Mme Gao Shuhua, pratiquante de Dafa, meurt d' avoir été cruellement nourrie de force quand elle était aux mains de la police de Weifang, province du Shandong (photos)

Comment Gao Shuhua a été torturée à mort et cruellement nourrie de force à Weifang

   

Le 26 mars 2003, la pratiquante de Dafa Gao Shuhua a été torturée à mort au centre de détention du district de Weicheng à Weifang. Elle avait 49 ans. Elle a été arrêtée le 14 mars 2003 après que quelqu’un l’ait dénoncée pendant qu’elle distribuait des documents clarifiant la vérité de Dafa. Au cours de ses 13 jours de détention, elle a fait une grève de la faim en signe de protestation. Les policiers à la tête desquels il y avait Han Taichang, le directeur, l’ont cruellement nourrie de force, l’amenant prématurément à la mort avec des souffrances atroces. Selon un témoin dans la même cellule, entre 17h:00 et 18h00, le 26 mars, quand la plupart des gens étaient allés prendre leur repas, Mme Gao a été emmenée pour être nourrie de force. Une fois que la plupart des gens avaient fini leur repas, ils ont trouvé Gao gisant là-bas en train de mourir.

Nourrir de force a tué Gao Shuhua. Beaucoup d’autres pratiquants de Dafa qui ont été emprisonnés au centre de détention de Weifang ont souffert de semblables tortures. Mme Gao a été tuée pour avoir été nourrie de force. (Réf : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/4/2/34066.html)

Preuves de la souffrance des pratiquants de Dafa qui sont nourris de force par la police de Weifang

Voici l’expérience écrite d’une pratiquante de Dafa, âgée de 39 ans, au centre de détention de Weicheng : « Dans l’après-midi, ils ont commencé à me nourrir de force. Ils m’ont pincé le nez et les joues. J’ai lutté désespérément pour résister et j’ai beaucoup vomi. Comme la première fois ils avaient échoué, le deuxième jour, ils m’ont enchaînée à un lit métallique, qui est appelé « le lit de la peine de mort ». Ensuite, plusieurs criminels m’ont tenu la tête, les mains et les pieds avec force et ils m’ont inséré un tube dans le nez jusqu’à l’estomac pour me nourrir. J’ai essayé de mon mieux de résister. La douleur quand le tube a été inséré était insupportable. Du sang me coulait du nez et de la bouche. Ce qu’ils me nourrissaient, je le recrachais. Ainsi chaque jour, j’ai fermement résisté à ce qu’ils me nourrissent de force. Ils utilisaient des tactiques aussi bien dures que douces. Le chef de section Li, qui m’avait arrêté, a dit : « Nous n’allons pas vous libérer, même si vous faites une grève de la faim. Si vous mourez ici, nous dirons simplement au monde extérieur qu’un autre pratiquant de Falun Gong s’est suicidé. »

Une jeune femme de 22 ans a exposé les atrocités commises au centre de détention de Kuiwen. Elle a écrit : « Ils ont traîné les pratiquantes de Dafa dehors l’une après l’autre pour les nourrir de force. J’ai été d’abord enchaînée à une chaise métallique, ensuite deux criminels m’ont tenu les bras, tandis qu’un troisième tirait mes cheveux en arrière pour que mon visage soit tourné vers le haut. Ensuite ils m’ont inséré un tube dans le nez. La sensation était trop horrible pour être décrite par des mots. C’est comme si quelque chose est en train de fouiller vos organes internes. Ils m’ont nourrie avec des substances qui donnaient vraiment la nausée. Après cela, les criminels de ma cellule ont versé des larmes en me voyant souffrir. »

Les actes pervers du chef du centre de détention du district de Kuiwen, du chef de la brigade de la police ainsi que du chef et des policiers du centre de détention de Fangzi

Sun Kuizhen, un homme d’environ 36 ans chef du centre de détention du district de Kuiwen, habitait un appartement de la rue Xinhua appartenant au bureau de la sécurité publique de Kuiwen. Il était le chef adjoint du poste de police de la rue Weizhou, puis fut promu chef du centre de détention de Kuiwen à cause de sa cruauté dans la persécution des pratiquants de Falun Gong, envers lesquels il a été cruel et sans pitié. D’innombrables pratiquants ont souffert de tortures, de mauvais traitements et d’avoir été nourris de force à cause de lui.

