Quelques souvenirs dans ma ’cultivation’.

Les photos ont été prises lors d’un voyage à un temple appelé Jietaize, à l’extérieur de Pékin, en octobre-novembre 1996.

J’ai un diplome et travaille comme infirmière et j’ai aussi étudié le journalisme et j’écris des articles et suis éditrice sur le web


Comment j’en suis venue à pratiquer Falun Dafa.

Pendant longtemps, j’ai eu des douleurs de dos et j’ai été brûlée à mon travail. Je travaillais dans une unité d’enfants gravement malades et j’avais des insomnies. Puis j’ai suivi un cours de Qi-Gong. Un jour quelqu’un m’a parlé d’un Maître de qigong spécial qui allait venir de Chine en Suède; qu’il était très jeune et très sage. Intérieurement quelque chose me disait que je devais absolument assister à ce cours. J’ai appelé presque aussitôt pour m’inscrire.


J’ai appris Dafa de Maître Li aux alentours de Pâques 1995, et cette semaine a été la plus heureuse de ma vie. J’ai commencé à avoir de l’espoir dans le futur et étais très enthousiasmée. Intuitivement, j’ai compris que ma vie allait changer pour le meilleur. J’ai aussi éprouvé des nettoyages de mon esprit et de mon corps, et aussi une incroyable énergie.


Lorsque nous apprenions les exercices, nous nous sentions sereins et énergiques et Maître li allait parmi nous souriant et corrigeant nos mouvements. C’était une période très spéciale. Les conférences étaient traduites et cela prenait plusieurs heures chaque soir, mais nous n’étions jamais fatigués d’écouter. Nous pouvions poser n’importe quelles questions et le Maître répondait avec bonté à toutes.


Une fois j’ai demandé au Maître si Dafa pouvait m’aider à corriger les mauvaises choses que j’avais faite dans cette vie, et me regardant sérieusement, il a dit ”Dafa peut aussi vous aider dans toutes ces choses que vous ne savez même pas avoir faites” J’ai su que c’était vrai.


Avant Dafa, j’avais aspiré à trouver la signification de ma vie et un sens à toutes les difficultés que je traversais. Pensant, pourquoi y-a-t-il tant de souffrances dans le monde, pourquoi les enfants malades doivent-ils souffrir, la vie est-elle supposée être ainsi ; il y avait tant de questions dans mon esprit.


J’ai toujours cru en Dieu et lorsque j’étais lasse de tout, je priais pour qu’on m’indique une voie dans ma vie.


Dafa a été la réponse.

Après m’être engagée sur le chemin de la cultivation, j’ai commencé à bien dormir, comme un enfant, j’ai cessé de prendre des somnifères et n’ai plus eu besoin d’anti-douleurs, mon corps a été comme renouvellé, et la douleur de dos a disparu. Chaque fois que je pratiquais je sentais que mon âme souriait à l’intérieur. Dafa a nettoyé mon coeur et guéri mon esprit et mon corps.


Très tôt j’ai étudié la langue chinoise à l’université à Gothenburg avec une autre pratiquante.


C’était merveilleux d’apprendre les caractères chinois, et au début j’ai pu écrire Lunyu en Chinois et le premier chapitre de Zhuan Falun à la main. Alors quand je suis allé visiter des pratiquants en Chine, à peu près sept mois avant que la persécution ne commence, j’ai lu Lunyu en Chinois à une réunion avec de nombreux policiers. Nous étions des pratiquants occidentaux à cette réunion avec des pratiquants chinois et partagion certaines de nos expériences de la pratique du Falun Dafa. Ils ont écouté attentivement et je pense qu’ils ont trouvé cela intéressant. Cette fois-ci c’était dans une ville nommée Dalien et une fois nous étions environ dix mille à pratiquer ensemble.


Les voyages que nous faisions chaque année entre 1995 et 1998 de Suède en Chine pour rencontrer des compagnons de pratique étaient précieux. Nous rendions visite aux pratiquants chinois dans leurs maisons et nous étions reçus comme des membres de la famille. Les expériences des pratiquants chinois nous ont encouragés à mieux comprendre la cultivation. Leurs histoires étaient si extraordinaires et touchantes et leur ferme croyance en Dafa m’ai aidé à avancer plus vite dans la cultivation.


