L’Organisation Mondiale d’Enquête sur la Persécution du Falun Gong écrit au Président de la Roumanie

17 août 2003

Son Excellence, Président de la Roumanie, M. Ion Iliescu,

J’ai appris que vous alliez vous rendre en Chine à la fin août et rencontrerez l’ex-président de Chine, Jiang Zemin. Je vous écris pour respectueusement vous appeler à exhorter Jiang Zemin à relâcher tous les pratiquants de Falun Gong détenus et à lever l’interdiction sur le Falun Gong en Chine.

Le Falun Gong propose une série d’exercices favorables à la santé basés sur d’anciennes connaissances sur le corps et l’esprit humain. IL est totalement pacifique et encourage les valeurs traditionnelles de Vérité-Compassion et Tolérance. Les cinq séries d’exercices sont tranquilles et méditatifs. Ils ont bénéfique à la santé, sources de joie et d’une vie pleine de sens. Après avoir été présentés au public en Chine en mai 1992 par M. Li Hongzhi, la pratique s’est rapidement propagée par le bouche à oreille dans tout le pays. Elle est aujourd’hui pratiquée par cent millions de gens dans plus de 60 pays. Elle n’a pas d’ intention politique mais demande simplement la fin de la persécution en Chine.
Inquiet de la croissante popularité de la paisible pratique, l’ancien dirigeant de la Chine, Jiang Zemin, a lancé une campagne vicieuse d’éradication du Falun Gong en juillet 1999. Depuis lors, des nouvelles terrifiantes se sont répandus dans le monde à propos de torture et de meurtres des pratiquants en Chine. Durant les quatre dernières années, l’intimidation, la torture et les peines de prison sont monnaie courante pour des milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine. Mais ce n’est pas la seule population de Chine qui est victime de la politique de génocide de Jiang ; la diffamation et la propagande du régime de Jiang a fait que des gens partout dans le monde ont été désinformés et ne connaissent pas la véritable nature du Falun Gong, y compris la Roumanie. La persécution du Falun Gong est en réalité une persécution de l’humanité.

Amnesty International, Human Rights Watch et la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies ont depuis juillet 1999 (voir : Human Rights Watch, “Dangerous Meditation – China’s Campaign Against Falun Gong” at: http://hrw.org/reports/2002/china/http://hrw.org/reports/2002/china/), largement documenté que le régime de Jiang avait emprisonné des pratiquants sous de fausses accusations et leur avait infligé de cruelles tortures, même jusqu’à la mort, dans sa tentative systématique d’éradiquer le Falun Gong. Selon des statistiques incomplètes, ces quatre dernières années depuis le 20 juillet 1999, 770 pratiquants (au 20.08.2003) ont été vérifiés avoir été torturés à mort dans plus de 30 provinces, de régions autonomes, de municipalités. Cependant, selon des statistiques internes officielles du gouvernement, le chiffre actuel de pratiquants morts après avoir été arrêtés avait atteint les 1600 à la fin 2001. (Une recapitulation des morts confirmées par province peut être consultée à : http://media.minghui.org/gb/d-stats/province_en.htm)

Veuillez noter le fait qu’en dépit de la persécution, pas un seul acte de représailles n’a été rapporté.

Depuis la répression en juillet 1999, le Falun Gong a gagné un soutien mondial de nombreux gouvernements et organisations internationales. Le Parlement Européen a adopté une résolution le 15 février 2001 appelant le régime en Chine à respecter les droits de l’homme des pratiquants. Amnesty International a produit plusieurs rapports détaillant les nombreuses atrocités souffertes par les pratiquants de Falun Gong. Le Congrès des Etats-Unis a passé une résolution à l’unanimité en juillet 2002 critiquant la repression (http://usembassy.state.gov/tokyo/wwwhse0275.html)

Dans plusieurs pays ou régions dans le monde, des procès ont été intentés pour crimes de génocide et crimes contre l’humanité contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant chinois, et contre les haut-fonctionnaires du Bureau 610, une organisation de type Gestapo que Jiang a créée pour “éradiquer” le Falun Gong et qui compte à présent 11 000 employés – ainsi que d’autres fonctionnaires chinois pour leur rôle en exécutant la persécution du Falun Gong en Chine. Les procès ont été intentés aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne, en France, en Belgique, en Suisse, à Hong Kong et en Indonésie. Une coalition internationale d’avocats a également annoncé un effort coordonné pour intenter d’autres procès contre Jiang Zemin dans les mois qui viennent. La communauté mondiale se lève pour traduire Jiang Zemin en justice.

Le soutien et l’intervention à l’échelle internationale ont joué un rôle majeur dans les campagnes réussies pour la libération de nombreux pratiquants incarcérés en Chine, c’est pourquoi nous faisons appel à vous.De la part de la WOIPFG en Europe, je vous appelle respectueusement à exhorter Jiang Zemin à lever l’interdiction du Falun Gong en Chine, à arrêter la persécution et à relâcher tous les pratiquants de Falun Gong. Vous pourriez même envisager de ne pas rencontrer un dictateur qui est inculpé des crimes de génocide et crimes contre l’humanité. Veuillez encourager la clarification de la vérité à propos du Falun Gong en Roumanie.


Sincèrement,
Martin Kritzler
A propos de l’Organisation Mondiale d’Enquête sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG)

Mission de la WOIPFG: Enquêter sur les crimes commis par toutes les institutions, organisations et les personnes impliquées dans la persécution du Falun Gong ; mener à bien de telles enquêtes, quel que soit le temps qu’il faille y consacrer, quelles que soient l’étendue et la profondeur des recherches nécessaires ; d’appliquer les principes fondamentaux d’humanisme, de restaurer et de maintenir la justice. »

La WOIPFG sanctionne le principe de responsabilité de crime individuel pour tous les dirigeants, les fonctionnaires, ou les individus qui commettent le génocide contre le Falun Gong. La WOIPFG facilitera la poursuite des parties responsables devant la Cour Criminelle Internationale et les autres tribunaux.
Depuis Janvier 2003, la WOIPFG a commence des enquêtes indépendantes dans cinq régions où des crimes sont commis (voir attachement 1). Tous les résultats de l’enquête seront utilisés comme preuve à la cour où Jiang Zemin et d’autres organisations, instituts et individus impliqués dans la persécution du Falun Gong sont accusés.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.