Le 10 octobre 2000, Sun Kuizhen a été à l’origine que des policiers nourrissent de force quelques pratiquantes de Dafa détenus illégalement. Ils ont attaché les pratiquantes de Dafa à des chaises métalliques tandis qu’ils leur tiraient les cheveux pour ensuite insérer un tube de force dans leur nez. Leurs cris de douleur choquaient ceux qui les entendaient. Mais Sun a hurlé : « Aujourd’hui, vous allez manger par le nez. Je ne crois pas que je n’arrive pas vous soumettre ! »

Les policiers menés par Wang Quanfeng (38 ans, chef de la brigade de la police) et Li Jinsheng (44 ans, chef du centre de détention) du district de Fangzi à Weifang ont été encore plus cruels.

La pratiquante de Dafa Wang Aijuan, 43 ans, employée à la fabrique de coton de Weifang, est morte après avoir été torturée et nourrie de force. Voici un témoignage écrit qui rappelle : Le 7 avril 2001, menés par Wang Quanfeng et Li Jinsheng, des policiers et quelques criminels ont ouvert la porte d’une cellule où trois pratiquantes de Dafa étaient illégalement détenue. Les trois pratiquantes restaient serrées pour résister à être nourrie. Les policiers les ont poussées par terre et ont maintenu leurs tempes pour les empêcher de bouger, en même temps, toutes les trois recevaient des coups de pieds dans l’estomac, à la poitrine… partout, elles ont été blessées sur tout le corps. Mais peu importe qu’elles aient été torturées avec autant de malveillance, elles ont résisté à être nourrie de force. Li Jinsheng a hurlé : « Insérez-leur un tube, peu importe le temps que ça prendra pour le faire. Je suis le chef ici, faites tout ce que je vous dis de faire. Je décide pour tout. » Voyant les douleurs extrêmes des pratiquantes de Dafa, Li Jinsheng a dit avec fierté : « Plus vous souffrez, plus je suis content. Aucun pratiquant de Falun Gong ne peut aller contre ma volonté. » Li Jinsheng a donné l’ordre à trois ou quatre policiers et criminels de torturer une des pratiquantes de Dafa. Ils lui ont tiré les cheveux, poussé la tête en bas et ensuite le médecin de la prison lui a inséré un tube dans le nez. Les trois pratiquantes de Dafa criaient et luttaient. Trois fois, le médecin a essayé d’introduire le tube dans l’estomac par le nez. Les trois n’avaient rien mangé depuis trois ou quatre jours, mais chacune a été nourrie de force avec un kilo d’eau salée. Mme Wang Aijuan a été la dernière à être nourrie de force. Peu de temps après cela, les trois pratiquantes ont commencé à vomir douloureusement, ce qui a rapidement sali leurs habits. Les policiers dans la cour les ont insultées avec les mots les plus sales. Peu après, les trois pratiquantes ont commencé à souffrir de maux d’estomac insupportables.

Le matin du 8 avril 2001, Mme Wang Aijuan a souffert de cruelles douleurs d’estomac et était incapable de bouger. Le policier en service a informé le médecin de la prison de venir et de l’examiner. On a trouvé que Mme Wang avait de la fièvre, puis elle est entrée dans le coma. A ce moment-là, Wang a été emmenée par une ambulance et envoyée à l’hôpital. Elle n’est jamais revenue. Plus tard, on a pu vérifier qu’elle était morte. Pour empêcher que les faits de comment Wang Aijuan avait été torturée à mort soient exposés, le « bureau 610 » local a envoyé les pratiquantes Li Zhilian et Song Hongfang dans des camps de travaux forcés.

(Réf : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/4/18/6873.html)

Les unités de travail et les personnes tenues pour responsables de la mort de Gao Shuhua

Unité : centre de détention du district de Weicheng, Weifang
Téléphone : 86-536-8902110

Chef du centre de détention : Han Taichang, environ 50 ans
Unité : bureau de la sécurité publique du distritct de Weicheng, Weifang

Chef : Xu Wensheng (un des chefs)
Téléphone : section politique et de la sécurité (cette section est centrée sur la persécution du Falun Gong. Leur numéro n’est pas libre d’accès, il faut demander à l’opérateur ou au bureau en service pour l’avoir.)
Bureau : 86-536-8322510, section politique : 86-536-8189921
Bureau en service (valable même la nuit) : 86-536-8189943

Unité : poste de police de Xiguan, district de Weicheng, Weifang
Téléphone : 86-536-8555740, 86-536-8555741

Le 4 avril 2003

Traduit en Europe le 13 avril 2003
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/4/11/34376.html
http://www.minghui.org/mh/articles/2003/4/5/47760.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.