Dafa m’a donné le courage de continuer à vivre

J’ai apporté beaucoup de douleur à ma famille quand je suis née handicapée. En plus d'être handicapée, je souffrais d'une infection de la moelle osseuse et d'autres maladies. En conséquence, mes 26 premières années de vie ont été extrêmement misérables et je voulais mourir. Heureusement, j'ai rencontré Falun Dafa qui m'a donné une nouvelle vie.Doctors said, “Give Her Some Treats!”


Quand je suis née l’infirmière a découvert une petite bosse en haut de ma hanche. Mes pieds étaient tordus et tournaient vers l’extérieur et mes chevilles étaient molles. Après un examen minutieux on a découvert que mon talon gauche tordu avait sept petits trous et ma hanche droite avait également un petit trou. Notre famille n’était pas riche et mes parents étaient constamment inquiets. Mon père m’a emmenée voir un médecin alors que je n’avais que sept jours. Le médecin lui a dit d’attendre que j’ai un an et voir ce qui allait se passer. Quand j’ai eu un an, le médecin a dit que j’étais trop âgée pour une opération. Par la suite, mes parents m’ont emmenée voir tous les médecins de la ville. Les médecins répétaient la même phrase quand leur traitement n’agissait pas : “Donnez-lui quelques gâteries!” signifiant que j’allais bientôt mourir.


Les médecins ont dit que j'avais une infection grave de la moelle osseuse. Le premier médecin a dit que je ne vivrai pas plus d’un an. Les autres médecins ont dit que je ne vivrai pas assez longtemps pour grandir. Quand j'ai eu six ans, j’arrivais à me lever mais je luttais pour marcher, n’avais aucune sensation dans les pieds et je m’appuyais sur mes jambes pour les trainer afin de me déplacer. Plus tard, quand j'ai eu une mauvaise maladie, l’os du talon gauche a été exposé et s’est cassé. Un liquide noir et malodorant sortait de mon pied et coulait sur le plancher. Une mouche accidentellement s’y est collée et a été incapable de s'envoler. Le petit trou sur ma hanche sécrétait également un liquide noir collant. Souvent l'os saillait par l'ouverture. Je n'avais aucune sensation quand j’urinais ou déféquais. En grandissant la boule dans mon dos est devenue également de plus en plus grande. Mes parents me donnaient toutes sortes d'aliments nutritifs, mais je restais quand même maigre. Étonnamment, j'étais très intelligente et capable d'apprendre n’importe quoi sans trop d'efforts. Je communiquais très bien avec les autres et tous mes proches et mes voisins m’aimaient, mais j'étais malade et faible la plupart du temps. Parfois, je passais tout mon temps à dormir et à manger. Je me sentais fatiguée même en restant assise dans mon lit et je menais une vie sans espoir. Avec ma belle-sœur qui se plaignait de moi, j'ai perdu le courage de vivre. Je restais étendue silencieusement et engourdie à attendre la mort.


Alors que j’attendais la mort, j’ai soudain entendu une voix qui m’a réveillé dans mon demi-sommeil. C’était une voix douce. Je me suis souvenue que quand j’étais jeune j'avais le sentiment d’avoir été autrefois un être divin dans le ciel et que je m’étais éloignée pour venir dans ce monde. J’ai fait un grand effort pour m’asseoir et ai décidé que je ne mourrais pas. Je voulais changer mon destin et aspirais à un miracle.


Dafa a changé ma vie

J’avais des parents qui pratiquaient le Falun Gong et un jour en avril 1996 alors que j’avais 26 ans, un parent a dit : “Pourquoi ne laissons-nous pas Xiaoni apprendre Falun Dafa. Il pourrait y avoir un miracle. " Il m'a donné un livre et m'a demandé de le lire. Je n'étais jamais allée à l’école et étais analphabète, mais je demandais aux gens de le lire pour moi chaque fois que j’avais l’occasion. J'essayais de mémoriser les mots quand mon parent lisait le livre. Quand j‘étais seule, j'essayais de le lire par moi-même en pensant que je pourrais vérifier plus tard avec les gens si je lisais correctement. Il s'est avéré que toute ma lecture était correcte. Les membres de ma famille ont eu tous mal à le croire. Dans le processus, je suis devenue plus énergique.


Bientôt quelqu'un est venu dans notre région pour enseigner aux gens les exercices du Falun Gong. Je mettais un manteau pour couvrir le bas de mon corps. Je m’asseyais sur une chaise spécialement fabriquée avec un trou au centre. Un seau était placé sous le trou pour mes besoins. On mettait la chaise à une certaine distance des autres avec un tissu comme paravent pour que je puisse uriner ou déféquer lorsque j'en avais besoin. En à peu près deux mois, j'étais capable de contrôler mon urine.


J’étais sous médicaments toute l’année mais ma santé ne s’améliorait pas. La charge financière était très lourde pour ma famille. Après avoir appris Dafa, ma santé s'est améliorée sans prendre aucun médicament. Dafa m'a donné la confiance nécessaire pour vivre. J'ai été capable d’aider aux tâches ménagères. J'aidais ma mère à cuisiner et à laver les vêtements, j'aidais ma belle-sœur à garder les enfants et faire le ménage et je suis devenue un membre utile de la famille. Cela fait seize ans depuis que je pratique Dafa et je n'ai pas pris une seule pilule pendant tout ce temps. J'ai eu deux fois des symptômes de karma de maladie. Avec ma ferme croyance en Maître et en Dafa, j'ai passé les épreuves avec succès.


