Nouvelles de Chine, 4303 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Deux autres pratiquantes de Dafa des provinces de Jilin et Hunan sont mortes en 2002

    La nuit du 19 janvier 2001, Chen a été arrêtée chez elle par la police de la station de police du district de Yuanjiao et la station de police de Chaschan. Ils l’ont amenée au centre de réhabilitation pour drogués de Beishazhou. Pendant sa détention, Chen a été torturée au point de cracher du sang. Sa santé s’est alors détériorée. Ne voulant pas prendre la responsabilité de sa mort éventuelle, la police l’a relâchée fin mars 2001. Elle est morte en juin 2002, suite aux blessures corporelles sévères causées par la torture et les abus.
  • La Mort de de Qingdao Wang Xiaoli a été causée par la brutalité de la police

    Pendant que Wang Xiaoli parlait au téléphone avec sa mère, la conversation était surveillée par la police. La nuit même, un grand nombre de policiers, conduit par Chen Guolei, directeur du commissariat de la rue Luoyang, un policier au nom de famille Zhuang, Xu Zhaozhen, directeur du Comite des Résidents de la rue Luoyang et une personne surnommée Han sont allés l’arrêter. Suite à la brutalité lors de l’arrestation, Wang Xiaoli a été tuée. Après la mort de Wang Xiaoli, ils ont aussi répandu la rumeur qu’elle s’était suicidée pour couvrir la vérité. La vérité que Wang Xiaoli est morte à la suite de la persécution, et cela s’est rapidement répandu dans le voisinage autour de sa résidence. Chen Guolei, le directeur du commissariat de la rue Luoyang et Xu Zhaozhen, le directeur du comité des Résidents de la rue Luoyang sont très effrayés. Ils ont dit au mari de Wang Xiaoli que sa mort n’avait rien à voir avec eux dans l’espoir de repousser leur responsabilité.
  • Les gardes d’un centre de détention attaquent brutalement et aggressent sexuellement les pratiquantes

    Au centre de détention, la police a cruellement torturé Yu Xiuqin. Ils ont tiré ses cheveux, giflé son visage, frotté sa poitrine avec leurs coudes, martelé son dos avec leurs genoux, frappé ses fesses avec des semelles de chaussure, l’ont poussée à terre et piétinée. Ils ont ordonné aux toxicomanes de la battre ensemble. N'importe qui refusait serait battu. Parmi eux, les toxicomanes Li Zhang, Gu Lijun, Tang Hongmei et Li Xiaoyu étaient ceux qui l'ont le plus battue. Deux côtes de Yu ont été cassées et elle s'est évanouie de douleur. Et puis, ils ont employé une serviette pour couvrir sa bouche et versé l'eau d'assaisonnement de nouilles instantanées dans son nez pour la forcer de s'asseoir. Le garde Men Quanxiu ne les a pas arrêtés, il a même verbalement maltraité Yu et ouvertement soutenu les personnes mauvaises. Plus tard, ils ont transféré Yu dans une autre cellule. Là, ils ont pris des tours pour écraser ses seins avec leurs mains. C’était si douloureux qu'elle sentait comme si son coeur se déchirait. L’écho de ses cris a resonné pendant longtemps..
  • M. Shang Qingling de la ville de Laiwu, province de Shandong, est mort de graves dommages aux poumons après avoir été torturé et alimenté de force avec des excréments

    À midi le 28 décembre 2000, M. Shang a été kidnappé du marché de Laigang par des policiers dirigés par l'officier Miao du commissariat de police de Tietonggou. Plus tard, M. Shang a été détenu dans la cellule 11 du centre de détention. Il a refusé de signer le "rapport de repentir" [Dans ce rapport, le pratiquant dit regretter de pratiquer le Falun Gong, promet de renoncer au Falun Gong et ne jamais s’ associer avec d'autres pratiquants ou d'aller à Beijing pour faire appel pour le Falun Gong.] M. Shang a fait une grève de faim pour protester. Le neuvième jour de sa grève de faim, il a été brutalement alimenté de force avec les mains menottées et les jambes enchaînées. Sept ou huit personnes l’ont alimenté avec de la soupe de nouilles sans le laisser respirer. Afin de le tourmenter davantage, la police a commandé aux détenus criminels de torturer M. Shang, en utilisant toutes sortes de mesures. Ces criminels ont même alimenté de force M. Shang avec des excréments, entraînant des infections et des dommages graves à ses poumons et sa trachée. Le 12 janvier 2001, M. Shang qui était très près de la mort, a été libéré. On a rapporté que le centre de détention de Laiwu a même extorqué 3.000 yuan du village avant sa libération [500 yuan est le revenu mensuel moyen pour un ouvrier urbain en Chine.]
  • Mme. Jing Fengyun pratiquante de Dafa de la ville de Siping, province de Jilin a été torturée à mort

