J’ai été guérie d’une urémie en pratiquant le Falun Dafa

Je suis une femme au foyer de 60 ans qui vit à la campagne en Chine. En juillet 1997, j’ai développé une maladie des reins et j’avais un œdème couvrant la plus grande partie de mon corps. Suite à des examens auprès de plusieurs grands spécialistes dans des hôpitaux de renom, on m’a diagnostiqué une urémie. Les médecins ont dit que je ne pouvais être guérie et ont conseillé à ma famille de préparer mes funérailles. À ce moment-là, mes bras et mes jambes étaient enflés et il était difficile pour moi de les plier. Je ne pouvais pas du tout marcher. Je n’ai rien mangé ni bu pendant 8 jours. Ma famille avait déjà préparé mes funérailles. J’étais couchée dans mon lit attendant la mort.


À ce moment-là, mon fils m’a dit: “Maman, pourquoi n’essaies-tu pas de pratiquer le Falun Dafa? Cela ne coûte rien. "Considérant que c’était gratuit, j’ai décidé d’essayer. Ainsi, j’ai commencé à pratiquer Falun Dafa. Au début, ma fille cadette me lisait le livre Zhuan Falun en rentrant de l’école. Cependant, je n’arrivais pas à comprendre grand-chose et j’ai commencé à être frustrée et à avoir envie d’abandonner. Elle a dit : "C’est comme tu veux. Je l’apprendrais moi-même." Une fois, alors que ma fille étudiait le Fa, , je l’ai entendu lire un paragraphe qui disait de ne jamais insulter ou battre quelqu’un. J’ai pensé que le principe de ne jamais insulter ou battre quelqu’un était bon. Aussi, j’ai demandé à ma fille de me lire à nouveau Zhuan Falun. Alors qu’elle lisait, j’ai senti de l’air froid sortir du sommet de mon crâne. J’ai aussi senti comme si j’étais frappée par de la glace sur le sommet de ma tête. À ce moment-là, je ne savais pas que le Maître m’aidait à purifier mon corps et me suis plainte : " Qui me frappe ? j’allais mourir ! "Puis j’ai senti comme si quelqu’un perçait mon dos. J’avais très mal, mais au bout d’un moment, j’ai pu marcher. Je me suis lavée le visage et j’ai commencé à marcher aux alentours. Ma belle-mère m’a vu et a dit à tous mes parents et voisins que j’allais bientôt mourir. Je lui ai dit : "Ne t’inquiètes pas, Mère. J’ai faim et je veux manger!” Aussi, elle m’a préparé un grand bol de riz que j’ai entièrement fini.


Le lendemain, j’ai essayé de trouver le point de pratique local. Ma famille m’a aidée en m’emmenant sur le site, car je ne pouvais pas encore parcourir seule une grande distance. Au troisième jour, j’ai commencé à me rendre en vélo au point de pratique, mais j’ai été rattrapée par mes enfants en chemin. Ils étaient inquiets que j’y aille seule. Le quatrième jour, le Maître m’a aidée à purifier davantage mon corps. J’ai eu de la fièvre durant toute la nuit. Mon corps était brûlant. J’étais assise dans de l’eau froide et la température de l’eau a rapidement grimpé, et de la vapeur en est sorti. Le cinquième jour, j’allais totalement bien. J’ai pu aller au point de pratique en vélo. J’ai dit à mes voisins : "Falun Dafa Hao (ndt : hao= bon) C’est Dafa qui a sauvé ma vie ! "

Version chinoise

Traduit de l’anglais de :
http://en.minghui.org/html/articles/2012/9/10/135359.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.