J’ai appris que la raison pour laquelle on tombe malade est le karma. Pour un non pratiquant, prendre des médicaments revient à pousser la maladie à l’intérieur du corps, mais elle peut réapparaitre quand on devient vieux. Pour un pratiquant, son Maître prend soin de lui. Le Maître élimine certains des karmas pour son disciple et le reste sera enduré par le disciple lui-même. Un disciple doit endurer un peu de karma, de ce fait les symptômes de maladies chez un pratiquant font partie de ce processus d’endurer le karma.


La première fois où j’ai enduré le karma a été en automne 1996. J’avais une migraine, une forte fièvre, étais dans le coma et devais rester au lit. Je n’ai pu avaler aucune nourriture pendant une semaine et je ne buvais que de l’eau. Je transpirais beaucoup et urinais tout le temps. Une nuit j’ai uriné au moins 40 kg (88 livres) d’urine. Le petit trou dans mon pied continuait à secréter un liquide noir et de la chaire pourrie. Le pied faisait très mal avec une douleur lancinante si on le touchait. J’ai demandé à mes parents de ne rien faire car j’avais déjà mis toute ma confiance en Shifu . Même si je mourrais je n’aurais aucun regret. C’était le karma de mes vies précédentes que je devais endurer.


En voyant que ma santé s’améliorait les membres de ma famille ont également cru en Dafa. Ils me soutenaient et enduraient avec moi. Une semaine plus tard, je me sentais revigorée et ai retrouvé ma force. De la chaire pourrie continuait à sortir du trou de mon pied quand je faisais les exercices. Ça s’est arrêté après deux ans et le trou s’est fermé par lui-même. Il y a eu le même résultat au trou du haut de ma hanche environ deux ans après.


Le deuxième épisode de karma de maladie est arrivé il n’y a pas si longtemps. J’ai eu des palpitations, le vertige et étais exténuée, j’avais la nausée et je toussais. Puis j’ai vomi un mucus épais et de la chair pourrie. Ça a duré deux ou trois jours. J'ai insisté sur les exercices et l'écoute des conférences de Shifu. Une fois alors que j’étais à moitié éveillée, j'ai entendu des bruits de tonnerre dans ma tête. J’ai pensé que ça ne pouvait être qu’une bonne chose et je n’ai pas été affectée. Une autre fois, alors que je méditais, j’ai sentis clairement une grosse main saisir deux morceaux de boules noires, un en forme de cœur et l’autre en forme d'estomac de ma poitrine gauche et du haut de mon estomac puis les jeter dans la poubelle. J'ai senti que les deux points correspondants avaient été arrachés. Une autre fois, j'ai senti que mon bas-ventre était comprimé, puis un seau de liquide sale s’est écoulé du bas de mon corps dans une autre dimension. Cela a duré quatre à cinq jours. Après ce processus de karma de maladie, je suis devenue lucide et j’ai eu grand appétit.


La boule sur mon dos grossissait en même temps que moi. On avait l’impression d’une femme enceinte qui portait son bébé sur le dos. Une fois alors que j’étais en méditation, j’ai senti que ma tête était comprimée puis mon corps au-dessous de la taille semblait également comprimé. Un corps lourd a été pressé vers le bas de ma tête. Puis j’ai eu l’impression qu’une forme humaine noire a été séparée de moi. Dès lors la sensation qu’un corps froid était attaché juste à côté de moi a disparu et la charge sur mon dos a été enlevée et j’arrivais à me tenir droite.


Ma vie a été une complète renaissance. Chacun doit beaucoup à ses maîtres et doit rembourser sa dette. Pour moi, ce que je dois à Shifu est trop difficile à rembourser. Je me suis agenouillée devant Sa photo les larmes aux yeux et j’ai sangloté à voix haute à plusieurs reprises car c’est Shifu qui m’a donné une nouvelle vie. Il a ouvert ma sagesse et éliminé mon karma. Il a souffert et payé ma dette et m’a permis de connaître le but d'être un être humain. Mes parents m'ont donné mon corps physique, mais Shifu m'a donné ma vie. Comment pourrais-je rembourser ma dette? Lorsque Dafa a été persécuté et Shifu attaqué par les calomnies, mon cœur s'est brisé. Je veux demander justice pour Shifu et Dafa. Je veux raconter mon histoire afin que les gens du monde entier sachent combien Dafa est bon. Shifu est le plus bienveillant et est là pour sauver les gens. On ne devrait jamais croire ce que le Parti communiste chinois dit car ce ne sont que des mensonges.


J’ai de nombreux amis à qui je parle des merveilles de Dafa chaque fois que je les rencontre. Je dis aux gens que Shifu a été faussement accusé. J’utilise ma propre expérience pour valider Dafa et permettre aux gens de connaitre les faits. J’ai créé un groupe d’étude de Fa à mon domicile et nous étudions Fa ensemble avec quelques pratiquants âgés. Je vis une vie simple pour économiser de l’argent afin qu’on puisse l’utiliser pour le centre d’information pour aider à sauver les êtres.


Je me repose sur ma croyance inébranlable en Shifu et en Dafa durant les moments les plus difficiles. Tous mes parents et amis croient en Dafa après avoir vu les changements en moi. Aussi difficile qu’ait été la situation, les membres de ma famille n'ont jamais interféré avec ma cultivation. Peu importe ce qui me reste à parcourir dans le futur, je vais suivre Shifu jusqu'à ce que j'atteigne ma destination.


J’ai appris à écrire et à utiliser le dictionnaire. J’arrive à lire les livres de Dafa mais je ne sais pas écrire des articles. Un compagnon de pratique a écrit cet article fidèlement selon ma narration.

[Contribution à l'occasion de la Commémoration du vingtième anniversaire de la transmission du Falun Dafa]

Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.