai reçu une lettre d'un jeune pratiquant de Dafa. La personne qui m'a apporté la lettre m'a dit qu'un jeune pratiquant y condamnait Jiang. J'ai déplié la feuille, et ai pu voir l'écriture enfantine de la jeune personne. Il avait remplacé les mots qu'il n'avait pas su écrire par le Pinyin ( lettres phonétiques ). La lettre disait : "Jiang,Tu m’as fait mal et m’a fait perdre ma mère. Le mal que tu as fait à ma famille a été vraiment tragique. Tu as forcé ma mère et mon père à divorcer et ma mère et moi à quitter la maison."
  • Mme Sun Simei de la ville de Xiangcheng est persécutée à mort dans le camp de travail pour femmes de Shibalihe

    Mme Sun Simei est une pratiquante de la ville de Xiangcheng, province de Henan. Elle a été illégalement envoyée au camp de travail pour femmes de Shibalihe pour avoir fait appel pour le Falun Gong. Elle a été torturée à mort aux alentours du 25 mai 2003. Quand les membres de famille ont vu son corps, il était couvert de blessures. Son corps a été incinéré contre le gré de sa famille.
  • Le pratiquant de Dafa, Chen Duo, de la province de Guangdong est battu à mort par la police

    Chen Duo a fait une grève de faim pour protester contre sa détention illégale et la police a réagi avec une torture bien plus brutale. Il s'est évanoui trois fois à la suite des mauvais coups qu'il recevait et il a été envoyé à l'hôpital pour un traitement d'urgence. Le 5 juin, se rendant compte qu'il allait mourir, la police a demandé à la hâte à sa famille de le prendre à la maison. Le 9 juin, Chen Duo est mort des suite des blessures graves subies. Quand la police a appris la nouvelle de sa mort, elle est venue et a emporté de force le corps. On dit que la police a filmé le corps sur bande vidéo, pour l'employer comme propagande pour prétendre qu'il est mort de la pratique de Falun Gong.
  • 125 pratiquants déclarent solennellement que leurs paroles et actions obtenus sous la contrainte sont nuls et non avenus

    Comme les pratiquants en Chine font face à de redoutables pressions pour abandonner leurs croyances sous la persécution brutale du régime chinois, il y en a qui l'on fait et ont signé des documents dans lesquels ils renoncent à Falun Dafa. Toutefois, nombre d'entre eux le regrettent profondément après qu'ils aient été libérés de prisons ou de camps de travaux. "Les déclarations solennelles" sont des déclarations publiques faites par de tels pratiquants, souvent au risque de leur vie, pour déclarer au monde que les documents qu'ils ont signés sous la contrainte sont nuls et non avenus et qu'ils continueront à pratiquer le Falun Dafa.
  • La Cour condamne injustement neuf pratiquants à de longues peines de prison allant jusqu’à 14 ans dans le comté de Jianping, province du Liaoning

    La Cour du comté de Jianping dans la province du Liaoning a tenu une audience et a injustement condamné neuf pratiquants. La Cour n’a pas informé les familles des pratiquants et ne les a pas autorisés à se défendre eux-mêmes. Les documents du ministère public étaient remplis de mensonges. Avant le procès, les neuf pratiquants ont été détenus pendant plus de cinq mois. Mais la Cour a déclaré qu’ils avaient été emprisonnés seulement quinze jours et envoyés dans des classes de lavage de cerveau. La Cour a inculpé les pratiquants de crimes qu’ils n’avaient pas commis et a rapidement annoncé leurs peines.
  • Un citoyen canadien expose la persécution de sa famille par la police de Shanghai

    La quatrième fois fut pendant la fête du printemps 2001, lorsqu’un policier de Shanghai a intimidé Li Chun en disant : « Je vais te frapper à terre si tu ne m’écoutes pas. » Li Chun a répliqué : « Je vais faire appel pour cette situation aux chefs d’en haut. S’ils ne font pas attention, je vais faire appel au gouvernement central. » Li Chun a écrit une lettre d’appel. Plus tard, des policiers ont arrêté Li Chun et l’ont gardé pendant plus d’un mois. Les policiers ont dit que Li Chun avait dit quelque chose qu’il n’aurait pas dû dire et qu’il avait écrit quelque chose qu’il n’aurait pas dû écrire.
  • Le pratiquant de Dafa Xiang Xulin a été torturé à mort à la prison de Heshan, à Jin dans la Province de Hunan (numéros de téléphone disponibles)

    Xiang Xulin était un homme de 56 ans, il était médecin et vivait rue Xinzhou Est à Jin, dans la province de Hunan. Cinq membres de sa famille pratiquaient le Falun Dafa. Le 16 décembre 2000 il est allé à Pékin pour valider Dafa et pour clarifier la vérité sur la persécution. Pour ce faire, il a imprimé 50 000 brochures. Après avoir été arrêté, il a été condamné à huit ans de prison. Le 6 janvier 2003, il a été torturé à mort à la prison de Heshan. Sa plus jeune fille Xiang Yanzhen a été condamnée arbitrairement à trois ans de prison et sa femme a été détenue illégalement pendant huit mois.
  • Un ouvrier retraité, Gao Chengji, de la province de Jilin est mort des suites de la torture dans le camp de travail forcé

    En 2002, il a été kidnappé par la police du commissariat de police de Songjiang et envoyé au centre de détention du comté de Jiangyuan, où il a été si méchamment battu que ses jambes étaient cassées. Plus tard il a été envoyé à la cinquième équipe du camp de travail de Chaoyanggou, dans la ville de Changchun, province de Jilin. Après la souffrance des diverses tortures au camp de travail pendant une année, en avril 2003, il a été ramené à la maison par son fils. En mai 2003, il est mort
  • FDI : En Chine, on rapporte la mort de dix autres personnes suite aux atrocités commises par les policiers dans la persécution du Falun Gong

    Dix autres pratiquants de Falun Dafa sont morts dans la persécution du régime de Jiang contre le Falun Gong. Dans cette persécution, qui dure maintenant depuis quatre ans, Jiang Zemin n’a pas hésité à mobiliser les ressources de la Chine pour violer à la fois les droits de l’homme et la liberté de croyance. Le nombre de morts pour lesquels on a des preuves dépasse maintenant les 700.
  • Les pratiquantes de Dafa Mme Sun Yumei et Mme Zhang Zhigen de la ville de Zhangjiakou ont été torturées à mort

    Mme Sun Yumei de la ville de Zhangjiakou, Province de Hebei, a été torturée à de nombreuses occasions et à la suite de la persécution et elle a été brisée physiquement. Elle est morte en 2001 dans le Comté de Yutian, Province de Hebei. Mme Zhang Zhigen a été mutilée à la suite de la persécution au Centre de Détention de Xuanhua. Le 6 octobre 2000, elle est allée avec ses béquilles valider Dafa à Beijing et elle a été à nouveau persécutée. Elle est décédée le 25 février 2001.