Des pratiquants de Falun Gong torturés et tués sous prétexte de "traitement médical "

La Prison de Zhengzhou persécute illégalement des pratiquants de Falun Gong en leur injectant des "traitements" de substances inconnues. Les gardes examinent les pratiquants puis collaborent
avec le docteur de la prison traitant des maux mineurs avec des traitements médicaux lourds. Même quand les pratiquants n'ont aucune maladie, on leur fait prendre de force des médicaments inconnus. S'ils refusent le traitement, d'autres détenus reçoivent l’ordre de les battre. Beaucoup de pratiquant de Falun Gong jusque-là en bonne santé, sont tombés gravement malades en prison suite aux « traitements » qui leur ont été infligés. Certains sont morts ou ont été sérieusement blessés par de tels traitements.


Un pratiquant de Falun Gong de la ville de Jiaozuo était en bonne santé quand il est venu à la prison en 2004, cependant deux ans plus tard, ses jambes ont été amputées et il est toujours soumis au travail forcé.


Une autre pratiquante de Falun Gong au nom de famille Mei, de la Province du Guangdong, a eu des signes de saignement interne après dix ans de « traitement ». Elle était mourante quand elle a été transportée hors de la prison.


Le pratiquant de Falun Gong Pang Long de Kaifeng était un officier militaire en parfaite santé, cependant après « le traitement médical « en prison pendant juste un an, il a développé une atrophie musculaire dans ses jambes.


Un pratiquant de Falun Gong appelé Wang était enseignant et son côlon a développé des perforations après le traitement en 2010.


Un pratiquant de Falun Gong du nom de Li, de Xingyang, dans la province du Henan, est devenu paralysé alors qu’il était détenu dans un centre de détention. Pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, il a été emmené dans un hôpital de prison chaque jour et attaché à un lit. Cinq à six aiguilles étaient insérées dans ses mains et ses pieds et raccordées à l'électricité pour un« traitement ». À chaque fois il poussait des cris d’agonie. Les autorités de prison n'ont pas arrêté la torture jusqu'à ce qu'il accepte d'écrire une " déclaration de garantie ". Le « traitement électrique » a été arrangé personnellement par le vice-directeur du " bureau 610 " Bao.


Le pratiquant de Falun Gong Li Xilu de Zhengzhou est arrivé dans la prison en 2011 et en moins d'un an, le 9 mars 2012, il est mort suite aux abus et au « traitement ». Il n’avait que 58 ans.


Tous les pratiquants de Falun Gong ont été soumis à des examens physiques à l'hôpital de prison après leur arrivée, avant d’être envoyés au District de Prison N° 9. Des détenus et des anciens pratiquants qui s’étaient égarés surveillaient chaque pratiquant. Les surveillants "échangeaient des expériences " avec les pratiquants tous les jours de l'aube au crépuscule. Cela a continué pendant des mois, temps durant lequel le nombre de surveillants a augmenté à trois ou quatre. Si les pratiquants ne cédaient toujours pas, la privation de sommeil était aussi introduite et le temps d’utilisation des toilettes réduit.


Les gardes encouragent aussi les détenus à trouver à redire au comportement des pratiquants de Falun Gong. Ils forcent des pratiquants à se tenir debout pendant de longues périodes et versent de l'eau sur le sol pour qu'ils ne puissent pas s'asseoir. Les pratiquants ne sont pas autorisés à acheter des articles quotidiens, ne sont pas autorisés à prendre de douche et les détenus jettent leurs brosses à dents et leur dentifrice. Pendant l'hiver, les pratiquants ne sont pas autorisés à porter des vêtements chauds ou des chaussures. Aucune eau chaude n'était disponible pour les pratiquants. Zhu Tiedan et Li Zhijun sont deux détenus particulièrement actifs dans la persécution.


Une autre façon d'essayer de forcer les pratiquants à renoncer à leurs convictions est la privation de nourriture. Les gardes disaient : "Pas de repas à moins que vous ne soyez" transformés " ."Les autorités de prison donnaient seulement un petit pain froid à chaque pratiquant tous les deux à trois jours. À la fin de 2010, un pratiquant appelé Tian était émacié.


Après qu'un pratiquant de Falun Gong appelé Liu ait commencé une grève de la faim en 2010, les détenus et un garde ont utilisé l'opportunité pour le torturer. Quand un pratiquant appelé Yue de Xuchang a fait une grève de la faim en 2009, le détenu Zhu Tiedan a déterré ses fèces et l'a forcé à les manger et les a étalées sur son corps. Zhu Tiedan et Li Zhijun ont fait de même à un pratiquant appelé Tian. S'il refusait de manger les fèces, plusieurs détenus scellaient sa bouche et le battaient sauvagement.


Quand les pratiquants l'ont signalé aux gardes, leur réponse a été : «"Vous ne vous transformez pas et vous n'écoutez pas. Maintenant vous avez un problème et vous nous le rapportez, que pouvons -nous faire ? " Les pratiquants de Falun Gong et les détenus savent tous que les gardes sont à l’origine de tout cela . Certains détenus disent : "les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes et nous n'avons rien à leur reprocher. Nous n'aimons pas faire des choses contre notre conscience, mais nous y sommes forcés par les gardes. "


Dans le District de la Prison 9, le comportement des détenus était évalué d’après l’aide qu’ils apportaient aux gardes pour " transformer" les pratiquants de Falun Gong, incités par la perspective d’une remise de peine. Le détenu Li Zhijun a persécuté des pratiquants de Falun Gong et a été félicité comme un détenu modèle. Zheng Junwei, le directeur du District de la Prison N° 9 qui s'est spécialisé dans la persécution du Falun Gong, a fait une fois la leçon à plusieurs détenus qui avaient commis des crimes de viol et de vol : " Votre comportement n'est plus convenable pour la société. Vous devriez apprendre de Li Zhijun, utiliser votre cerveau pour gagner votre vie. "


Les gardes ont développé toutes sortes de méthodes pour nuire aux pratiquants. Ils les faisaient dormir dans le lit superposé du haut et les poussaient alors qu'ils étaient endormis. Deux détenus ont cogné la tête d'un pratiquant contre un mur et prétendu que ce dernier avait voulu se suicider. Les gardes ont étranglé un pratiquant qui a perdu connaissance, puis ils ont prétendu que le pratiquant avait essayé de se pendre.

Les gardes trompent souvent les membres de famille des pratiquants et leur demandent d'aider à persuader les pratiquants de renoncer en leur foi. Les gardes écrivent aussi des déclarations diffamant le Falun Gong et demandent aux membres de famille de les signer et les lire à voix haute. Si ça ne marche pas, ils intensifient la persécution après le départ des membres de la famille.


La Prison de Zhengzhou a persécuté le Falun Gong depuis juillet 1999. Les persécuteurs comprennent :
Li Xilong, ancien directeur du district de prison N° 9, maintenant le directeur du bureau 610 de prison
Niu Xiaoxue, sous-directeur du District de Prison N° 9
Zheng Junwei, chef d'équipe N° 1 du District de Prison N° 9
Bao le vice-directeur du bureau 610 de la prison, qui supervise personnellement la persécution
Li Xilong, qui organise la propagande contre le Falun Gong

Traduit de l’anglais http://en.minghui.org/html/articles/2012/9/6/135304.html
http://www.minghui.org/mh/articles/2012/8/9/河南郑州监狱以“治病”摧残法轮功学员-261353.html Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.