    Jing Fengyun, avait la quarantaine, elle était employée à l’hôpital N°1 de la ville de Siping. Elle fut arrêtée et envoyée en centre de détention durant les vacances du Nouvel An Chinois 2002. Elle fit une grève de la faim pour protester de sa détention illégale et torturée à mort en l’espace d’une semaine. Les détails sont en cours d’investigation.
  • Des endroits dépravés et immoraux à la lumière du jour : Exposer les prisons de la ville de Shenyang qui persécutent les élèves de Falun Gong

    Début 2001, la police de la prison de Longshan dans la ville de Shenyang a placé une photo du fondateur du Falun Gong sur le sol près de l’entrée, avant l’arrivée des familles. La police ne laisse pas les membres des familles entrer s’ils ne marchent pas sur la photo d’abord. Cette pratique a lieu encore actuellement. Le directeur de la section administrative, Jiang Yubo(m. dans les trente ans) a dit aux familles en visite, « lorsque vous marchez sur la photo, vous devez marcher sur la tête ! Vous devrez recommencer si vous ne l’avez pas fait ! Si vous ne réussissez pas, vous n’aurez pas l’autorisation d’entrer ! »
  • Aux mains de la police de la Division No1 du département de Police municipal de Fushun, dans la Province de Liaoning, beaucoup de pratiquants de Falun Gong ont été torturés au point de devenir invalides ou de mourir

    Depuis le 20 juillet 1999, la Police de la Division No 1 du département de police de la ville de Fushun dans la Province de Liaoning a blessé gravement et causé la mort à de nombreux pratiquants de Dafa. En février 2001, la Division No 1 a comploté avec la Télévision centrale de Chine pour fabriquer des preuves contre le Falun Gong. En février 2002, la Division No 1, ainsi que d’autres policiers, ont kidnappé l’ingénieur senior Wei Zaixin de l’Université Municipale des Sciences et Technologies de Fushun. Par la suite, le 15 novembre 2002, ils l’ont torturé à mort.
  • Mort après une détention et une torture à long terme : M. Chen Hanchang de la ville de Qidong, province de Jiangsu

    Chen Hanchang était un pratiquant de Dafa de la ville de Qidong, dans la province de Jiangsu. Il commença à pratiquer le Falun Gong en 1997. Après que la persécution du Falun Gong ait commencé en 1999. Il alla à Beijing de nombreuses fois faire appel. En conséquence, il fut arrêté et détenu de nombreuses fois au Centre de Détention de Qidong. Malgré la torture, Chen Hanchang resta déterminé dans sa ‘cultivation’. Il fut alors transféré à un endroit hors de la ville où les tortures continuèrent. Lorsqu’il fut finalement relâché fin novembre 2003, il était dans le coma et ne pouvait plus parler. Il mourut trois jours après.
  • Nouvelles informations sur la manière dont Ma Xinxing pratiquant de Dafa de Shanghai a été torturé à mort

    Fin 1999, le pratiquant de Falun Dafa Ma Xinxing originaire de Shanghai a été détenu dans un hôpital psychiatrique pendant trois mois. La police et les médecins ont prétendu que les pratiquants détenus là souffraient de psychose. Ils ont également tenté de les forcer à renoncer à leurs convictions et ont menacé de les rendre fous. Une de leur tactique est de forcer les pratiquants à prendre des substances toxiques. Quand les pratiquants refusent de prendre ces substances, la police et les médecins les soumettent au gavage forcé. Les autorités du Troisième Camp de Travaux Forcés de Shanghai ont violemment torturé Ma Xinxing et fini par le tuer.
  • Wang Weiping, pratiquant de Dafa du comté de Gangu, province de Gansu, a été condamné à dix huit ans de prison pour une diffusion TV clarifiant la vérité

    M. Wang Weiping, la trentaine, vivait dans le comté de Gangu, province de Gansu. Parce qu’il insistait pour vivre selon les principes de « la vérité, la compassion et la patience » et parce qu’il faisait connaître la vérité au public, fut détenu à plusieurs reprises par le « Bureau 610 » (1)
  • Les funérailles du pratiquant de Dafa Song Youchun réveillent les gens dans le comté de Qinglong, cité de Qinhuangdao