Je n’oublierai jamais nos voyages en Chine et nos compagnons dizis (disciples) de Dafa.


La persécution en Chine a été un choc pour nous.

En 1999, la persécution a commencé et nous étions tous sous le choc. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi cela arrivait et les médias ont commencé à envoyer de la désinformation à propos du Falun Gong depuis la Chine, et les médias occidentaux de Pékin ont suivi. Cet automne en 1999, nous avons appris par le site Internet Minghui (Clearwisdom) que toutes sortes de méthodes de torture étaient utilisées dans les prisons sur les pratiquants de Dafa et nous pleurions, il y avait tant de choses cruelles arrivant à nos gentils amis en Chine.


Nous voulions faire quelque chose, par conséquent quelques uns d’entre nous en Suède, sommes allés à Pékin en novembre 1999, parler avec les médias occidentaux et voir ce qui se passait.


Nous avons rencontré des journalistes occidentaux et leur avons expliqué ce qu’est en réalité Dafa et nous avons aussi rencontré des pratiquants chinois qui nous ont dit ce qui était arrivé à d’autres pratiquants après que la persécution ait commencé.


L’environnement pervers était tangible à Pékin, l’air était lourd, et les mauvaises choses étaient partout. Nous nous sentions suivis partout où nous allions, mais les mauvaises personnes n’ont pas osé nous arrêter. Nous avons rencontré des journalistes américains et avons été interviewés par CNN. Un journaliste de la télévision de Finlande nous a rencontrés dans un parc à Pékin et nous lui avons montré la méditation et lui avons appris la vérité à propos de Dafa. Cet interview a été envoyée à des actualités nationales à la télévision en Finlande.


Un jour, nous sommes allés à Tiananmen pour voir s’il y avait des pratiquants, et nous nous sommes dit mutuellement : - Peut-être qu’un jour nous viendrons ici, beaucoup d’entre nous pratiquants occidentaux.


Deux ans plus tard, j’ai reçu un coup de téléphone d’un pratiquant allemand qui disait :


- Nous allons bientot à Tianmem, venez-vous ?

J’ai dit; Oh, le moment est arrivé à présent, je viendrais avec vous.


Je pressentais inconsciemment que j’avais attendu cela.


En allant à Tiananmen, nous voulions faire quelque chose pour nos amis chinois. Les gouvernements ne faisaient manifestement pas assez. Donc nous devions montrer au Parti communiste, que ce n’était pas juste de persécuter des personnes innocentes et aux bons coeurs. Nous voulions défendre les pratiquants chinois.


Nous avons été détenus 36 heures ; et là nous avons aussi rencontré de bons policiers, lorsque nous avons récité Falun Dafa Hao (Falun Dafa est bon ) dans un bureau de la police, un policier a dit avec frustration,

- Je sais, mais je dois faire mon travail !


Aller à Tiananmen est une des meilleures choses que j’ai jamais faites. C’était quelque chose de droit et cela a effrayé les personnes perverses en Chine et a donné du courage aux pratiquants chinois, qu’ils n’étaient pas seuls, et parcequ’il y avait des pratiquants de nombreux pays différents qui ont été arrêtés, de nombreux médias occidentaux en ont appris davantage sur la persécution en Chine.


Lorsque vous obtenez Dafa, vous obtenez une nouvelle vie, un nouveau corps et un nouveau futur, qui sont complètement différents et bien meilleurs que tout ce que vous auriez pu obtenir sans Dafa. Tandis que vous devenez fort intérieurement, et droit dans le coeur, vous vous préocuppez davantage des autres et laisserez tomber votre égoïsme. Dafa est un grand changement pour nous et nous pouvons apporter ce cadeau à d’autres personnes.


Il y a avec Dafa quelque chose de si grand qu’il est même difficile de le décrire avec des mots.
Nous avons fait un long chemin, et peut-être qu’un jour pas si lointain, nous pourrons rencontrer de nouveaux nos compagnons de pratique en Chine.

Une pratiquante occidentale de Suède


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.