    Le véhicule transportant le corps de Song Youchun roulait lentement le long de la route. Sa fille, avec son jeune frère et ses jeunes sœurs sont restés de chaque côté du cercueil. Il y avait environ 25 km. entre la morgue et le village. Chaque fois que le véhicule passait dans un village, qu’il croisait d’autres véhicules ou des passants, ses jeunes sœurs, sa fille et son jeune frère les interpellaient en criant : « Song Youchun était un pratiquant de Falun Gong. Il a été persécuté à mort par le centre de détention de Qinglong, parce qu’il voulait devenir une bonne personne. » En même temps, ils disaient aux gens : « Falun Dafa est bon » Des personnes se sont arrêtées, d’autres ont ralenti leur véhicule, stupéfaits de la scène. Lorsque le véhicule est arrivé à l’entrée du village de Song Youchun, de nombreux pratiquants de Dafa, des membres de sa famille et des amis, portant des fleurs blanches et tenant une gerbe, étaient en train de l’attendre. Ils ont ensuite suivi le corbillard qui avançait lentement.
  • La mort de la pratiquante de Dafa de Qingdao Wang Xiaoli a été causée par la brutalité de la police

    Le jour où elle est arrivée au camp de travail, Wang Xiaoli s’est échappée avec sagesse, est allée à Qingdao et est demeurée temporairement chez des amis. Pendant que Wang Xiaoli parlait au téléphone avec sa mère, la conversation était surveillée par la police. La nuit même, un grand nombre de policiers, conduit par Chen Guolei, directeur du commissariat de la rue Luoyang, un policier au nom de famille Zhuang, Xu Zhaozhen, directeur du Comite des Résidents de la rue Luoyang et une personne surnommée Han sont allés l’arrêter. Suite à la brutalité lors de l’arrestation, Wang Xiaoli a été tuée.
  • Dénoncer les crimes de Zhou Yongkang et demander qu'il soit traduit en justice

    De novembre 2003 à janvier 2004, les rapports de décès liés à la torture de 26 pratiquants du Falun Gong ont été confirmés. Ces pratiquants venaient de 9 villes et provinces différentes. Les tortures qui leur ont été infligées comprennent les raclées brutales, les chocs électriques, être nourris de force et les injections de drogues qui endommagent le système nerveux central. Une dame âgée de 65 et un jeune homme de 32 ans sont parmi les morts.
  • Exposer la nature perverse du régime de Jiang : les épreuves que j'ai souffertes confronté à la persécution (1ère partie)

    "J'étais un homme d'affaires qui avait modestement réussi en affaires et j’avais une grande famille heureuse. Mais en raison de la persécution barbare du Falun Dafa par le régime de Jiang, j’ai tout perdu maintenant. L’entreprise (usine) pour laquelle je m’étais dévoué corps et âme ne fait plus d’affaires. Mon père est mort d’une grande peine. J’ai subi toutes sortes de tortures et maintenant je suis sans abri et sans le sou. Ma fille de 4 ans ne peut plus voir son père. Je veux écrire les détails de mes épreuves sur papier, espérant susciter attention et soutien de toutes les personnes de cœur dans le monde. Je ne suis pas le seul à être touché par cette persécution. Il y a encore des milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine continentale qui souffrent du même genre de persécution cruelle que j’ai subie."
  • Pour collecter l’information sur la persécution en Chine et la faire connaître au reste du monde des élèves de Dafa en Chine ont tout donné y compris leurs vies. Voici l’histoire de trois d’entre eux (2ème partie)

    La raison pour laquelle nous vous faisons connaître ces histoires est pour vous aider à comprendre nos compagnons de pratique en Chine, pour vous aider à comprendre leur personnalité, leur 'cultivation', leur patience, leur sacrifice, et leur profond désir de sauver les êtres . C’est aussi pour aider tous ceux d’entre nous qui travaillent sur des sites web pour Dafa à créer et à protéger notre environnement de 'cultivation', à promouvoir notre sens de la vertu irréprochable, à purifier nos pensées droites. C’est aussi pour aider à fortifier notre sens des responsabilités et notre sens du devoir à l’égard de notre propre 'cultivation' aussi bien qu’à l’égard du travail que nous faisons sur les sites web pour Dafa.